Passeuse de rêves, Lois Lowry.

passeuse-de-rêves-lois-lowry

Petite est toute nouvelle, mais elle est très douée. Quand elle effleure de ses doigts translucides le bouton d’un pull, elle capte l’histoire de ce bouton : un pique-nique sur une colline, une nuit d’hiver au coin du feu, et même la fois où on lui a renversé dessus un peu de thé…Bientôt, Petite sera capable de combiner ces fragments d’histoires avec d’autres souvenirs collectés à partir d’une photo, d’une assiette ou d’un tapis afin d’en faire des rêves très doux pour les humains. Chaque nuit, elle s’entraîne à devenir passeuse de rêves dans la maison où vivent une vieille femme et son chien.. Mais la formation s’accélère brutalement lorsque la vieille femme se voit confier par les services sociaux un jeune garçon. Il s’appelle John et il est très en colère. Une colère si profonde que les Saboteurs, maîtres des cauchemars, risquent de le repérer. Petite sera-t-elle suffisamment forte pour leur résister ?

Lois Lowry est une magicienne incontestée de la littérature jeunesse et Passeuse de rêves ne déroge pas à la règle.

On y suit Petite, une jeune passeuse de rêves en plein apprentissage, sous la houlette de Vieux et Mince. Ensemble, Petite et Vieux et Mince doivent insuffler à une vieille dame vivant seule avec son chien de beaux rêves, tissés avec les fragments de souvenir qu’ils récoltent ici et là, en effleurant les objets dont la vieille dame est entourée.
Lois Lowry tisse une intrigue hautement fantastique sur l’origine des rêves : le début est empreint d’une atmosphère toute onirique, soulignée par le caractère primesautier de Petite. Celle-ci sait s’enthousiasmer pour de petites choses, s’émerveiller de petits détails et se poser des questions à la fois pertinentes et enfantines, là où un adulte ne remarquerait même pas qu’il y a matière à s’interroger. La formation prend un tour inattendu quand arrive John, un enfant chargé d’une immense colère, confié à la vieille dame par les services sociaux.

Le fantastique gagne alors encore un cran, alors même que le roman est de plus en plus réaliste : délicieux paradoxe ! En effet, John a vécu une enfance assez terrible et sa colère s’explique par le double abandon qu’il a subi (son père, alcoolique « travaille » au loin et sa mère a perdu sa garde). L’enfant se berce d’illusions pour mieux repousser la perspective désagréable de sa nouvelle existence. Toute cette colère attire donc l’attention de créatures surnaturelles peu recommandables : les Saboteurs, maîtres des cauchemars, contre lesquels Petite et Vieux et Mince auront fort à faire.

Tout l’art de Lois Lowry consiste donc à entremêler de façon extrêmement convaincante intrigue fantastique et réaliste : plus l’horreur de la situation augmente, plus les Saboteurs sont puissants mais, au final, Petite, Vieux et Mince, John et sa tutrice parviennent à revenir à une situation plus apaisée. L’auteur ne se concentre pas sur les seules nuits de John. De temps à autre, elle fait quelques incursions dans la vie de la mère de John, qui se bat bec et ongles pour reprendre le contrôle de sa vie et récupérer, ainsi, la garde de son fils. L’équilibre entre les différentes parties est parfaitement maintenu jusqu’au bout : en seulement 150 pages, Lois Lowry offre un roman profond, puissant, merveilleusement fantastique et très émouvant.

Passeuse de rêves est un très beau roman d’apprentissage ; petit à petit, John et Petite font l’apprentissage de l’existence et leur expérience est très enrichissante. Lois Lowry entremêle réel et fantastique pour proposer une intrigue extrêmement bien menée, très convaincante et merveilleuse en tous points. En somme, voilà un court roman à côté duquel il serait vraiment dommage de passer. 

♦ Du même auteur : Le Passeur ;

Passeuse de rêves, Lois Lowry. Traduit de l’anglais par Frédérique Pressmann.
L’École des Loisirs, 2015 (2010 pour le grand format), 159 p.

ABC-imaginaire-2016

Si vous avez aimé, vous aimerez peut-être :

les-enfants-d-evernight-1-de-l-autre-côté-de-la-nuit-mel-andoryss

Publicités

10 commentaires sur “Passeuse de rêves, Lois Lowry.

  1. Camille dit :

    Tu m’as convaincue! Faut dire que je ne suis pas vraiment attirée par Lois Lowry vu que « Le passeur » m’avait laissé un peu indifférente. Zoup! Dans la wishlist!

    J'aime

    • Sia dit :

      Han la la !! Mais c’est trop bien ce qu’elle écrit Lois Lowry ! Après, je peux comprendre que Le Passeur laisse un peu dubitatif, vu qu’il ne cadre pas du tout avec les codes actuels de la dystopie.

      J'aime

  2. solessor dit :

    Contrairement à Camille je suis déjà convaincue par l’auteure. Et j’ai encore plus envie de decouvrir ce roman en particulier! J’aime la thématique des rêves, et, bon sang Petite me touche déjà!

    J'aime

  3. […] Petite, la passeuse de rêves du roman éponyme de Lois Lowry prend-elle son rôle très à cœur […]

    J'aime

  4. Serena dit :

    Un roman plutôt mignon et original 🙂

    J'aime

  5. Lupa dit :

    J’avais tellement aimé « Le Passeur » que je ne passerai pas à côté d’un autre roman de Lois Lowry sans m’y intéresser de très près ! Ton avis en remet une couche, merci 🙂

    J'aime

    • Sia dit :

      J’avais commencé par L’Élue qui m’avait beaucoup marquée. Je n’ai lu Le Passeur que récemment et Passeuse de rêves a été une aussi belle découverte. J’ai aussi Le fils, j’espère qu’il me séduira tout autant =)

      J'aime

Mettre son grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s