Chasseuse de fantômes, Cassidy Blake #1, Victoria E. Schwab.

Faites la connaissance de Cassidy, une adolescente presque comme les autres. Elle vit avec ses parents et son chat, aime prendre des photos et passe tout son temps libre avec son meilleur ami, Jacob… À ceci près que Jacob n’est autre qu’un fantôme : depuis un peu plus d’un an, Cass a le pouvoir de voir les morts et de parler avec eux ! Alors, lorsque ses parents lui annoncent que toute la famille part passer l’été à Édimbourg pour y tourner une émission de télévision consacrée aux spectres, Cassidy et Jacob embarquent pour un voyage… riche en péripéties !

Fantômes et Ecosse : deux thèmes pour me plaire ! Et ça n’a pas loupé !
Ce très court premier tome nous embarque pour une intrigue complète – premier bon point à mes yeux. Celle-ci est plutôt linéaire, et je mentirais en disant qu’elle était pleine de rebondissements inattendus, mais j’ai néanmoins passé un excellent moment aux côté de Cassidy.

Celle-ci est une adolescente banale. A ceci près que son meilleur ami est un fantôme, et qu’elle a tendance à passer le Voile par inadvertance. Là où cette nature est cocasse, c’est que ses propres parents sont des spécialistes des fantômes, qui animent une émission télévisée consacrée au sujet (l’une traite le sujet de façon historique, l’autre de façon plus scientifique). Évidemment, aucun des deux n’a les capacités de leur fille. Bon an mal an, l’adolescente fait avec ses capacités, discute avec Jacob, passe discrètement le voile, et assouvit sa passion des photos étranges en déclenchant son appareil de l’autre côté du Voile. Oui parce que le point original, c’est que Cassidy déteste sa capacité à voir les fantômes : les passages derrière le Voile ne lui sont guère agréables et, hormis y avoir gagné un meilleur ami, elle ne fait pas grand-chose de sa surnaturelle capacité. D’où son désespoir lorsque ses parents lui annoncent des vacances à Edimbourg, une ville riche en ectoplasmes.

Comme je le disais, l’intrigue est assez simple – et donc accessible aux jeunes lecteurs, dès 9 ans – mais pas moins effrayante pour autant. Car Cassidy va se frotter à la Corneille rouge, une fantôme antique et terrifiante. Soyons honnête, il y a quelques passages effrayants dans l’intrigue, car l’univers des fantômes n’est pas follement accueillant, et les visites de cryptes et autres cimetières hantés sont parfaitement décrites. Heureusement, l’histoire sait aussi être légère et pleine d’humour, ce qui équilibre parfaitement le roman. D’ailleurs, il faut noter que Victoria Schwab est de toute évidence hyperfan d’Harry Potter, car les allusions à la saga de J.K. Rowling sont légion !
Autre point que j’ai vraiment apprécié : l’autrice achève l’intrigue sur un retournement de situation bien trouvé et assez ironique, qui va sans doute changer la donne pour Cassidy – celle-ci n’ayant pas totalement pris conscience des responsabilités accompagnant son don. Rien que pour cela, ça me donne envie de lire la suite.

En somme, très bonne pioche au rayon jeunesse. J’ai trouvé l’histoire assez originale, alors que le thème semblait éculé. L’intrigue, simple et linéaire, est bien menée et dispose d’une vraie conclusion – ce qui ne l’empêche pas de donner envie d’en savoir plus. Le récit est bien équilibré entre humour, vie quotidienne, et scènes effrayantes avec des fantômes remontés. J’ai hâte d’en savoir plus !

Cassidy Blake #1 : Chasseuse de fantômes, Victoria E. Schwab. Traduit de l’anglais par Sarah Dali.
Lumen, janvier 2020, 304 p.

Si vous avez aimé, vous aimerez peut-être :