Brèves de comptoir #200

Tous les dimanches, l’actu de l’imaginaire en bref !

 

Lundi : la sélection du prix Hellfest Inferno !

Pour la 3e année consécutive, les éditions Bragelonne et le festival Hellfest s’associent pour le prix Hellfest Inferno. Les titres choisis doivent faire le lien entre les lecteurs de Bragelonne et les festivaliers du Hellfest.

Et voici les titres en lice cette année :

L’Âge des Assassins : Le Royaume blessé #1, R.J. Barker, traduction de Nenad Savic.
Sherlock Holmes et les Ombres de Shadwell – Les Dossiers Cthulhu, James Lovegrove, traduction de Arnaud Demaegd.
Les Deux Visages : Calame #1, Paul Beorn.
La Marque du Corbeau : Blackwing #1, Ed Mcdonald, traduction de Benjamin Kuntzer.
Le Roi de Cendres : La Légende des Firemane #1, Raymond E. Feist, traduction de Isabelle Pernot.
L’Empire des Soleri : Soleri #1, de Michael Johnston, traduction de Jean-Claude Mallé.

Les votes des lecteurs sont ouverts du 6 janvier au 6 mars sur le site du prix.
Un tirage au sort sera effectué à l’issue des votes parmi les participants afin de faire gagner des livres et des goodies Hellfest, ainsi qu’un pass 3 jours pour le festival. Des surprises sont également attendues du côté des réseaux sociaux !

Lundi encore : fantasy et adaptations, examen et réflexion !

L’article de Foradan est à lire sur elbakin.net !

Lundi toujours : lecture de Greg Egan !

Le youtubeur Monsieur Phi propose une lecture de « En apprenant à être moi », une nouvelle de Greg Egan, traduite par Sylvie Denis et éditée par Le Bélial’.

Mardi : atelier d’écriture avec Jean-Sébastien Guillermou !

L’auteur des Pirates de l’Escroc-Griffe animera des ateliers d’écriture à partir du 8 janvier (et jusqu’au mois de juin), tous les mardis soirs de 20h à 21h30, à la bibliothèque Le Marque-Page d’Hettange-Grande (1 Place René Medernach, 57330 Hettange-Grande). Objectifs : écrire un premier roman ou une nouvelle, perfectionner ses techniques d’écriture, corriger un premier jet, évaluer ses propres écrits, soumettre un roman à une maison d’édition ou encore écrire un récit de vie, le tout sous la houlette de Jean-Sébastien Guillermou.
Afin de favoriser la créativité, l’atelier accueillera un maximum de 10 participants par session !
Il faut compter 140€ pour 22 séances, soit 6€ la séance. Pour les informations supplémentaires, un petit courriel à atelierhettange@gmail.com ou culture@ville-hettange-grande.com.

Mardi encore : deuxième crowd-funding pour les éditions Scylla !

Trois ans après le crowdfunding de lancement, l’éditeur lance un nouveau projet autour de Goster County de Bob Leman, un cycle de 6 textes de SF, dont certains avaient été traduits dans la revue Fiction.
La campagne servira à financer les frais de traduction et de fabrication. A l’heure de la clôture de cet article, environ 14% de la somme ont été récoltés, et il reste quelques 85 jours pour participer.

Mardi toujours : interview de Nancy Kress !

Elle est à lire sur le blog Les Chroniques du chroniqueur.

Mercredi : des émissions, des podcasts !

France Culture.

Nicolas Martin, dans La Méthode scientifique explorait le concept de terraformation, en compagnie de Jacques Arnould, en charge des questions éthiques au CNES.

Bernard Werber au micro de Farid Ben Salem.

L’auteur a répondu aux questions du game designer et dévoilé son histoire de joueur !

Conférence La Fabrique de l’écrivain avec Olivier Paquet et Jean-Laurent Del Socorro.

Elle date un peu, mais cette conférence donnée en octobre 2018 à la Bibliothèque de Lyon accueillait les deux auteurs pour une discussion autour des littératures de l’imaginaire.

Jeudi : Strange Days décrypté !

Albain Le Garroy, enseignant en Lettres modernes et doctorant en littérature comparée à l’Université Bordeaux Montaigne rédige une thèse sur le thème « Attentats et violence politique dans le roman contemporain, France, Grande-Bretagne, États-Unis », portant également sur l’horreur, le mal et ses mutations dans la culture pop contemporaine. Et il s’est attardé sur Strange Days, un film de SF réalisé par Kathryn Bigelow en 1995.
L’analyse est à lire sur le site d’Actusf.

Vendredi : adaptation de Grisha à venir !

L’univers de Leigh Bardugo sera porté à l’écran et disponible sur Netflix. À la manœuvre, Eric Heissere (scénariste de Bird Box, notamment) en tant que scénariste et showrunner, Shawn Levy (qui a réalisé et produit Stranger Things), et Pouya Shabhazian également productrice exécutive (et à qui l’on doit les adaptations de Divergent).
Shadow & Bone, ce sera le titre de la série, condensera les histoires de Grisha et de Six of Crows. Affaire à suivre !

Bon dimanche !

Publicités

Brèves de comptoir #199

Tous les dimanches, l’actu de l’imaginaire en bref !

 

Lundi : sur la route des Imaginales !

Le festival spinalien des littératures de l’imaginaire, qui aura lieu du 23 au 26 mai prochains se dévoile.

