Brèves de comptoir #142

Tous les dimanches, l’actu de l’imaginaire en bref !

Double ration de brèves, ce dimanche, vu qu’il n’y en a pas eu la semaine dernière – Imaginales obligent.

Lundi : un tas de prix !

Les finalistes des Locus Awards !

Les lauréats seront annoncés au Locus Awards Seattle, le week-end du 23 au 25 juin 2017. Et voici les titres en lice (de quelques catégories) :

Science-fiction :

Company Town, Madeline Ashby (Tor)
The Medusa Chronicles, Stephen Baxter & Alastair Reynolds (Gollancz ; Saga)
Take Back the Sky, Greg Bear (Orbit US ; Orbit UK)
Visitor, C.J. Cherryh (DAW)
Babylon’s Ashes, James S.A. Corey (Orbit US ; Orbit UK)
Death’s End, Cixin Liu (Tor ; Head of Zeus)
After Atlas, Emma Newman (Roc)
Central Station, Lavie Tidhar (Tachyon)
The Underground Railroad, Colson Whitehead (Doubleday ; Fleet)
Last Year, Robert Charles Wilson (Tor)

Fantasy :

All the Birds in the Sky, Charlie Jane Anders (Tor ; Titan)
Summerlong, Peter S. Beagle (Tachyon)
City of Blades, Robert Jackson Bennett (Broadway)
The Obelisk Gate, N.K. Jemisin (Orbit US ; Orbit UK)
Children of Earth and Sky, Guy Gavriel Kay (NAL ; Viking Canada ; Hodder & Stoughton)
The Wall of Storms, Ken Liu (Saga ; Head of Zeus)
The Last Days of New Paris, China Miéville (Del Rey ; Picador)
The Winged Histories, Sofia Samatar (Small Beer)
The Nightmare Stacks, Charles Stross (Ace ; Orbit UK)
Necessity, Jo Walton (Tor)

Horreur :

The Brotherhood of the Wheel, R.S. Belcher (Tor)
Fellside, M.R. Carey (Orbit US ; Orbit UK)
The Fireman, Joe Hill (Morrow)
Mongrels, Stephen Graham Jones (Morrow)
The Fisherman, John Langan (Word Horde)
Certain Dark Things, Silvia Moreno-Garcia (Dunne)
HEX, Thomas Olde Heuvelt (Tor ; Hodder & Stoughton)
The Family Plot, Cherie Priest (Tor)
Lovecraft Country, Matt Ruff (Harper)
Disappearance at Devil’s Rock, Paul Tremblay (Morrow)

Young-adult :

Crooked Kingdom, Leigh Bardugo (Holt)
The Girl Who Drank the Moon, Kelly Barnhill (Algonquin)
Lois Lane : Double Down, Gwenda Bond (Switch)
Truthwitch, Susan Dennard (Tor Teen ; Tor UK)
Poisoned Blade, Kate Elliott (Little, Brown)
Burning Midnight, Will McIntosh (Delacorte ; Macmillan)
Goldenhand, Garth Nix (Harper ; Allen & Unwin ; Hot Key)
Revenger, Alastair Reynolds (Gollancz ; Orbit US ’17)
This Savage Song, Victoria Schwab (Titan ; Greenwillow)
The Evil Wizard Smallbone, Delia Sherman (Candlewick)

Premier roman 

The Reader, Traci Chee (Putnam)
Waypoint Kangaroo, Curtis Chen (Dunne)
The Star-Touched Queen, Roshani Chokshi (St. Martin’s)
The Girl from Everywhere, Heidi Heilig (Greenwillow ; Hot Key)
Roses and Rot, Kat Howard (Saga)
Ninefox Gambit, Yoon Ha Lee (Solaris US ; Solaris UK)
Arabella of Mars, David D. Levine (Tor)
Infomocracy, Malka Older (Tor.com Publishing)
Everfair, Nisi Shawl (Tor)
Vigil, Angela Slatter (Jo Fletcher)

Novella :

The Lost Child of Lychford, Paul Cornell (Tor.com Publishing)
The Dream-Quest of Vellitt Boe, Kij Johnson (Tor.com Publishing)
Hammers on Bone, Cassandra Khaw (Tor.com Publishing)
The Ballad of Black Tom, Victor LaValle (Tor.com Publishing)
Every Heart a Doorway, Seanan McGuire (Tor.com Publishing)
This Census-taker, China Miéville (Del Rey ; Picador)
The Iron Tactician, Alastair Reynolds (NewCon)
The Dispatcher, John Scalzi (Audible ; Subterranean 2017)
Pirate Utopia, Bruce Sterling (Tachyon)
A Taste of Honey, Kai Ashante Wilson (Tor.com Publishing)
Les autres finalistes sont visibles ici.
Les deux sélections suivantes ont été remises au titre de l’année 2016 et ont été annoncées le 20 mai 2017, durant la conférence SFWA Nebula Conference à Pittsburgh.

