Les 10 personnages les plus énervants, TTT #1.

 

Une fois n’est pas coutume, je sacrifie au rendez-vous hebdomadaire du mardi, nommé le T. T. T. pour Top Ten Tuesday. Vous remarquerez tout de même que, la vie étant bien faite, il débarque mercredi, faute de temps plus tôt, mais passons.
Initié sur la blogosphère anglosaxonne par The Broke & The Bookish, il a été repris en français par Iani.

TopTenTuesday

Alors c’est parti pour un petit classement des personnages les plus énervants que j’ai pu croiser en littérature, en commençant par la fin.

10. Et la dernière place revient à  Joffrey Baratheon, dans Le Trône de Fer, de G. R. R. Martin.

L’affreux Joffrey immortalisé par Magali Villeneuve.

Quoi? Seulement 10e? Eh oui. Car chez Joffrey, être méchant, c’est un peu le concept et c’est fait exprès. Mais quand même! Quel sale môme mal élevé. Il est méchant, malsain, déplaisant, et c’est un abominable petit emmerdeur. On peut dire que G. R. R. Martin l’a bien réussi !

le-trône-de-fer-g-r-r-martin

9. En avant-dernière position, Don Juan, dans la pièce éponyme de Molière.

« Les inclinations naissantes, après tout, ont des charmes inexplicables, et tout le plaisir de l’amour est dans le changement. » Au moins, c’est clair.

 

Là encore, je sais bien que c’est le principe, mais je n’ai jamais pu. Ce type me colle de l’urticaire!

8Le prince Harald, dans La Nuit de la Lune Bleue, de S. R. Green.

   darkwood-1-la-nuit-de-la-lune-bleue-s-r-green
Il est beau, il n’est pas riche, mais il est prince et futur roi : ça lui donne tous les droits. De ses mains baladeuses à son insupportable fatuité, tout est méprisable chez Harald. Malgré sa loyauté à la couronne, le droit qu’il estime avoir sur la princesse Julia lui a valu cette place. Il aurait mieux fait de garder ses mains dans ses poches, et être plus sympa avec Rupert, son ténébreux frangin, non mais.

7. Passons maintenant à Ariel de Thal, dans Les Temps qui viennent, de B. de Bodinat.

les-temps-qui-viennent-bérengère-de-bodinat

Le choix a été rude, les autres personnages étant tous plus neuneus les uns que les autres.

 

J’ai dû fractionner la lecture tant le personnage m’énervait. Toujours partante pour des envolées lyriques pompeuses, des digressions interminables sur les lois de la probabilité et du hasard, ou sur l’ésotérisme de bas étage, obnubilée par les signes, les symboles et les machinations, elle passe à côté des éléments vraiment importants (ou intéressants). Un personnage vraiment difficile à supporter!

6.  A un poil de girafe du classement médian, Ever, dans Eternels, d’Alyson Noël.

éternels-evermore-alyson-noël

Je me rends compte a posteriori que cette histoire… ne m’a guère laissé de souvenir, hormis un puissant agacement envers les personnages.

Bon. Ever est sympathique, mais un peu lente à la comprenette. Mis à part sa propension à s’en sortir surtout grâce aux autres et à son incompréhension de l’environnement qui l’entoure, c’est une gamine un peu paumée – qui ne mérite donc peut-être pas totalement sa place ici. Non, vraiment, elle met trop de temps à comprendre de quoi il retourne à mon goût pour m’être plus sympathique!

5. Pile poil à la moitié, et uniquement parce que je tenais à mon top 4, voici Elena, dans Journal d’un vampire,  de L. J. Smith.

Elena, la reine du harem.



L’archétype de la bimbo décérébrée. C’est simple, j’ai ardemment attendu qu’il lui arrive quelque chose, de préférence du genre violent et définitif, et ce dès les vingt premières pages. Superficielle, égoïste, et égocentrique, c’est une vraie tête-à-claques qui ne supporte pas qu’on l’ignore. Les extraits de son journal sont d’une niaiserie affligeante, et ne la rendent que plus insupportable.

Attaquons maintenant les choses sérieuses… et le quator final.

journal-d-un-vampire-1-l-j-smith

4. Quatrièmes ex-aequo: la Princesse de Clèves et le Chevalier des Grieux, respectivement dans La Princesse de Clèves, de Mme de Lafayette et Manon Lescaut de l’Abbé Prévost – bien que j’aie également hésité avec Félix de Vandenesse, la tête à claques du Lys dans la Vallée de Balzac.

princesse-de-clèves

Suis-moi, je te fuis, etc, etc. Où le système atteint ses limites.

A la vie, à la mort ! Tu croyais pas si bien dire, andouille.

 

Entre la naïveté de l’une et la niaiserie de l’autre, mon cœur balance. Evidemment que Nemours est un connard, ça se voit comme le nez au milieu de la figure ! Quel manque de discernement!
Bien sûr que Manon se contrefout de tes sentiments ! Andouille !
Ou comment des paires de claques se perdent en littérature. Bêtement, en plus.
Cela étant, ces deux œuvres restent parmi mes favorites!

3. En troisième place, je ne résiste pas à la tentation et je place : Richard, dans L’Épée de Vérité, de Terry Goodkind.

Richard, le sourcier à la grosse tête.