L’affiche !

Tout d’abord, voici l’affiche, signée Grzegorz Rosiński (dessinateur du célèbre Thorgal), dont vous pourrez (re)découvrir le travail dans 3 expositions : la première au Musée départemental d’art ancien et contemporain (1, place Lagarde, Épinal), et les deux autres dans le Parc du Cours, en partenariat avec Le Lombard et le magazine Historia.
L’affiche a été retravaillée par Piotr Rosiński, le fils de Grzegorz Rosiński. Tous deux seront présents durant le festival.

Thèmes, pays à l’honneur et invités !

Cette année, le thème est Natures et le festival sera concentré sur les pays nordiques.
Les noms des invités commencent à se dévoiler : vous pouvez découvrir la liste au fur et à mesure à cette adresse.

Un nouveau prix !

Eh oui ! Après le Prix des Bibliothécaires l’an passé, voici venir le Prix Imaginales BD.

Le Prix Imaginales de la Bande-Dessinée récompense des bandes-dessinées appartenant aux divers genres de l’imaginaire : prioritairement la fantasy, mais également le fantastique ou la science-fiction. Les BD retenues le sont en raison de leurs qualités littéraire, scénaristique et graphique, de la richesse de leur imagination ou de leur capacité à susciter la réflexion et le débat chez les lecteurs, quels qu’ils soient et doivent pouvoir s’adresser à des adultes.
Les titres devront être francophones, et avoir été publiés durant l’année civile précédente – du 1er janvier au 31 décembre 2018 pour le prix 2019 – en édition originale, à compte d’éditeur, diffusés et disponibles en librairie sur le territoire national.
L’annonce des cinq titres sélectionnés par le comité se fera courant avril et le lauréat officiellement proclamé le 15 mai. Infos supplémentaires ici.

Lundi encore : des podcasts Elbakin !

Le n°71, dernier de 2018, se penche sur les origines de la fantasy avec Thierry Fraysse, des éditions Callidor. Il s’écoute ici !

Du côté de Procrastination, podcast sur l’écriture de Lionel Davoust, Mélanie Fazi et Laurent Genefort, on se penche sur le sensorium, dans un épisode intitulé « Mettre du corps dans la narration, à quoi ça sert et comment fait-on ? ». Écoutable ici !

Mardi : la marraine des Halliennales !

La prochaine édition du festival littéraire de Hallennes-lez-Haubourdin se déroulera le 5 octobre prochain, sous la houlette de Christelle Dabos.

Mardi encore : les prédictions d’Isaac Asimov pour 2019 !

En 1984, Isaac Asimov se livre à l’exercice d’imaginer le futur, 35 ans plus tard. Et voici certaines de ces prédictions. Le texte original est lisible ici, en anglais.

Mercredi : Galaxies et les zombies !

Le premier numéro de l’année du magazine est donc consacré aux zombies, avec au sommaire un dossier sur les zombies, de nombreux articles et des nouvelles de Philippe Curval, Jean-Louis Trudel, Pierre Stolze, Léa Fizzala, André Maurois ou encore Bruno Pochesci. Il paraîtra le 20 janvier, mais est d’ores et déjà disponible en commande.

Mercredi encore : le Salon du Vampire recrute !

Le Salon lyonnais du vampire, qui aura lieu les 2 et 3 février prochains (La Maison Ravier, 7 rue Ravier, Lyon 7e), est à la recherche de bénévoles (de plus de 16 ans). Infos et candidatures ici. Les invités d’honneur du salon seront Joann Sfar et Arthur de Pins.

Jeudi : shortlist du Prix Libr’à Nous !

Le Prix Libr’à Nous est un mouvement spontané de libraires voulant mettre en avant dans différentes catégories leurs coups de cœur. C’est un Prix pour tous les libraires francophones du monde entier en poste (ayant exercé au moins 4 mois durant l’année), que l’on travaille en petite ou grande librairie indépendante, spécialisée ou généraliste, dans une chaîne ou une maison de la presse.
Chaque libraire a le même poids et propose les titres qu’il souhaite voir concourir. Aucune présélection n’est effectuée au départ.
Voici les titres qui restent en lice pour la catégorie Imaginaire :
♥ L’enfant de poussière, Patrick K. Dewdney (Au Diable Vauvert).
American Elsewhere, Robert Jackson Bennett, traduit de l’anglais (États-Unis) par Laurent Philibert-Caillat (Albin Michel).
Le chant du coucou, Frances Hardinge, traduit de l’anglais (Grande-Bretagne) par Philippe Couton (l’Atalante).

Les titres des autres catégories sont visibles ici.

Jeudi encore : Aubusson tisse Tokien à Thoronet !

Le Centre des monuments nationaux présente, à l’Abbaye du Thoronet (83340 Le Thoronet) quatre tapisseries contemporaines d’Aubusson tissées à partir de l’œuvre graphique originale de J.R.R. Tolkien.
Ces tapisseries sont les quatre premières issues du projet « Aubusson tisse Tolkien », lancé en janvier 2017 par la Cité internationale de la tapisserie et le Tolkien Estate. Objectif du projet ? Tisser, en quatre ans, treize tapisseries et un tapis à partir de l’œuvre graphique originale de Tolkien. Pour en savoir plus sur le projet, ça se passe .
Les tapisseries sont visibles du 5 au 28 janvier 2019.

