Summer Star Wars – Obi-Wan Kenobi

L’été dernier, j’avais participé avec beaucoup de plaisir au Summer Star Wars, organisé par M. Lishbei. Il est tout beau, il est tout chaud, le voilà de retour pour l’édition 2022 !

Tous les étés, depuis 2010, M. Lishbei organise le Summer Star Wars. Cette 13e édition, sous-titrée Obi-Wan Kenobi, se tiendra du 21 juin (solstice d’été) au 23 septembre (équinoxe d’automne).
Trois mois pour explorer deux genres de la SF : le Space Opera et le Planet Opera.

Les règles sont simples :

  • s’inscrire dans les commentaires de ce message
  • chroniquer un ou plusieurs livres/BD/nouvelles/films/séries/jeux vidéos/expositions/conférences estampillés Space-opera ou Planet-opera pendant l’été (du 21 juin au 23 septembre). La dernière chronique doit être publiée le 23/09 ; les lectures peuvent débuter en amont du challenge et les billets publiés à compter du 21/06 (mais pas avant)
  • rédiger une critique sur son blog avec le logo ci-dessus et un lien vers le billet du challenge
  • compléter la boîte à liens d’ExcelVador (lien fourni le jour du décollage)
  • et c’est tout… bon voyage vers l’infini et au delà !

Facile, non ?

Après un petit tour dans ma PAL, j’ai noté les titres suivants :

Je suis certaine d’en avoir d’autres (notamment Cantoria de Danielle Martinigol), mais je vais tâcher de n’être pas trop gourmande, et de lire ET chroniquer au moins ces quatre titres (et ce n’est pas une mince affaire) !

Et vous, vous participez ? Qu’avez-vous prévu de lire ?

Fin de série #4 – Bilan 2021

Il y a maintenant sept ans (SEPT ANS !), je rejoignais le défi Fin de série, diligemment orchestré par Acr0. Objectif : continuer et terminer ses séries en cours dans un délai respectable, avant d’en entamer de nouvelles.
En 2020, je me suis dit qu’il était temps de remédier à une flagrante absence de motivation dans ce challenge et de publier enfin… des bilans.
Nous sommes en juin, l’année est loin d’être terminée, il est donc plus que temps de passer au bilan 2021 !

Trêve de suspense : ma PAL saga n’est pas redescendue à zéro (par conséquent la PAL-tout-court non plus) et je ne pense pas avoir terminé plus de sagas que je n’en ai entamées (je n’ai pas commencé les calculs, mais c’est à peu près sûr que non). Mais voyons plutôt !

Séries terminées :

Ce qui nous fait un total royal de quatre séries terminées, dont une en relecture (Les Abîmes d’Autremer) et une qui est mitigée, vu que je colle ici le light-novel de la série de mangas éponymes (mais bon, on va dire que ça compte quand même, parce que trois séries terminées, c’est clairement pas brillant).

Ici, j’ai envie d’ajouter que j’ai terminé PLEIN de diptyques ! Même si j’en ai honteusement compté deux dans mon bilan de l’an dernier (huhu), je me dois de préciser que les diptyques n’entrent pas dans les règles du challenge d’Acr0…
Donc je vais juste les citer ici pour la gloire :

American Royals, de Katharine McGee (romance uchronique)
Fingus Malister, d’Ariel Holzl (dark fantasy)
Daisy, lycéennes à Fukushima, un manga de Reiko Momochi
La Ville sans vent, d’Eléonore Devillepoix (fantasy)


Du coup, pas de quoi pavoiser, ça nous fait le même total que l’an dernier : c’est pas comme ça qu’on va aboutir.

De fait, qu’en est-il de la poursuite des en-cours ?

Là non plus, pas de quoi se la péter. Alors que l’an dernier j’affichais fièrement 22 tomes lus de 17 séries différentes (une paille !), cette année je plafonne à… 16 tomes lus de 10 séries différentes.
Ok, dedans il y a de sacrés pavés, mais ce n’est pas une raison !
Voici les heureuses élues :

  • Les chroniques saxonnes de Bernard Cornwell (roman historique) : tomes 3 et 4
  • Les Enquêtes d’Enola Holmes de Serena Blasco (BD policière) : tomes 4, 5 et 6
  • L’atelier des sorciers, de Kamome Shirahama (manga fantasy) : tomes 6, et 7
  • Binti, de Nnedi Okorafor (SF) : tome 2
  • Le noir est ma couleur, d’Olivier Gay (fantasy urbaine) : tome 4
  • Sorceline, de Sylvia Douyé et Paola Antista (BD de fantasy) : tome 2
  • L’enfant de poussière, de Patrick K. Dewdney (fantasy) : tomes 2 et 3 (option pavé)
  • Royaume de pierre d’angle, de Pascale Quiviger (fantasy) : tomes 3 et 4 (option briquette)
  • La Dernière geste, de Morgan of Glencoe (fantasy) : tome 3
  • Spy x family (manga d’espionnage) : tome 2

Des… quoi ? Chroniques ? J’entends mal, je pense qu’on passe sous un tunnel.

Passons au sujet qui fâche : les sagas entamées en 2021.

Seriez-vous surpris.es si j’annonçais un nombre largement supérieur à 6 ? Non ?! Bizarre !
Comme l’an dernier, je les divise en deux catégories : les entamées-merci-mais-je-m-arrête-là et les entamées-génial-ajoutez-donc-cela-dans-la-liste.

Au chapitre des premières, j’ai noté 9 séries dont j’ai lu le premier tome, et que je n’ai pas l’intention de poursuivre, j’ai nommé :

  • Le Trône des sept îles d’Adalyn Grace, qui ne m’a pas du tout emballée.
  • Yoko, de Jean-Luc Marcastel, que j’ai trouvé affreusement cliché de part en part.
  • Shirley, de Kaoru Mori, qui souffre de la comparaison avec ses autres séries.
  • Les infectés, de Marc-André Pilon, un roman de zombies répétitif et trop classique.
  • Noob (BD), de Fabien Fournier et Philippe Cardona, dont je préfère le format websérie.
  • Descent, voyage dans les ténèbres, de Robbie MacNiven, une novellisation maladroite.
  • Le Convoyeur de Tristan Roulot et Dimitri Armand, une BD du prix Imaginales des Bibliothécaires qui m’a laissée complètement de marbre.
  • Elio le Fugitif, de Masami Hosokawa, qui n’utilise pas du tout le contexte historique et aligne les bastons incompréhensibles (dommage pour un manga !)
  • Gemme, de Geneviève Boucher, car même si j’ai trouvé le tome 1 plein d’allant, je ne vais certainement pas poursuivre !

Mais à côté de ça… j’ai entamé tout court… 10 séries !

Je remarque quand même que j’en ai commencé moitié moins que l’an dernier et c’est pas mal : ce sera toujours ça de moins à terminer plus tard ! (Oui, on se rassure comme on peut).

Un peu de stats ?

Oui tiens, faites-moi peur.
L’an dernier, je clôturais à 73 séries en cours (j’ai presque envie de m’évanouir en lisant cette astronomique somme ! Vais-je survivre à la phrase suivante ? Rien n’est moins sûr). Je ne compte donc pas les 9 séries entamées et aussitôt abandonnées (même si ce chiffre avait quelque chose de réconfortant). Puisque me voilà désormais à soixante-dix-neuf séries en cours. 79 ! Il va vraiment falloir faire quelque chose !

Je pense très sérieusement que ma première résolution de janvier 2023 sera une mauvaise résolution (puisque les bonnes n’ont apparemment aucun effet), et qu’il s’agira de commencer plus de nouvelles séries que d’en terminer. On verra bien ce que ça donne !

