Les Héritiers, Les Outrepasseurs #1, Cindy van Wilder

les-outrepasseurs-1-les-héritiers-cindy-van-wilder
Peter, un adolescent sans histoire, échappe de justesse à un attentat et découvre avec stupeur qu’il était personnellement visé. Emmené illico à Lion House, la résidence d’un mystérieux et antipathique Noble, il fait connaissance avec une société secrète qui lutte depuis des siècle contre les fés : les Outrepasseurs. Une société qui existe depuis le Moyen-âge… et dont l’histoire va bouleverser la vie de Peter. 

Jusqu’à ce soir d’hiver, Peter était un adolescent plutôt normal. C’était avant de découvrir que sa mère ne travaille pas exactement dans une boîte de cosmétiques. C’était avant de découvrir qu’elle fait partie d’une société secrète, les Outrepasseurs, et a voué sa vie à combattre les fés, en raison d’un pacte passé par quelques familles, au Moyen-âge. Et c’était avant de découvrir, bien sûr, qu’il en est aussi, et va devenir une sorte de super-agent anti-fé.

Mais n’allez pas imaginer qu’on va trouver une aventure pleine de démons dans les sombres coins de rues atomisés par des adolescents surpuissants, façon urban fantasy avec personnages badass, ou de mignonnes petites fées persécutées par les mêmes adolescents. Non, non, c’est bien plus subtil que cela. D’une part parce que Les Héritiers est un volume essentiellement introductif, qui nous initie au passé des Outrepasseurs, ce qui peut s’avérer quelque peu déroutant au départ, surtout au vu du résumé présent au dos du livre.

Le récit se déroule donc sur deux plans : celui, au présent, des découvertes d’un Peter un peu perdu ainsi que celui, dans le passé, de la fondation de la fameuse société des Outrepasseurs, ce dernier occupant un volume plus important. Le récit est lent, mais dépourvu de longueurs : il prend son temps pour s’installer, et met en place une ambiance particulièrement prenante. On s’imagine sans peine dans les ruelles du hameau de Maupertuis, alors que la neige commence à paralyser le pays, que les fés rôdent aux alentours, et que l’angoisse commence à prendre à la gorge. À ce titre, il faut noter que Les Héritiers n’est pas un roman franchement jeunesse. L’histoire est plutôt sombre : les fés sont des êtres cruels qui ont déclaré la guerre aux humains, et ne reculent devant aucune bassesse ou coup tordu. Ajoutez à cela la période du Moyen-âge de la France profonde, avec son cortège de croyances superstitieuses, en plein hiver rigoureux, et voilà comment vous obtenez un roman médiéval haletant et qui fait quand même un peu trembler dans les chaumières.

L’histoire de la fondation des Outrepasseurs repose sur une mythologie très riche que l’on découvre pas à pas. Les créatures évoquées n’ont rien à voir avec l’image des fées consacrées par les dessins animés, mais tout à voir avec les premiers contes de fées… ceux qui servaient à mettre les enfants en garde contre tout ce qui pouvait rôder à l’extérieur. On retrouve donc l’atmosphère des contes les plus sombres que vous avez probablement perçus, chuchotés à demi-mots, par-ci par-là. Et cette impression est renforcée par les références littéraires qui émaillent le récit : la première à laquelle on pense est, bien sûr, le Roman de Renart (Noble, le Lion, étant un bon indice), mais on croise également un joueur de flûte qui n’est pas sans évoquer celui de Hameln !
Le style étant fluide, et l’histoire particulièrement envoûtante, on arrive à la fin du roman quasiment sans s’en rendre compte.

Les Héritiers est donc un très bon volume introductif, qui repose sur un pari un peu risqué : on ne suit pas le personnage central, ni les fameux héritiers, mais leurs ancêtres, quelques longs siècles auparavant. Et cela fonctionne parfaitement ! L’histoire est entraînante, l’univers très riche (et pas totalement exploré) et on a désormais hâte de savoir comment Peter et ses camarades vont assumer leur héritage. Ce premier volume est donc une excellente surprise, qui donne de plus rudement envie de lire la suite. Un titre à noter si vous aimez la fantasy bien menée, les univers riches, les idées originales, et les histoires un peu sombres !

◊ Dans la même série : La Reine des neiges (2) ;

Les Outrepasseurs #1, Les Héritiers, Cindy van Wilder. Gulf Stream, 2014, 347 p.


challenge-abc-imaginaire-2014-lectures-trollesques

Si vous avez aimé, vous aimerez peut-être :

âmes-de-verre-le-sidh-1-anthelme-hauchecorne

Publicités

17 commentaires sur “Les Héritiers, Les Outrepasseurs #1, Cindy van Wilder

  1. Merci pour ce joli billet 🙂

    J'aime

  2. Flora dit :

    Ravie que tu aies aimé ! J’ai hâte de me jeter dans le deuxième tome, pour ma part ! 😀

    J'aime

    • Sia dit :

      Moi aussi, d’autant que je l’ai feuilleté pendant que les garçons bricolaient, et juste après l’avoir déballé ! (Pas trop parce que je n’avais pas fini ma chronique et je ne voulais pas me mélanger les deux opus). Merci de m’avoir fait découvrir la série !

      J'aime

  3. Lupa dit :

    Tiens donc, il a déjà rejoint ma PAL à la vitesse de la lumière ! On se demande bien par quel curieux hasard ? Mais, j’y pense, ne serait-ce pas après avoir lu cet alléchant billet 😀 Merci Sia !

    J'aime

  4. J’ai vu le second tome en librairie (intitulé La reine des neiges !) et il m’a donné très envie. Tu crois qu’il faut avoir lu le 1 pour lire le 2…?

    J'aime

  5. […] Bleu argent, d’Olivier Paquet (L’Atalante) Grandclapier, de Joann Sfar (Gallimard) ♦ Les Outrepasseurs (Tomes 1 et 2), de Cindy Van Wilder (Gulf […]

    J'aime

  6. […] Elle est l’auteur d’une série en cours de parution chez Gulf Stream : Les Outrepasseurs. Le tome 3 débarque d’ailleurs le mois prochain […]

    J'aime

  7. […] Luc Blainvillain (Seuil Jeunesse). – Dream Box, N. N. Zimmermman (Ecole des Loisirs). – Les Outrepasseurs, Cindy van Wilder (Gulf Stream). – Humains, Matt Haig […]

    J'aime

  8. Ethrejkel dit :

    Très alléchante, cette présentation, ce livre va vite rejoindre ma PAL, je crois ^^

    J'aime

  9. […] a eu un peu moins de coups de cœur cette année, mais je retiendrai 2015 comme l’année des Outrepasseurs (de Cindy van Wilder), de La Horde du Contrevent (d’Alain Damasio) et de Véridienne (de […]

    J'aime

  10. […] dernier, j’ai littéralement dévoré la trilogie des Outrepasseurs, une trilogie de fantasy urbaine et médiévale (pour le tome 1) absolument géniale, dont […]

    J'aime

Mettre son grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s