Les Dossiers Dresden #3, Tombeau ouvert / L’Aube des spectres, Jim Butcher.

dossiers-dresden-3-tombeau-ouvert-jim-butcher

Harry Dresden a affronté son lot d’horreurs : des scorpions géants, des vampires obsédés, des loups-garous complètement tarés… Le pain quotidien du seul mage de l’annuaire. Mais même ses années passées à traquer le surnaturel ne l’ont pas préparé à cette affaire : le monde des esprits est devenu fou. Les fantômes harcèlent Chicago, et on ne parle pas de portes qui claquent ou de cris dans la nuit ! Non, on parle de spectres torturés, violents et… sanguinaires. Quelqu’un – ou quelque chose – les pousse à se réveiller de méchante humeur. Pourquoi ? Et pourquoi la plupart des victimes ont-elles un lien avec Harry ? S’il ne le découvre pas bientôt, il pourrait bien lui-même finir avec un drap et des chaînes…

Après les apprentis mages noirs et les loup-garous, c’est aux vampires que Dresden se frotte, avec plus ou moins de bonheur. Si on retrouve avec plaisir le duo sulfureux Dresden-Bob, j’ai regretté que Murphy soit moins présente. On ne la croise que de temps en temps, et c’est dommage qu’elle quitte l’avant de la scène. Oh, bien sûr, on y gagne d’autres personnages, assez chouettes aussi.

Michael est donc un peu plus développé : au côté bûcheron canadien s’ajoute une fâcheuse tendance à manier l’épée divine, et à trucider du démon à la chaîne. Paré de sa seule foi, c’est un personnage qui n’hésite pas à mettre les mains dans le cambouis, et dont l’approche tactique ressemble plus ou moins à la charge d’un sanglier furieux – surtout lorsqu’on s’attaque à sa famille. Et celle-ci est, justement en première ligne, ce qui pose quelques soucis aux deux amis. On en découvre donc enfin un peu plus sur Dresden, qui commence à ressembler de moins en moins à l’ours mal léché qu’il souhaiterait être. Et figurez-vous qu’il sort, de temps en temps. J’vous assure. On voit donc de plus en plus souvent Susan, et c’est agréable, même si la relation prend finalement un tour assez singulier, qui donne envie de savoir comment tout cela sera traité dans la suite. Par ailleurs, de nouveaux personnages font irruption dans le paysage : c’est agréable, ça change, d’autant qu’ils sont plutôt travaillés – mais j’aimerais quand même retrouver Murphy, à l’avenir.

Côté intrigue, j’ai été un peu déçue par le schéma qui se répète (je l’avais déjà déploré dans le tome 2) : on a une première résolution de l’affaire, puis on se rend compte que ce n’est pas ça, et on reprend. Bon. Il suffit de s’y faire. Heureusement, cette fois, c’est fait bien en amont de la fin, et la fin semble moins bâclée.
En revanche, j’ai bien apprécié qu’on en découvre un peu plus sur l’univers de la série, sur la façon dont la magie s’ancre dans le réel, sur la mythologie mise en place par l’auteur et sur l’agencement de toutes ces créatures surnaturelles, vu que l’auteur prend le temps de poser quelques explications fort utiles. De ce point de vue-là, l’intrigue suit parfaitement ce qui a été mis en place dans les tomes précédents : on pressentait que quelque chose de plus important que les simples enquêtes policières se tramait, et c’est bien le cas. Ce troisième tome est l’occasion d’en parler un peu plus. Ici, l’Outremonde a toute sa place, puisque c’est en partie à cause de sa position et de son état que tout dégénère. Dresden quitte donc de plus en plus souvent les rues de Chicago pour débarquer en Féérie, à ses risques et périls. On y croise d’ailleurs Lea, sa marraine sidhe, ce qui nous permet d’en savoir un peu plus sur le passé de Dresden (manifestement toujours plein d’ombres) et d’étoffer le personnage.

Tout cela mis à part, on retrouve la marque de fabrique de Butcher : des scènes d’actions, de l’humour potache, de l’adrénaline, de la réflexion, et du surnaturel à la pelle. Le tome est efficace, et ne souffre pas de temps mort. La fin, en revanche, a un léger goût d’amertume, mais suscite suffisamment l’intérêt du lecteur pour le pousser à vouloir en savoir plus. En conclusion, c’est un tome qui relève un peu le niveau après le 2, agréable à lire ; on en redemande.

 

Les chronique des tomes précédents sont et .

Tombeau ouvert / L’Aube des spectres, Les Dossiers Dresden #3, Jim Butcher. Milady, 2010 (1ère édition 2005), 469 p.
8,5/10.

challenge-faerie

Si vous avez aimé, vous aimerez peut-être….
les-liens-du-sang-mercy-thompson-2-patricia-briggs

Publicités

2 commentaires sur “Les Dossiers Dresden #3, Tombeau ouvert / L’Aube des spectres, Jim Butcher.

  1. Frankie dit :

    J’aime beaucoup cette série mais c’est vraiment à partir de ce tome 3 que j’avais été vraiment conquise, même si, comme tu le soulignes, Murphy n’est pas assez présente.

    J'aime

    • Sia dit :

      Oui, je trouve qu’elle a été écartée un peu cavalièrement. En même temps, le 3 invoque tout un tas de créatures et une mythologie intéressantes, donc je pense poursuivre la série, pour voir comment ça tourne par la suite.

      J'aime

Mettre son grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s