[2016] Petit bilan de juin.

Si le mois de juin s’est montré toujours aussi avare en chroniques, on dirait que la panne de lecture est terminée ! En revanche, pas de bol, c’était pour essentiellement lire des trucs qui ne m’ont pas emballée. Mais on ne peut pas tout avoir !

Carnet de lectures.

Rayon albums.

Ce mois-ci, j’ai très envie de vous parler de Dessus-dessous autour du monde, un superbe album documentaire d’Anne-Sophie Baumann et Charline Picard. C’est un album très court (seulement 10 pages cartonnées). Les auteurs proposent aux enfants d’explorer 5 écosystèmes : la banquise, le désert, le volcan, les îles et la forêt tropicale. Chaque page se déplie d’un côté, montrant en coupe le sous-sol. Et il y a un tas de petits rabats à soulever pour découvrir la fin d’une action, un événement parallèle, ou simplement ce qui se cache sous et dans le décor. C’est hyper instructif (les textes sont courts et clairs), ludique à souhait et le dessin vaut largement le détour. Bref : parfait pour les petits curieux à partir de 3 ans !

Rayon bulles.

J’ai lu le volume 2 des aventures de Miss MarvelGénération Y, de Willow G. Wilson. Cette fois, Kamala Khan a fort à faire dans les égouts de Jersey City : elle doit retrouver des ados disparus et combattre l’Inventeur. L’aide de Wolverine et de Gueule d’Or, le chien géant des Inhumains, ne sera pas de trop…
Cette fois, on est dans un pur comic d’aventures et de SF ! La partie où Kamala est tiraillée entre sa religion, sa famille et son rôle est nettement moindre (mais toujours présente). Comme dans le volume précédent, c’est prenant, vif, drôle et bien mené. J’ai hâte de lire le tome 3 pour en savoir plus !

J’ai découvert Le Temps des mitaines de Loïc Clément et Anne Montel... directement avec le tome 2, Cœur de renard. Alors, pas de panique, ça se lit bien – mais je vais quand même prendre le 1 pour remettre l’histoire dans l’ordre. Aux Mitaines, tout le monde a un pouvoir magique. L’ennui, c’est que l’ambiance n’est plus ce qu’elle était : en découvrant le sien, Arthur, le personnage principal, est devenu très imbu de lui-même. Ses camarades ont du mal à le supporter, surtout Kitsu, qui doit le subir tout l’été, vu qu’ils font leur stage ensemble chez deux horticulteurs au bord de la faillite…
Je n’en dis pas plus pour ne pas spoiler mais, vous imaginez bien que si j’ai envie de lire le premier tome, c’est que j’ai hautement apprécié 🙂 Le dessin est superbe, à la fois sensible, poétique, plein de douceur. L’intrigue est rondement menée, portée par des répliques drôles ou pleines de bon sens. L’histoire met en avant de belles valeurs comme l’amitié, l’entraide et la solidarité (que l’on devrait mettre un peu plus souvent en avant ces derniers temps). Mais surtout, ce qui est vraiment intéressant, c’est que la bande-dessinée sensibilise les jeunes lecteurs à l’écologie, à l’économie solidaire et au partage. Bref : c’est tout bon !

 

Tops & Flops.

On ne change pas une équipe qui gagne, on commence par les derniers.

insaisissable-jennifer-duboisInsaisissable,  Jennifer Dubois.
Présenté par le New York Times comme « Électrique, précis, intelligent, provocant, ce roman est captivant et sonne merveilleusement juste», Insaisissable est plus un roman psychologique qu’un thriller. Et il est diablement long. Et creux. Il ne s’y passe, pour ainsi dire, rien de plus que ce qu’en dit la quatrième. On est loin de l’intensité promise…

Mortality Doctrine, tome 1, Le Jeu du maître, James Dashner. le-jeu-du-maître-james-dashner
James Dashner a signé la trilogie à succès Le Labyrinthe. Ne l’ayant pas lue, j’ai eu envie de le découvrir avec son nouveau roman et… pas de chance. J’ai trouvé ça horriblement long, chiant et cliché. Les personnages sont creux, l’intrigue bancale et molle… Bref : tout pour plaire.

Bon, heureusement, il y a aussi eu de très bonnes découvertes !

le-sel-de-nos-larmes-ruta-sepetysLe Sel de nos larmes, Ruta Sepetys.
Après le coup de foudre pour Ce qu’ils n’ont pas pu nous prendre, inutile de dire que l’attente était grande pour ce roman-ci : et je n’ai pas été déçue ! A nouveau, Ruta Sepetys investit un fait historique méconnu pour en tirer un grand roman historique parfaitement documenté, porté par des personnages aussi travaillés qu’attachants. Je recommande !

