Lawrence d’Arabie, Michel Renouard.

lawrence-d-arabie-michel-renouard

«Tous les hommes rêvent mais pas de la même façon. Ceux qui rêvent de nuit s’éveillent le jour et découvrent que leur rêve n’était que vanité. Mais ceux qui rêvent de jour sont dangereux, car ils sont susceptibles, les yeux ouverts, de mettre en œuvre leur rêve afin de pouvoir le réaliser. C’est ce que je fis.»

Derrière le héros mythique, joué par Peter O’Toole dans le célèbre film de David Lean, se cache un personnage complexe, non exempt de zones d’ombre. Archéologue et agent de renseignement, homme d’action et auteur des Sept Piliers de la sagesse, Thomas Edward Lawrence (1888-1935) se disait «à moitié poète», se voulait «intouchable», et mourut prématurément dans un accident de moto. Ce livre retrace la vie et les aventures de l’insaisissable Lawrence d’Arabie, dont Winston Churchill affirmait qu’il était «un des êtres les plus extraordinaires de son temps».

Lawrence d’Arabie. Ce nom évoque immanquablement l’image d’un homme encore jeune, portant la coiffe en coton des hommes du désert, le regard pensif fixé sur l’horizon. Mais cette image est-elle vraiment la bonne ? Lawrence d’Arabie, cristallisé, dans le film éponyme de David Lean, par le rôle interprété par Peter O’Toole, souffre peut-être d’un imaginaire collectif passionné,  débordant très largement la réalité de l’homme. C’est la thèse que s’attache à démontrer Michel Renouard dans cette remarquable biographie, consacrée au « roi sans couronne » du désert.

Des origines incertaines de T. E. Lawrence (fils illégitime d’un lord britannique, ayant lui-même utilisé diverses identités) à sa consécration, elle aussi incertaine, Michel Renouard retrace le parcours hors-norme de cet homme exceptionnel. Jeune archéologue, T. E. Lawrencre commence sa carrière orientale sur des chantiers de fouille mais, rapidement, à l’instar d’autres jeunes diplômés de sa carrure, il est recruté par les services secrets. Michel Renouard s’y entend parfaitement pour recréer l’ambiance exaltante de cette époque : tout n’est que recherches sous un soleil écrasant, courses en méharis, aperçus fugitifs d’autres figures de légende, au nombre desquelles Gertrude Bell, une autre brillante aventurière du désert. Tous ces personnages semblent être liés par une même érudition, une tendance à tous être polyglottes, et une certaine allergie à la hiérarchie. C’est pourtant, d’après Michel Renouard, par patriotisme et par amour d’un certain idéalisme que Thomas Edward Lawrence s’engage dans les combats en Syrie, en Mésopotamie, ou encore en Arabie Saoudite. Par patriotisme encore, qu’il s’engage dans la Royal Air Force, après être rentré d’Orient.

La biographie donne le portrait tout en ambivalence d’un homme pétri de contradictions ; timide, il semble pourtant apprécier d’être sur le devant de la scène. Homme d’actions, c’est aussi un érudit qui vit pour et par la littérature. Diplomate, il est aussi homme de l’ombre : ceci, particulièrement, servira à alimenter le mythe, d’après le biographe. Colonel engagé anonymement comme soldat, il sera souvent protégé par les plus hautes instances de la hiérarchie, tandis que d’autres essaieront désespérément de le faire couler.

La biographie est alimentée par de très nombreuses sources, d’origines diverses et variées : autres biographies du personnage, essais, ou écrits de Thomas Edward Lawrence lui-même. Les Sept piliers de la sagesse sont, bien évidemment, du nombre, et largement cités ici, mais toujours avec une grande pertinence. Michel Renouard ne se contente pas de faire une simple somme des connaissances accumulées (ou du moins publiées) sur l’auteur : il compulse, recoupe les informations et s’attache à démontrer les avantages et inconvénients des unes ou des autres, discutant, avançant point à point un avis clairement justifié. La biographie est extrêmement plaisante à lire, le ton étant tour à tour sérieux et érudit, facétieux ou plein d’humour lorsque les circonstances s’y prêtent. Par endroits, le style est proprement exaltant et on a l’impression d’être plongé dans un passionnant roman, l’auteur s’attachant à recréer l’ambiance des événements décrits. La personnalité de Lawrence est bien étudiée ; si sa formation intellectuelle et son goût pour les lettres sont clairement mis en avant, l’homosexualité supposée du colonel est démentie ici, en raison de son aversion prononcée pour le corps, de quelques sexe qu’il soit. Le caractère rebelle, marginal (peut-être un peu rêveur) du conquérant des sables souligne tout l’ouvrage, et permet de mettre en perspective une carrière aussi brillante que controversée. La présentation d’une chronologie en fin d’ouvrage permet de toujours se retrouver dans les faits exposés. Sans être adepte de la théorie du complot, l’auteur laisse quelques lignes sur les circonstances étranges du décès de T. E. Lawrence, l’adepte de la mécanique, qui perd la vie dans un bête accident de moto ; événement qui a, bien sûr, contribué à sa sulfureuse réputation.

Avec cette biographie claire et agréable à lire, Michel Renouard propose une intéressante rétrospective sur une figure largement passée dans l’imaginaire commun, et qui tient désormais plus de la légende que de la réalité. Reprenant diverses sources, il compile et propose un nouvel éclairage sur un personnage ô combien emblématique et dont le parcours est apte à faire rêver tout un chacun. 

Je remercie Livraddict et Folio pour cette découverte!

 

Lawrence d’Arabie, biographie, Michel Renouard. Folio, 2012, 320 p.
9/10.

 

4 commentaires sur “Lawrence d’Arabie, Michel Renouard.

  1. Très intéressante chronique Sia. Comme tu le dis je ne connaissais T.H.Lawrence qu’à travers le superbe film Lawrence d’Arabie, mais grâce à ton avis, j’apprends d’autres petites choses sur le personnage. 🙂

    J'aime

    • Sia dit :

      Oui, je m’étais moi aussi arrêtée sur l’image des films et l’image commune. Pour moi, Lawrence d’Arabie était un genre d’aventurier sans scrupule, plutôt homme à femmes, etc. Et en fait, pas du tout! J’ai été ravie de lire cette biographie qui, en plus d’être extrêmement bien faite, est super bien écrite, un vrai régal!

      J'aime

  2. Nyx dit :

    Ca a l’air vraiment passionnant, je l’ajoute à ma wish-list !

    J'aime

    • Sia dit :

      Oui, pour qui aime l’histoire du XXe siècle, c’est absolument passionnant. L’auteur recrée vraiment à la perfection l’ambiance et c’est très bien documenté (il y a même un cahier central avec des photos) ; c’est un très bon ouvrage!

      J'aime

Mettre son grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s