Les Royaumes du Nord #2, Stéphane Melchior, Clément Oubrerie et Philip Pullman.

les-royaumes-du-nord-2-bd-oubrerie-melchior

 

Débarquée à la frontière du grand Nord et flanquée d’une horde de gitans, Lyra compte bien sauver son ami Roger des Enfourneurs et retrouver son père, Lord Asriel. Un bataillon de sorcières, un pilote d’aéronef et Iorek Byrnison, l’ours en armure, font route avec elle. Malheureusement, Lyra est capturée par des humains qui semblent se livrer à un drôle de trafic d’enfants… 

Après le très beau premier tome, j’attendais la suite de cette adaptation avec impatience et mes attentes ont été largement comblées ! On reprend donc précisément là où on s’en était arrêtés et il ne faut que quelques pages pour que le rythme reprenne : Lyra est enlevée par les enfourneurs et devient, pour ne pas se faire repérer, Lizzy Brooks.

Clément Oubrerie et Stéphane Melchior font, à nouveau, un très beau travail d’adaptation : on retrouve, dans la B.D., les scènes phares du roman, mais aussi tout un tas de petits détails qui viennent nuancer ou enrichir l’intrigue et qu’ils ont réussi à conserver. Le scénario est dense et très rythmé, les dialogues aussi vifs que dans le roman et la trame générale respectée, même si certains points ont été simplifiés – ce qui n’est pas plus mal, tant cela semblait difficile à résumer dans une case de B.D. À l’issue de la bande-dessinée, on est quasiment rendus à la fin du premier volume, mais le suspense est encore très présent.

Côté dessins, on retrouve l’ambiance envoûtante qui baignait le premier tome. C’est féérique, quoiqu’un tantinet plus violent. D’ailleurs, si le premier volume ressemblait bien à de la fantasy, on entre ici de plein pied dans cette fameuse «science-fantasy» inventée pour l’œuvre de Philip Pullman. Mais Clément Oubrerie excelle dans les scènes, quelle que soit leur nature : l’album est un enchantement pour les yeux.
En plus, on y découvre enfin Iorek Byrnison, un des personnages phares de l’aventure ! Les auteurs ont parfaitement rendu le caractère quelque peu ombrageux de l’ours en armure. Et à propos de fort caractère, la représentation des sorcières est, elle aussi, excellente.

Comme dans le premier volume, on retrouve donc une excellente adaptation, servie par un graphisme aussi sublime que soigné. La bande-dessinée nous mène, peu ou prou, à l’issue du premier volume de la saga originelle : il va sans dire que j’ai grandement hâte que la suite paraisse. 

◊ Dans la même série : Les Royaumes du Nord #1 ;

Les Royaumes du Nord #2, Stéphane Melchior, Clément Oubrerie & Philipp Pullman.
Gallimard, juin 2015, 80 p.

 

ABC-imaginaire-2016

Publicités

2 commentaires sur “Les Royaumes du Nord #2, Stéphane Melchior, Clément Oubrerie et Philip Pullman.

  1. Ohhh ca me donne bien envie de relire les livres 🙂

    J'aime

Mettre son grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s