L’Étreinte des flammes, Mercy Thompson #9, Patricia Briggs.

La tension entre les faes et les humains est à son comble. Lorsque la meute est amenée à affronter un troll déchaîné, la présence d’Aiden, enfant humain enlevé il y a des siècles par les faes, pourrait bien être la seule chose susceptible d’empêcher la guerre qui s’annonce.
Prêts à le protéger coûte que coûte, Mercy, Adam et la meute devront défier le Marrok, les humains et les faes. Mais qui les protégera de celui qui a reçu l’étreinte des flammes ?

Voilà un roman que j’ai tiré de ma PAL pour avoir une lecture sympa pendant Partir en Livre. Et en fait… au bout du premier chapitre, je me suis aperçue que j’avais non seulement déjà lu ce tome, mais qu’en plus je n’en avais gardé aucun souvenir ! Pas bon signe, non ?

En tout cas, le récit démarre en fanfare avec une incroyable scène de combat sur un pont suspendu, opposant un troll enragé à Mercy et aux loups. C’est dantesque ! D’autant que cette entrée en matière particulièrement réussie débouche sur le gardiennage d’un enfant doté de pouvoirs magiques, et qui a longuement été retenue par En-Dessous. Cette organisation avec les loups lance la meute dans une guerre rangée contre les faes. Bref : des remous en perspective !

Sauf que… pas tellement. L’intrigue est lente à se mettre en place, lente à évoluer, lente à se dévoiler, malgré de nombreuses péripéties bien amenées. Habituellement, ce n’est pas gênant, car l’autrice profite de ces rythmes plus posés pour creuser l’univers ou les personnages. Mais cette fois, j’ai trouvé que ces paragraphes sentaient tous plus ou moins le réchauffé et n’apportaient que des éléments que l’on connaissait en fait déjà. Rien de neuf sous le soleil, donc… Heureusement, les relations politiques (notamment loups-faes) sont clairement approfondies dans cet opus, et j’avoue que c’est ce qui a sauvé ma lecture. Il en va de même pour la relation entre Mercy et Adam, qui a connu quelques remous au tome précédent et qui va être au cœur de quelques rebondissements ici.

« La mère d’Izzy utilisait les termes « naturel » et « végétal » pour tout ce qu’elle considérait comme bénéfique, tandis que « toxine » était pour elle synonyme de « néfaste ». A aucun moment elle ne nomma de toxine particulière, mais ma maison, ma nourriture et, apparemment, mon maquillage en étaient bourrés. […]
– Et voilà la partie que je préfère, souffla-t-elle en caressant du bout des doigts l’image travaillée. Les huiles essentielles.
Elle avait prononcé cette dernière phrase sur le ton qu’un dragon aurait employé pour dire « doublon espagnol ».

De plus, retrouver la plume fluide de l’autrice, les petites touches d’humour et les piques entre les personnages était vraiment très chouette !

J’ai apprécié, comme toujours, de retrouver Mercy, Jesse et la meute. Mais dans l’ensemble, j’ai eu l’impression de lire un tome de transition manquant clairement de rythme. J’espère que tout cela ira mieux au tome suivant !

Dans la même série : L’Appel de la lune (1) ; La Marque du fleuve (6) ; La Morsure du givre (7) ; La Faille de la nuit (8).

Mercy Thompson #9, L’Étreinte des flammes, Patricia Briggs.
Traduit de l’anglais par Sophie Barthélémy. Milady (Bit-lit), avril 2017, 380 p.

BRIGGS, Patricia. Alpha et Oméga- L’origine.

origine-briggs.jpeg

 

Anna est un loup-garou.
Elle découvre un nouveau sens à son existence quand le fils du chef des siens débarque en ville pour réprimer les troubles au sein de la meute de Chicago et qu’il insuffle à Anna un courage qu’elle n’avait encore jamais ressent.

Cet ouvrage est une pré-quelle à la série Alpha et Oméga, qui prend place dans l’univers de Mercy Thompson.

Précédant immédiatement Le Cri du Loup (Alpha et Oméga #1), il est malheureusement sorti juste après, ce qui fait que la lecture du premier semblait parfois bancale. L’origine apporte tous les renseignements et toutes les explications nécessaires et qui semblaient manquer dans Le Cri du Loup –donc au choix, commencez par lire celui-là, en dépit de la date de parution.

L’écriture est très fluide et, du fait de sa longueur, la nouvelle se lit très vite. Les premiers chapitres du Cri du Loup sont clairement explicités ici. L’essentiel de l’action se concentre autour de Charles et Anna. Il est agréable de lire cette aventure qui se déroule dans un univers connu et qui, en ce qui me concerne, me plaît beaucoup. L’autre point positif c’est que la nouvelle éclaircit les événements survenus dans le premier tome  de Mercy Thompson et qui n’étaient pas totalement explicités. Cela permet également d’observer le fonctionnement d’une meute opposée à celle d’Adam: ce dernier contrôle tout tandis que Leo lui, ne contrôle plus rien, et ne fait que tenter de  limiter les dégâts, de son mieux.

Grâce à la nouvelle, l’auteur explore et dévoile plus le personnage de Charles qui, s’il est souvent mentionné dans Mercy Thompson, apparaît somme toute assez peu et reste assez mystérieux. Il semble fonctionner à l’opposé de Samuel et est aussi taciturne que Sam peut se montrer sociable. J’ai regretté qu’Anna accepte et mette à profit son statut de louve Oméga aussi rapidement (trop à mon goût), mais cet effet peut simplement être dû au format du récit, et au style condensé propre aux nouvelles.

On retrouve totalement le style habituel de Patricia Briggs mais cette nouvelle meute lui permet d’explorer de nouveaux caractères et personnages qu’on ne trouve pas dans la meute du bassin de la Columbia. On voit également de plus près le Marrok qui est souvent évoqué par Mercy. La nouvelle éclaire donc agréablement un univers que l’on connaît déjà, en se démarquant clairement des personnages antérieurs, tout en restant ancrée dans les codes de cet univers qu’on a déjà eu l’occasion de côtoyer, pour notre plus grand plaisir. Et surtout, il n’est pas nécessaire d’avoir lu la série Mercy Thompson pour comprendre les tenants et les aboutissants de L’Origine.

La fin de la nouvelle reste totalement ouverte, Anna disant simplement qu’elle aimerait visiter le Montana, achevant la nouvelle sur une note d’espoir appréciable après le récit des méfaits de la meute et les sévices qu’elle a subis.

En définitive, un roman à lire, que vous appréciiez déjà l’univers de Mercy ou pas !

 

  • Patricia Briggs; Alpha et Oméga – L’origine.
  • Editions Milady, 2011; 128 pages.
  • Urban-fantasy (bit-lit).
  • 6,5/10.

◊ Dans la même série : Le Cri du loup (tome 1), Terrain de chasse (tome 2), Jeu de piste (3).

Si vous avez aimé ce livre, vous aimerez peut-être…

louve-croix-swann