L’équipe de TolkienDrim était à la tombée de métier de la première tapisserie et a filmé l’événement :

La BnF et le Getty Museum de Los Angeles ont sollicité les tapisseries pour leurs expositions.

Vendredi : le plein de podcasts !

Comme souvent, c’est France Culture qui régale avec, en premier lieu, une série (de 5 épisodes) consacrée à l’elficologue Pierre Dubois, au micro de Céline du Chéné, dans A voix nue. Épisodes 1, 2, 3, 4 et 5 à écouter en ligne !

Dans La Méthode scientifique, c’est Nicolas Martin qui reçoit Christopher Priest, pour un épisode intitulé Le Grand illusionniste de la SF.

On change de crèmerie et on va chez France Inter, qui reçoit Roland Lehoucq, au micro de Mathieu Vidard dans La Tête au carré, pour parler de la façon dont les films de SF nous parlent de sciences.

Vendredi encore : la parole aux éditeurs !

Elbakin.net reprend sa rubrique d’interviews d’éditeurs. Pour 2019, c’est David Meulemans des Forges de Vulcain qui ouvre le bal, suivi de près par Gilles Dumay pour Albin Michel Imaginaire. 

 

Bon dimanche et tous mes vœux pour la nouvelle année !

Brèves de comptoir #198

Tous les dimanches, l’actu de l’imaginaire en bref !

 

Lundi : interview de Patrick K. Dewdney !

Elle est à lire sur le site de Babelio. J’en profite pour féliciter l’auteur pour sa Pépite du roman reçue durant le SLPJ de Montreuil !
Au passage, il avait un petit message à faire passer...

Lundi encore : les pépites du SLPJ !

Avec un peu d’imaginaire dedans !

Pépite d’or : Le Tracas de Blaise, texte de Raphaële Frier, ill. de Julien Martinière (L’atelier du poisson soluble).
Pépite BD : Un gentil orc sauvage, Théo Grosjean (Delcourt).
Pépite Livre illustré : Duel au Soleil, Manuel Marsol (L’Agrume).
♥ Pépite Roman : Le Cycle de Syffe, tome 1 : L’Enfant de Poussière, texte de Patrick K. Dewdney, ill. de Fanny Étienne-Artu (Au diable vauvert).

Félicitations !

Lundi toujours : comment les séries de SF réinventent la narration !

C’est un article de Florent Favard, enseignant-chercheur en cinéma et audiovisuel, à lire sur The Conversation.

Mardi : des podcasts et des émissions !

Sur France Culture.

Vincent Ferré, spécialiste de Tolkien, nous en parle sur France Culture, dans La Compagnie des auteurs, au micro de Matthieu Garrigou-Lagrange : quatre épisodes d’environ une heure chacun, explorant chacun différents aspects : Tolkien, une vie ordinaire ; L’inspiration de Tolkien ; Un catholique extraordinaire ; Tolkien et la fantasy. Vous pouvez les (ré)écouter sur le site de France Culture.
Il y a quatre ans, il lui avait déjà consacré l’émission Une vie, une œuvre, toujours disponible sur France Culture.

Vous en voulez un peu plus ? Alors vous pouvez écouter les 4 épisodes consacrés au merveilleux de l’émission Les Chemins de la philosophie, au micro d’Adèle van Reeth et Philippe Petit, dont la série Émerveillez-vous ! comprenait un épisode consacré à Tolkien : le merveilleux pour lire le monde. Les trois autres épisodes étaient respectivement consacrés au genre du merveilleux, à Alice au pays des merveilles et à la Psychanalyse des contes de fées.

La SF comme espace d’émancipation ?

C’est Alain Damasio, au micro d’Olivia Gesbert, qui répond à cette question dans La Grande Table Idées.

Procrastination.

L’émission de Lionel Davoust, Mélanie Fazi et Laurent Genefort, consacrée à l’écriture, poursuit son bonhomme de chemin et en est déjà à sa saison 3 ! Dernier opus en date : « Malgré ses qualités, votre livre ne nous a pas semblé convenir à notre ligne éditoriale. »

Des dragons sur Arte.

Le documentaire de John Howe consacré aux dragons est diffusé en ce moment même sur Arte ! Le premier épisode, consacré à la genèse de Smaug, ainsi que le deuxième, consacré aux dragons d’Occident, sont déjà visibles en ligne ; les suivants seront diffusés aujourd’hui (à 19h15)  !

Mardi encore : les interviews des Utopiales !

Actusf a réalisé quelques interviews des auteurs invités au festival nantais ; elles sont publiées peu à peu sur leur chaîne Youtube. N’hésitez pas à y faire un tour !

Mardi toujours : masterclass de l’imaginaire !

Cette masterclass se réécoute (en partie) ici.

Mercredi : des adaptations !

Blade Runner, le retour.

L’univers fictionnel de Philip K. Dick devrait connaître une nouvelle adaptation après le film de Dennis Villeneuve, Blade Runner 2049 et la série animée Blackout 2022, dans une nouvelle série animée intitulée Blade Runner : Black Lotus. L’intrigue (dont on ne sait encore rien) se déroulera en 2032 et s’étalera sur 13 épisodes de trente minutes. Il se murmure que Shinji Aramaki (Appleseed) et Kenji Kamiyama (Ghost in the Shell : Stand Alone Complex) pourraient en assurer la réalisation. Bref : à suivre !

