Faerie Hackers, Johan Heliot.

faerie-hackers-johan-heliot

 

Le monde de Faerie se vide de sa magie. Pour résoudre le mystère et sauver son royaume qui menace de disparaître privé de sa substance, le roi est contraint de faire appel à Lil, une fée moderne, une Renégate qui use de ses pouvoirs pour vivre à notre époque. Car c’est là que tout se joue : Faerie est le double magique de notre monde, constitué à partir de l’Histoire et des émotions humaines… Flanquée du Champion de Faerie, beau gosse ténébreux et misogyne peu habitué aux usages de notre époque, Lil retrouve la piste de Maser, un démon échappé du Rebut, promu à la tête d’une start-up de jeux vidéo high-tech, Devil’s Games. Enquêtant parmi les Hackers, elle découvre alors un surprenant monde virtuel, réplique en tous points de Faerie…

Faerie. Un petit monde (presque) tranquille, où il ne se passe (quasiment) rien, depuis que tous les démons ont été bannis et cloîtrés au Rebut; le roi Couleur peut donc régner en paix sur ses citoyens, dans la joie et la bonne humeur.

Car Faerie, c’est un peu le monde idéal: champêtre, bucolique, un endroit où il fait bon vivre, surtout si l’on est un homme. Quand on est une femme aux idées progressistes, en revanche, cela se gâte: le Roi n’hésite pas avant d’exiler à tout va ses sujettes remuantes, comme Lil, personnage clé de l’histoire.

Seulement, voilà: la belle harmonie de Féerie vole en éclat. Un commando s’infiltre dans le palais féérique et s’attaque au Prince, transféré d’urgence dans un état critique vers la Surface, direction les urgences des hôpitaux humains.
Car Faerie n’est plus en sécurité: la tragédie du XXè siècle, la Shoah, par les vibrations maléfiques qu’elle dégage attire comme un aimant un démon du Rebut. Fortifié par l’aura noire du massacre, ses forces grandissent, il s’échappe et en profite allègrement pour torturer et terrifier autour de lui.

Face à lui, le roi Couleur engage la fameuse Lillshellyann (dite Lil), une fée féministe renégate exilée à la Surface et son garde du corps, le capitaine Lartagne. Entre le beau gosse ténébreux-timide et misogyne et la fée au fort caractère, directe et convaincue, les étincelles ne manquent pas de jaillir. Le duo nous plonge dans l’enquête, des bas-fonds à une mystérieuse start-up spécialisée dans le jeu-vidéo, de préférence violent.
Le mélange des trois univers (féérique et magique de Faerie, quotidien de la Surface, et celui moins familier du jeu vidéo) offre un résultat assez étonnant et détonnant.
Les dialogues et les scènes d’actions sont enlevés, pour ne pas dire haletants; même si l’on voit assez rapidement où l’auteur veut en venir, avec ce mélange de cyberaventure et de fantasy urbaine, l’intrigue reste agréable, et surprenante par certaines de ses péripéties. Les Parisiens ne manqueront sûrement pas d’apprécier la scène du Père Lachaise et ses implications magiques !

Un livre agréable, se lisant facilement et rapidement et proposant une innovation par le mélange de deux thèmes (fantasy et jeu video) rarement associés en littérature.

 

Faerie Hackers, Johan Heliot. Editions Mnémos, 2003, 288 pages 2005.
6,5/10

 

Publicités

Mettre son grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s