Lockwood & co., tome 1, L’Escalier hurleur, Jonathan Stroud.lockwood-and-co-1-l-escalier-hurleur-jonathan-stroud
J’avais attaqué Bartiméus quand j’étais à la fac, abandonné faute de temps. Il était donc temps de se rattraper avec les romans de Jonathan Stroud et la découverte a été excellente ! Son roman de fantasy urbaine mettant en scène des chasseurs de fantômes est prenant, bien écrit, volontiers drôle : un excellent début de série !

comment-j-ai-écrit-un-roman-sans-m-en-rendre-compte-annet-huizingComment j’ai écrit un roman sans m’en rendre compte, Annet Huizing. 
Et last but not least, un coup de cœur ! C’est l’histoire d’une jeune fille qui veut devenir écrivain et qui prend des cours avec sa voisine, auteure à succès. Le roman fonctionne comme une mise en abîme et évoque à merveille l’acte d’écriture, l’adolescence et la vie ! C’est fin, drôle et émouvant : à ne pas manquer !

Citations. 

« Une joyeuse ouverture d’esprit était un luxe. Parfois, Andrew se réjouissait que Lily, assez indépendante pour faire ce qu’elle voulait, ait réussi à s’extirper de leurs vies. D’autres jeunes filles réagissaient ainsi après tout, allaient étudier à l’étranger puis, au bout d’un semestre, rentraient à la maison où elles se comportaient comme Lily l’aurait fait : prétendant passer à l’espagnol ou au français par erreur, regrettant en public l’absence de ces plats qu’elles avaient dégustés dans la rue, racontant des histoires qui mettaient en valeur le courage dont elles étaient si fières. Voilà ce que Lily aurait dû faire d’ici trois mois – sortir avec ses copines, toutes rentrées récemment de divers pays, se plaignant de la valeur du dollar, devenu étrangement léger et d’un usage limité. »
InsaisissableJennifer Dubois. 

« On a longtemps parlé de ce qui était pire : que ton amour te quitte ou que ton amoure meure ?
– Et quelle a été votre conclusion ? ai-je demandé.
Je me rendais compte que Lidwine avait déjà beaucoup vécu avant même que je sois née.
– Que ce sont deux espèces différentes du pire. »
Comment j’ai écrit un roman sans m’en rendre compte, Annet Huizing.

« George m’observait à travers ses lunettes cassées.
– J’ai tout vu, dit-il.
– Quoi donc ? répliquai-je. Il ne s’est rien passé.
– Justement ! Pourquoi il n’a pas eu droit à sa gifle ? Pourquoi tu ne l’as pas secoué comme un prunier ? De toute évidence, il y a deux poids et deux mesures.
– Ne t’inquiète pas. Je ne manquerai pas de le gifler la prochaine fois.
– Super, grogna George. Ça veut dire que moi, tu me réveilleras à coups de pied.
– Je le note. »
Lockwood & co., tome 1, L’Escalier hurleur, Jonathan Stroud.

« Il y a des choses qu’on ne peut pas changer…
– Tu m’as vu, moi ? L’important, c’est d’essayer ! Enfin, c’est mon avis… »
A Silent voice #7, Yoshitoki Oima. 

« La Nature. Voilà une chose que la guerre ne pourra pas me prendre non plus. Les Nazis ne peuvent pas arrêter le vent et la neige ; les Russes ne peuvent pas s’emparer du soleil, ni des étoiles. »
Le Sel de nos larmesRuta Sepetys.

Publicités

4 commentaires sur “[2016] Petit bilan de juin.

  1. Le Sel de nos larmes a l’air vraiment top, je ne vois que des chroniques positives 🙂 Malgré tes flops, c’est un beau bilan je trouve! Je te souhaite un excellent mois de juillet. Tu es dans le sud du coup?

    J'aime

    • Sia dit :

      Nan, je suis toujours sous la pluie en Parisie ! J’en ai marre, je veux du soleil !! C’est la première année que je trouve ça aussi dur (météorologiquement parlant. Ceci dit, il fait apparemment pas beau dans le Sud non plus, donc pas de regrets).
      C’est vrai que j’ai gardé en mémoire essentiellement ce qui m’a déplu alors qu’il y avait quand même de très chouettes lectures. Et je te recommande tout particulièrement Le Sel de nos larmes !

      J'aime

  2. Lupa dit :

    Lockwood & co.me fait de l’œil ! Je me demandais d’ailleurs si cela ne ressemblait pas un poil aux Dossiers Dresden de Jim Butcher, ou disons dans le même genre quoi ? Si c’est le cas, je signe les yeux fermés 🙂 Excellent mois de juillet et belles futures lectures 🙂

    J'aime

Mettre son grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s