Les lauréats du Prix Analog :

Meilleure Novella : The Coward’s Option, Adam-Troy Castro
Meilleure Novelette : Detroit Hammersmith : Zero-Gravity Toilet Repairman [Retired], Suzanne Palmer
Meilleure nouvelle : In the Absence of Instructions to the Contrary, Frank Wu
Meilleur article : Energy for the Future, Richard A. Lovett
Meilleur poème : Somebody I Used to Love Asks Me Who Marie Curie Is, Carly Rubin
Meilleure couverture : December 2016 by Vincent DiFate.

Les lauréats du Prix des lecteurs d’Asimov’s :

Best Novella : Lazy Dog Out, Suzanne Palmer
 Best Novelette : I Married a Monster from Outer Space, Dale Bailey
 Best Short Story : Ex aequo : The Mutants Men Don’t See, James Alan Gardner et All That Robot . . ., Rich Larson
 Best Poem : After, Herb Kauderer
 Best Cover Artist : Donato Giancola

Les finalistes du prix Hugo :

Créé en 1953, le prix Hugo (Hugo Award, officiellement intitulé Science Fiction Achievement Award jusqu’en 1992) est un prix littéraire américain. C’est la World Science Fiction Society qui le décerne chaque année aux meilleurs récits de science-fiction ou de fantasy de langue anglaise publiés l’année précédente – ainsi qu’à diverses autres catégories d’objets ou d’événements, comme les fanzines ou les productions cinématographiques ou éditoriales. Les votes sont encore ouverts – jusqu’au 15 juillet 2017.

La longue liste est à découvrir sur le site du prix Hugo.

Les finalistes du prix John Campbell :

Créé en 1973 par Harry Harrison et Brian Aldiss, le prix  prix John Wood Campbell Memorial est un prix littéraire récompensant des œuvres de science-fiction parues l’année précédente. Il est attribué par un comité composé de juges professionnels et a été créé en hommage à l’écrivain John W. Campbell, qui fut également l’éditeur du magazine Astounding Science Fiction – jusqu’à son décès en 1971.
Fun fact : en 1976, le jury décréta qu’aucun roman paru l’année précédente ne méritait le prix : il fut donc exceptionnellement décerné de manière rétrospective à une œuvre publiée en 1970 (L’Année du soleil calme., Wilson Tucker).

Et voici les auteurs finalistes de l’année :

– Sarah Gailey
– J. Mulrooney
– *Malka Older
– Ada Palmer
– *Laurie Penny
– *Kelly Robson.

Les personnes dont le nom est précédé d’une astérisque sont dans leur deuxième année d’éligibilité. Plus d’infos ici.

Le palmarès du GPI !

Le GPI, qu’est-ce que c’est ? Le Grand Prix de l’Imaginaire (ou GPI) récompense, dans 12 catégories différentes, des œuvres de l’imaginaire depuis 1992 ; le prix existe en fait depuis 1974 mais se concentrait alors sur la SF. La remise du prix aura lieu, comme les années précédentes, dans la Maison de l’Imaginaire pendant le festival Saint-Malo Étonnants Voyageurs, le 4 juin 2017, vers 18 h.