Dracula, de retour également.

Cette fois c’est Netflix et BBC Drama qui s’y collent ; l’acteur danois Claes Bang incarnera le célèbre vampire sorti de l’imagination de Bram Stoker. Le tournage devrait débuter en 2019.

La bande-annonce de Watership Down.

La BBC et Netflix proposent une nouvelle adaptation du roman de Richard Adams, visible à partir du 22 décembre sur la chaîne de télévision. Voici la bande-annonce :

Mercredi encore : le service manuscrits de l’Atalante rouvre !

Comme l’année dernière, les éditions L’Atalante ouvrent la soumission de manuscrits du 1er au 31 janvier 2019, uniquement pour la collection La Dentelle du cygne. Ne seront lues que les oeuvres de fiction relevant de l’imaginaire (SF, fantastique, fantasy). Toutes les infos qui vont bien ici !

Jeudi : des contre-cultures épiques contemporaines !

Cet essai socio-culturel est à lire chez Vil Faquin !

Vendredi : le site d’Actusf fait peau neuve !

Il est tout nouveau, il est tout beau, et il est toujours disponible à cette adresse !
Et j’en profite pour vous signaler leurs récap complet des prix récompensant cette année des romans de l’imaginaire, que vous pouvez lire ici.

Vendredi encore : conférence Sacrées sorcières !

Mélanie Blondain, chercheuse en histoire, a donné durant le festival Fest’Ain d’Histoire la conférence Sacrées sorcières ! Ou comment remiser les vieux balais au placard, icique vous pouvez (ré)écouter ici.

Bon dimanche !

P.S. : et à l’année prochaine, car je fais une pause de brèves d’ici le nouvel an. Bonnes fêtes de fin d’année !

Olangar : Bans et Barricades 1/2, Clément Bouhélier.


Dix-sept ans ont passé depuis la bataille d’Oqananga, où la coalition entre les Elfes et les Hommes a repoussé les Orcs par-delà les frontières.
À l’approche des élections, Olangar est une capitale sous tension, véritable poudrière où seule manque l’étincelle. Tandis que les trois candidats noircissent les journaux de leurs promesses, les accidents se multiplient sur les chantiers navals ; les salaires se font attendre et la Confrérie des Nains menace d’engager un mouvement de grève d’une ampleur jamais vue. À leur tête, Baldek Istömin ira jusqu’au bout.
Au même moment, Evyna d’Enguerrand, fille d’un ancien seigneur de guerre, débarque en ville pour chercher la vérité sur la mort de son frère, soldat assassiné au Grand Mur dans d’étranges circonstances. Pour l’aider, elle fait sortir de prison Torgend Aersellson, un Elfe banni par les siens et vieil ami de son père. Ensemble, ils se lancent dans une enquête acharnée, qui les mènera des bas-fonds de la cité jusqu’aux couloirs de la Chancellerie et ses arcanes politiques.

Je connaissais Clément Bouhélier au rayon horreur, je le découvre au rayon fantasy avec autant de plaisir : attention, auteur à suivre !
Si l’histoire débute sur la fameuse bataille d’Oqananga : l’introduction est saisissante, car on partage le vécu des soldats se voyant dans l’obligation de donner un assaut qui semble d’ores et déjà voué à l’échec. Le roman s’ouvre sur une scène de violence et de désespoir qui prend littéralement aux tripes. Dès les premières pages, l’auteur nous met donc dans le bain : entre les humains, les nains, les elfes et les orcs, les fameuses Peaux Vertes, ce n’est pas le grand amour.
Puis, changement radical d’ambiance, puisque le récit reprend dix-sept ans plus tard, en centre-ville, dans une cité plus ou moins pacifiée, et va s’attacher à plusieurs personnages – que rien ne relie, du moins en apparence : Evyna, une jeune noble du Sud cherchant à faire la lumière sur la mort de son frère, Torgend, un Elfe déchu et Baldek, un nain menant le piquet de grève. Voilà pour les trois principaux, mais il faudrait également citer Mandrac, le truand qui règne sur les bas-fonds et dont les rets semblent s’étendre à l’infini.

Je savais plus ou moins à quoi m’attendre en attaquant le roman, car le « Mois de » Clément Bouhélier venait de s’achever sur Bookenstock et qu’on a pas mal évoqué ce titre ; ceci étant, j’avoue que le motif de la grève titillait entièrement ma curiosité, puisque ce n’est pas un thème que j’ai l’habitude de croiser en fantasy — plus en SF, à vrai dire. Et je dois dire qu’il s’y marie ici très bien !
Tout cela tient à l’univers que déploie l’auteur dans ce premier volume : Olangar est une cité très industrialisée, qui compte sur ses chantiers navals et sur ses mines… dans lesquels les conditions de travail sont plus que discutables. C’est un univers dans lequel on se déplace à cheval ou en carrosse, mais aussi en train ; on y livre des batailles héroïques, mais on y fait aussi grève, et assez sévèrement, avec ça.  Tout cela pourrait paraître contradictoire et anachronique, mais en fait cette fantasy industrielle fonctionne à merveille !