Et chez vous, ça avance comment les séries ?

ABC 2022 – Littératures de l’imaginaire.

Comme tous les ans depuis un certain temps, je rempile avec le challenge ABC Imaginaire, diligemment orchestré par Marie-Juliet, secondée par Mypianocanta !

Règlement du challenge : 

Le principe est de lire 26 livres entre le 1er janvier et le 31 décembre 2021, en respectant le principe « Une lettre, un auteur ».
Pour chaque lettre de l’alphabet, il faut choisir un auteur, dans les genres entrant dans les littératures de l’imaginaire, à savoir :
– Fantastique
– Fantasy
– Science-fiction.
– Et tous leurs dérivés (urban fantasy, space opéra, steampunk…).

Afin de vous faciliter la vie, plusieurs possibilités :
– vous pouvez changer votre liste à volonté. Il suffit de présenter une liste de 20 titres pour valider l’inscription, et la liste peut être revue autant de fois que nécessaire durant l’année. Sauf, bien sûr, si vous visez la médaille de platine : auquel cas, 3 changements maximum sont autorisés.
– vous pouvez inclure des BD, manga, comics ou autres artbooks dans votre liste, mais pas plus de 3 au total (et, à ce moment-là, le dessinateur compte autant que l’auteur pour la lettre).
3 tricheries sont autorisées. Mais qu’entend-on par tricherie ? Une tricherie est l’utilisation de la première lettre du titre du livre ou la première lettre du prénom de l’auteur (au lieu de celle du nom de famille).
– un livre d’auteur anonyme peut être proposé en A ou en X.
– les anthologies et ouvrages collectifs peuvent être utilisés en X, ou à la lettre de l’éditeur scientifique.
– pour les sagas, n’importe quel tome fera l’affaire !
– les relectures et livres inscrits dans d’autres challenges sont acceptés (sans qu’il n’y ait que ça, afin de préserver un minimum de défi !).

Récompenses : des médailles sont décernées, suivant l’avancement des participants.
– Médaille d’or : 26/26
– Médaille d’argent : 20/26
– Médaille de bronze : 15/26
– Médaille de chocolat : 10/20
– Médaille de platine : attribuée à celles et ceux qui auront respecté leur liste  initiale, avec 3 changements maximum.

Passons donc à la liste ! Alors que l’an dernier je m’étais chauffée pour un challenge total (avec 17 lectures sur 26 à la clôture, c’est pas si mal), je revois mes ambitions à la baisse cette année, et repars sur un demi-challenge, qui me semble nettement plus abordable.

Progression : 5/13

Abercrombie, Joe. L’Âge de la folie (1) : Un soupçon de haine. Fantasy. 720 p.
Bonini, Sandrine. Le Grand tour (2). Fantasy. 390 p.
Cosset, Sébastien R. Arkana. Fantasy. 330 p.
Da Silva, Antonio. Azul. Fantastique. 288 p.
Faye, Estelle. Brouillard sur la baie. Fantastique. 80 p.
Glencoe of, Morgan. La Dernière Geste (0) : Le Temps du Teuz, une chanson d’hiver. Fantasy. 300 p.
Herbert, Frank. Dune (1), livre 3. Science-fiction. 1080 minutes.
Joan He. Ceux qu’il nous faut retrouver. Science-fiction. 504 p. Tricherie.
Kenny, Padraig. Les monstres des Rookhaven. Fantasy. 375 p.
Messenger, Shannon. Gardiens des cités perdues (8.5) : Le Livre des secrets. Fantasy. 755 p.
Ostertag, Molly Knox. Le Garçon sorcière (2) : la sorcière secrète. Fantasy. 207 p. Comics.
Quiviger, Pascale. Royaume de Pierre d’Angle (2) : Les Filles de mai, Pascale Quiviger. Fantasy. 460 p.
Socorro, Jean-Laurent Del. Du roi je serai l’assassin. Fantasy historique. 368 p.

Ce qui nous fait un total de 4777 pages et de 1080 minutes d’imaginaire. S’il y a moins de SF que l’an passé, je suis contente de compter deux titres de fantastique, un genre que je lis moins.
Et comme j’ai vraiment tardé à mettre en ligne cet article (ma liste Livraddict est pourtant prête depuis l’an dernier !), j’ai le plaisir d’annoncer que j’ai lu trois titres depuis le début de l’année (on tient le bon bout !).

Et vous, vous participez ? Quelle est votre liste ?

Cold Winter 2021 – Ma PAL.

Après une brillante édition l’an dernier, L’Enluminée propose une seconde édition de son Cold Winter Challenge. Et comme j’avais bien aimé l’an dernier, me revoici 🙂

Objectif ? Créer une pile à lire (PAL pour les intimes) collant avec les menus et les sous-catégories du challenge, en respectant au mieux les consignes annoncées. Mais sans se mettre la pression, le principe étant de se faire plaisir avant tout !

Trois manières de valider le challenge :
– soit en lisant une sous-catégorie dans un menu au choix (c’est la version « Une vie de lutin »).
– soit en lisant 2 sous-catégories dans 2 menus au choix (version « Flocon de neige »)
– soit en lisant toutes les sous-catégories de tous les menus (version « Mordu.e de l’hiver »).


Pour en savoir plus, ça se passe ici :

Voici donc ma pile-à-lire (dont vous et moi savons très bien que je ne la respecterai sans doute pas !), pour ce challenge :

1/ Magie de Noël :

  • All I want for Christmas : une romance, un roman autour de l’amitié, qui se déroule éventuellement à la période de l’Avent, de Noël, du Nouvel An.

Incroyable, mais VRAI ! J’ai, dans ma PAL, un roman qui pourrait (peut-être) s’apparenter (de loin) à de la romance (bon ok, vraiment de loin).
J’ai nommé Northanger Abbey, de Jane Austen, dans une édition que je trouve en plus absolument magnifique #superficialitéquandtunoustiens.

De quoi ça parle ?

Une jeune provinciale de bonne famille est envoyée à Bath, prendre les eaux, pour faire son apprentissage du monde et des intermittences du coeur. L’héroïne se retrouve égarée au milieu de conjonctures qui la rabaissent aux yeux du lecteur. En toute occasion, elle se comporte en référence à son livre de chevet, Les mystères d’Udolphe de Mrs Radcliffe.

Je vois « intermittence du cœur » dans le résumé, donc je dirais que c’est bon !

  • Lettre au Père Noël : roman épistolaire, enfance, jeunesse.

Je n’ai pas de roman épistolaire dans ma PAL (enfin, il me semble), mais j’ai un roman qui, pour moi, convoque de merveilleux souvenirs d’enfance, et que j’ai bien l’intention de relire en décembre, à raison d’un chapitre par jour, en guise de calendrier de l’Avent (sur une idée que j’ai piquée à Camille, comme d’habitude !), à savoir Harry Potter à l’école des sorciers, dans la version magnifiquement illustrée par Jim Kay, dont j’adore le travail.

  • Danse de la fée dragée : fée, onirisme, fantasy, fantastique.

Normalement, c’est la catégorie qui me pose le moins de problème (attendu que ma PAL doit être composée à 60% de fantasy), mais pour une fois, j’ai décidé de mettre le fantastique à l’honneur (genre que je lis très peu), avec un recueil de deux nouvelles d’Estelle Faye : Brouillard sur la baie.

De quoi ça parle ?

