Brèves de comptoir #138

Tous les dimanches, l’actu de l’imaginaire en bref !

Lundi : les nominés au GPI 2017 !

Roman francophone :

Le Mur de Planck, Christophe Carpentier (P.O.L.)
Vostok, Laurent Kloetzer (Denoël)
Latium, tomes I & II, Romain Lucazeau (Denoël)
Défaite des maîtres et possesseurs, Vincent Message (Seuil)
Jardin d’hiver, Olivier Paquet (L’Atalante)

Roman étranger

Mémoires, par lady Trent, tomes 1 & 2, Marie Brennan (L’Atalante)
L’Espace d’un an, Becky Chambers (L’Atalante)
Le Problème à trois corps, Liu Cixin (Actes Sud)
Les Chroniques du Radch, tomes 1 à 3Ann Leckie (Nouveaux Millénaires)
Merfer, China Miéville (Fleuve)
Frankenstein à Bagdad, Ahmed Saadawi (Piranha)

Nouvelle francophone

« Le Syndrome Potemkine »Ayerdhal (in Scintillements, Au diable vauvert)
Dragon de Thomas Day (Bélial’)
La Cité des Lamentations (recueil), Paul Martin Gal (Nestiveqnen)
Pigeon, Canard et Patinette, Frédérick Guichen (Le Passager Clandestin)
« L’Échelle de Dieu », Brice Tarvel (in Galaxies n°44/86)

Nouvelle étrangère

« Une brève histoire des formes à venir »Adam-Troy Castro (in Angle Mort n°11)
Un Pont sur la brume, Kij Johnson (Bélial’)
L’Homme qui mit fin à l’histoire, Ken Liu (Bélial’)
« Honey Bear », Sofia Samatar (in Angle Mort n°11)
Infinités (recueil), Vandana Singh (Denoël)
Au-delà du gouffre (recueil), Peter Watts (Bélial’ & Quarante-Deux)

Roman jeunesse francophone

Scorpi, tomes 1 à 3, Roxane Dambre (Calmann-Lévy)
La Voie des Oracles, tomes 1 à 3Estelle Faye (Scrineo)
Les Sous-vivants, Johan Heliot (Seuil Jeunesse)
Jeunesse éternelle, Nathalie Le Gendre (Bayard)
Ne ramenez jamais une fille du futur chez vous, Nathalie Stragier (Syros)
Les Loups chantants, Aurélie Wellenstein (Scrineo)

Roman jeunesse étranger

La Partie infinie, James Dashner (Pocket Jeunesse)
Forget Tomorrow, Pintip Dunn (Lumen)
Lady Helen – Le Club des mauvais jours, Alison Goodman (Gallimard Jeunesse)
La Malédiction Grimm, tomes 1 à 3, Polly Shulman (Bayard)
La Fille qui navigua autour de Féérie dans un bateau construit de ses propres mains & La fille qui tomba sous Féerie et y mena les festoiements, Catherynne M. Valente (Balivernes)

Prix Jacques Chambon de la traduction

Jacques Collin pour L’Inclinaison, Christopher Priest (Denoël)
Hélène Collon pour L’Exégèse, Philip K. Dick (Nouveaux Millénaires)
Patrick Marcel pour Les Chroniques du Radch, tomes 1 à 3Ann Leckie (Nouveaux Millénaires)
Nathalie Mège pour Merfer, China Miéville (Fleuve)
France Meyer pour Frankenstein à Bagdad, Ahmed Saadawi (Piranha)

Prix Wojtek Siudmak du graphisme

Nicolas Fructus pour Gotland, Thomas Day & Nicolas Fructus (Bélial’)
Todd Lockwood pour Mémoires, par lady Trent, tomes 1 & 2, Marie Brennan (L’Atalante)
Manchu pour Au-delà du gouffre (recueil), Peter Watts (Bélial’ & Quarante-Deux)
Stéphane Perger pour Adar (Dystopia)
Aurélien Police pour L’Inclinaison, Christopher Priest (Denoël)
Laura Vicédo, Marion et Philippe Aureille pour BOXing dolls, Pierre Bordage (Organic)

