Déserteur, Imposteur #2, Suzanne Winnacker.

déserteur-imposteur-2-suzanne-winnacker

Tessa a mené sa première mission à bien et permis d’arrêter un serial killer. Mais cette mission lui a laissé plein de questions sur ces Variants rebelles, l’armée d’Abel, qui volent les agents de la CAE.
Cette fois, la mission de Tessa est très simple : elle doit prendre la place d’un sénateur pour un discours, car il craint pour sa vie. Et cette mission recèle pas mal de surprises pour Tessa. Tout d’abord car l’armée d’Abel enlève son amie Holly par erreur. Ensuite car elle comprend que l’armée d’Abel la veut, elle. Enfin, parce qu’elle s’aperçoit qu’Alec, son ami de toujours, lui ment depuis le départ et la manipule, et que le commandant lui cache beaucoup d’informations sur la CAE, elle-même… ou ses parents. Rapidement, Tessa comprend que c’est en cherchant les réponses dans son passé qu’elle s’en sortira… 

 

Eh bien, voilà ce qu’on appelle une bonne surprise. Alors que le premier tome m’avait laissé un goût d’inachevé et de superficialité, Déserteur rattrape le niveau.
D’une part parce que le rythme de l’intrigue est bien mieux géré que précédemment : il y a peu de temps mort, actions et moment plus calmes s’équilibrent bien mieux, cette fois-ci. Les découvertes faites par Tessa n’arrivent pas par grappes, mais sont étalées sur l’ensemble du roman. Alors, certes, on ne cachera pas que certains développements sont cousus de fil blanc, et qu’on voit venir certaines révélations de loin (au hasard, l’identité des parents de Tessa). Mais le tout est amené de telle façon que c’est assez plaisant à découvrir, et que cela se lit plutôt bien.

L’univers est clairement approfondi : on en sait plus sur les Variants, on découvre de nouveaux pouvoirs, et leurs relations avec le reste de l’humanité est éclaircie. Mieux, l’univers un peu manichéen qui se dessinait (Variants de la CAE VS Armée d’Abel, en gros) se nuance agréablement. Au fil des chapitres, on en vient à douter de ce que l’on sait, de ce que l’on pressentait et, surtout, de qui joue pour quel bord. Et cette incertitude règne jusqu’aux toutes dernières pages, la dernière scène laissant le lecteur avec encore plus de questions ! Du coup, le suspens est à son comble, et il est difficile de deviner la direction que prendra le troisième tome… En somme, Déserteur est un très bon tome de transition !

D’autant que l’histoire progresse également côté personnages. Si l’on regrettera que l’auteur sacrifie à la mode décidément bien implantée du triangle amoureux, on lui sera reconnaissant de mener intelligemment sa barque, et de proposer un triangle cohérent et consistant – chose assez rare pour être soulignée – même si l’on aurait apprécié qu’elle pousse l’idée jusqu’au bout. La psychologie des personnages est affinée ; comme c’est Tessa qui narre l’aventure, on n’ignore rien de ses propres sentiments et cheminements d’esprit. L’état de la jeune fille est plutôt bien rendu même si, parfois, on aimerait vraiment en savoir plus : certains développements de la pensée de Tessa sont un peu courts, au regard de ce que l’auteur souhaite traduire. Heureusement, ces petits manques sont assez peu nombreux.
Si la narration à la première personne est bien utile pour savoir ce que pense Tessa, elle nous prive des ressentis des autres personnages, ce qui est parfois un peu dommage. On donnerait cher pour savoir ce que vivent Alec, Devon et Holly, par moments.

En définitive, dans ce lot de bonnes surprises, la seule chose qui pêche est le style. L’histoire est narrée  à la première personne du singulier, par Tessa elle-même, et sa façon de parler n’est pas particulièrement soignée. Voilà qui est donc très réaliste, mais qui se fait au détriment d’un style soigné.

 Déserteur est donc une agréable surprise. Tome de transition, il se pose comme une charnière assez fournie, qui permet d’approfondir univers, personnages, et intrigue. Mieux, il nuance tout ce que l’on a appris dans le premier tome, et laisse planer un suspense bien agréable sur la suite de l’histoire. Le premier tome était vraiment superficiel, mais celui-ci s’en sort avec les honneurs. On est même impatients de connaître le fin mot de l’histoire !

◊ Dans la même série : Imposteur (1) ;

Imposteur #2, Déserteur, Suzanne Winnacker. R, 2014, 384 p.

Si vous avez aimé, vous aimerez peut-être :

Publicités

4 commentaires sur “Déserteur, Imposteur #2, Suzanne Winnacker.

  1. J’ai lu le premier tome que j’ai trouvé sympathique. Il faudrait un jour que je me mette à la suite ! Mais c’est vraiment dommage qu’il y ait encore un triangle amoureux…

    J'aime

    • Sia dit :

      C’est pas un triangle comme il y en a dans la plupart des bouquins, mais je ne peux pas nier qu’il y ait 3 personnages à se tourner autour. Si t’as aimé le premier, le second devrait te plaire aussi, il est vraiment pas mal du tout.

      J'aime

  2. Lupa dit :

    Comme quoi il ne faut pas toujours hésiter à découvrir les tomes 2, ils nous réservent parfois de bonnes surprises ! A retenir donc, merci 🙂

    J'aime

Mettre son grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s