Alors qu’elle étudie le théâtre, Estelle Faye quitte la France pour San Francisco, abandonne un très classique cours parisien et découvre une nouvelle manière d’incarner des personnages et de raconter des histoires… Là-bas, elle se confronte à l’océan Pacifique, aux séquoias géants et au fog, ce brouillard si particulier. Cette expérience californienne lui inspirera les deux nouvelles au sommaire de ce recueil : « Bal de brume » et « Les Anges tièdes », texte lauréat du prix Rosny aîné 2017. On y retrouve les thèmes de prédilection de l’autrice : l’imaginaire, le fantastique, le cinéma de genre, les maquillages et les costumes, le jeu vidéo, l’océan, l’horizon, et les monstres…

2/ Cocooning hivernal :

  • Marrons glacés : feel-good, gourmandise

Ici, je vais placer un roman qui me fait très envie et dont je ne savais pas trop où le mettre. Heureusement, il est également dans la PAL de l’Enluminée, donc je me suis contentée de copier, et de prendre en compte, comme elle, le côté « feel-good » de Prospérine Virgule-Point et la phrase sans fin de Laure Dargelos.

De quoi ça parle ?

Demi-Mot aurait pu être un village ordinaire, s’il n’était pas bâti à la limite du Texte. Jour après jour, les habitants polissent et astiquent les lettres ; ils entretiennent ces milliers de caractères qui, sans leur concours, se seraient déjà effondrés. Chez les Virgule-Point, l’aînée de la fratrie a choisi une voie bien différente : fleuriste ! Elle préfère bichonner des Trompettes à pétales plutôt que de faire prospérer l’empire des points et des virgules. Mais un événement inexplicable ne tarde pas à l’entraîner dans une spirale qui la dépasse.?
Et si l’avenir du village était en jeu ? Et si tout était lié à la Phrase sans fin, cette mystérieuse phrase laissée en suspens par l’Auteur ? ?

  • Bonhomme en pain d’épice : différence, tolérance, LGBTQIA+

Voilà enfin l’occasion de lire un titre que je vois passer partout et qui m’intrigue hautement, soit le premier tome (au moins !) de la série Heartstopper d’Alice Oseman.

De quoi ça parle ?

Ceci est l’histoire de deux lycéens. Nick, le rugbyman au sourire solaire. Charlie, le musicien au coeur solitaire. Parce qu’ils évoluent dans des cercles différents, parce qu’ils n’ont pas le même caractère, leur amitié n’était pas gagnée. Pourtant, petit à petit, de façon irrésistible, Charlie tombe amoureux. Même s’il sait que Nick aime les filles. Même s’il sait qu’il n’a aucune chance. Alors, pour ne pas mettre en péril cette amitié naissante qui compte pour lui plus que tout, Charlie préfère garder le silence…

  • Vitrine de Noël : graphique, manga, illustré, beau livre.

Des mangas, j’en ai des stocks, alors quelle meilleure occasion d’enfin terminer la série BL Métamorphose, de Kaori Tsurutani ? J’ai hâte de retrouver Yuki et Urara et de voir comment évolue leur amitié !

De quoi ça parle ?

Urara est libraire, fan de yaoi. Yuki, une vieille dame solitaire, achète par erreur un yaoi dans la librairie où travaille Urara …et adore sa lecture ! Toutes deux nouent une relation d’amitié, échangeant autour des leurs lectures, allant en convention ! Peu à peu, la lycéenne s’ouvre à la vieille dame, qui lui fait entrevoir de nouveaux horizons : et si la jeune fille se mettait au dessin ? Malheureusement, avec la période des examens qui approche, difficile de se consacrer pleinement à sa passion…

3/ Hiver Sombre

  • Scrooge : antihéros, conflit, mensonge :

Le livre que je place ici était initialement dans la catégorie « Danse de la fée dragée ». Mais à la lecture du résumé, j’ai eu l’impression que le conflit larvé entre les grandes puissances, déjà bien esquissé dans les deux premiers tomes, prenait ici une nouvelle tournure encore plus belliqueuse. Donc cela me semblait bien répondre au terme « conflit » ! Je vais donc caser ici Ordalie, le troisième tome de La Dernière Geste, de Morgan of Glencoe (que j’ai hâte de lire !!)

De quoi ça parle ?

Vingt mois ont passé depuis l’arrivée de Yuri en Keltia et le couronnement de Louis-Philippe en France.
La tension n’a cessé de monter entre les deux pays, malgré les tentatives des Ambassadeurs japonais et ottomans pour calmer les velléités belliqueuses du jeune Roi d’un côté et la punition commerciale des Keltiens de l’autre. Lorsque la situation dérape, Yuri réalise qu’elle est la seule à pouvoir, peut-être, éviter au monde de basculer dans la guerre.
Reste à savoir si elle est prête à en payer le prix.

  • Stalactite ensanglantée : horreur, thriller, suspense

Voilà trois genres que je lis assez peu (même si, de temps en temps, je me laisse tenter). Comme je n’ai toujours pas lu le titre qui collait à cette consigne l’an dernier (mais qu’il est toujours dans ma PAL pour les mêmes raisons que l’année précédente), je vais tout simplement l’y remettre ! On verra bien si, cette année, La Valse des tulipes, d’Ibon Martin, passe sur ma table de chevet !

De quoi ça parle ?

L’estuaire d’Urdaibai, poumon de la Biscaye au Pays Basque (déclaré réserve de la biosphère par l’Unesco), paradis qui vit au rythme des marées, voit soudain sa tranquillité mise à mal par le meurtre inexpliqué de plusieurs femmes, âgées d’une cinquantaine d’années. Ane, une jeune inspectrice de Bilbao, férue de surf et de mythologie celte, est aux commandes d’une nouvelle unité d’élite pour résoudre l’affaire avant que la presse ne fasse souffler un vent de panique sur toute la région.
L’enquête ne tarde pas à révéler que les victimes ont toutes en commun un pétale de tulipe sur le corps et une année blanche dans leur CV.

  • Père Fouettard : forces obscures, enfer, démon

Le troisième et dernier tome d’une trilogie que j’affectionne vient de sortir, et donc je pense qu’il irait à merveille ici ! Il s’agit du troisième tome des aventures de Cassidy Blake, de Victoria E. Schwab, intitulé Le Pont des âmes.
Les fantômes, ça peut rentrer dans forces obscures, non ? Je dirais que oui ! Comme j’avais beaucoup aimé les deux premiers tomes, je suis intriguée de lire la conclusion de cette aventure.

De quoi ça parle ?

Après avoir découvert les fantômes d’Édimbourg et les esprits frappeurs de Paris, s’être baladée entre les tombes et au cœur même des catacombes, Cassidy Blake s’envole maintenant pour La Nouvelle-Orléans ! Une fois n’est pas coutume, c’est en compagnie de Jacob – meilleur ami et spectre à demeure – qu’elle en explore les lieux les plus hantés et les plus macabres pour le tournage de l’émission de ses parents, les célèbres Inspectreurs.
Mais rien n’avait préparé la jeune chasseuse de fantômes à ce qui l’attend dans cette ville saturée de jazz, où les sciences occultes règnent sans partage. Après s’être fait tirer les cartes et avoir assisté à une séance de spiritisme particulièrement paranormale, elle fait une découverte terrifiante : elle est poursuivie par – excusez du peu – un Émissaire de la Mort en personne, qui est prêt à tout pour reprendre son dû et la rendre aux ténèbres ! Aidée par d’anciens et de nouveaux alliés, l’adolescente saura-t-elle triompher de cette nouvelle menace et tromper la Mort une fois encore ?