Et je crois que c’est aussi ce mélange des genres qui m’a tellement plu. Il y a tout d’abord le récit de fantasy classique, dans lequel on trouve un personnage qui cherche une sorte de vengeance, l’alliance entre la fougue de la jeunesse et l’amertume tenace du guerrier solitaire, qui pour beaucoup repose sur un conflit ancien qui ne semble pas près de se résoudre. Sa comparse de toujours, quant à elle, semble avoir tiré un trait sur ce passé et vivre selon ses propres règles (parfois conflictuelles avec son héritage, justement). Ce sont des schémas auxquels on est habitués en fantasy mais c’est comme pour l’univers, l’auteur les mêle à d’autres thèmes et/ou motifs plus inattendus. La quête des personnages prend assez vite les allures d’un véritable récit d’aventure, tendances roman de cape et d’épées mâtiné de western — et je ne dis pas cela seulement pour la fabuleuse scène de l’attaque du train à laquelle on assiste ! Il y a un souffle particulièrement épique dans ce roman, qui m’a à plusieurs reprises laissée pantoise devant les péripéties infligées aux personnages.
À côté de cet audacieux (mais génial !) mélange de fantasy, d’aventure et de western, il y a ce qui ressemble nettement plus à un roman noir, avec les petits trafics et complots que la pègre s’ingénie à pérenniser tout en les dissimulant. On visite donc en long, en large et en travers les bas-fonds, dont l’influence auprès des hautes sphères semble sans limite. Certains passages font froid dans le dos lorsque l’on pense aux conséquences au niveau national des petits trafics que l’on surprend…

Car en plus des trajectoires personnelles de chacun des protagonistes, c’est la destinée d’Olangar qui se joue elle-même, les élections étant en approche : cette échéance rapide vient rythmer le roman, tout en insufflant la sensation que tout ce petit monde se dirige vers le point de non-retour (mais lequel ?). Et c’est certainement avec cela que l’on quitte les rives de la fantasy classique pour rejoindre celles d’un autre genre hybride — au cas où les accents d’aventure, de western et de roman noir ne vous auraient pas comblés. Comme je l’ai dit au départ, l’univers est hyper industrialisé, ce qui fait que les personnages ont des préoccupations extrêmement modernes : les ouvriers se sont constitués en syndicats, ils luttent pour de meilleures rémunérations et primes, des conditions de travail décentes et, globalement, une politique transparente et honnête… Qui a dit « comme dans la vraie vie » ?! Car oui, comme dans la vraie vie, il sera question de financements privés occultes, des coulisses (pas nettes) d’une campagne électorale, de la façon de communiquer envers le « peuple », de mépris de classe, des enjeux que peuvent avoir une grève générale, ou encore des moyens (dégueulasses) que l’on utilise pour briser une grève. Bref, ça nous parle, c’est hyper rafraîchissant en fantasy et surtout, ce n’est pas moralisateur. Triple bon point !

L’intrigue étant assez dense, le roman s’avère très prenant : on n’est pas nécessairement à bout de souffle toutes les trois pages, mais il y a tellement d’enjeux différents qu’il est difficile de se sentir serein pour tous les personnages. Du coup… le roman se dévore plus qu’il ne se lit, il faut bien l’avouer ! Le mélange entre fantasy, aventure, roman noir et préoccupations sociales est aussi palpitant que saisissant, d’autant que le récit se fait volontiers épique. Évidemment, tout n’est pas résolu (pour cela, il faudra lire le deuxième volume du roman), mais on a déjà un assez net tableau des forces en présence, une idée des enjeux qui se disputent et, pour ma part… la féroce envie de savoir comment tout cela va se terminer !

Olangar : Bans et Barricades, volume 1, Clément Bouhélier. Critic, août 2018, 445 p.

Si vous avez aimé, vous aimerez peut-être :

Brèves de comptoir #197

Tous les dimanches, l’actu de l’imaginaire en bref !

 

Lundi : l’Imaginaire, un mauvais genre à haut potentiel !

À l’approche du SLPJ, cet article de Manon Botticelli est à lire sur Culture Box !

Lundi encore : bientôt une boutique Harry Potter à Lille ?

Quatre amis fans de la saga ont décidé d’ouvrir une boutique de produits dérivés de la saga Harry Potter à Lyon, en 2019, en Presqu’île.
Pour ce faire, ils ont lancé un financement participatif, afin de réunir les fonds nécessaires au lancement du projet : il reste un petit mois pour récolter les 4 000 euros manquant encore à l’appel !
Quelques événements sont déjà annoncés, comme l’anniversaire de la Bataille au Manoir Malefoy, en mars, puis une rentrée en Poudlard Express à l’automne.
Pour suivre l’avancée du projet et les annonces événementielles, rendez-vous sur la page du projet !

Lundi toujours : concours de nouvelle de la bibliothèque Rilke !

Dans le cadre de la Nuit de la Lecture, qui a lieu le 19 janvier 2019, la bibliothèque Rainer Maria Rilke (88 ter bd de Port-Royal, Paris 5e) vous propose un concours de nouvelles fantastiques (maximum de 3 pages, Times New Roman, 12) sur le thème : Une nuit fantastique à la bibliothèque
L’idée:  les lire durant cette 3ème édition de la Nuit de la lecture et voter en direct pour vos préférées.

Règlement et bulletins de participation sont disponibles ici (et in situ à la banque de prêt).

Dépôt de vos nouvelles au plus tard le 12 janvier 2019.