Roman francophone : Latium, tomes 1 & 2, Christian Lucazeau (Denoël).
Roman étranger : Frankenstein à Bagdad, Ahmed Saadawi (Piranha).
Nouvelle francophone : La Cité des Lamentations (recueil) de Paul Martin Gal (Nestiveqnen).
Nouvelle étrangère : Un Pont sur la brume de Kij Johnson (Bélial’).
Roman jeunesse francophone : Scorpi, tomes 1 à 3 de Roxane Dambre (Calmann-Lévy).
Roman jeunesse étranger : La Fille qui navigua autour de Féérie dans un bateau construit de ses propres mains & La fille qui tomba sous Féerie et y mena les festoiements de Catherynne M. Valente (Balivernes).
Prix Jacques Chambon de la traduction : Patrick Marcel pour Les Chroniques du Radch, tomes 1 à 3 d’Ann Leckie (Nouveaux Millénaires).
Prix Wojtek Siudmak du graphisme : Laura Vicédo, Marion et Philippe Aureille pour BOXing dolls de Pierre Bordage (Organic).
EssaiDu yéti au calmar géant. Le bestiaire énigmatique de la cryptozoologie de Benoît Grison (Delachaux et Niestlé).
Prix Spécial : Hélène Collon et Nouveaux Millénaires pour la publication de L’Exégèse de Philip K. Dick.

Tous les titres présélectionnés sont visibles ici.

Mardi : Table Ronde Intergalactique #4 !

Durant les Intergalactiques 2017, les tables rondes ont été captées et voici la troisième, qui aborde le thème de la figure du héros et du discours politique dans la science-fiction.
Etaient réuni.es autour de la table : Catherine Dufour, Léo Henry, Ketty Steward, Li Cam, Laurent Kloetzer & Karim Berrouka, sous la houlette de modérateur de Robin Michel du collectif Piratons-2017.

Mardi encore : L’Assassin Royal en deux minutes !

C’est un article proposé par Khalil du site 20minutes !

Mardi toujours : La Horde du Contrevent en musique !

Vous connaissez peut-être la bande-son signée Arno Alyvan ici (disponible ) mais, cette fois, il est question de tout autre chose ! On parle de performance scénique complexe et, osons-le dire, extraordinaire, de la Compagnie IF : dix heures de musique non-stop, par quatre musiciens, avec des instruments hors-norme construits pour l’occasion et une performance orientée par la récolte en temps réel de données sur la salle.
La première a eu lieu à Genève, le 21 mai, à l’espace culturel L’Abri – la rubrique « Ils sont passés par l’Abri », sur le site, contient quelques renseignements quant à la performance. Pour en savoir plus, vous pouvez consulter le projet du financement participatif (réussi et donc clos) ou bien le passionnant article que Saint-Épondyle leur a consacré.

Mercredi : The Witcher adapté sur Netflix ?

Le bruit court que Netflix a le projet d’adapter la série d’Andrzej Sapkowski, Le Sorceleur – qui comporte 3 romans, adaptés dans une série de jeux vidéo à succès, The Witcher. L’auteur serait d’ailleurs consultant créatif ! Stay tuned !

Mercredi encore : une éditrice à la Culture !

Il ne vous aura sans doute pas échappé qu’une élection présidentielle vient d’avoir lieu et, qui dit élections, dit nouvelle nomination du gouvernement. Et pour une fois, on dirait bien que quelqu’un du métier (ou du moins, d’un des métiers), sera en poste, puisque c’est Françoise Nyssen, éditrice d’Actes Sud, qui a posé ses valises au Ministère de la Culture et de la Communication. On lui souhaite le meilleur !

Mercredi toujours : un prix Lire en Poche imaginaire !

Chaque année, 4 prix sont remis durant la soirée d’ouverture de Lire en Poche : le Prix de littérature française, le Prix de littérature adulte, le Prix de littérature jeunesse et le Prix Sud Ouest / Lire en poche du polar (en partenariat avec Sud Ouest Dimanche). En 2017 s’ajoute exceptionnellement un Prix des Littératures de l’imaginaire, qui vient faire écho au thème de l’année : Pouvoirs de l’imagination. C’est donc un prix éphémère. Les lecteurs sont invités à voter pour leur auteur favori et tenter de remporter une sélection de 15 titres.
La sélection a été établie avec le concours des éditeurs, à raison de 2 à 4 auteurs par maison d’édition et regroupe des auteurs de l’imaginaire publiés au XXe siècle.

Voici les auteurs en lice :
Isaac Asimov
Ray Bradbury
Arthur C. Clarke
Philip K. Dick
Robert A. Heinlein
Franck Herbert
Stephen King
H. P. Lovecraft
Michael Moorcok
Terry Pratchett
J.R.R. Tolkien
Plus d’infos ici (site en maintenance à l’heure où je boucle ces brèves).

Jeudi : scénariser en jeu de rôle et en littérature !