  • Un chalet sous la neige : huis-clos, enfermement, solitude

Je l’ai attendu avec patience (contrairement à ma mère qui m’a demandé environ 50 fois depuis sa lecture quand sortait le tome 2) mais le voici, le voilà, le tome 2 d’Alma, de Timothée de Fombelle !
Je ne pense pas que cela colle avec huis-clos et enfermement (quoique, Alma recherche quand même sa famille enlevée par des marchands d’esclaves !!), mais je suis à peu près sûre que la solitude sera de la partie.

De quoi ça parle ?

Printemps 1787. Un jour de tempête, Alma est jetée avec le jeune Joseph Mars au milieu des pirates d’une petite île des Caraïbes. Elle se laisse aussitôt entraîner vers Saint-Domingue à la poursuite du navire La Douce Amélie et de son introuvable trésor. Mais l’urgence de retrouver son petit frère, Lam, éloigne vite Alma de ces vies de chercheurs d’or et l’embarque à nouveau à travers les mers et les continents. En se séparant, les chemins de Joseph et Alma leur révèlent tout ce qui les unit.

4/ Marcher dans la neige

  • Pôle Sud : voyage, évolution, cheminement personnel

Je n’en reviens pas moi-même, mais j’ai un roman qui coche les trois thèmes, oui ! Il s’agit de L’Art du naufrage, de Pascale Quiviger. Alors oui, je l’ai déjà lu, il est même déjà chroniqué (inespéré), mais j’ai prévu de le relire en lecture commune avec des copines, donc il est tout indiqué ! (En plus j’adore cette série, qui fait clairement partie de mon panthéon personnel, donc difficile de m’en lasser !)

De quoi ça parle ?

Après deux années à sillonner les mers avec son équipage, le prince Thibault décide enfin de rentrer chez lui. Là-bas, sur son île natale, son père l’attend et compte sur lui pour régner sur le royaume de Pierre d’Angle après sa mort. Mais en chemin, une rencontre va bouleverser l’existence du Prince : un passager clandestin, Ema, une esclave en fuite. Ensemble, ils vont devoir faire face aux dangers qui guettent Pierre d’Angle.

  • Pôle Sud : hiver, neige, froid, pays froid

Alors oui, c’est un peu facile. Et oui, je l’ai déjà lu (et même relu). Mais voyez-vous, quand on se lance dans une lecture commune de série, eh bien il faut lire toute la série ! Donc puisque l’on va lire L’Art du naufrage en janvier, nous avons prévu de lire Les Filles de mai pour les vacances de février – qui tombent opportunément pendant le CWC donc. Donc oui, je m’offre une double-dose de l’écriture incroyable de Pascale Quiviger cet hiver et j’en suis ravie !

  • Forêt enneigée : animaux, écologie, nature writing

Ici, je n’ai rien qui colle dans ma bibliothèque (il me semble) (et puis j’ai pas prévu de lire la suite des aventures de Geralt tout de suite !), mais est-ce que , du coup, cet hiver ne serait pas enfin l’occasion de terminer Ori & the Blind Forest ? (je sais que tout le monde en est au deuxième opus, mais j’aime tellement ce jeu que je n’ai pas envie de le terminer). Donc disons que ce serait pas mal d’avancer au moins jusqu’au dernier boss !

De quoi ça parle ?

La forêt de Nibel se meurt. À la suite d’une terrible tempête ayant déclenché une série d’événements tragiques, Ori, une créature orpheline, doit se lancer dans un éprouvant périple, affronter un sinistre adversaire et sauver sa terre natale.

5/ Bonus : Sorcellerie hivernale

Alors ça, c’est la catégorie bonus qu’on peut ne pas lire, ou que l’on peut utiliser pour en remplacer une autre. Dans le doute… je mets des titres ici aussi et on verra bien !

  • Étoile des neiges : astronomie, astrologie, science-fiction

Alors là aussi, facile, puisque la SF compose sans doute les 35% restants de ma PAL (si tu as bien compté, il reste 5% non cités depuis toute à l’heure, c’est les autres genres tous confondus !) et que j’ai prévu enfin, ENFIN, de lire Dune, de Frank Herbert.
Et pour être précise, de l’écouter, car oui, j’ai le tome 1 en audio. J’étais un peu dubitative sur la SF en audiobook, mais comme l’écoute de Fondation a été un excellent moment, je ne vois pas de raison de faire l’impasse sur Dune (surtout que je connais vaguement l’histoire et l’univers, vu que j’ai vu le film. Je sais, c’est mal de le faire dans ce sens-là !).

De quoi ça parle ?

Dans les temps de l’avenir, à l’époque où l’homme a conquis l’espace, une planète désertique, Dune, suscite de multiples convoitises. Elle recèle dans ses sables une épice fabuleuse, capable de prolonger la vie et de développer les capacités de prescience de l’esprit humain…

  • Babayaga : sorcière, féminisme, femme de pouvoir

Ce n’est pas forcément le titre auquel j’avais immédiatement pensé pour cette catégorie, mais après réflexion, la bande-dessinée d’Olivier Gay, et Jonathan Aucomte, Les Gardiennes d’Aether, me semble mettre en scène au moins une femme de pouvoir, dans tous les sens du terme, puisqu’elle est princesse ET dotée de pouvoirs magiques ! Donc allons-y !

De quoi ça parle ?

Entre magie et technologie, l’Empire de Valania prospérait, jusqu’à ce qu’il soit envahi par des monstres quasi-invulnérables.
Seule une étrange épée peut les blesser mais elle s’est liée à la première personne qui l’a touchée : un jeune serviteur du palais. Le destin du monde dépend désormais de lui.
Il a pour l’aider une princesse caractérielle aux puissants pouvoirs magiques ; son amie d’enfance, épéiste de renom ; et une dangereuse pirate aux motivations mystérieuses.
Lui, en revanche ? Non, il ne sert vraiment à rien…

  • Yule : mythe, légende, réécriture de conte

Là, je ne sais pas trop dans quoi je m’embarque, mais j’y vais quand même. J’ai bien envie de lire, pour cette catégorie, L’Appel des Quarante, le premier tome de la trilogie La Rose de Djam de Sandrine Alexie. Le résumé évoque successivement un château syrien, des seigneurs normands et une coupe mythique. Voilà qui sent bon le Graal, non ? Ou peut-être que je surinterprète ?

De quoi ça parle ?

L’histoire de la Rose de Djam, ou comment la coupe qui détenait tous les secrets de l’univers fut perdue et retrouvée, est un volet de la longue histoire des Quarante, lequel commença dans un château syrien tenu par des seigneurs normands, où vivait la plus improbable des créatures terrestres qu’on pouvait charger de cette mission : Sibylle de Terra Nuova.

Et voilà pour cette année !
L’an dernier, j’avais lu 9 livres sur les 14 listés. Vais-je faire de même cette année (soit au moins 10 titres sur les 16 listés ?). Verdict en mars (car peut-être que cette année, je penserai à faire un bilan de ce challenge) et rendez-vous donc au 1er décembre pour les premières lectures (mais pas pour les chroniques, je pense :p ) !

Et vous, vous participez ? À quoi ressemble votre PAL ?

Summer Star Wars – The Mandalorian

Tous les étés, depuis 2010, M.Lishbei organise le Summer Star Wars. Cette 12e édition, sous-titrée The Mandalorian, se tiendra du 21 juin (solstice d’été) au 23 septembre (équinoxe d’automne).
Trois mois pour explorer deux genres de la SF : le Space Opera et le Planet Opera.

