Sénéchal #1, Grégory Da Rosa.

« Sénéchal, la ville est assiégée ! »

Telle est la phrase que l’on m’a jetée sur le coin de la goule. Depuis, tout part à vau-l’eau. Oui, tout, alors que ce siège pourrait se dérouler selon les lois de la guerre, selon la noblesse de nos rangs, selon la piété de nos âmes. Nenni.

Lysimaque, la Ville aux Fleurs, fière capitale du royaume de Méronne, est encerclée et menacée par une mystérieuse armée. Et pour le sénéchal Philippe Gardeval, ce n’est que le début des ennuis. Suite à l’empoisonnement d’un dignitaire de la cité, il découvre que l’ennemi est déjà infiltré au sein de la cour, dans leurs propres rangs ! Sous quels traits se cache le félon ? Parmi les puissants, les ambitieux et les adversaires politiques ne manquent pas ; le sénéchal devra alors faire preuve d’ingéniosité pour défendre la ville et sa vie dans ce contexte étouffant d’intrigues de palais.

Sénéchal est le premier roman de Grégory Da Rosa et on peut dire que pour son premier titre, celui-ci a fait fort.

Dès le premier chapitre, on plonge dans un univers sombre et complexe. En effet, l’histoire débute avec la nouvelle du siège de Lysimaque, capitale de Méronne. L’ambiance n’est donc pas exactement au beau fixe, d’autant qu’il semble y avoir des traîtres un peu partout. On se glisse immédiatement dans une ambiance pleine de suspicion et d’ambiguïtés : untel est-il sincère ou n’est-il qu’un transfuge habilement dissimulé ? Tel autre n’a-t-il à cœur que les purs intérêts du royaume ou souhaite-t-il en fait se débarrasser d’un encombrant rival, moins titré que lui, au demeurant ? Et surtout : notre narrateur est-il vraiment fiable ?
Tout cela contribue à créer une ambiance d’enquête vraiment très prenante, d’autant qu’on fonctionne vraiment en huis-clos (on est en plein siège, après tout), encore exacerbé par le décompte des cloches en tête de chapitre, tout au long de ces trois jours.

Malgré l’enfermement, l’auteur parvient à nous donner un bon aperçu de l’univers dans lequel prend place Lysimaque. Si la cité ressemble peu ou prou à une cité médiévale, avec ses nobles, sa Cour, ses chevaliers, son armée de la foi, il faut y ajouter des ordres de magicien (certes discrets, mais tout de même assez présents) et une bonne petite guerre de religion qui semble se profiler à l’horizon.

Mais tout cela n’est rien sans le style du roman ! Grégory Da Rosa fait resurgir un Moyen-âge au langage fleuri, dans un style qui n’est jamais pesant. Diatribes, joutes oratoires et autres réparties saillantes sont légion dans ce roman et certaines scènes valent le coup d’être lues à voix haute, tant pour profiter de la richesse du style, que pour rendre hommage à la truculence de certains personnages.
D’autre part, c’est Philippe Gardeval, le Sénéchal, qui nous raconte cette histoire : or, dans ce contexte tourbillonnant de guerre larvée, le Sénéchal est un homme qui aime réfléchir. Cela donne lieu à de très nombreuses scènes d’introspection, qui nous permettent de mieux appréhender la complexité du Sénéchal, comme de bien saisir les implications de l’univers. Surtout, cela crée un cadre très intimiste, qui colle à merveille au huis-clos en cours.

En bref, premier essai réussi pour Grégory Da Rosa. On plonge avec plaisir dans ce roman à l’ambiance médiévale parfaitement retranscrite et à l’univers délicieusement complexe. Que l’on retrouvera avec plaisir dans le tome suivant, surtout après l’insoutenable retournement de situation de la dernière phrase !

Sénéchal #1, Grégory Da Rosa. Mnémos, février 2017, 320 p.
Publicités
Cette entrée a été publiée dans Fantasy.

2 commentaires sur “Sénéchal #1, Grégory Da Rosa.

  1. lautreecho dit :

    Livre ajouté dernièrement à ma PAL et j’avoue être impatient de lire au vu de certaines critiques lues sur différents blogs.

    J'aime

Mettre son grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s