Mardi : ciné & séries

La suite des Gardiens de la Galaxie ?

Steven Knight aurait été approché par les studios Marvel pour réaliser le troisième opus des Gardiens de la Galaxie. Affaire à suivre…

Du côté de Netflix

La plateforme, de son côté, annonce sa prochaine adaptation SF avec The One, tiré du roman Âmes sœurs de John Marrs (paru chez Hugo & cie). La série, en 10 épisodes, est écrite par Howard Overman, exécutée par Johnny Capps et Julian Murphy et produite par Urban Myth Films. Et voici le synopsis :

Futur proche, 10 ans après une découverte majeure concernant l’ADN. Les scientifiques sont maintenant en mesure de déterminer le parfait partenaire pour chaque individu grâce à un simple échantillon d’ADN. Plus besoin de se demander si l’herbe est plus verte ailleurs ou s’il y a vraiment quelqu’un pour nous sur Terre. Mais combien de ces couples “parfaits” le sont réellement ?

Nightflyers, des news

L’adaptation du roman de G.R.R. Martin, paru en France sous le titre Le Volcryn sera visible dès le 2 décembre prochain sur Syfy (et ultérieurement sur Netflix). En attendant, vous pouvez regarder les cinq premières minutes :

Mardi encore : Retour à l’anormal, cinquième !

Toujours au rayon ciné, le festival cinématographique de La Rochelle, Retour à l’anormale présente cette année sa cinquième édition. En programmant quelques 70 films de genre (SFFF mais aussi policiers, horreur), il ambitionne de rapprocher les lycéens (son public) de la production actuelle française et francophone de films de genres.
Cela se déroule du 3 au 7 décembre 2018, au Méga CGR (rue Henri Becquerel, La Rochelle). Plus d’infos sur le site ou la page du festival.

Mercredi : Demain, les robots ?

Le mardi 11 décembre 2018, de 18h30 à 20h30, Thierry Ménissier (professeur de philosophie) et Damien Pellier (maître de conférence et docteur en Intelligence Artificielle), sous la houlette de Gilles Grand donneront une conférence sur les robots et le futur, au Café des Arts de Grenoble (36, rue Saint-Laurent).
L’entrée est gratuite, la consommation bienvenue ! Toutes les informations ici !

Mercredi encore : les lauréats des Ignotus Awards !

Les Ignotus Awards sont l’équivalent espagnol du Prix Hugo : ils récompensent les meilleures œuvres publiées en Espagne l’année précédente ; ils sont remis par l’AEFCFT (Asociación Española de Fantasía, Ciencia Ficción y Terror). Voici le palmarès de l’année :

Roman : Las tres muertes de Fermín Salvochea, Jesús Cañadas (Roca).
Nouvelle : « 36 », Nieves Delgado Cerbero).
Conte : « Humo y espejos », Elia Barceló (in​​ Dark Fantasies​​, Sportula).
Recueil de nouvelles : La Ménagerie de papier, Ken Liu (Nouveaux millénaires).
Essai : Wonder Woman. El feminismo como superpoder, Elisa McCausland (Errata Naturae).
Article : « Javier Redal, en la eternidad », de Pablo Bueno (in​​ Sense of Wonder)
Illustration :​​ Cecilia G. F. pour la couverture de  CloroFilia, de Cecilia G. F. (ed. Cerbero)
Production audiovisuelle :​​ La cueva, Felicidad Martínez (chaîne Youtube)
Bande-dessinée :​​ Anatomía del caos, Manuel Amaro, Miguel Ángel Cáceres et Dr. Zonum (Apache libros)
Revue :​​ Supersonic​​ (sous la direction de Cristina Jurado)
Conte étranger :​​ « Trois tasses de deuil sous les étoiles », de Aliette de Bodard (in Contes pour Algernon, publié en français dans Galaxies n°45/87, janvier 2017), disponible en espagnol ici.
Site web :​​ La nave invisible
Roman étranger : Les Étoiles sont légion, Kameron Hurley (Albin Michel Imaginaire)

Les autres titres en sélection sont visibles ici.

Jeudi : 25 titres sélectionnés par Barnes & Nobles !

La librairie américaine vient de dévoiler sa liste de 25 titres de romans de l’imaginaire favoris. Elle est à découvrir ici !

Jeudi encore : les 21 titres en lice pour le #PLIB2019 !

Le PLIB, Prix Littéraire de l’Imaginaire BooktubeursApp, vient de dévoiler les titres qui concourent pour le prix 2019. Les voici :

Dix jours avant la fin du monde, Manon Fargetton (Gallimard jeunesse).
A. I. : amis imaginaires, Betty Piccioli (Castelmore).
Au service de Sa Majesté la Mort, tome 1, L’Ordre des Revenants, Julien Hervieux (Castelmore).
Entre Troll et Ogre, Marie-Catherine Daniel (Actusf).
Erreur 404, Agnès Marot (Gulf Stream).
Comment le dire à la nuit, Vincent Tassy (Le Chat noir).
Interfeel, Antonin Atger (PKJ).
La Bête du bois perdu, Nina Gorlier (Magic Mirror).
La Fille qui tressait les nuages, Céline Chevet (Chat noir).
Le Dieu oiseau, Aurélie Wellenstein (Scrineo)
La Légende des 4, tome 1, Le Clan des Loups, Cassandra O’Donnell (Flammarion).
La Marque rouge, Ruberto Sanquer (Scrineo).
♥ Les Nuages de Magellan, Estelle Faye (Scrineo).
Le Bois sans songe, Laetitia Arnould (Magic Mirror).
Nox, Héloïse Tanghe (Chat noir).
Rozenn, tome 1, Laëtitia Danae (Plume Blanche).
Pandemonium, Aurélie Mendonça (Chat noir).
Le Passageur, tome 1, Le Coq et l’Enfant, Mel Andoryss (Lynks).
Rouille, Floriane Soulas (Scrineo).
Shâhra, tome 1, Les masques d’Azr’Khila, Charlotte Bousquet (Mnémos).
Terre de Brume, tome 1, Le Sanctuaire des Dieux, Cindy van Wilder (Rageot).

