Dossier Mørden, Béatrice Nicodème et Thierry Lefèvre.

dossier-morden-nicodeme-lefevre

 

Cet été, spécialités norvégiennes au menu de la famille Cavendish : saumon, soleil de minuit et… cadavre en papillote !
Olivia et Jonathan Cavendish passent leurs vacances en Norvège où leur mère, Tiphaine, prépare son prochain guide touristique. Dans le petit port de Mørden, ils font la connaissance d’Olrik, un éleveur de saumons qui a une tête d’élan et la conversation d’une carpe. Jonathan ne trouve pas franchement sympathique ce drôle d’oiseau et, quand il déchiffre un inquiétant SMS sur le portable d’Olrik, sa méfiance tourne à l’angoisse.
Et si cet homme était un assassin ? Le soleil de minuit parviendra-t-il à éclairer les eaux troubles de la mer de Norvège ? Avis de tempête sur Mørden…

 

Les vacances en Norvège s’annoncent assez mal. Il y fait toujours jour, Fuseau-horaire (le père) n’est pas là, Chouchen (la mère) mitonne des devoirs d’allemand imbuvables, et le voisin a une drôle de tête. En plus, il reçoit des SMS étranges… qui montrent que c’est certainement un dangereux assassin.

Ni une ni deux, Olivia et Jonathan se lancent dans l’enquête. Avec des parents baroudeurs comme les leurs, ils sont autonomes et débrouillards, et ce n’est pas un peu de mystère qui va les déranger, au contraire! Les deux adolescents se mettent donc à enquêter, avec les moyens du bords, entre un cours d’anglais et une recette de cuisine inédite.

L’histoire est racontée en deux temps : certains passages sont issus du journal de bord de deux enfants, qu’ils rédigent chacun leur tour, présentés sur un papier grisé avec imitation de spirales sur les bords.  Les autres sont narrés à la troisième personne, et ceux-ci sont sur papier blanc. Ce choix narratif original permet de dynamiser le récit et de maintenir le suspens, qui est au rendez-vous jusqu’à la fin. Les deux ados ne sont pas toujours d’accord, et dialoguent de temps en temps par journal de bord interposé. Ils s’opposent sur l’identité du tueur, sur celle de la victime, et sur les mobiles… car cette affaire est vraiment bizarre. Le récit est, du coup, très rythmé, après un départ assez calme.

Les petites manies de chaque adolescent, très détaillées, offrent un contrepoint assez humoristique au récit, renforcé par leur façon de parler de leurs parents, chacun affublé d’un petit surnom en rapport avec sa personnalité. Le vocabulaire, sans être trop recherché est riche et varié, et les petites notes de bas de pages pertinentes et bien utiles, pour qui ne maîtriserait ni le norvégien, ni l’anglais!
L’enquête policière est pleine d’humour, ce qui fait que le roman est très léger et se lit très rapidement.
Son immense atout reste certainement cette narration alternée et aléatoire, qui offre un contenu très diversifié et plaisant à lire.

Béatrice Nicodème et Thierry Lefèvre signent donc là un excellent premier essai de roman policier pour la jeunesse, drôle, efficace, facile à lire, et palpitant.

 

Dossier Mørden, Europa#1, Béatrice Nicodème et Thierry Lefèvre. Nathan, 2007, 251 p.
7/10.

 

Si vous avez aimé, vous aimerez peut-être :

les-étranges-talents-de-flavia-de-luce-alan-bradley

Publicités
Cette entrée a été publiée dans Aventure.

2 commentaires sur “Dossier Mørden, Béatrice Nicodème et Thierry Lefèvre.

  1. cyru dit :

    merci de me rappeler que j’ai les livres dans ma bibliothèque,  bonne fin de semaine et bonnes lectures 

    J'aime

Mettre son grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s