Enoch, La Voie des oracles #2, Estelle Faye.

la-voie-des-oracles-2-enoch-estelle-faye

 

Poursuivis par les hommes d’Aedon, Thya, Enoch et Aylus fuient dans les terres barbares…
Sur les routes, les trois acolytes vont découvrir un monde très divers, coloré, fabuleux, où des magies et des mystiques plusieurs fois centenaires côtoient des aspirations farouches à la liberté. Un monde plus vaste et plus étrange que tout ce qu’ils auraient pu imaginer.
Au cours de ce nouveau voyage, Thya et Enoch vont à nouveau être mis à l’épreuve, et se révéler, ou se perdre…. Avec, en fond, la menace grandissante d’Aedon, soutenu cette fois par un nouvel allié surnaturel…

Après la très bonne découverte qu’a été le premier tome, ce deuxième volume était très attendu… et ça en valait la peine !

Dans le premier opus, on suivait Thya, Enoch et Mettius sur les routes de Gaule et d’Italie. Cette fois, changement de décor : Thya file d’abord vers la Germanie, avant d’embarquer pour l’Orient, Constantinople et l’empire sassanide.

Un peu de géo…

Le roman est donc placé sous le signe du voyage et on est servis : on sent littéralement le vent chaud du désert jouer dans nos vêtements, la soif qui tenaille les voyageurs avant de rencontrer les oasis, le sable chaud sous nos pieds tandis qu’on arpente la Route de la Soie. C’est tout simplement fabuleux ! D’autant que l’univers extrêmement fouillé et évocateur est soutenu par une mythologie toujours plus creusée. Dans le premier volume, une large place était laissée aux créatures mythologiques gréco-romaines : dryades, faunes, sylvains et autres sirènes côtoyaient nos personnages. On les retrouve ici avec plaisir, mais l’auteur va encore plus loin en mettant en scène un grand nombre de divinités presque oubliées des divers panthéons (on est au Ve siècle après Jésus-Christ et les chrétiens ont veillé à ce que soient fermés les temples pour se débarrasser des cultes dits païens). Or, ces divinités en perte de vitesse n’ont pas l’intention de se laisser faire : voilà que Dionysos, Culsans (le dieu des portes dans la mythologie étrusque), Apollon et Hécate se mêlent à la partie – chacun voyant, évidemment, midi à sa porte. En bref ? Gros bazar cosmogonique en prévision ! Et c’est ce qui fait tout le sel du roman. À la quête personnelle de Thya (qui prend un tour dramatique !) s’ajoute l’intrigue proprement divine, où chacun tente de mettre des bâtons dans les roues du voisin (et de Thya si possible), pour faire avancer ses propres plans.

De fait, on n’a pas le temps de s’ennuyer. Car si la quête est, au départ, assez linéaire et permet d’installer posément les différentes sous-intrigues, le fait de suivre tour à tour plusieurs personnages (Thya, Enoch, Aylus et même le très charmant Aedon) laisse souvent le lecteur sur des charbons ardents. Surtout lorsque l’on passe à un autre personnage en laissant le précédent… dans les ennuis jusqu’au cou – et plus si affinités. Le roman est, de plus, bien rythmé : aux scènes d’introspection ou de réflexion succèdent des batailles proprement épiques qui font monter l’adrénaline !

Et les personnages, dans tout ça ? Dans le premier tome, ils étaient déjà assez complexes… et cela continue. Comme l’annonce le titre, Enoch est au centre de l’histoire et son évolution est proprement captivante. On s’intéresse aussi à Aedon, le très énigmatique et ambigu frangin, que l’on apprécie de découvrir sous tous ses angles. Thya, enfin, fascine tant et plus. Seul petit bémol : on a parfois du mal à réellement ressentir les émotions qui agitent les personnages, malgré la justesse de leurs réactions. Le roman est assez court et cette brièveté dessert légèrement la charge émotionnelle – heureusement, c’est minime tant le reste est passionnant !

En refermant ce deuxième opus, on se surprend à se demander avec anxiété quand arrivera le troisième volume. Car au gré d’un ultime rebondissement, Estelle Faye nous laisse avec des interrogations sans fin !
Plus dense, plus complexe, bien rythmée, cette suite s’inscrit dans la parfaite continuité du premier volume. On replonge avec un immense plaisir dans un univers fascinant, extrêmement original, qui explore les mythologies latines et orientales antiques. Voilà de la fantasy historique comme je l’aime !

◊ Dans la même série : Thya (1) ;

Merci à Livraddict et Scrinéo !

La Voie des oracles #2, Enoch, Estelle Faye. Scrinéo, 2015, 331 p.

 

Si vous avez aimé, vous aimerez peut-être :

lavinia-ursula-k-le-guin

Publicités

12 commentaires sur “Enoch, La Voie des oracles #2, Estelle Faye.

  1. solessor dit :

    Ah, j’étais arrivée après la bataille pour ce parte, je l’ai regretté ! Je compte bien me rattraper en me procurant ce tome 2. J’avais déjà adoré le premier, ça promet ! Ce que tu dis du frangin m’intrigue… je ne l’avais pas particulièrement apprécié précédemment ! 😉

    J'aime

  2. Il faut vraiment que je lise le premier tome, ça a l’air vraiment intéressant 😀

    J'aime

  3. Acr0 dit :

    Ah j’espérais bien que les créatures mythologiques prennent plus de place 🙂 J’espère que je serai aussi charmée que toi.

    J'aime

  4. asuna dit :

    Je l’ai fini avant hier soir, et j’ai légèrement moins aimé que le 1er. Parce qu’on est plus dans un côté oriental justement (j’avais littéralement ADORÉ les lieux où se passait l’intrigue dans le 1), et parce que j’ai trouvé que l’intrigue divine prenait trop de place par rapport à la quête de Thya. Par contre je suis d’accord par rapport aux émotions, j’ai eu le même sentiment et j’avais peur que ça soit moi ^^

    J'aime

    • Sia dit :

      Ha c’est marrant, moi j’ai justement adoré le côté oriental (que j’avais trouvé sous-exploité dans La Fille de Braises et de ronces) ! Comme quoi, les goûts et les couleurs… J’ai hyper envie de lire le tome 3 maintenant, surtout vu la fin ! C’est pas possible de laisser les lecteurs en pleine incertitude comme ça !!

      J'aime

  5. Lupa dit :

    Difficile, voire même impossible de ne pas être terriblement tentée ! J’aime tellement le mélange fantasy / historique, qui se marie souvent à merveille ^^ Allez,… c’est vendu !!! Merci 🙂

    J'aime

  6. totorotsukino dit :

    j’aime beaucoup la mythologie de cette saga 🙂
    et petit coup de coeur dans ce tome-ci pour le personnage du Sylvain 🙂

    J'aime

  7. […] (BlackWolf), Book en Stock (Dup), Encres & Calames (Sia), Imaginelf, Lectures trollesques se sont aussi promenés dans ces magnifiques […]

    J'aime

Mettre son grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s