C’est le titre de la rencontre organisée par Olivier Caïra avec le CRAL (Centre de Recherches sur les Arts et le Langage) et c’est à visionner ci-dessous :

Jeudi encore : Hero Corp, la série aux fans en or !

Et c’est un article à lire sur 20minutes.
La cinquième et dernière saison de la série vient de débuter sur France 4.

Jeudi toujours : Le Noir est ma couleur est au théâtre !

La troupe des Commissaires a adapté le roman d’Olivier Gay – que je vous recommande chaudement si vous ne l’avez pas encore lu – sous la houlette de Matthieu Regnaut. La pièce a été créée dans le cadre du Salon du Livre Jeunesse de Lectoure 2017. Les trois comédiens professionnels sont accompagnés par un groupe de jeunes (et moins jeunes) amateurs du Gers. Un petit extrait à visionner ici !

Vendredi : appels à textes chez Arkuiris !

Villes du futur :

Les éditions Arkuiris lancent un appel à textes pour constituer une anthologie sur le thème : « Dans les Villes du futur ». Elle sera dirigée par Yann Quero, et réalisée en partenariat avec le Prix « Écrire la ville » et le laboratoire CNRS LISST-CIEU :
Les villes sont des lieux de prédilection pour le déploiement d’un imaginaire sur des futurs envisageables, probables ou redoutables. Ce sont aussi les cadres de nombreux projets utopiques et de représentations de l’humanité en train d’advenir.
Elles sont l’un des thèmes fondamentaux des romans de science-fiction, qui oscillent entre le chaos des bas-fonds et le faste des cités impériales galactiques. Les plus grands auteurs les ont décrites de « IGH » de Ballard à « La ville est un échiquier » de John Brunner pour les romans, ou de « Blade Runner » (tout de même inspiré du roman « Les Androïdes rêvent-ils de moutons électriques ? » écrit par Philip K. Dick) à « Dark City » pour les films.
Les romans policiers ont également profondément contribué à faire émerger le thème de la ville et à en renouveler les perspectives. On sait par exemple la dette que l’on a vis-à-vis d’Arthur Conan Doyle, de Raymond Chandler ou de James Ellroy dans la connaissance parfois intime de cités comme Londres à la fin du XIXe siècle ou de Los Angeles dans les années 1930 ou 1950, tant les personnages qu’ils ont créés se fondent dans le décor de leur ville, en exprime l’humeur, parfois la violence et les contradictions…
À côté de ces deux genres littéraires que l’on pourrait qualifier d’évidents dès lors qu’il est question de ville, il serait souhaitable de mentionner un genre beaucoup plus contemporain, celui auquel le Prix « Ecrire la ville » s’efforce de rendre hommage depuis deux ans : les récits de déambulation urbaine, fourmillant de détails, livrant une perspective sensible, subjective…Objectif : imaginer des histoires qui se déroulent dans les cités du futur, sur Terre ou ailleurs ou dont le sujet est les cités du futur. Mais attention, la ville ne devra pas être un simple « décor », au contraire, il devra s’agir d’un élément fondamental ou en tout cas majeur de l’intrigue.
Tous les genres littéraires sont acceptés : science-fiction, fantastique, polar, mais aussi fictions contemporaines…
Les textes devront être inédits, y compris sur le Web. Un seul texte pourra être déposé par auteur.
 Vous pouvez soumettre vos textes jusqu’au dimanche 15 octobre, minuit (Fichiers sous format .doc ou .docs). Les textes n’excèderont pas les 50 000 signes max (espaces comprises) et devront être envoyés à : <appelsarkuiris@gmail.com>

Dyslexies :

