Thya, La Voie des oracles #1, Estelle Faye.

la-voie-des-oracles-estelle-faye

Gaule, début du cinquième siècle après Jésus-Christ. Récemment christianisé, cerné par les barbares, miné par les intrigues internes et les petits jeux de pouvoir, l’Empire romain décline lentement mais sûrement. Dans une villa perdue au milieu des forêts d’Aquitania, Thya, seize ans, fille du général romain Gnaeus Sertor, cache ses dons d’oracles ; dans l’Empire chrétien tout neuf, il ne fait pas bon être devin, ou lié à l’ancienne religion païenne… Le secret a toujours commandé la vie de Thya qui est devenue une adolescente solitaire et renfermée, protégée par son général de père. Or, celui-ci tombe sous le coups d’une bande de pirates pictes au cours d’une de ses visites ; alors que Thya se retrouve sous la responsabilité de son odieux frère… une vision lui montre à un moyen de sauver son père. Elle entrevoit la forteresse de Brog, où il a obtenu sa plus grande victoire sur les Vandales. Comprenant qu’elle doit s’y rendre, elle s’enfuit à la faveur de la nuit. 
Mais la route est pavée d’embûches… surtout pour une jeune patricienne qui n’est jamais sortie de chez elle, et dont les dons intéressent un peu trop de monde !

 

Thya vit sa vie tranquille au fin fond de l’Aquitania, où son père cache ses dons d’oracle. Mais évidemment, cela ne dure pas, car dès que son père est attaqué, Thya se retrouve en danger. Et la voilà lancée sur les routes d’Aquitania, en direction de la forteresse de Brog. Son but ? Elle n’en sait rien, si ce n’est qu’elle pressent que la solution est là-bas, à Brog. Commence donc un périple riche en aventures, qui fait la part belle au trio de personnages.
Thya, tout d’abord, un improbable mélange entre patricienne romaine, petite sauvageonne posant des collets, jeune oracle usant de ses pouvoirs pour lire l’avenir. Face à elle, Enoch, un bâtard barbare, maquilleur de profession, fanfaron accompli et coureur de jupons de haute volée. Mettius, enfin, ancien soldat aux ordres du général Sertor… et qui devient rapidement le protecteur de Thya.
Dans leur périple, les personnages sont talonnés par Aedon, un bien grossier personnage qui tente de ramener Thya au bercail par tous les moyens ; c’est, finalement, le seul personnage clairement estampillé comme étant mauvais. Les autres ont tous leurs bons comme leurs mauvais côtés, ce qui fait que l’auteur évite tout manichéisme, ce qui n’est franchement pas désagréable.
Le voyage permet aux personnages une belle évolution ; leurs relations s’étoffent, leurs caractères se dévoilent… on en vient quasiment, par moments, à lire le roman plus pour savoir comment le trio va évoluer que pour connaître le fin mot de la quête !

La quête, d’ailleurs, reste assez mystérieuse. Et au fil des péripéties, c’est surtout sur eux-mêmes que les compagnons vont apprendre des choses. Et cela ne rend l’affaire que plus passionnante, d’autant que certaines confidences se mêlent précisément de ce qu’il s’est passé à Brog, des années auparavant… et dont Thya pense que cela peut sauver son père.

Dès les premières pages, le surnaturel vient se mêler à l’histoire ; Thya, tout d’abord, possède des pouvoirs que l’on peut qualifier de magiques. Et ces pouvoirs intéressent tout un petit peuple que l’église aimerait bien voir disparaître : faunes, dryades, sirènes, divinités oubliées… un petit monde parallèle hante les forêts et les chemins de l’empire romain déclinant. Estelle Faye joue la corde de la fantasy historique, et avec talent ! On s’immerge sans peine dans son imaginaire dense, qui colle tout à fait à l’histoire. Les personnages sont bien esquissés, et l’auteur n’en cache ni les qualités ni les défauts ; ce trait s’applique également au reste de l’univers. Tour à tour lumineux, ou bien très sombre, son petit peuple attaché à la magie se pose tout en ambivalences. Et c’est ce qui fait le charme du roman : si la quête est assez linéaire (on suit le voyage de Thya) et comporte quelques épisodes sans surprise, c’est le contexte qui ferre habilement le lecteur. D’une part parce qu’un récit de fantasy dans la Gaule du Vè siècle après Jésus-Christ est assez original pour surprendre (après tout, il n’y en a pas tant que ça), d’autre part car l’auteur a un imaginaire prolixe que l’on découvre avec beaucoup de plaisir. D’autant que sa plume est fluide qu’agréable à lire : en somme, ce premier volume de La Voie des Oracles a tout pour plaire.

Avec Thya, Estelle Faye initie une série de fantasy historique prometteuse ; si ce premier tome sert essentiellement la mise en place du contexte et des personnages (dont l’évolution est particulièrement intéressante), il annonce une suite alléchante, que l’on attend désormais avec impatience. Tous les ingrédients sont là : style fluide et plaisant, quête initiatique, intrigue opposant ancien et moderne, imaginaire complexe, personnages fouillés… tout concourt à faire de ce premier tome un roman que l’on lit avec autant de curiosité que de plaisir. Pour une première rencontre littéraire avec Estelle Faye, on peut dire que c’est une rencontre réussie !

