[2016] Petit bilan de mai.

Il semblerait que j’aie retrouvé le chemin de ma bibliothèque – celui des chroniques viendra aussi, je l’espère – et c’est plutôt une bonne nouvelle !

Ciné, séries.

Warm Bodies.
J’avais besoin de me documenter sur de la guimauve et des zombies. Donc, Warm Bodies me semblait tout indiqué. Alors, que dire ? Bon, c’était pas désagréable. Mais pas non plus génial. En fait, le film est un poil lisse. Ha, mais d’abord, de quoi ça cause, au juste ?
Le monde, après l’Apocalypse. Les survivants vivent dans des bunkers fortifiés et tentent d’éviter les zombies. Ceux-ci errent sans demander leur reste, la bave aux lèvres, et oublieux de leur humanité. Mais pas tous ! R, jeune mort-vivant conscient de son état sauve, contre toute attente Julie, une adolescente blonde, qui voit sa bande et son petit ami se faire dévorer par les camarades de R. Au fil des jours, Julie éveille chez R des sentiments oubliés depuis longtemps et lui redonne quelques réflexes qui semblent tout humains. Parallèlement, elle s’aperçoit que tous les zombies ne sont peut-être pas bons à shooter. Reste à faire accepter l’idée (et sa relation) à son père, sorte de chef de guerre aux idées bien arrêtées. Elle renonce, d’ailleurs. Mais R cherche à la revoir, d’autant que tout n’est pas rose au pays des zombies : certains zombies, plus zombies que les autres, ressemblent à des squelettes et entendent bien semer la zizanie !
Donc, voilà, un film sympathique tout plein, mais pas franchement révolutionnaire : les personnages sont un peu lisses, l’intrigue un peu attendue et je n’ai pas vraiment adhéré au postulat du film (cf. le titre) mais ça se laisse regarder – disons qu’une après-midi de pluie et de repassage, c’est top !

Orphan Black.

coupdecoeurHaaa, là, on atteint un autre niveau ! Orphan Black est une série canadienne de science-fiction dangereusement, TRÈS dangereusement addictive ! Un brin d’histoire : Sarah, une marginale orpheline, revient à Toronto après avoir disparu pendant 10 mois. A la gare, elle est témoin du suicide d’une femme qui lui ressemble trait pour trait. Ni une ni deux, elle fauche le sac resté sur le quai et se coule dans la vie de Beth Childs, qui semble avoir une vie de rêve. Sauf qu’en fait, pas vraiment. Beth est flic, suspendue après avoir tiré sur une civile. Surtout, si Beth ressemble tant à Sarah… c’est qu’elles sont le clone l’une de l’autre, des clones qu’un assassin essaie d’éliminer les uns après les autres et qu’une organisation tente de contrôler à tout prix. Et ce n’est pas tout ! Des clones, il y en a des tas : il y a Alison, mère au foyer hyperactive, Cosima, étudiante en médecine, Katja Obinger, gravement malade, Helena, sortie d’un couvent ukrainien et légèrement folle à lier…
L’histoire est hyper prenante, car il y a du mystère à la pelle et, surtout, on se passionne pour l’histoire de Sarah, empêtrée dans les ennuis jusqu’au cou, alors qu’elle voulait seulement récupérer Kira, sa fille, laissée en garde chez Madame S., la femme qui a élevé Sarah et Felix, son frère d’adoption.
Ce qui fait le succès d’Orphan Black, ce sont ses personnages complexes, finement travaillés – parmi lesquels Madame S., sans aucun doute un de mes personnages favoris. Mais ce qu’il faut souligner, c’est la performance de Tatiana Maslany, l’actrice principale, qui interprète TOUS les rôles des clones les uns après les autres, changeant sa démarche, ses accents et façons de parler. C’est tout simplement brillant !
Si le début de la saison 4 prend un nouveau tour, la série reste au top niveau. Je recommande chaudement !

Tops & Flops. 

Pas de chance, ce mois-ci, il y a eu quelques flops.

le-requiem-du-roi-des-roses-3-aya-kannoLe Requiem du roi des roses, #3, Aya Kanno. 
Finalement, cette réinterprétation de Richard III me botte de moins en moins : autant j’aime la façon dont l’auteur s’est emparée de l’histoire, mais je trouve que ses personnages sont un tantinet caricaturaux (les femmes sont ou folles ou manipulatrice, les hommes trop aisément manipulables). De plus, l’histoire est vraiment très lente, et tout se concentre sur la fin, ce qui est un peu dommage. Je ne suis pas certaine de lire la suite.