Vu les disparités de genres et de niveaux, cela va être coton aux jurés de voter mais si je devais voter, aujourd’hui, ce serait sans hésiter pour Les Nuages de Magellan d’Estelle Faye !

Vendredi : un atelier d’écriture !

La librairie bordelaise La Zone du Dehors vous invite à Fées Divers, un atelier d’écriture vous invitant à imaginer le journal collaboratif du Pays des Merveilles. L’atelier se déroulera le mercredi 28 novembre, de 19h à 20h30, au sein de la librairie (68, cours Victor Hugo, Bordeaux). Infos, renseignements, inscriptions ici !

Vendredi encore : vernissage de l’expo Beb-deum !

L’artiste qui a réalisé (entre autres) la dernière affiche des Utopiales expose ses oeuvres à Lasecu (26, rue Bourjembois, Lille), du 8 décembre au 19 janvier 2019. Le vernissage aura lieu le 7 décembre, dès 18h30. Infos et réservations ici.

Vendredi toujours : un documentaire sur Dracula !

Dracula l’Eternel, un documentaire réalisé sous la houlette de France 5, avec la participation de Jeanne-A. Debats, Barbara Sadoul et Jean Marigny sera prochainement diffusé sur France 5 aux dates suivantes :
– dimanche 16 décembre 2018 à 14h05 dans « La galerie France 5 »
– dimanche 23 décembre 2018 à 09h25
– mercredi 2 janvier 2019 à 15h00

 

Bon dimanche !

Mage de bataille #1, Peter A. Flannery

Falco Danté est un gringalet souffreteux, dans un monde médiéval en guerre, peu à peu conquis par l’infernale armée des Possédés. En plus de son état maladif, Falco est méprisé : son père, qui fut un immense mage de bataille, a sombré dans une folie meurtrière et tué beaucoup d’innocents. Depuis, Falco est assailli de cauchemars et assez mal vu par ses concitoyens, qui rejettent sur le fils la faute du père.
Mais l’heure n’est pas aux ruminations : Caer Dour, où vit Falco, est en liesse car un enfant du pays, fraîchement intronisé mage de bataille, revient. Objectifs : invoquer son dragon et stopper net l’avancée de l’armée démoniaque qui menace la cité. Or, Falco fait rater l’invocation… et met en péril toute la population. Ce qui n’arrange pas du tout sa réputation…

Mage de bataille fait partie du trio de lancements de la jeune collection Albin Michel Imaginaire, aux côtés d’un roman fantastique et d’un autre de science-fiction. Sans surprise, Mage de bataille fait donc partie du troisième genre gagnant : la fantasy.
J’ai volontairement raccourci le résumé officiel, que je trouvais un tantinet trop bavard et gâchant quelque peu le plaisir. Celui-ci ne fait donc qu’évoquer l’amorce du récit et ne reflète pas tout à fait ce que contient l’intrigue !
Celle-ci offre clairement deux parties. La première, très sombre, nous plonge dans un pur roman de fantasy héroïque : l’armée des démons est aux portes de la cité, la guerre est là et il ne reste pas vraiment d’autre solution que la lutte armée. Scènes de batailles épiques, fuites éperdues, solutions de dernières minutes et autres petites trahisons se succèdent donc à bon train et offrent au récit un rythme assez haletant. La seconde partie, quant à elle, joue plus sur les codes du récit initiatique, Falco étant obligé de se former, tout comme ses camarades – dont on imagine qu’ils tiendront tous la vedette dans le second tome. Là encore, on suit les grandes lignes du récit de fantasy avec mentor, formation, héros esseulé, forts opposants, découvertes de soi, surpassement, etc.

Ainsi, on ne peut pas vraiment dire que l’intrigue fasse preuve d’une folle originalité, ni dans sa structure, ni dans l’univers qui, pour plaisant qu’il soit, rappelle fortement l’Europe médiévale (déjà fort sollicitée en fantasy). Néanmoins, c’est un cadre que j’aime bien retrouver de temps en temps en fantasy et comme cela faisait un moment que je n’en avais plus lu puisant dans cette inspiration, cet aspect familier m’a bien plu. On le retrouve dans les mœurs, dans les noms et surtout dans les langues vernaculaires pratiquées par certains personnages – rien d’insurmontable, rassurez-vous, ces quelques lignes de dialogues sont assez transparentes.
L’autre point qui m’a plu, c’est la présence des dragons, ici utilisées comme montures de guerre. J’ai aimé toute la mythologie qui tourne autour et le mystère qui subsiste autour des dragons noirs – ceux qui deviennent fous. J’espère en apprendre plus dans la suite !