◊ Dans la même série : Enoch (2) ;

 

Merci à Livraddict et Scrinéo pour ce partenariat !

 

La Voie des Oracles #1, Thya, Estelle Faye. Scrinéo, 2014, 337 p.

challenge-abc-imaginaire-2014-lectures-trollesques

 

 

Si vous avez aimé, vous aimerez peut-être :

troie-1-le-seigneur-de-l-arc-d-argent-david-gemmell

Publicités

30 commentaires sur “Thya, La Voie des oracles #1, Estelle Faye.

  1. stelphique dit :

    celui ci me fait de l’œil……;)

    J'aime

  2. Licorne dit :

    Une couverture magnifique, et une chronique qui donne envie, j’ai cru sentir que c’était plus un roman d’ambiance que d’action ? Non !

    J'aime

    • Sia dit :

      Oui, c’est exactement ça, plus de l’ambiance que de l’action 🙂

      J'aime

      • Lelf dit :

        Je ne qualifierai pas franchement ce roman de roman d’ambiance. Il y a pas mal d’action. Ce n’est juste pas « un livre d’action ». Ça bouge bien quand même, même si c’est assez tranquille comparé à d’autres titres, c’est vrai. Ça prend son temps, mais sans tomber dans le récit d’ambiance je trouve, ça fait un peu « extrême ». Il n’est ni l’un ni l’autre, il trouve son rythme entre les deux ^^

        J'aime

      • Sia dit :

        Oui, mais il y a quand même plus d’ambiance que d’action trépidante 🙂

        J'aime

  3. Flora dit :

    J’en entends beaucoup de bien et là… c’est un peu le coup de grâce ! Belle chronique qui donne envie (comme toujours, vilaine). 🙂

    J'aime

  4. asuna dit :

    Je viens tout juste de le finir hier soir, et je suis tout à fait d’accord aussi, c’est plus l’ambiance qui est mise en avant que l’action, j’arrivais pas à définir mon ressenti, merci bcp !

    J'aime

  5. Solessor dit :

    Je te rejoins complètement ! J’ai adoré cette incursion dans la fantasy antique, j’attends la suite !

    J'aime

  6. […] suis ton ombre, Mnémos Jeanne A. Debats : L’héritière, Testament #1, ActuSF Estelle Faye : Thya, La voie des oracles #1, Scrineo Stefan Platteau : Manesh, Moutons électriques Adrien Tomas : Notre-Dame des loups, […]

    J'aime

  7. […] en stock (Dup), Encres & Calames (Sia) et Lectures trollesques (Ptitetrolle) ont aussi été talonnées par Aedon lors de leur […]

    J'aime

  8. […] Prix de la librairie est décerné à : – Estelle Faye, pour La Voie des Oracles, tome 1 : Thyia (chez Scrinéo) – les éditions Griffes d’Encre, pour leur anthologie Zombies. Tous […]

    J'aime

  9. […] m’a-t-on dit au Salon du Livre & prix Elbakin 2013 ), Un éclat de givre et la trilogie La Voie des oracles, dont le tome 2 sort incessamment sous peu chez […]

    J'aime

  10. […] ne reste plus que deux titres en lice : – Le Bâtard de Kosigan, de Fabien Cerutti. ♦ La Voie des Oracles, d’Estelle […]

    J'aime

  11. […] Le Royaume des cercueils suspendus de Florence Aubry, (Le Rouergue « Epik ») – La Voie des oracles d’Estelle Faye, (Scrinéo) ♥ Le livre de Perle de Timothée de Fombelle, (Gallimard) – […]

    J'aime

  12. […] traduit : Comme un conte de Graham Joyce, trad. Louise Malagoli (Bragelonne). Jeunesse : La Voie des oracles d’Estelle Faye (Scrineo), qui est également coup de cœur des Imaginales cette année. Illustration : Hélène […]

    J'aime

  13. […] Gallimard Jeunesse. Le Roi des Fauves, d’Aurélie Wellenstein, éditions Scrineo Jeunesse. La Voie des Oracles, tome 1, d’Estelle Faye, éditions Scrineo Jeunesse. Malenfer, tome 1, de Cassandra […]

    J'aime

  14. […] roman fantasy français Jeunesse : La Voie des Oracles, tome 1, Thya, Estelle Faye (Scrinéo […]

    J'aime

  15. J’ai très ha^te de découvrir ce premier tome de fantasy historique. Je ne lis jamais de livres se passant lors de cette période historique, et je pense apprécier beaucoup cette intrigue. J’ai très envie de découvrir ces différents personnages et leur aventure.

    J'aime

  16. […] On peut retrouver Le Mois D’Estelle Faye chez BookEnStock D’autres avis chez : Lelf, Blacky, Dup, Mypianocanta, Sia… […]

    J'aime

  17. […] avis : Blog-o-livre – Book en Stock – Le Comptoir de l’Ecureuil – Encres et Calames – Livrement –  La Magie des Mots – Les Pipelettes en parlent – […]

    J'aime

  18. […] en stock (Dup), Encres & Calames (Sia), Lectures trollesques (Ptitetrolle) et Les lectures de Xapur ont aussi été talonnées par Aedon […]

    J'aime

  19. Je veuuuux le lire !!! Merci pour ta chronique !

    J'aime

Mettre son grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s