Rendez-vous avec le crime, Les Détectives du Yorkshire #1, Julia Chapman.

Quand Samson O’Brien débarque sur sa moto rouge à Bruncliffe, dans le Yorkshire, pour y ouvrir son agence de détective privé, la plupart des habitants voient son arrivée d’un très mauvais oeil. De son côté, Delilah Metcalfe, génie de l’informatique au caractère bien trempé, tente de sauver de la faillite son site de rencontres amoureuses. Pour cela, elle décide de louer le rez-de-chaussée de ses locaux. Quelle n’est pas sa surprise quand son nouveau locataire se révèle être Samson – et qu’elle découvre que son entreprise porte les mêmes initiales que la sienne ! Les choses prennent un tour inattendu lorsque Samson met au jour une série de morts suspectes dont la piste le mène tout droit… à l’agence de rencontres de Delilah !

Cela faisait un moment que je n’avais pas écouté un roman policier et celui-ci étant dans ma PAL depuis un moment (depuis qu’on n’arrêtait pas de me demander ce titre quand je bossais au rayon polar à la bibli, précisément), il était grand temps que je m’y mette. Et la découverte a été très bonne !

On est plus dans du cosy mystery que dans du polar à l’anglaise façon Agatha Christie, mais l’intrigue fonctionne quand même très bien. Dès le départ, on est plongés dans l’ambiance de Bruncliffe, petit village typique du Yorkshire, avec ses petites histoires, ses ragots, ses inimitiés. Attention, le début est un peu ardu, car il y a énormément de personnages qui sont cités !
L’intrigue purement policière ne démarre d’ailleurs pas immédiatement : c’est le premier tome, on a un petit temps d’exposition. Mais comme celui-ci est entièrement accaparé par la série de déconvenues de Delilah, qui permet au passage de présenter des personnages et de situer les principaux enjeux personnels, je n’ai pas eu cette impression de remplissage que peuvent avoir certains incipits. Donc cela démarrait plutôt bien. D’autant que l’enquête commence assez doucement, Samson étant recruté par une mère qui l’enjoint d’enquêter sur la mort suspecte de son fils, classée en suicide (ce qui ne lui convient pas), et sur laquelle il n’a que peu, voire pas du tout d’indice. Il faut laisser à l’intrigue le temps de démarrer, ce qui peut donner l’impression qu’il y a des longueurs dans la première partie du récit. De mon côté, j’étais suffisamment intéressée par les bisbilles du village pour ne pas souffrir de ce rythme tranquille !

Le récit mêle vraiment l’enquête aux trajectoires personnelles des personnages. En effet, en s’intéressant tour à tour aux deux personnages phare, à savoir Delilah et Samson, on a un aperçu direct de la vie du village et des connexions entre les différents personnages. Surtout, on en apprend plus sur le gros différent entre les Metcalfe et Samson, qui vient agréablement nourrir l’intrigue. Après l’apparente lenteur du départ, celle-ci progresse ainsi sur un rythme très confortable, qui aligne révélations, retournements de situations et scènes de la vie quotidienne au village, non dénuées d’humour. C’est du cosy mystery, quand même ! Pas de scène gore à l’horizon donc, mais un petit aspect comédie pas désagréable du tout. Ce qui n’empêche pas le récit de connaître des moments de tension : à ce titre, j’ai trouvé la scène finale vraiment bien menée et prenante, comme la tension subtile qui court tout du long de l’ouvrage, et qui concerne le mystérieux passé de Samson (dont j’espère connaître plus de détails dans la suite). Ceci étant dit, j’ai quelque peu regretté qu’on ait si peu d’indices pour découvrir de nous-mêmes qui était le coupable : on ne réunit les éléments que quelques instants avant que celui-ci ne soit confondu !

Je le disais au départ, les personnages sont très nombreux, ce qui assure un constant renouvellement des sources d’information et de péripéties – c’est d’onc le moment où je confesse m’être souvent perdue dans la nombreuse famille Metcalfe.
Tous les personnages ne sont pas aussi creusés que Samson et Delilah, mais parmi les personnages secondaires, ma préférence va tout doit à Ida Capstick, la femme de ménage à la langue acérée et à l’œil affûté, dont j’ai bien apprécié le caractère piquant ! J’espère la retrouver dans les tomes suivants !

Ce premier tome de la série des Détectives du Yorkshire est donc une très bonne découverte. J’ai passé un bon moment avec ce cosy mystery, qui allie mystère, vie mouvementée à la campagne et humour, un mélange auquel j’ai du mal à résister. Même si l’enquête est longue à démarrer, j’ai passé un très bon moment avec cette intrigue, qui sait ménager les scènes de comédie et les moments de tension plus prenants. Avec ça, la lecture d’Odile Cohen est parfaite, expressive comme il le faut ! J’ai donc hâte de poursuivre ma découverte de cette série, et toujours en audio !

Les Détectives du Yorkshire #1 : Rendez-vous avec le crime, Julia Chapman.
Traduit de l’anglais par Dominique Haas. Lizzie, réédition 2020, 720 min. Lu par Odile Cohen.

Publicité

2 commentaires sur “Rendez-vous avec le crime, Les Détectives du Yorkshire #1, Julia Chapman.

  1. Zina dit :

    J’aime bien cette serie aussi. Isa c’est carrément la meilleure !

    J’aime

Mettre son grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s