Journal d’un vampire #1: le réveil, L. J. Smith

journal-d-un-vampire-1-l-j-smith

Dès l’arrivée de Stefan Salvatore à Fell’s Church, Elena, la reine du lycée, se jure de le séduire. D’abord distant, le garçon aux allures d’ange rebelle finit par céder à sa passion dévorante… et à lui révéler son terrible secret. Quelques siècles plus tôt, la femme qu’il aimait l’a transformé en vampire, avant de le trahir avec son frère ennemi, Damon. Des événements tragiques se succèdent bientôt dans la région. Tout accuse Stefan mais Elena est convaincue de son innocence. Et si Damon, vampire cruel et assoiffé de sang, était derrière tout cela ? L’histoire est-elle amenée à se répéter ?

 

Cette série a pas mal fait parler d’elle, ces derniers temps, surtout suite à son adaptation en série télévisée. Et pourtant, c’est à se demander pourquoi. Dire que ce roman ne m’a pas plu frôlerait l’euphémisme. Tout partait mal; dès les premières pages, héroïne m’est devenue insupportable. Affreusement superficielle, c’est la caricature même de la reine du lycée américaine; profondément égoïste et égocentrique, elle ne pense qu’à accumuler les conquêtes masculines, créant autour d’elle son petit harem de groupies, jetant les petits amis comme autant d’ustensiles jetables. C’est d’ailleurs ce qui arrive dès le premier chapitre: un nouveau venu au lycée, il lui faut absolument sortir avec et, pour ce faire, larguer le soupirant qu’elle avait jusque-là. Sa superficialité s’exprime parfaitement dans ses rapports avec les autres ; soleil de son propre univers, Elena ne souffre pas qu’on l’ignore, comme le prouvent les premiers chapitres, entièrement consacrés à la terrible humiliation que lui inflige Stefan qui ne daigne pas lui adresser le moindre regard.
En somme, c’est une vraie tête à claques, et on en vient même à espérer qu’il lui arrive des misères -de préférences définitives, d’ailleurs.

On s’étonnera au passage du titre : Journal d’un vampire, puisqu’en fait il s’agit surtout du journal d’Elena dont quelques extraits sont cités in extenso. Et on s’extasiera sur la niaiseria affligeante et la puérilité déplorable des considérations reportées par la jeune fille, dont le niveau n’a manifestement pas dépassé un certain seuil assez bas.

L’intrigue est, quant à elle, affreusement plate et inintéressante. Si les meurtres perpétrés dans la ville réussissent à tirer quelque peu le lecteur de sa léthargie, l’annonce fracassante, et ô combien capillotractée, de l’identité du tueur fait retomber le soufflé. À nouveau, la puérilité des personnages s’avère assez pathétique. Stefan manque furieusement de caractère; Damon, de son côté, apparaît bien machiavélique mais ne suffit pas à améliorer l’affaire. Les personnages secondaires sont tout aussi falots que les autres : inutiles à l’intrigue ou presque, ils font office de pâles figures décoratives. Les quelques sujets alléchants amorcés (possible existence des loups-garous, secrets familiaux de Meredith, visions de Bonnie…) ne sont pas poussés et servent simplement à meubler la conversation.

Vous l’aurez compris, je n’ai pas accroché. Mais il faut souligner tout de même que c’est un opus qui se lit très vite, en raison certainement de la simplicité du style et de l’écriture qui le composent.

 

Journal d’un vampire #1, Le Réveil, L. J. Smith. Hachette, 2009, 453 pages.
4/10.

Si vous avez aimé ce livre, vous aimerez peut-être..

Twilight, de Stephenie Meyer.

 

6 commentaires sur “Journal d’un vampire #1: le réveil, L. J. Smith

  1. Emily dit :

    Ah oui, je m’en souviens, c’est tellement mauvais que c’en est affligeant ! Et depuis, j’ai lu un autre livre de cet auteur, c’est dans la même veine…

    J’aime

    • Sia dit :

      Hum, tu fais bien de me le dire, ma curiosité me poussait à voir si c’était l’auteur ou la traduction qui pêchait: me voilà fixée! La série TV (le début, du moins) m’avait semblé moins cruche!

      J’aime

  2. petit-lips dit :

    J’ai lu aussi ce livre (et le tome 2) il y a presque 2 ans. J’ai détesté ! La série TV est quand même beaucoup mieux.

    J’aime

    • Sia dit :

      Oui, c’est l’impression que m’a laissé le premier épisode. Habituellement, je me méfie des adaptations ciné-télé, mais là, le choix est vite fait!

      J’aime

  3. Radicale dit :

    Moi je m’étais arrêtée à 100 pages, faut pas pousser non plus…

    J’aime

    • Sia dit :

      Ha, j’ai été tentée, mais c’est comme pour L’Epée de Vérité, je voulais savoir ce qu’on y trouvait de tellement bien! C’est donc avec une opiniâtreté certaine que j’ai fini de lire cette daube, non sans mal tellement c’est tarte x)

      J’aime

Mettre son grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s