Du côté du style, il est indéniable que Peter A. Flannery maîtrise les codes du récit fantasy : tout est là où il faut, comme il faut et, si l’ensemble manque un peu de suspense, le récit est suffisamment fluide pour être entraînant.

En somme, un roman que je n’ai trouvé ni mauvais, ni génial, mais je pense que je n’étais pas tout à fait le cœur de cible ! Si j’ai un peu traîné sur ma lecture par manque de surprises, c’est un roman que je conseillerai volontiers aux lecteurs débutants ou peu aguerris dans le genre. L’univers est en effet clairement situé, les personnages nettement caractérisés (et parfois un peu clichés), le but bien établi et l’intrigue menée à rythme confortable. De plus, le mélange des récits héroïque et initiatique fonctionne fort bien, d’autant plus avec les dragons dans l’équation. Ce n’était pas la révélation de l’année, mais j’ai tout de même passé un bon moment avec ce titre !

Mage de bataille, tome 1, Peter A. Flannery. Traduit de l’anglais par Patrice Louinet. Albin Michel (Imaginaire), septembre 2018, 537 p.

Brèves de comptoir #196

Tous les dimanches, l’actu de l’imaginaire en bref !

Lundi : pourquoi les séries et films de genre français sont-ils si rares ?

Le podcast est à écouter sur le site d’Allociné !

Lundi encore : podcast Utopod à réécouter !

Les archives du podcast romand de l’imaginaire, réalisé par Marc Tiefenauer et Lucas Moreno sont disponibles sur le site de l’Association des Amis de la Maison de l’Ailleurs. L’émission avait été diffusée de 2007 à 2010.

Lundi toujours : décès de Stan Lee …

Le père de nombreux comics et super-héros américain est décédé ce 12 novembre, à Los Angeles, à l’âge de 96 ans.
Le Monde a fait une compilation de ses célèbres caméos dans les films Marvel :

France Culture lui consacre également un hommage.

Mardi : La Nuit des Temps dans Le Point Pop !

A l’occasion de l’édition du manuscrit de Barjavel, Le Point Pop nous parle de ce chef d’œuvre de la SF française !

Mardi encore : un prix pour Les Fiancés de l’Hiver !

Le roman de Christelle Dabos vient de remporter – dans sa traduction anglaise, A Winter’s Promise – le prix Amazon du meilleur roman de fantasy et de SF de l’année. Pour celles et ceux qui voudraient le lire en anglais, le tome 2, The Missing of Clairdelune, est prévu pour le 7 mai 2019.

Mercredi : de la fantasy dans Télérama !

Qui nous parle des récentes parutions du Dictionnaire de la fantasy dirigé par Anne Besson (Vendémiaire) et de La Fantasy pour les Nuls de Jean-Louis Fetjaine, dans un article qui se veut comparatif et presque enthousiaste… mais un poil méprisant quand même – c’est Télérama, faudrait voir à pas déconner non plus ! Malgré ce qu’annonce le titre – « Tout, vous saurez tout sur la fantasy ! » – on y apprend surtout qu’il n’y ont à peu près rien compris 😉

Mercredi : Wizards Unite prévu pour 2019 !

Le nouveau jeu de Niantic, basé sur l’univers de J.K. Rowling, se dévoile – un peu – dans un court trailer. Il devrait être disponible l’année prochaine !

Mercredi toujours : vie de l’édition !

Charlotte Volper, que l’on connaissait comme éditrice chez ActuSF vient remplacer Stéphane Desa à la tête de Pocket Imaginaire. Le changement ne concerne toutefois pas la collections OutreFleuve (département de Fleuve Editions). Affaire à suivre concernant les acquisitions du catalogue éditorial !

Jeudi : dédicaces en perspective à La Dimension Fantastique !

Bradley P. Beaulieu.

Lundi 19 novembre, Bradley P. Beaulieu sera à la librairie La Dimension Fantastique (106 rue La Fayette, Paris 10e), de 18h à 19h30. Infos ici.

Peter F. Hamilton.

Il sera présent aux Rencontres de l’Imaginaire de Sèvres, le samedi 24 novembre. Si vous ne pouvez pas y aller, la librairie vous propose un brunch avec l’auteur, le dimanche 25 novembre de 11h30 à 13h.
Inscription obligatoire !!

Jeudi encore : des expos !

Expo Yslaire à Paris.

L’auteur (notamment) de La Guerre des Sambre expose, du 5 décembre au 16 janvier 2019 l’intégralité des planches de Sambre VIII (à paraître le 28 novembre prochain), à la Galerie Glénat (22, rue de Picardie, Paris 3e).

Curiosités oniriques à Lyon.

L’artiste Senyphine expose quelques-uns de ses travaux dans l’expo Curiosités oniriques jusqu’au 10 janvier 2019 au salon de tatouage Vapeurs d’Encres (42, rue de la Claire, Lyon). Infos subsidiaires et petit aperçu ici !

Vendredi : R.I.P. William Goldman….

L’auteur du merveilleux Princess Bride, un roman aussi génial que délirant, qu’il avait porté à l’écran en 1987, est décédé ce vendredi 16 novembre, à l’âge de 87 ans. Si vous n’avez ni lu le roman, ni vu le film, je vous les recommande !

 

Bon dimanche !