Voici les conditions de participation :

  • s’inscrire dans les commentaires de ce message sur RSFBlog.
  • chroniquer un ou plusieurs livres/BD/nouvelles/films/séries/jeux vidéos/expositions/conférences estampillés Space-opera ou Planet-opera pendant l’été (du 21 juin au 23 septembre). La dernière chronique doit être publiée le 23/09. Vous pouvez commencer vos lectures avant le début du challenge et publier votre premier billet le 21/06 (pas avant)
  • rédiger une critique sur votre blog avec le logo et un lien vers le billet
  • compléter la boîte à liens d’ExcelVador (lien fourni le jour du décollage)
  • et c’est tout… bon voyage vers l’infini et au delà !

J’ai d’ores et déjà noté deux livres de ma PAL et reste à l’affût pour la constitution de celle-ci !

Vous participez ? Qu’avez-vous prévu de lire ?

[2021] Le Mois de la Fantasy

Emballée par ma participation de l’année dernière, j’ai eu envie de replonger dans le Mois de la Fantasy cette année, encore une fois propulsé par Pikiti Bouquine, qui explique tout dans sa vidéo.

Objectif du challenge : durant le mois de mai (du 1er au 31), il s’agit de lire des romans de fantasy (acception anglosaxone qui couvre aussi par exemple l’urban fantasy) rentrant dans différentes catégories. Certains romans peuvent rentrer dans différentes catégories ce qui peut aider à réduire le nombre de titre à lire ;).

Il est possible de partager lectures, PAL, avis, notamment sur le groupe facebook consacré.

Et voici ma pile-à-lire !

Sans plus attendre, voici les catégories sus-dites, et les titres de ma PAL sous chaque mention :

Bien au chaud dans notre monde

Nous avons appris : des romans (de fantasy !) d’apprentissage, de formation, ou qui se déroulent dans une école.
Akata Warrior, Nnedi Okorafor (oui oui, il était déjà dans mon Cold Winter mais chuuut). On y suit les aventures de Sunny Nwazue, collégienne le jour et apprentie magicienne la nuit. J’avais adoré le premier tome, je suis curieuse de lire la suite.
La Ville sans vent, Éléonore Devillepoix. Il semblerait que les personnages soient en fin de formation au tout début de l’histoire !

Nous vécu de longues aventures : un tome de saga.
Akata Warrior, Nnedi Okorafor : c’est un tome 2.
La Ville sans vent, Éléonore Devillepoix : c’est un premier tome !

Nous avons rencontrés des gens exceptionnels : où l’on croise des personnages maniant la magie, la sorcellerie, des pouvoirs particuliers.
On ne change pas une équipe qui gagne, et on reprend (encore !) les deux mêmes titres :
Akata Warrior, Nnedi Okorafor
La Ville sans vent, Éléonore Devillepoix.

Nous avons découvert que nous avons une DESTIN : où sont impliqués un élu, une quête ou quelque chose d’approchant.
Allez, enfin un nouveau titre !
Le Chant des Cavalières, Jeanne Mariem Corrèze : dès le résumé, il est question pour la protagoniste « d’affronter son destin ». Que demande le peuple ?

Nous traversons la forêt

Et commençons le périple : où l’on voyage ou bien un roman ne se déroulant pas dans un univers de type européen
Akata Warrior, Nnedi Okorafor (ça faisait longtemps, non ?) : l’intrigue se déroule au Nigéria, et c’est très dépaysant !
– Montès
, Isabelle Bauthian : la protagoniste est envoyée en territoire ennemi pour une délicate mission…

A la rencontre des autres : un roman qui fait intervenir le petit peuple
– Le jour où l’humanité a niqué la fantasy, Karim Berrouka : ça commence avec un lutin énervé. C’est good, non ?

Une partie à cloche pied : où l’on se lance un défi.
Après quelques recherches et graissages de pattes, j’ai trouvé un défi qui me semble vraiment ambitieux : lire en lecture commune La ville sans vent avec mes comparses de LC préférées et le terminer en moins d’un mois ! Oui, il est petit. Oui, c’est long un mois. Donc ça vous semble peut-être un défi un peu trop facile.
C’est le moment où je vous dis qu’on lit le tome 2 du Sorceleur en LC ? Depuis décembre 2020 ? Voilà voilà. Donc oui, c’est un gros défi.

La fin en la survolant : où des créatures volantes sont impliquées
Le Chant des cavalières, Jeanne Mariem Corrèze : je n’en ai pas parlé plus haut, mais les cavalières du titre… elles chevauchent des dragons !

Vers d’autres Contrées

Pour y trouver l’amour : une petite romance est présente dans l’histoire
Géante : Histoire de celle qui parcourut le monde à la recherche de la liberté, Jean-Christophe Deveney et Núria Tamarit. D’après le résumé, il pourrait être question d’amour dans les détours de l’intrigue ! Et ce sera ma seule BD de la sélection !

Pour y trouver un apprenti : où l’on lit de la littérature jeunesse
Akata Warrior, Nnedi Okorafor (encore lui ?! Mais oui)
La Ville sans vent, Éléonore Devillepoix (la même)

Se laisser porter : participer à une des lectures communes, ou laisser quelqu’un un choisir un titre, ou tirage au sort
Les lectures communes portent sur Elantris ou La Guerre du Pavot.
Je triche un peu, avec ma propre LC (cf. ci-dessus) !

Découvrir une nouvelle ville : un roman d’urban fantasy !
– Le jour où l’humanité a niqué la fantasy, Karim Berrouka : je n’en suis pas tout à fait sûre, mais je me demande si ce titre ne pourrait pas entrer dans cette catégorie. Affaire à suivre !

Vous participez ? Qu’avez-vous prévu de lire ?

Fin de série #3 – Bilan 2020

En 2015, j’ai rejoint le défi Fin de série d’Acr0. Je n’ai pas DU TOUT été assidue ni sur les articles de suivi, ni dans le dégommage de PAL (sauf l’année dernière). Mais chaque effort compte et ce sont les petits cailloux qui, les uns après les autres, font la pyramide (non ?).

Bref, c’est maintenant l’heure du bilan. Quelles séries sont enfin passées à la moulinette en 2020 ? Ai-je progressé dans mon défi ? Ma PAL a-t-elle baissé jusqu’à atteindre la perfection (le zéro) ? (Spoiler alert : NON). Ai-je atteint l’objectif auquel je rêvais l’année dernière, à savoir terminer plus de séries que je n’en commence ? Arrêtez de ricaner, dans le fond, je vous entends !
Pour rappel, la grosse liste des sagas en cours est visible ici.

Voyons donc !

Séries terminées :

Ce qui nous fait donc un total de 6 séries terminées. Pas terrible, entendons-nous bien, MAIS ! C’est toujours une série de plus que l’année dernière ! Eh oui !

L’extermination de séries n’a pas été hyper probante, qu’en est-il de la poursuite des en-cours ?

Eh bien je dois dire que j’ai été un peu plus active de ce côté-là. L’an dernier, je lisais 10 tomes de 9 séries. Cette année, je suis ravie de comptabiliser 22 tomes lus de 17 séries différentes ! Voici les heureuses élues :
Magus of the library, Mitsu Izumi. 2 tomes.
La Voie du tablier, 2 tomes (le 2, le 4)
La Rose de sang, Nicholas Eames.
Deadline, Mira Grant
La Musique du silence, Patrick Rothfuss (bien qu’il s’agisse d’un hors-série je le compte ici!)
Les Deux Tours et Le Retour du Roi, J.R.R. Tolkien (terminée dans l’année, donc !)
Le Fléau des Locustes, R. Roanhorse
Les Filles de mai, Pascale Quiviger
Plongée dans les catacombes, V.E. Schwab.
L’Étreinte des flammes, Patricia Briggs.
BL Métamorphose, t4
Danthrakon, T2
Gardiens des Cités Perdues, T8,
Shannon Messenger.
L’Héritage du Rail, Morgan of Glencoe.
L’Atelier des sorciers, tomes 4 et 5.
Les Enquêtes d’Enola Holmes, tomes 2 et 3.
Le Quatrième Cavalier, Bernard Cornwell.

