Morsure magique, Kate Daniels #1, Ilona Andrews.

À Atlanta deux réalités s’opposent : celle de la technologie et celle de la magie.
Pendant une vague magique, les mages sauvages lancent leurs sorts et des monstres apparaissent, les armes à feu refusent de fonctionner et les voitures ne démarrent plus. Puis la vague se retire aussi vite qu’elle est venue en laissant derrière elle toutes sortes de problèmes paranormaux. Nous vivons une époque dangereuse. Mais dans le cas contraire, je serais au chômage. Quand les gens ont des ennuis qui relèvent de l’occulte et que la police ne veut ou ne peut pas régler, on fait appel aux mercenaires de la magie comme moi.
Mais quand un nécromancien anéantit la seule famille qui me reste, je n’attends plus les ordres et je dégaine mon sabre.

On m’a plusieurs fois recommandé la série Kate Daniels et cet été, je m’y suis enfin mise. Et si je suis contente de la découverte que j’ai faite, j’ai tout de même un peu moins accroché que ce à quoi je m’attendais.

Ce premier tome présente un univers de fantasy urbaine comme je les aime : tout d’abord, la partie magique y est vraiment bien intégrée. D’ailleurs, ici, les vagues magiques et technologiques sont alternées : lorsque l’une est à son paroxysme, l’autre est au plus bas et inutilisable. Un courant alternatif qui peut donner du fil à retordre mais produit un univers original, dans lequel on peut aussi bien se déplacer en 4×4 qu’à cheval et qui a un petit côté post-apo fort sympathique.
La magie n’est donc pas cachée et les humains cohabitent (comme ils peuvent) avec des loups-garous, des vampires, des mages et un tas d’autres créatures tout aussi peu recommandables, qui constituent un univers complexe et vraiment bien fichu.
L’autre point que j’ai apprécié, c’est que bien que l’intrigue tourne autour d’une femme – la fameuse Kate Daniels – ses histoires de cœur ne sont pas au centre de l’histoire : celle-ci est vraiment centrée sur l’enquête que mène la mercenaire – et vu les standards de la fantasy urbaine avec une femme comme personnage central, ça change bien agréablement. Je ne vais pas dire qu’il n’y a aucune histoire de cœurs (il y en a), mais celles-ci ne sont pas prétexte à des scènes épicées n’apportant rien à l’intrigue.

Celle-ci présente plutôt une histoire de vengeance : on a touché à la famille de Kate et elle n’est pas prête à passer l’éponge. Assez vite, on comprend que Kate cache quelques secrets – dont certains sont dévoilés, sans trop en dire toutefois. Comme elle est mercenaire, Kate peut faire cavalier seule, tout en étant plus ou moins soutenue par sa troupe (financièrement, par exemple, ce qui la met à l’abri des problèmes d’argent). C’est une femme qui a du caractère, mais ce n’est pas seulement une bourrine armée d’une longue épée : les auteurs l’ont bien nuancée et proposent un personnage équilibré (qui a, en sus, le sens de l’humour, détail non négligeable).

Personnage et univers m’ont charmée ; mes réticences viennent, finalement, de l’intrigue. Si celle-ci se tient de bout en bout et propose moult péripéties endiablées, j’ai parfois eu du mal à suivre. Le texte connaît, en effet, des ellipses qui ne sont pas franchement matérialisées dans la narration (pas de saut de ligne ou de paragraphe). Du coup, c’est parfois un peu ardu à suivre, car on passe du coq-à-l’âne, et qu’il faut un peu de temps pour se remettre vraiment dans le bain. D’autre part, les phrases sont parfois hachées ; j’ai du mal à savoir si cela vient du texte ou de la traduction – mais celle-ci étant assurée par Sara Doke, j’ai quelques doutes, car ses traductions sont habituellement soignées. Bref, tout cela pour dire que c’est LE point qui m’a un peu chagrinée dans ce roman. Ceci étant dit, j’avais un peu le même genre de réserves avec Dresden, et au final, je me suis accrochée et c’est une de mes séries favorites, désormais. Raison pour laquelle je continuerai la lecture de Kate Daniels !

Si le style m’a parfois fait grimacer à la lecture de Morsure magique, j’ai tout de même apprécié l’univers et les personnages mis en place par Ilona Andrews. L’intrigue est fournie et bien menée et l’univers de fantasy urbaine tient parfaitement la route. Voilà donc une série que je suivrai sans aucun doute. 

Kate Daniels #1, Morsure magique, Ilona Andrews. Traduit de l’anglais par Sara Doke. Milady, 2009, 341 p.

Si vous avez aimé, vous aimerez peut-être :

Publicités

13 commentaires sur “Morsure magique, Kate Daniels #1, Ilona Andrews.

  1. Le premier tome est pas mal, mais ce n’est pas souvent celui-ci qui donne un coup de coeur : cela vient souvent avec le 2ème tome. L’intrigue est posée, les personnages aussi… Et l’intrigue est au top ! Je te conseille la suite 😉
    #bestsagaaumonde !!

    J'aime

    • Sia dit :

      Je l’ai, donc j’avais prévu de la lire de toute façon, surtout que je suis sûre que ça va faire comme Dresden : des tomes qui s’avèrent meilleurs les uns que les autres 🙂

      J'aime

      • Tout à fait ! Pour l’instant, mon préféré est le 4, je suis curieuse de voir ton avis sur les suivants 🙂

        J'aime

      • Sia dit :

        Le 4 ce n’est pas le dernier qui est paru en français ? J’ai déjà une série dans le genre que j’apprécie beaucoup et qui n’est plus traduite (Les Dossiers Dresden), je n’ai jamais poursuivi en anglais, je ne sais pas si je m’y mettrai pour Kate Daniels (mais on ne sait jamais !) !

        J'aime

  2. Oui je dirais pareil, cette série est du niveau de Mercy, elle monte au fur et à mesure pour donner un univers dément à moitié post-apocalyptique, j’ai adoré =)

    J'aime

  3. Zina dit :

    Kate Daniels, c’est le bien 🙂 Ce 1er tome a des petits défauts, mais tu verras c’est de mieux en mieux !

    J'aime

  4. ChemsBook dit :

    Il me donne très envie ce tome 1 ❤

    J'aime

  5. Solessor dit :

    Décidément, j’ai quelques problèmes avec les couvertures Milady. C’est une autre série que j’avais écartée, pas séduite, et faute d’en avoir entendu du bien. Voilà qui me fait revenir un peu sur ma décision. Mais… avant ou après Mercy Thompson ? ^^

    J'aime

    • Sia dit :

      Ha oui, la couv’ n’est pas transcendante, j’avais initialement écarté la série à cause de ça aussi (et les rééditions ne sont guère mieux). C’est difficile de comparer avec Mercy Thompson, parce que je suis plus avancée dans la série et qu’elles sont tout de même assez différentes :p (je t’aide vachement, non ?)

      J'aime

Mettre son grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s