 

Plus moralisateur, ce n’est pas possible. Entre les leçons sur la magie (qu’il ne maîtrise censément PAS), les leçons de philosophie de comptoir et sa moralité aussi douteuse que vacillante, il a de quoi agacer profondément et durablement. C’est simple, de beau gosse surdoué apte à faire rêver toutes les midinettes, il devient arrogant, fat, et détestable. Dommage, car il avait du potentiel.

la-première-leçon-du-sorcier-l-épée-de-vérité-1-terry-goodkind

2. A une marche du podium, Celimus, dans la Trilogie du Dernier Souffle, de Fiona McIntosh.

Aaah, Celimus. Vous détestez Joffrey Baratheon? Venez découvrir Celimus. Plus méchant, plus malsain, encore plus glauque. Il est insupportable de la première à la dernière page. C’est LE personnage que l’on redoute de retrouver. A chaque scène, toujours plus atroce, il faut se rappeler que ce n’est pas la dernière, tant Celimus est capable de progresser dans la barbarie. Un personnage repoussant, mais très réussi par l’auteur, il faut le reconnaître.

le-don-fiona-mc-intosh-dernier-souffle-1

1. Et la première place (ex-aequo) revient à la paire Bella/Edward dans Twilight de Stephenie Meyer.

    
Bella et Edward. Edward et Bella. Non, décidément, quel que soit la façon de les présenter, c’est toujours l’horreur. Les convictions passéistes d’Edward auraient pu être mignonnes mais trop de « Je veux te protéger » et « Je ne veux pas te faire de mal » tuent le charme dans l’œuf. Un peu d’ardeur, que diable! Tu pourrais au moins te fendre d’une petite scène de séduction qui ne fleure pas bon la naphtaline, de temps en temps.
Bon, cela dit, quand on voit ta partenaire, c’est dur de faire mieux, certes. Entre son Q.I. d’huître, sa tendance aux réparties plates et sa mollesse générale, on conçoit que tu aies du mal. Il aurait fallu une donzelle avec un peu plus de chien! Dommage, parce que le duo avait théoriquement un potentiel d’enfer!

Et vous, quels personnages vous ont horripilé au point que vous aviez envie de leur coller des baffes?

Publicités

6 commentaires sur “Les 10 personnages les plus énervants, TTT #1.

  1. Dylan dit :

    Je n’ai pas participé à ce TTT, mais Joffrey, Bella et Edward auraient également trouvé leur place ! Juste, j’aurai peut-être accrodé à Joffrey au moins la 5ème place… ! Mais première pour le couple qui dégouline d’amour au moins de ne plus rendre ça passionnant… Par contre, j’ai pas regardé à propos de Celimur ! Comme j’aimerais lire cette trilogie, je ne gâche pas mon plaisir (quand les « mauvais » perso sont réussis, y a un côté jouissif pour leur connardttitude malgré tout xD Surtout si il est pire que Joffrey… Peut-être pour ça que tu as mis le p’tit Baratheon en 10ème ? J’ai hâte alors !) Et Dom Juan, je n’y avais pas pensé !… Je m’amusais tellement à citer la pièce parce qu’un ami la détestait qu’au final, je n’ai que ça comme souvenir du perso. (Cet ami m’aurait inclus à la place de Dom Juan en fait.)

    J'aime

    • Sia dit :

      Oui, le petit Baratheon n’a droit qu’à la dixième place parce que je le trouve un peu « gros ». Bon, ok, avec des parents comme les siens, on peut difficilement faire mieux, mais je n’arrive pas à croire que personne n’ait pensé à le noyer avant que ça ne dégénère (comme on l’a vu, les accidents de chasses sont vite arrivés dans cet univers…). Celimus m’avait beaucoup marquée (et ma famille avec : sur 6, on est 5 à avoir lu la trilogie, et on se réfère à lui ainsi « Celimus, l’affreux connard, là? »), mais j’étais plus jeune : peut-être est-ce l’effet de l’âge! Quant à Don Juan, il m’a toujours horripilée! Et comme j’ai rencontré des gens tout comme lui, mon agacement n’a fait qu’augmenter! Mais c’est vrai que les mauvais personnages réussis sont jouissifs. En fait, je fais une différence entre les personnages « chiants » et les personnages « atroces mais réussis » : Joffrey et Celimus entrent dans cette dernière catégorie!

      J'aime

  2. minouche dit :

    Bien que n’ayant pas lu tous les ouvrages que tu cites, je suis d’accord sur certains de tes avis (même si je n’ai aps forcément mis les mêmes). Je crois que tu es la seule à citre l’épée de vérité…j’avoue que j’ai hésité !!!

    J'aime

    • Sia dit :

      Ha, L’Epée de Vérité! J’ai lu les 11 tomes. Autant, au départ, j’aimais bien Richard, autant il est rapidement devenu vraiment pénible. Dans les premiers tomes, une de mes amies et moi l’appelions le « mari parfait » … ça a bien changé! Je vais de ce pas regarder ce que tu as cité.

      J'aime

  3. Flora dit :

    Ton article est très drôle et intéressant ! J’avoue que la Princesse de Clèves, pfffff, genre niaise, c’est pas mal. Je l’ai aussi trouvée exaspérante !

    J'aime

    • Sia dit :

      Tout à fait! Bon, je n’ai pas mis Nemours, mais après l’avoir lu une petite dizaine de fois, j’ai commencé à en avoir ma claque de ce type! Mais honnêtement, je trouve Des Grieux bien pire que la Princesse!

      J'aime

Mettre son grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s