Bon, par contre, même tarif que l’an dernier : j’ai lu, mais pas vraiment chroniqué.

Passons au nerf de la guerre. Quid des nouvelles séries débutées en 2020 ?

Déjà, je dois avouer qu’elles sont beaucoup, beaucoup plus nombreuses que 6 !
Je les divise en deux catégories : les entamées-et-abandonnées-dans-la-foulée et les fermement-entamées-comptez-moi-ça-dans-la-pile.

Cette année, j’ai attaqué 10 séries que je ne compte pas poursuivre – peut-être que je lirai les tomes 2 de certaines si je change d’avis, mais pour l’instant ce n’est pas du tout au programme.
Rivages, Gauthier Guillemin
Les Chroniques de Kelton, Jack Heath
Thair, Jean-Luc Marcastel.
La Lyre et le Glaive, Christian Léourier.
Les Brumes de Cendrelune, Georgia Caldera
Raven Blade, Anthony Ryan
La Prophétie d’Ulysse, David Pouilloux
L’Élixir du bourreau, Isabelle Fabula
Le Réveil des Légendes, Sophie Ginisty
Le Dernier Drae, Raye Wagner et Kelly St-Clare.

Et… j’ai commencé tout court 20 séries…

Le taux de chroniques n’est pas hyper brillant, ici non plus – et je n’ai pas tout à fait terminé la mise à jour des index, mais ça va venir!

Un peu de stats ?

Oui, tiens, passons tout ce petit monde à la moulinette.
On va repartir sur le chiffre (totalement farfelu) retenu l’année dernière de 60 séries en cours (cliquez pour voir le détail de ce comptage). Malgré le total (époustouflant !) de 6 séries terminées (hrm), tout cela nous amène à soixante-treize séries en cours. Je pensais que l’écrire en toutes lettres le rendrait un peu moins angoissant, mais en fait pas tellement. 73 !!!
J’écrivais quoi comme bonne résolution, l’année dernière, déjà ? Terminer plus de séries que je n’en commence ? J’entends mal, je crois qu’on passe sous un tunnel.

Et vous, les séries, ça avance ?

ABC 2021 – Littératures de l’imaginaire

Comme tous les ans depuis un certain temps, je rempile avec le challenge ABC Imaginaire, diligemment orchestré par Marie-Juliet, secondée cette année par Mypianocanta !

Règlement du challenge : 

Le principe est de lire 26 livres entre le 1er janvier et le 31 décembre 2021, en respectant le principe « Une lettre, un auteur ».
Pour chaque lettre de l’alphabet, il faut choisir un auteur, dans les genres entrant dans les littératures de l’imaginaire, à savoir :
– Fantastique
– Fantasy
– Science-fiction.
– Et tous leurs dérivés (urban fantasy, space opéra, steampunk…).

Sachez que si la version «Imaginaire» ne vous botte pas, vous pouvez aussi aller voir chez Nanet, qui propose un Challenge ABC (tout court, mais avec plein d’options) ou encore chez Ma petite étagère qui propose un ABC Romance.

Afin de vous faciliter la vie, plusieurs possibilités :
– vous pouvez changer votre liste à volonté. Il suffit de présenter une liste de 20 titres pour valider l’inscription, et la liste peut être revue autant de fois que nécessaire durant l’année. Sauf, bien sûr, si vous visez la médaille de platine : auquel cas, 3 changements maximum sont autorisés.
– vous pouvez inclure des BD, manga, comics ou autres artbooks dans votre liste, mais pas plus de 3 au total (et, à ce moment-là, le dessinateur compte autant que l’auteur pour la lettre).
3 tricheries sont autorisées. Mais qu’entend-on par tricherie ? Une tricherie est l’utilisation de la première lettre du titre du livre ou la première lettre du prénom de l’auteur (au lieu de celle du nom de famille).
– un livre d’auteur anonyme peut être proposé en A ou en X.
– les anthologies et ouvrages collectifs peuvent être utilisés en X, ou à la lettre de l’éditeur scientifique.
– pour les sagas, n’importe quel tome fera l’affaire !
– les relectures et livres inscrits dans d’autres challenges sont acceptés (sans qu’il n’y ait que ça, afin de préserver un minimum de défi !).

Inscriptions : ouvertes jusqu’au 31 janvier 2021, elles se font ici (avec un compte sur Livraddict). L’inscription est validée dès qu’on a indiqué une liste de lectures avec minimum 20 titres, sur le topic dédié ; la liste doit être complète au 31 janvier 2021 (et présentée comme ci-dessous).
Le challenge commence le 1er janvier s’achève le 31 décembre 2021.

Récompenses : des médailles sont décernées, suivant l’avancement des participants.
– Médaille d’or : 26/26
– Médaille d’argent : 20/26
– Médaille de bronze : 15/26
– Médaille de chocolat : 10/20
– Médaille de platine : attribuée à celles et ceux qui auront respecté leur liste  initiale, avec 3 changements maximum.

Passons donc à la liste ! Encouragée par mon succès de l’an passé (13 lectures faites sur les 13 prévues, avec seulement deux changements !), je me suis chauffée pour… un challenge complet. On verra bien si ça passe !

Progression : 17/26

Alexie, Sandrine. La rose de Djam (1) : L’Appel des Quarante. Fantasy historique. 351 p.
Bry, David. La princesse au visage de nuit. Thriller fantastique. 279 p.
Corrèze, Jeanne Mariem. Le chant des cavalières. Fantasy. 320 p.
Devillepoix, Eleonore. La ville sans vent (1). Fantasy. 448 p.
Elfgren, Sara & Strandberg, Mats. Le Cercle des Jeunes élues /The Circle (3), La Clé. Fantasy urbaine. 1021 p.
Faye, Estelle. Les révoltés de Bohen. Fantasy. 733 p.
Faye, Estelle. Le Drakkar éternel. Fantasy. 226 p.
Glencoe, Morgan of. La Dernière Geste (0), Le temps du Teuz. Fantasy. 300 p.
Glencoe, Morgan of. La Dernière Geste (3), Ordalie. Fantasy. 469 p.
Holzl, Ariel. Fingus Malister (2), Crâne bavard, grimoire et magie noire. Fantasy. 192 p.  
Izen, Leafar. La Marche du Levant. Fantasy. 644 p.
Jubert, Hervé. Beauregard (1), Magies secrètes. Fantasy. 300 p.
Kneib, Marie. Les noces mécaniques. Science-fiction. 288 p.
Lupu, Benjamin. Le grand jeu. Steampunk. A paraître.
Martinigol, Danielle. Les abîmes d’Autremer. Science-fiction. 504 p.
North, Claire. La soudaine apparition de Hope ArdenScience-fiction. 840 minutes.
Okorafor, Nnedi. Akata Witch (2), Akata Warrior. Fantasy. 540 p.
Okorafor, Nnedi. Binti (2). Science-fiction. 246 p.
Pullman, Philip. A la croisée des mondes (1), Les royaumes du Nord. Science-fantasy. 840 minutes.
Quiviger, Pascale. Le Royaume de Pierre d’Angle (3), Les adieux. Fantasy. 499 p.
Robinson, Kim Stanley. AuroraScience-fiction. 595 p.
Sidre, Pauline. RocailleFantasy. 480 p.
Terminus, Tom Sweterlistch. Science-fiction. 440 p. (tricherie 1) 
Urasawa, Naoki et Tezuka, Osamu. Pluto (5). Seinen science-fiction. 194 p. (Manga)
Van Wilder, Cindy. Au service des insectes. Science-fiction.
Vuklisevic, Chris. Derniers jours d’un monde oublié. Fantasy. 351 p.
Willis, Connie. Le grand livre. Science-fiction. 706 p.
X. Natures, anthologie des Imaginales. Fantasy. 288 p.
Yovanoff, Brenna. L’échange. Fantastique. 330 p.
Zombillénium (5), Vendredi noir. Arthur de Pins. BD fantasy. 48 p. (tricherie 2+BD).

