Brèves de comptoir #253

Tous les dimanches, l’actu de l’imaginaire en bref !

Lundi : Mana & Plasma et les vampires !

Le nouvel épisode thématique du podcast Mana & Plasma est en ligne. Ce copieux épisode est consacré à la figure du vampire !

Et toute l’équipe de Mana et Plasma sera en live ce soir à partir de 21h. A visionner ici :

Lundi encore : les lauréats des World Fantasy Awards !

Le prix World Fantasy Award, créé en 1957, récompense des oeuvres de fantasy. Les lauréats sont annoncés au cours de la World Fantasy Convention, dont les participants établissent la liste des nominations, dans laquelle tranche un jury renouvelé tous les ans. Jusqu’en 2015, la récompense était une sculpture de Gahan Wilson représentant l’écrivain H.P. Lovecraft ; en raison du caractère raciste de certains de ses écrits, le trophée a été renouvelé en 2016 – et représente désormais un arbre enserrant un globe.

Meilleur roman : Queen of the Conquered, Kacen Callender (Orbit US)
Meilleure novella : Silver in the Wood, Emily Tesh (Tor.com Publishing)
Meilleure nouvelle :“Read After Burning”, Maria Dahvana Headley (A People’s Future of the United States)
Meilleure anthologie : New Suns: Original Speculative Fiction by People of Color, Nisi Shawl, ed. (Solaris US & UK)
Meilleure série : Song for the Unraveling of the World, Brian Evenson (Coffee House)
Meilleure artiste : Kathleen Jennings
Prix Spécial – Professionel : Ebony Elizabeth Thomas, pour The Dark Fantastic: Race and the Imagination from Harry Potter to the Hunger Games (New York University Press)
Prix Spécial – Non-Professional : Bodhisattva Chattopadhyay, Laura E. Goodin & Esko Suoranta, for Fafnir – Nordic Journal of Science Fiction and Fantasy Research

Mardi : Catherine Dufour dans Mauvais genres !

L’autrice était au micro de François Angelier dans l’émission Mauvais genres de France Culture pour son nouveau roman Au bal des ardents (qui se trouve être un polar fantastique). À écouter ici !

Jeudi : appel à textes chez Gulf Stream !

Et voici le communiqué paru à Halloween :

Chez Gulf Stream éditeur, on adore les monstres, les déguisements et surtout… les histoires qui font peur. On profite de ce jour propice pour lancer notre appel à textes frissonnants, terrifiants, épouvantables et horrifiants.
Dans notre grosse marmite, nous vous mijotons une collection Spooky à souhait, pour vous faire trembler dès 13 ans (young-adult, ça fonctionne aussi). Pas de contraintes de genre : vous pouvez aussi bien préférer une ambiance réaliste qu’un univers fantastique. Thriller, horreur pure, ambiance lugubre, personnages sordides… à vos plumes !
En revanche, nous attendons des textes de 270 000 caractères minimum (espaces incluses) et allant jusqu’à 500 000 signes.

Le dépôt des textes doit se faire ici : https://gulfstream.fr/contact/ en renseignant « Spooky » dans la case Thème.
Deadline : 31 janvier 2021.

Vendredi : lancement des éditions Argyll !

Xavier Dollo et Simon Pinel lancent les éditions Argyll ! Et voici leur annonce :

« À l’origine était le confinement numéro 1, où deux gars ayant quitté leur boulot pour l’un et étant en procédure pour l’autre se disent au détour de quelques échanges de messagerie qu’en fait ce serait peut-être une riche idée de s’associer pour continuer à faire ce qu’ils ont toujours aimé faire : être des passeurs de livres. Quelques brainstormings plus tard, le projet était là !

Ceux qui nous connaissent bien savent que nous sommes des passionnés qui aimons les livres, et les processus qui mènent au bout du compte à leur achat par un.e lecteur.trice. Avant qu’il n’arrive entre les mains d’un.e lecteur.trice, le livre a été pensé, écrit, soumis à un.e éditeur.trice, travaillé avec lui ou elle, édité, illustré, publié, imprimé, envoyé au diffuseur / distributeur puis, enfin, envoyé en librairie où l’heureu.x.se lecteur.trice n’a plus que l’embarras du choix. Toutes ces phases nous intéressent et nous nous voyons comme des passeurs, dans une société où il est devenu parfois bien difficile de voir les choses autrement que par la Sainte Finance ou le Saint Capital (Priez pour eux, c’est le moment). Certes, une entreprise a besoin pour vivre de tout cela. Il n’empêche que, de plus en plus, il semble nécessaire de casser les schémas traditionnels pour aller explorer d’autres voies, et imaginer d’autres façons, plus justes, plus éthiques, plus sociales, de travailler, de produire, et de diffuser.

ARGYLL  naît de cette idée et de ces constats ! Avant de vous parler, plus tard, de la pluralité de notre projet coopératif, car il se déclinera bien de plusieurs façons, nous avons décidé de vous parler, d’abord, de la maison d’édition qui se crée !
Eh bien, oui, dès mars 2021, nos premiers titres vous embarqueront dans des histoires que nous voulons au cœur d’enjeux que nous avons ciblés. De l’imaginaire, en grande partie, du polar et de l’historique aussi, dans lesquels la place des différentes questions sociales est essentielle. Raconter ou rencontrer des mondes tout en racontant et rencontrant le nôtre ! Nous vous parlerons bientôt de plein de projet / envies que nous voulons mettre en place ! Au niveau de la relation maison d’édition / auteurice par exemple !
Dans cette entreprise, il n’y a pas que Simon Pinel et Xavier Dollo. Deux amis très intéressés par la vision collaborative de ces métiers (d’ailleurs Simon et Xavier ont actuellement intégré l’incubateur TAG35, qui accompagne les entreprises en Économies Solidaires et Sociales…) ont rejoint le projet, pour l’aider et le soutenir au mieux. Il s’agit de Frédéric Hugot, un spécialiste de la fabrication de livres numériques, et de Xavier Collette, artiste aussi connu sous le nom de Coliandre, qui apporte ses nombreuses expertises, notamment dans le domaine graphique.

Voilà, ARGYLL est née, on vous l’annonce officiellement. Nous sommes déjà très fiers de ce beau bébé que nous espérons voir grandir avec vous, car c’est vous tous qui serez, en réalité, les piliers d’ARGYLL ! »

Vous pouvez les retrouver sur leurs réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Instagram.

Vendredi encore : lancement du Prix Imaginales BD des Bibliothécaires !

En partenariat avec IZNEO, les Imaginales lancent le Prix Imaginales de la bande dessinée des bibliothécaires à destination des bibliothèques et centres de documentation et d’information (CDI) francophones.
Le comité de sélection est composé de bibliothécaires, documentalistes, représentants de Rénov’Livres, Izneo et des Imaginales. Il sélectionne 5 BD appartenant aux divers genres de l’imaginaire : prioritairement la fantasy, mais également le fantastique ou la science-fiction. L’annonce des cinq titres en lice aura lieu en janvier 2021.
A ce moment-là, les bibliothécaires et professeurs documentalistes devront lire les textes de la sélection, afin de voter, fin avril, pour leur titre de prédilection.
Le lauréat sera annoncé le 13 mai 2021 ; le prix sera remis durant les Imaginales, le 29 mai 2021.

Infos subsidiaires ici !

 

 

Bon dimanche !

 

 

Mettre son grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s