Les dyslexies sont des troubles du langage écrit qui touchent entre 5 et 8 % de la population.
Les enfants porteurs de dyslexie ne parviennent pas à apprendre à lire normalement. Ils ont besoin de rééducations orthophoniques pour s’en sortir à l’école, et ne pas tomber dans l’illettrisme. Ils deviennent des adolescents et des adultes qui lisent lentement, avec des efforts importants, et qui gardent une orthographe très problématique.
Ces enfants et adultes dyslexiques sont aussi intelligents et curieux que d’autres, parfois beaucoup plus imaginatifs et artistes. Ils peuvent figurer en bonne place dans la littérature, dans des fictions de tous genres, avec leurs difficultés et leurs atouts dignes d’être romancés.
En tant que personnages, ils peuvent même donner envie de lire à ceux qui restent parfois à l’écart des livres.
Leurs aventures nous intéressent. Si ces personnes dyslexiques, enfants, ados ou adultes, vous inspirent, envoyez-nous votre histoire, afin de faire vivre dans la littérature celles et ceux pour qui les lettres sont un obstacle à franchir, un défi parfois douloureux.
La dyslexie devra être un élément important de l’histoire et non seulement anecdotique ; les textes pourront participer de différents genres (science-fiction, mais aussi fictions contemporaines, témoignages romancés, fantastique, polar…).
L’éditeur privilégie les textes inédits mais, pour cet appel, pourra accepter des textes déjà publiés (à préciser dans l’envoi). Une exclusivité de soumission sera demandée (les textes qui seront soumis à cet appel ne devront pas être proposés à d’autres supports  -concours, revues, anthologies… – tant que l’auteur n’aura pas reçu de réponse à sa proposition). Une seule participation par auteur !
Les textes devront faire maximum 50 000 signes, espaces comprises et devront être envoyés jusqu’au 9 juillet 2017 au format Word (Arial 10, interligne 1.5, marges 2.5 cm) aux deux adresses suivantes : <arkuiris-dys@laposte.net> et <editions.arkuiris@gmail.com>
Les auteurs des nouvelles retenues recevront un exemplaire gratuit de l’anthologie (avec possibilité d’en acquérir d’autres à tarif réduit). Ils conserveront leurs droits sur leur texte et ses éventuelles adaptations.

Vendredi encore : la maison steampunk de Jules Vernes !

La maison de Jules Verne(2, rue Charles Dubois à Amiens) devient une steamhouse, samedi 17 juin de 17h à 23h.
Dès 19h, vous pouvez y retrouver Elodie Dumoulin (réalisatrice de l’affiche), Arthur Morgan (auteur du Guide Steampunk) et Julien Hirt (auteur) en dédicace.
La soirée prévoit également un certain nombre d’animations. L’entrée est libre, le costume steampunk serait fortement apprécié !
Plus d’informations ici.

Week-end : les infos glanées aux Imaginales !

Les prochaines Imaginales :

Elles auront lieu du 24 au 27 mai 2018 ! Il se murmure déjà quelques noms d’invités… !

Le Mois de l’Imaginaire :

C’est l’annonce qui découle des États généraux de l’Imaginaire, qui se sont tenus durant les Imaginales et que vous pouvez  écouter ici et de l’appel à la mobilisation des acteurs de l’imaginaire lancé en mars.

 
Il aura lieu au mois d’octobre ! Il s’agira d’une grande fête consacrée aux littératures de l’imaginaire, propulsée par un collectif d’éditeurs qui se chargent de préparer la mise en place en librairie et dans les médias. De nombreuses actions sont d’ores et déjà prévues : opérations commerciales, rencontres et dédicaces, supports pédagogiques, tribunes d’auteurs, catalogues thématiques etc, etc.
Le collectif est ouvert à tous. Objectif : promouvoir les littératures de l’imaginaire.
Libraires, bibliothécaires, lecteurs, auteurs, journalistes, blogueurs, et éditeurs sont donc cordialement invités à participer. Pour en savoir plus, clic !

Bon dimanche !

4 commentaires sur “Brèves de comptoir #142

  1. Mypianocanta dit :

    Sacrée ration de brèves ; et que de prix !!! j’en suis toute étourdie.
    J’ai pris bonne note du Mois de l’ Imaginaire, m’en vais voir ce qu’on dit de la performance sur La Horde et
    ouiiiiiiiiiii Françoise Nysen ! Savais-tu qu’elle est une grande mélomane et a développé chez Actes Sud une collection dédiée à la musique… c’est de bon augure je trouve 🙂 (faut dire que du moment qu’on lie les deux ça me va)
    Merci pour le récap’

    J'aime

    • Sia dit :

      Et moi donc, c’était d’une longueur à mettre en forme ! Si tu trouves un bout de vidéo pour la performance sur la Horde, n’hésite pas à partager, j’ai fait chou blanc !

      J'aime

  2. Lianne dit :

    Sacré paquet de News cette fois ci 😛
    Je les lis toujours avec plaisir ^^

    J'aime

Mettre son grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s