Ce qui nous fait 9500 pages d’imaginaire (auxquelles il faut ajouter un titre non paru et une nouvelle au format numérique, que je comptabiliserai plus tard), et 1680 minutes de lectures audio !
Cette année, pour la première fois, j’ai inclus des lectures audio dans ma liste… et aussi des relectures (Les Royaumes du Nord et Les Abîmes d’Autremer, en l’occurrence !). Et je remarque également qu’il y a un peu plus de SF qu’à l’accoutumée. Peut-être une bonne résolution à noter ?

Et vous, vous participez ? Quelle est votre liste ?

Cold Winter Challenge 2020 – Ma PAL.

Diligemment organisé depuis plusieurs années par Margaud Liseuse, le Cold Winter Challenge est repris cette année par L’Enluminée !

Objectif ? Créer une pile à lire (PAL pour les intimes) collant avec les menus et les sous-catégories du challenge, en respectant au mieux les consignes annoncées. Mais sans se mettre la pression, le principe étant de se faire plaisir avant tout !

Pour en savoir plus, ça se passe ici :

Je ne vous cache pas que j’ai envisagé ce challenge comme le moyen 1/ de taper dans ma PAL, 2/ d’écluser les lectures pour le Prix Livraddict, puisque la phase de lecture s’achève tout bientôt (et que j’ai pas beaucoup avancé, à part en BD. Oups !)

Voici donc ma pile à lire pour ce challenge hivernal !

1/ Magie de Noël

Under the mistletoe : une romance de Noël, du feel good, qui se déroulent durant l’Avent, Noël, ou le jour de l’an.

Alors oui, si vous me connaissez, oui, ça part mal. Je crois que ma PAL romance s’élève à environ -12, je vous laisse donc imaginer la quantité de romances de Noël que je peux posséder. Fatalement, trouver un titre a donc été assez ardu.
J’ai donc décidé, dès le premier menu, de TRICHER honteusement et de prendre juste une lecture « feel good » (sans romance, et sans Noël donc) et de lire les tomes 4 et 5 du merveilleux manga L’Atelier des sorciers de Kamome Shirahama.

Raclette : famille, amis, secrets.

Meilleur titre de catégorie !!
Ai-je envisagé de mettre dans cette catégorie Les Chevaliers de la raclette de Jean-Laurent Del Socorro ? Carrément. J’ai simplement renoncé pour des questions techniques : pas dans ma PAL + pas à la bibli du coin + déménagement en vue = je n’achète pas de livres. BREF.

J’ai donc mis dans cette catégorie la bande-dessinée Enola Holmes de Serena Blasco, adaptée du roman éponyme de Nancy Springer, avec les tomes 2, l’Affaire Lady Alistair et 3, Le Mystère des pavots blancs ! D’après mes souvenirs (fort lointains, j’avoue), du roman, il est souvent question de famille et de secrets dans les aventures d’Enola, donc hop !

Danse de la fée dragée : rêve, univers onirique, fantasy, fantastique.

De la fantasy ! Faciiiiile ! J’en ai plein les étagères !! J’avoue que le plus dur ici a été de choisir le titre que j’allais mettre. Et… je me suis forcée à mettre un titre du Prix Livraddict Fantasy – qui me branche moyen mais tant pis – pour avancer un peu tout ça. J’ai nommé La Reine courtisane d’Anna Triss !

2 / Hiver mystérieux

Yule : mythologie, légende, divinités

J’ai hyper envie de découvrir le travail de Minna Sundberg, donc pour cette catégorie, j’ai pris à la bibli la bande-dessinée Stand Still, stay silent – que je ne suis pas à l’abri de m’offrir de moi à moi à Noël si j’apprécie car ce que j’en ai vu m’a emballée ! D’après le résumé (et la couv’!!), de la mythologie nordique devrait être impliquée dans l’affaire 🙂

Reine des Neige : femme de pouvoir, féminisme, sorcières

Alors là ! ALORS LÀ ! J’ai le titre parfaitement parfait. À savoir, Akata Warrior de Nnedi Okorafor, le tome 2 de Akata Witch, une série jeunesse fantasy que je vous conseille très fort : on y suit les aventures de Sunny N’wazue, une jeune Nigériane secrètement initiée à la sorcellerie, puisqu’elle a le plaisir de faire partie de la communauté. Et c’est génial ! Donc j’ai hâte de lire le T2 🙂
(Oui oui, la chronique du T1 est dans les cartons. Depuis février, mais chuut).

New Year, new me : métamorphoses, transformations, évolution

Le retour du Prix Livraddict ! Et j’inscris dans cette catégorie Les Métamorphoses, tome 1 : Vita Nostra de Marina et Sergueï Diatchenko.
Alors je ne sais pas si le roman colle vraiment au thème… mais le titre oui, donc je dirais que c’est déjà pas mal !

3/ Marcher ensemble dans la neige

Rennes du Père Noël : animaux, nature, écologie.

Et là, les amis, je dégaine Sorceleur, tome 2 : L’Épée de la Providence, d’Andrzej Sapkowski.
Quoi ? Comment ça « pas de rapport avec le thème » ?
Geralt, son boulot, c’est de tuer des monstres, n’est-ce pas ? La faune locale, non ? Il paraît que la chasse, comme pratique écologique de régulation de la faune locale, est essentielle et permet d’échapper au confinement. Doooonc… chasse, écologie, bim, Geralt est dans la PAL.

Aurore boréale : périple, aventure, voyage

Cette catégorie m’a immédiatement fait penser à un titre ! J’ai nommé le manga Isabella Bird de Taiga Sassa, une série que j’adore ! Il serait peut-être tant que je vous les chronique, non ?
Bref : on y suit Isabella Bird, une exploratrice du XIXe qui a réellement existé, et arpenté (entre autres) le Japon en long en large et en travers (et laissé des carnets de voyage, qui ont été édités et que vous pouvez également lire).

Carrol of the bells : lire un roman choral.

À l’heure où je termine cet article… bah j’ai fait chou blanc. Donc niet, nada, que pouic ici.

4/ Hiver obscur

Fantômes du passé : fantômes, voyages temporels, jeux sur les époques.

Ça faisait longtemps qu’on n’avait pas parlé du Prix Livraddict, non ? Eh bah le revoilà ! Et cette fois, c’est avec Terminus de Tom Sweterlitsch (issu de la catégorie SF du Prix). J’ai bon espoir qu’il colle à la catégorie, car voici ce que dit la première phrase du résumé : « Depuis le début des années 80, un programme ultrasecret de la marine américaine explore de multiples futurs potentiels. » On dit que ça passe ?

Frissonner sous un plaid : horreur, épouvante, thriller, suspense.

Pour cette catégorie, j’ai décidé de lire La Valse des tulipes d’Ibon Martín, un thriller qui se déroule en Biscaye, dans l’estuaire d’Urdaibai, soit très très près de chez moi. Raison pour laquelle j’avais super envie de le lire !