Essai

Pour une histoire des possibles. Analyses contrefactuelles et futurs non advenus, Quentin Deluermoz & Pierre Singaravélou (Seuil)
Les Ombres du fantastique, Claude Fierobe (Terre de Brume)
Du yéti au calmar géant. Le bestiaire énigmatique de la cryptozoologie, Benoît Grison (Delachaux et Niestlé)
Le Langage de la nuit. Essai sur la science-fiction et la fantasy, Ursula Le Guin (Aux Forges de Vulcain)
Cinema Hermetica, Pacôme Thiellement (Super 8).

Mardi : lecture musicale d’Alice automatique !

La Librairie Charybde (129, rue de Charenton, Paris 12e) organise, vendredi 21 avril, de 19h30 à 21h30, une lecture musicale d’Alice automatique, de Jeff Noon, en compagnie de Marie Surgers (sa traductrice) et de Weydo (le musicien qui accompagnera la lecture).

Mardi encore : appel à communications !

L’Association d’Art des Universités du Canada (AAUC) organise, en octobre prochain, un congrès sur le thème suivant : « L’imagination du futur par les artistes du Moyen-Orient et du Maghreb ». Un appel à communications vient donc d’être lancé : chercheurs et enseignants en arts visuels souhaitant participer peuvent envoyer leurs propositions de communication jusqu’au 5 mai 2017.
Les infos supplémentaires sont disponibles ici.

Mercredi : coup de cœur 2017 des Imaginales !

Et c’est Aurélie Wellenstein qui est à l’honneur cette année !
Stéphanie Nicot a accordé une interview à ActuSF pour évoquer l’édition à venir et celle de l’an passé.

Mercredi encore : les lauréats du concours Mission Proxima !

Le concours d’écriture Mission Proxima, lancé en octobre dernier par la Fondation Antoine de Saint-Exupéry, le Labo des Histoires et l’agence spatiale européenne, invitait les francophones de moins de 25 ans à imaginer la rencontre du Petit Prince avec une nouvelle planète et ses habitants. Les 10 textes finalistes sont lisibles ici ; en bonus, Thomas Pesquet livres ses deux coups de cœur :

Jeudi : l’évolution de la SF au cinéma en deux minutes !

Vendredi : les finalistes du Prix Rathbones Folio 2017 !

Le Rathbones Folio Prize est un prix anglais qui récompense les meilleurs travaux de littérature publiés dans l’année, tous genres confondus.
Parmi les 8 titres sélectionnés pour la finale 2017, deux livres relevant de l’imaginaire : This Census-Taker, de China Miéville (Del Rey ; Picador) et Golden Hill, de Francis Spufford (Faber & Faber).
Le vainqueur sera annoncé le 24 mai, au cours d’une cérémonie à la British Library (et remportera 20 000 £).
Toutes les informations et la liste des nominés est lisible ici.

Bon dimanche !

Publicités

3 commentaires sur “Brèves de comptoir #138

  1. Lianne dit :

    La encore je suis O_O sur certains choix, Scorpi c’est une romance paranormale avec des passages à la limite de l’érotisme et ils nous le mette en Jeunesse? Mais ils les ont lus les livres ou quoi? xD
    *limite choquée*
    Bon après c’est vrai que le ton est assez simple et humoristique comme de la chick-lit quoi mais pas jeunesse du tout pour moi. bref 😛

    J'aime

    • Sia dit :

      Je ne l’ai pas lu parce que le titre et le résumé ne me bottaient pas des masses mais ce que tu en dis pose effectivement question sur les limites de la catégorie… C’est peut-être plus young-adult que jeunesse pur ?

      J'aime

      • Lianne dit :

        Oui à la limite ça peut s’adresser aux jeunes femmes (16-17-18 ans), c’est pas mauvais comme romance légère et décomplexée et l’intrigue est suffisamment simple et pas du tout sombre donc ça ne gène pas sur ce niveau la.
        Mais je ne l’aurais jamais qualifié de jeunesse ça c’est sur.

        J'aime

Mettre son grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s