Les Nouvelles aventures d’Arsène Lupin, Les HéritiersBenoît Abtey & Pierre Deschodt.les-nouvelles-aventures-d-arsène-lupin-les-héritiers-benoît-abtey-pierre-deschodt
Si vous me connaissez, vous savez que je voue un amour immodéré à Arsène Lupin, un de mes personnages littéraires favoris. Je ne pouvais donc pas passer à côté de ce pastiche (d’autant que je résiste difficilement aux pastiches). Malheureusement, si l’ensemble ne manque pas de qualités, j’ai été un peu déçue : il y a trop de stratagèmes lupinesques pour être honnête, et la conclusion m’a laissée hautement perplexe.

library-jumpers-1-la-voleuse-de-secrets-brenda-drakeLibrary Jumpers #1 : La Voleuse de secrets, Brenda Drake.
Une société secrète qui utilise des bibliothèques comme portes vers des mondes parallèles ? Mais je prends ! Malheureusement, là encore, je n’ai pas accroché, et c’est bien dommage. En fait, l’intrigue est intéressante, mais j’ai trouvé que l’ensemble était survolé et un peu trop cliché : ça ne l’a donc pas fait.

Heureusement, il y a eu aussi des bonnes découvertes ce mois-ci !

bastards-ayerdhalBastardsAyerdhal.
Mon premier Ayerdhal ! Et quelle excellente pioche ! L’auteur nous propose un excellent roman d’espionnage flirtant avec les limites du fantastique, la mythologie et les légendes urbaines, le tout autour d’un auteur qui a le syndrome de la page blanche – ce qui nous permet de rencontrer, au fil des pages, une noria d’auteurs célèbres, parmi lesquels Jérôme Charyn, Norman Spinrad ou encore Paul Auster. Gé-nial !

La Trilogie du magicien noir #1, La Guilde des magiciens, Trudi Canavan
Premier Canavan aussi, et à nouveau une excellente découverte ! Alors, la-guilde-des-magiciens-la-trilogie-du-magicien-noir-1-trudi-canavancertes, ce premier volume est un tantinet classique et ne surprendra guère le lecteur aguerri de fantasy. Mais qu’importe : on passe un excellent moment avec Sonea, ses déboires dans son apprentissage magique et les relations entre membres de la guilde des magiciens et voleurs bien décidés à ne rien lâcher. Voilà une saga qui démarre très bien et dont je lirai la suite !

Citations. 

« C’est la fille qui vous a attaqués ? murmura Balkan. C’est encore une enfant.
– Un petit emballage peut dissimuler une grosse surprise, répliqua sèchement Sarrin.»
La Guilde des Magiciens, Trudi Canavan. 

***

« Elle est canon, crevette. Bien joué !
– La moitié de son corps est en plastique, lança Ivy d’une voix sèche.
– La moitié de ma bagnole aussi, répondit J.C. Ça ne l’empêche pas d’avoir de la gueule. (Il gratifia Ivy d’un sourire forcé, puis se pencha vers moi.) J’imagine que tu ne peux pas…
Il désigna Ivy d’un signe de tête, puis mima deux globes au niveau de sa poitrine.
– J.C., lui lança Ivy d’une voix glaciale. Est-ce que tu viens d’essayer de convaincre Steve de m’imaginer avec de plus gros seins ?
J.C. haussa les épaules.»
Légion, tome 2, À fleur de peau, Brandon Sanderson. 

***

« En deux mots, tu dormais, s’immisce Kayleen. Mère-Grand, je trouve très injuste de reprocher à Xander d’avoir ranimé la flamme avec laquelle tu adores foutre le feu.
– Ma fille, je trouve très hardi et, pour le moins, contradictoire de me jeter à la fois ma somnolence et mon réveil au visage. »

« C’était quoi cette panthère ?
– La preuve que je ne laisse pas ma fille traîner dans les rues toute seule la nuit.
Emilio est médusé.
– Vous vous baladez avec une panthère à Brooklyn ?
– C’est moins encombrant qu’un rhinocéros. »

« J’apprécie ce qu’écrit M. Byrd. Comme ce que vous écrivez tous deux, d’ailleurs. Même si je vous ai peu lu, monsieur Spinrad.
– Normal, je suis un des rares auteurs américains anglophones à n’être pas traduit en anglais.»
BastardsAyerdhal. 

***

Publicités

9 commentaires sur “[2016] Petit bilan de mai.

  1. vinushka64 dit :

    Un beau bilan, j’ai vu Warm Bodies et j’en tire à peu près le même avis que toi. Je ne connaissais pas Orphan Black, mais ta chronique me donne envie de découvrir cette série ! J’aime beaucoup les citations de Bastards et Légion.

    J'aime

    • Sia dit :

      Bastards et Légion sont deux excellents romans ! (Les chroniques arrivent).
      Quant à Orphan Black, je suis ravie de t’avoir donné envie de la regarder, cette série vaut carrément le détour !

      Aimé par 1 personne

  2. lafontmagali dit :

    La série fait vraiment envie, moi qui ne suis pas trop écran je testerais volontiers

    J'aime

  3. Systia dit :

    Pour Warm Bodies, le livre est peut-être mieux, non ? (enfin faut espérer, je l’ai dans ma PàL ^^)

    J'aime

  4. Depuis le début de la nouvelle d’Orphan Black, je ne sais pas pourquoi, mais j’ai un peu plus de mal à regarder. Mais ça reste toujours aussi bon, l’actrice principale est fabuleuse !
    Je te souhaite un bon mois de juin 🙂

    J'aime

Mettre son grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s