Nuit du solstice : un livre de moins de 300 pages.

Pour cette catégorie, j’ai décidé de taper en jeunesse, avec un titre qui aurait été parfait pour le Pumpkin Autumn Challenge, mais qui sera tout aussi bien ici.
J’ai nommé le tome 2 de la série Fingus Malister d’Ariel Holzl, un auteur que j’adore ! J’ai hâte de savoir si Fingus est devenu un peu plus correct avec Polly (la véritable héroïne de l’histoire, entre nous soit dit).

5/ Bonus : au chaud devant la cheminée.

Donc ça c’est la catégorie de secours et je n’ai pas vraiment mis de titres dedans, sauf un, parce que je trouvais qu’il tombait merveilleusement dedans ! J’ai donc simplement noté un titre pour Vitrine de Noël et laissé de côté (peut-être seulement pour l’instant !) les catégories Grands enfants (un livre jeunesse) et  Chocolat chaud (un livre qui fait du bien).

Vitrine de Noël : un livre graphique qui implique l’hiver, Noël

J’ai décidé de lire Quelqu’un m’attend derrière la neige, de Timothée de Fombelle, illustré par Thomas Campi. Les dessins sont beaux, j’adore l’auteur, il est manifestement question d’hiver : tout cela m’a vivement emballée !

 

Voici donc ma PAL pour ce challenge qui commence demain (il me semble) et s’achève… eh bien je ne sais pas trop, mais je dirais le 21 mars, ou dans ces eaux-là. Concrètement, à part les lectures pour le Prix Livraddict, rien ne presse, je peux lire tout mon saoûl jusqu’en mars.
Mais soyons honnêtes ! Vais-je me tenir à cette PAL ? Il y a des grandes chances que non, et je ne dis pas ça parce que la moitié de ces titres est d’ores et déjà emballée dans différents cartons (mais pas les mêmes de préférence, et en plus j’ai pas noté lesquels) et que je n’ai pas encore de bibliothèque dans mon futur chez-moi. Donc : ça part assez mal !
Disons que j’adore faire des PAL et que j’ai fait celle-ci pour la beauté de l’art, parce que ça m’amusait de trouver des titres qui vont dans les diverses catégories. Je lirai au maximum ce que j’ai (entre les emprunts médiathèque et la liseuse, quand même, j’en ai) et pour le reste, on verra plus tard !

 

Et vous, vous participez ? À quoi ressemble votre PAL ?

Week-end à mille, deuxième de l’année !

Le Week-end à 1000, quoi qu’est-ce ?

C’est un challenge trimestriel, organisé par Lilibouquine. Objectif : lire 1000 pages dans le week-end, du vendredi 19h au dimanche minuit, soit pour cette session-ci de ce soir (vendredi 29 mai) à dimanche (31 mai, donc).

J’ai déjà participé le mois dernier, en plein confinement, au Week-end à mille. Quelle n’a pas été ma surprise de constater qu’il y en avait de nouveau un, tout juste un mois après ! Un petit coup d’œil au calendrier m’a permis de voir qu’en fait, c’était désormais tous les mois. J’étais restée sur l’ancien rythme, avec 4 à 5 challenges par an maximum. Bref ! Encouragée par ma performance du mois dernier (550 pages, soit 50 de plus que mon quota habituel !), je me suis dit « Allez, pourquoi pas ».
Et donc, rebelote.
Toutefois, on va reprendre les bonnes vieilles habitudes, même si celles-ci datent de plusieurs années. Je travaille demain, donc je vais commencer le challenge en décalé, de samedi 19h, à lundi minuit.

Si vous souhaitez participer, les conditions sont toujours les mêmes : partager le challenge. Blog, réseaux sociaux, SMS, courrier, bouteille à la mer, toutes les options s’offrent à vous. Soyez inventifs !
Pour discuter avec les autres challengers sur les réseaux, pensez au hashtag #weekendàmille !
Et pour suivre l’avancée des autres tout en patinant dans la vôtre, ça se passe sur le groupe Facebook 🙂

Et voici ma PAL !

Le Dernier dragon sur Terre, Eoin Colfer (Pygmalion) : 416 pages.
Le Royaume de Naguerre, tome 1 : L’Élixir du bourreau, Isabelle Fabula (Fleurus) : 196 pages.
La fille qui pouvait voler, Victoria Forester (Lumen) : 376 pages.

Ce qui nous fait, si vous avez bien tout calculé, un total de 988 pages. Qu’ouïs-je ? Qu’entends-je ? On participe au WE à 1000 avec une PAL à laquelle il manque 12 pages ?
Alors déjà, sachez que je vise les 600 pages (soyons fou), un score déjà rarement atteint. Donc je pense que j’ai carrément 300 pages de trop. Mais, toutefois, au cas – improbable ! – où j’arriverais à bout de ces 988 pages, je me fais confiance pour dénicher une bande-dessinée, un manga, ou pour attaquer un nouveau roman de ma PAL dans les dernières heures !

Et vous, vous participez ? Qu’avez-vous prévu de lire ?

***

Comme les éditions précédentes, on se retrouve ici-même pour l’avancée de la lecture, ou sur les réseaux sociaux associés au blog.

Samedi 30 mai, 19h. Coup d’envoi ! Mais je ne lis pas : je geeke. Chaque chose en son temps.

21h20. Suis-je en train de lire ? Que nenni. Je regarde en direct le décollage de la capsule Crew Dragon ! Si vous voulez suivre le live de la NASA, ça se passe là. Bon, avec tout ça, on en est toujours à zéro pages.

23h15. Regardé-je la fusée passer en direct dans le ciel ? Non, car la visibilité est mauvaise. J’ai quand même un peu les boules d’apprendre que Saint-Jean de Luz est, en gros, LE spot pour admirer ce passage. Pourquoi je ne suis pas à la maison, déjà ? Heureusement, Super Papa est sur le pont et m’envoie une vidéo. Du coup j’ai commencé ma lecture avec Le Dernier dragon sur Terre d’Eoin Colfer, mais je ne vais pas bien loin et je m’arrête au score – pas brillant – de 28 pages. A demain !

Dimanche 31 mai, 9h15. On s’y remet, autour d’un café. Et la matinée est productive, puisque je boucle (à midi) avec 141 pages lues ! Ce n’est pas encore le top, mais au moins ça avance.

15h45. Huum, on dirait que quelqu’un a piqué du nez sur son livre. Mais avant ça, j’avais pas mal avancé, puisque me voici à 242 pages lues (oui, on est loin des mille, mais c’est encore jouable).

Minuit. Mes yeux piquent, mais je ne dors toujours pas. Nouba d’enfer chez les voisins (basses, hurlements et tout ce qui sied à une fête). Du coup… j’avance un peu, mais je m’écroule autour des 263 pages. Bénies soient les boules quiès !

Lundi 1er juin, 11h30. J’ai terminé Le Dernier dragon sur Terre ! Et j’en suis donc à 416 pages lues ! Pour les mille, cela me semble assez mal embranché, mais c’est jouable pour les 600 que je vise !

17h. J’ai finalement attaqué La Fille qui pouvait voler et lu les 90 premières pages. Me voilà donc à 506 pages. Plus que 100 et j’aurais atteint l’objectif que je m’étais fixé 🙂

23h. Mon super plan de lire les 100 pages manquantes pour arriver à 600 échoue lamentablement à 57 pages de la ligne d’arrivée, puisque je me suis endormie à ma 543e page lue. C’est pas mal quand même !