Brèves de comptoir #266

Tous les dimanches, l’actu de l’imaginaire en bref !

Podcasts & articles

Mana & Plasma, 11e !

Pour ce onzième épisode, Mana & Plasma se sont penchés sur la musique dans l’imaginaire. A écouter ici !

Mana & Plasma (encore !) sur DoctriZ

Zelda de DoctriZ a reçu Saïd de Mana & Plasma dans son cycle consacré aux podcasts. A voir sur sa chaîne Twitch !

Les impacts de Game of Thrones, Harry Potter ou encore Hunger Games sur nos vies publiques.

Anne Besson analyse l’impact des œuvres de l’imaginaire dans nos vies publiques dans Les pouvoirs de l’enchantement. Elle en parle dans une interview donnée au journal 20 Minutes !

Le coin des auteurs

Réouverture des manuscrits chez Scrineo !

Les soumissions 2021 de manuscrits rouvrent chez Scrineo, jusqu’au 15 août 2021. Ceux-ci doivent être envoyés à l’adresse scrineo@scrineo.fr

Les textes correspondant à la ligne éditoriale seront lus et examinés par le comité de lecture de la maison d’édition. En dernière étape de sélection, les manuscrits ayant retenu l’attention des lecteur.rice.s du comité seront lus par l’éditrice et/ou le directeur de publication. Après validation, l’auteur.rice est contacté.e pour mettre en marche le processus d’édition de son futur roman. L’ensemble de ce processus dure six mois.

Actuellement, la maison d’édition recherche des romans imaginaires en tous genres(notamment de la fantasy et du fantastique), contemporains et historiques, destinés à la jeunesse (de 10 à 15 ans et plus). Quel que soit le titre, une importance particulière est accordée aux personnages et à leur diversité.
Dans le cadre du lancement d’une nouvelle collection, la maison d’édition recherche également des manuscrits contemporains, racontant la vie de personnes réelles ayant contribué à rendre le monde meilleur, ou ayant vécu un destin hors du commun. En revanche, nous ils ne cherchent pas de romans pour les lecteur.rice.s adultes, ni de romans premières lectures, ni de romances.

Les romans unitaires sont préférés aux séries. Les auteurices doivent être francophones (pas de traductions) ; les textes doivent être inédits (pas de publication en auto-édition) et faire au moins 60 000 signes.

Chaque manuscrit envoyé doit s’accompagner d’un synopsis détaillé de l’ouvrage (déroulé et fin de l’histoire en une ou deux pages Word, interligne 1,5) ainsi qu’une présentation de l’auteur.rice accompagnée des coordonnées au format Word ou PDF. Les manuscrits au format numérique sont privilégiés.

Conseils pour répondre à un appel à nouvelles

Les éditions Sillex – qui viennent justement de lancer un appel à nouvelles ! – publient un dossier d’aide aux auteurs, contenant quelques bons conseils pour répondre à un appel à textes. A lire sur leur site !

Des prix !

Titres en lice pour le Prix Bob Morane 2021 :

Le prix Bob Morane récompense une œuvre de fiction publiée dans l’année civile du prix en cours ; il a été créé en 1999 par Marc Bailly, en hommage au personnage fictif d’Henri Vernes, créé en 1953, que vous connaissez peut-être par le biais des romans ou des bandes-dessinés dont il est le héros (à défaut, vous avez peut-être entendu la chanson d’Indochine). Comme Bob Morane a exploré tous les genres possibles et imaginables, la sélection est à son image ! Et voici les titres de la sélection pour le premier trimestre 2021 :

Romans francophones :

  • Spleen Cities, Gillian Brousse (Noir d’Absinthe)
  • La princesse au visage de nuit, David Bry (L’homme sans nom)
  • Cela aussi sera réinventé, Christophe Carpentier (Au Diable Vauvert)
  • Un reflet de lune, Estelle Faye (ActuSF)
  • L’héliotrope – Steam sailors, tome 1, Ellie S. Green (Gulf Stream)
  • Sous la lumière d’Helios, Dominique Lémuri (Armada)
  • Intouchable, Jean-Christophe Portes (City)
  • Ceux… – W.A.R. tome 1, Laurent Ryder (Dragon d’Oc)
  • Dragons et mécanismes, Adrien Tomas (Rageot)
  • Skeleton Coast, Laurent Whale (Diable Vauvert).

