La Guilde des Magiciens, La Trilogie du Magicien noir #1, Trudi Canavan.

la-guilde-des-magiciens-la-trilogie-du-magicien-noir-1-trudi-canavan

Comme chaque année, les magiciens d’Imardin se réunissent pour nettoyer la ville des indésirables. Protégés par un bouclier magique, ils avancent sans crainte au milieu des vagabonds, des orphelins et autres malandrins qui les haïssent. Soudain, une jeune fille ivre de colère leur jette une pierre… qui traverse sans effort le bouclier magique dans un éclair bleu et assomme l’un des mages. Ce que la Guilde des magiciens redoutait depuis si longtemps est arrivé : une magicienne inexpérimentée est en liberté dans les rues ! Il faut la retrouver avant que son pouvoir incontrôlé la détruise elle-même, et toute la ville avec elle. La traque commence…

Première incursion dans l’univers littéraire de Trudi Canavan, et c’est une incursion réussie !
On découvre donc l’histoire de Sonea, gamine des bas-fonds douée de magie, qui se découvre soudain des pouvoirs magiques. Une première grosse partie du roman est centrée sur la traque de Sonea par une guilde des magiciens sur les dents. Et pour cause, une magicienne non formée, en liberté, cela peut créer des ravages.

Globalement, l’histoire est assez classique et ne surprendra guère un lecteur aguerri de fantasy. Mais il faut reconnaître que, malgré son classicisme, l’intrigue tient bien la route. L’histoire semble manichéenne – et, à certains égards, elle l’est quelque peu – puisqu’elle oppose à la misère des Taudis les décors grandioses de la Guilde et de l’Université de magie. Richesses et statuts sociaux sont donc au cœur de l’affaire, les magiciens vivant dans l’opulence, les habitants des Taudis survivant à grand-peine. Heureusement, l’intrigue est un peu plus subtile que la simple opposition riches-pauvres. De plus, la traque offre un bon suspens et l’apprentissage n’est pas dépourvu d’instants de tensions. L’auteur en profite, d’ailleurs, pour mettre en place d’intéressant éléments pour la suite : à ce titre, le cliffhanger final donne envie de savoir ce qu’il va arriver à Sonea.
L’univers, de son côté, offre de belles trouvailles mais l’intrigue ne permet pas de savoir vraiment dans quel monde on évolue : Sonea passe des souterrains de la ville aux couloirs de l’université, aussi l’ensemble manque-t-il un peu de détails, même si l’auteur place quelques trouvailles originales (notamment au niveau des noms et du vocabulaire).

En ce qui concerne Sonea, on est assez loin du cliché du personnage surpuissant qui se découvre des pourvois fabuleux. Certes, c’est ce qui lui arrive, mais celle-ci garde sa fraîcheur et sa faillibilité, ce qui est bien agréable. Ceci étant dit, certains personnages (comme l’opposant principal), s’avèrent un peu prévisibles et ne sortent pas vraiment de leur rôle – peut-être que la suite leur laissera un peu plus d’amplitude !

En somme, ce premier tome est un tantinet classique mais diablement efficace, porté par un personnage rafraîchissant. Idéal pour débuter en fantasy !

La Trilogie du magicien noir #1, La Guilde des magiciens, Trudi Canavan.
Traduit de l’anglais par Justine Niogret. Milady, 2016, 476 p.
 

Si vous avez aimé, vous aimerez peut-être :

le-nom-du-vent-chronique-du-tueur-de-roi-1-patrick-rothfuss

Publicités

13 commentaires sur “La Guilde des Magiciens, La Trilogie du Magicien noir #1, Trudi Canavan.

  1. J’ai lu cette trilogie il y a un moment déjà, et si l’historique était globalement sympathique, c’est vrai qu’il y avait trop d’éléments déjà vu et revu dans d’autres romans fantasy. La noblesse constituée en partie par des magiciens, au service du roi, une pauvre issue du peuple qui se découvre des pouvoirs alors que tout le monde pensait que c’tait réservé au nobliaux, prise sous l’aide d’un gentil vieux magicien bien tolérant, avec un mage puissant dont on ignore si il est bon ou mauvais, l’héroïne qui se révèle être très très puissante,… Dommage :/

    J'aime

    • Sia dit :

      C’est vrai que c’est hyper classique (voire cliché) mais j’ai trouvé que c’était, en dehors de ça, fluide, intéressant et avec des trouvailles vraiment sympa. Du coup, j’ai tout de même envie de lire la suite de la trilogie !

      J'aime

  2. mlleniall dit :

    J’ai beaucoup aimé cette saga!

    J'aime

  3. Neko dit :

    Contente que tu aies apprécié ce 1er tome ! Et ne t’inquiète pas, l’univers s’approfondit dans le tome 2 🙂
    Trudi Canavan aime bien mettre dénoncer des injustices à travers ses romans, c’est le cas aussi avec sa trilogie « L’Age des Cinq » qui est plus orientée sur des guerres de religion et que je te recommande vivement si tu aimes la plume de l’auteur ^^

    J'aime

  4. Mypianocanta dit :

    Entre toi et neko + la sortie poche, je crois que je ne vais pas résister longtemps et faire entrer rapidement ce livre dans ma PAL. Vous me donnez vraiment envie 🙂

    J'aime

    • Sia dit :

      Ha et j’espère qu’il te plaira ! Je n’ai pas réussi à mettre la main dessus, mais malgré son côté hyper classique (voire un peu cliché), le roman a ce « petit quelque chose en plus » !

      J'aime

  5. […] La Trilogie du magicien noir #1, La Guilde des magiciens, Trudi Canavan.  Premier Canavan aussi, et à nouveau une excellente découverte ! Alors, certes, ce premier volume est un tantinet classique et ne surprendra guère le lecteur aguerri de fantasy. Mais qu’importe : on passe un excellent moment avec Sonea, ses déboires dans son apprentissage magique et les relations entre membres de la guilde des magiciens et voleurs bien décidés à ne rien lâcher. Voilà une saga qui démarre très bien et dont je lirai la suite ! […]

    J'aime

  6. asuna dit :

    Tiens c’est marrant, je suis justement en train de le lire ! (enfin, je l’ai mis de côté là, SP et lenteur de lecture obligent…)
    J’ai un peu de mal à rentrer dedans d’ailleurs, je trouve ça intéressant, mais quelque peu longuet pour l’instant…

    J'aime

  7. Je vois que Milady n’a pas à rougir des couvertures choisies aussi ! Bragelonne et sa branche « romantique » savent faire honneur à Trudi Canavan avec des illustrations qui accrochent vraiment le regard ♥

    Je rejoins ton avis sur le côté très classique mais ça repose et c’est très frais comme lecture et l’héroïne est suffisamment attachante pour captiver (ça change des petits bouts de femme tout en blondeur et en beauté 😀 mwarf)

    Allez, ça me rappelle que j’ai le tome 2 dans ma PAL depuis un an, moi…

    J'aime

    • Sia dit :

      C’est marrant, dans mon boulot d’avant, Milady était estampillé comme « éditeur de romance », alors que la fantasy était dans leur catalogue dès le départ – contrairement à la romance. Mais c’est vrai qu’avec les quantités qu’ils produisent, on s’y perd…
      C’est clair que les couvertures des romans de Trudi Canavan accrochent l’œil !
      Tu as trouvé le mot juste, j’ai trouvé ça frais, reposant et prenant. Et c’est vrai que Sonea est attachante – j’ai bien envie de lire la suite, en fait !

      J'aime

Mettre son grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s