La Résistance, l’histoire de Peter, Gemma Malley.

la-résistance-gemma-malley

Angleterre, 2150.
La mort n’existe plus. Les hommes vivent à l’ère de la Longévité : pas de morts… mais, pour éviter le surpeuplement, pas de naissances non plus. Peter et Anna ont un point commun : ils n’auraient jamais dû naître. Parce qu’une vie éternelle leur semble contre nature, parce que le système de la Longévité a gâché leur enfance, parce qu’il menace leurs rêves, ils ont décidé d’entrer en lutte. Pour sa suppression.

Au sein du Réseau souterrain, la résistance s’organise : Peter a pour mission d’infiltrer le plus grand des laboratoires, le centre névralgique du système, Pincent Pharma… dirigé par son grand-père, Richard Pincent. Un homme puissant et influent, bien décidé à faire plier les rebelles ; une présence troublante pour Peter : quand les liens du sang s’en mêlent, tout se complique…

 

La Déclaration ne m’avait pas spécialement convaincue mais ce tome relève quelque peu le niveau. Je pensais lire la même histoire, mais du point de vue de Peter, cette fois. Que nenni! Ce tome-ci est en fait la suite directe, montrant la pénible insertion de Peter et Anna dans la société. Mais il est entièrement rédigé sous le point de vue de Peter. Là où d’autres auteurs auraient choisi une alternance, Gemma Malley a choisi de dédier un tome à chaque protagoniste. Pourquoi pas, d’autant que cela fonctionne plutôt pas mal.

On suit donc l’évolution de Peter, Anna et Ben apparaissant de temps en temps, comme des personnages secondaires. Ce tome est le prétexte à une meilleure exploration de l’univers créé par Gemma Malley : on en apprend donc un peu plus sur le fonctionnement politique, la Longévité, et la mentalité des habitants – assez terrifiante, au demeurant. Si le tome permet une exploration plus poussée de l’univers, celui-ci n’en demeure pas moins assez classique dans la dystopie et offre peu de surprises.

Ce qui m’a le plus agacée, en fait, ce sont les personnages. Dans le premier tome, la mollesse d’Anna était pénible. Ici, elle fait preuve d’un manque de discernement flagrant ; à tel point que tout ce qui lui arrive était prévisible dès les premières pages et ne m’a absolument pas surprise. Peter, de son côté, manque singulièrement de maturité et fait preuve d’un égoïsme profond. J’ai eu beaucoup de mal à m’intéresser à ce qui leur arrive, tant cela ma semblé convenu, couru d’avance, et peu passionnant. J’espérais que Jude amènerait un peu de piquant, mais celui-ci est assez aléatoire. Le personnage se comporte de temps en temps comme on ne s’y attend pas, mais reste la plupart du temps très (trop) classique.

Néanmoins, les révélations faites dans ce tome ajoutent un peu d’intérêt à l’histoire. On se doutait que la société fonctionnait mal mais là, elle atteint des sommets de cruauté et de barbarie. Même si l’ensemble traîne un peu en longueur et reste convenu, je suis curieuse de savoir comment l’auteur fera évoluer son univers. Ce second opus est donc un tome en demi-teinte, avec de bonnes idées mais assez mou dans l’ensemble. Il n’en reste pas moins agréable à lire, et donne envie d’en savoir plus. Affaire à suivre avec le troisième et dernier tome. 

◊ Dans la même série : La Déclaration.

 

La Résistance, l’histoire de Peter ; La Déclaration #2, Gemma Malley. Naïve, 2008, 414 pages.
6,5/10

Si vous avez aimé, vous aimerez peut-être…

 

glow-amy-kathleen-ryan

Publicités

4 commentaires sur “La Résistance, l’histoire de Peter, Gemma Malley.

  1. Elodie dit :

    J’avais bien aimé le fait que le deuxième bouge plus. (Et j’attend de lire Glow avec beaaaucoup d’impatience!)

    J'aime

  2. Lu' a lu dit :

    Contrairement à toi, j’ai préféré La Déclaration. Faut dire aussi que j’ai bien du passer 5 ans avant de savoir qu’il y avait une suite. J’ai trouvé que dans le T2, Anna était un peu trop souvent mise de côté, ce qui changeait vraiment par rapport au T1.

    Tu as lu le T3 ? Ou pas encore ?

    J'aime

Mettre son grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s