Romans traduits :

  • Le grand abandon, Cory Doctorow (Bragelonne ; trad. de Sébastien Baert)
  • Genèse de la cité, N.K. Jemisin (J’ai Lu ; trad. de Michelle Charrier)
  • La fontaine des âges, Nancy Kress (Belial ; trad. d’Erwann Perchoc)
  • La sentinelle, Roz Nay (Hugo ; trad. de Vincent Guilluy)
  • Alibi, C.J. Skuse (City ; trad. de Fanny Montas)

Nouvelles :

  • Guérison, Frédéric Gaillard (Armada).
  • Si ça saigne, Stephen King (Albin Michel)
  • Le jour du nuage, Didier Pemerle (in Le Nouvelliste n°5).

Le Prix Ray Bradbury 2020

Le Prix Ray Bradbury récompense le meilleur roman de science-fiction, de fantasy ou d’anticipation lors des Los Angeles Times awards.
Cette année, il récompense Stephen Graham Jones pour son roman The Only Good Indians (éd. Saga) !
Les autres titres en shortlist sont visibles ici.

Du roman à l’adaptation

Warcraft au ciné

Universal a révélé 14 minutes de scènes coupées issues du film Warcraft (dont on attend toujours la suite, cinq après la sortie en salle !). Tous les effets spéciaux ne sont pas terminés, donc ne vous inquiétez pas si vous voyez des choses étranges à l’écran !

Tolkien dans tous ses états

On commence par une vidéo d’archive de l’INA concernant Tolkien. En 1973, Jean-Jacques Brochier présente dans Italiques, aux côtés de Robert Louit, Georges Walter et Marc de Smet, Tolkien et son œuvre (dont seul le tome 1 était à l’époque paru en VF). C’est à voir ici !

Expo Carnet de Sciences en Terre du Milieu

Après la BnF, Tolkien sera exposé à la bibliothèque universitaire de Biologie, Chimie, Physique Recherche (BCPR, campus Pierre-et-Marie-Curie, Jussieu, Paris) centrée sur un ouvrage paru en 2019, Tolkien et les sciences. Intitulée « Carnets de science en Terre du Milieu », elle sera visible (si tout va bien), du 15 novembre au 17 décembre et confrontera les trouvailles de l’auteur à un point de vue scientifique. Au menu : des panneaux explicatifs, bien sûr, mais aussi objets patrimoniaux issus des collections de l’Université (fossiles, coraux, minerais), des tables documentaires dans les autres BU et un programme de visites et conférences (en cours d’élaboration, donc affaire à suivre).

Le point qui fâche.

Mediapart vient de publier le résultat d’un an d’enquête mettant en cause l’éditeur Stéphane Marsan (par ailleurs visé par des bruits de couloirs assez persistants depuis des années).
Ellen Salvi, la journaliste de Mediapart, a recueilli de très nombreux témoignages (anonymes mais aussi à visage découvert) et documents pour étayer son article.
Le principal intéressé n’a pas répondu aux sollicitations des journalistes, et a préféré publier un droit de réponse.
L’an dernier, une enquête de France Info s’était déjà penchée sur le sexisme dans l’édition.

Sachez que si vous-mêmes avez été victime de ce type de comportement, mais ne souhaitez pas / ne pouvez pas porter plainte, vous pouvez vous rapprocher du compte Instagram @balancetonediteur.

Bon dimanche !

3 commentaires sur “Brèves de comptoir #266

  1. J’aime toujours autant tes récap’, merci pour tout ce travail 😊

    J'aime

Mettre son grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s