Flow, Mikaël Thévenot.

flow-1-mikael-thevenot

Josh, 16 ans, souffre d’épouvantables crises de migraine depuis son enfance. Son entrée au lycée le trouble bien plus qu’il s’y serait attendu : ses migraines, qui l’avaient épargné, reviennent de plus belle et lui provoquent de drôles d’effets.
Depuis toujours, Josh confie ses doutes et émois à son blog. Or, voilà qu’un inconnu le contacte pour lui demander de le mettre hors ligne. Si Josh a de si intenses migraines, c’est parce qu’il est capable de se connecter au flot de pensées de ses congénères. Et il vaut mieux pour lui le cacher… car ses capacités pourraient en intéresser plus d’un. Au premier chef, ceux qui sont responsables de la disparition de sa mère, alors qu’il n’était encore qu’un tout petit garçon.
Josh se lance alors à la poursuite de ces mystérieuses personnes prêtes à tout ; aidé d’Axel, son meilleur ami (et le seul doué en informatique du duo, les compétences de Josh étant, au mieux, inexistantes), Josh va tout faire pour découvrir les secrets de son don, de sa famille et l’identité de son mentor. Une quête qui le mènera aux États-Unis où, douze ans plus tôt, sa mère disparaissait…

Le roman  est court, mais quel suspens ! En effet, l’aventure de Josh est menée tambour battant : Mikaël Thévenot entre assez vite dans le vif du sujet, ce qui fait que l’on n’a pas à patienter trop longtemps avant de savoir de quoi il retourne. Mais, une fois qu’il est établi que Josh est doté d’un super-pouvoir lui permettant de lire dans les pensées, c’est l’avalanche de questions : qui est la personne qui communique avec Josh ? Comment apprivoiser son don sans faire fuir ses proches et sans finir à l’asile ? Qu’est-il arrivé à sa mère ?

Histoire de bien alimenter le suspens, l’auteur alterne en plus entre passé et présent. On suit donc parallèlement l’histoire de Josh et celle de sa mère, Jenny, douze ans plus tôt, confrontée à des problématiques similaires. Et ce qui est vraiment chouette, c’est qu’outre ses aventures purement fantastiques, Josh vit aussi une vie d’ado normale (la rentrée, les copains, la gent féminine…). Du coup, il est assez facile de se sentir proche du jeune garçon car si l’on est loin de savoir ce que ça fait de lire dans les pensées des autres, on est tout à fait armés pour comprendre ses autres déboires.
Et j’ai apprécié que l’on ne s’intéresse pas qu’à Josh : les personnages secondaires sont loin d’être en reste ! D’ailleurs, au fil du texte, Mikaël Thévenot nous fait découvrir ces personnages de façon plus précises, en comparant notamment deux situations familiales assez différentes. Si Josh et Julia sont assez proches de Cosimo, leur père (mais pas au point, pour Josh, de tout lui révéler), ce n’est pas le cas d’Alex, qui a du mal à supporter l’ivrognerie et l’absence d’implication de son géniteur… Leurs histoires ne sont pas toujours rigolotes, mais l’auteur a su les rendre vraiment touchantes.
Et il faut parler du Marcheur, bien sûr ! Le Marcheur, c’est cet homme que Josh et Alex suivent depuis toujours, qui a alimenté leurs fantasmes d’espions et d’aventuriers en herbe et qui, aujourd’hui, semble croiser un peu trop souvent la route de l’enquête de Josh… Cet homme est un mystère à lui tout seul et apporte une part non négligeable de questions, tout en contribuant à l’ambiance un peu fantastico-flippante qui se dégage des pages où on le croise – imaginez un grand type au regard totalement halluciné qui erre sans fin et semble à peine avoir conscience de son entourage, le tout sur fond de bourrasques de vent et de cabane dans les bois. Ambiance garantie !

Du côté de l’enquête, comme je l’ai dit au début, pas moyen de s’ennuyer : que l’on soit en train de suivre les interrogations et progrès de Josh ou l’enquête qui piétine de l’agent Kyle du FBI, il y a du suspens à se mettre sous la dent. Et, plus l’on avance, plus l’on se dit que Josh est en train de se frotter à plus gros poisson que lui – sans hurler au complot, on perçoit assez vite les possibles manipulations malhonnêtes cachées derrière l’accident de la mère de Josh. Et plus l’on avance vers la fin du premier tome, plus les révélations se précipitent, jusqu’à l’ultime rebondissement, qui m’a clairement fait regretter de n’avoir pas la suite sous la main !

Un premier tome hyper efficace, donc, que j’ai lu d’une traite, tellement j’étais pressée de connaître la suite et fin des aventures de Josh. J’ai aimé que l’auteur nous livre une intrigue à la fois fantastique, policière et familiale, avec des thèmes maîtrisés qui se mêlent avec bonheur. De plus, le suspens ne se dément jamais et la fin nous offre un retournement de situation magistral !

Flow #1, Mikaël Thévenot. Didier jeunesse, juillet 2016, 187 p.

flow-2-mikael-thevenot

De retour en France, Josh est encore sous le choc de la découverte qu’il a faite aux États-Unis. Avec l’aide de son ami Alex et celle de Kyle, un ancien agent du FBI, il va poursuivre son enquête à New-York. Mettant au service de sa mission ses pouvoirs de télépathe, il ne reculera pas devant les dangers qui l’attendent !

On ne change pas une recette qui gagne ! Comme le premier tome, celui-ci se déroule à toute vitesse et ne laisse aucun répit au lecteur.
L’alternance passé/présent reprend et, plus l’on avance dans le récit, plus les pièces du puzzle commencent à s’agencer. Mais avant qu’on ait toutes les réponses, il y a pas mal de suspens, et ce jusqu’aux dernières pages, ce qui pousse à lire le roman d’une traite.
Ceci dit, il y a quand même une question qui reste, jusqu’au bout, sans réponses : d’où vient le pouvoir de Josh et Jenny ? D’autres personnes le possèdent-elles ? Là-dessus, mystère !

Avec cette seconde partie de sa quête, Josh parvient à faire se rejoindre les trames du passé et du présent ; du coup, et c’est intéressant, on découvre des personnages qui, jusque-là, étaient confinés au passé – et aux États-Unis, soit dit en passant. Après les avoir vus agir avec 12 ans de décalage, on se retrouve enfin avec Leonard Cooper et l’agent Kyle du FBI, dans le présent. Cela apporte du sang-neuf et de nouvelles compétences ! À ce titre, Alex gagne l’appui non négligeable d’Héléna, brillante hackeuse de son état.
Tout cela contribue à rendre l’histoire et les personnages crédibles : Josh est une quiche en informatique et a besoin d’Alex ; lui-même n’est pas omnipotent et a besoin de l’assistance d’Héléna. Et, si les deux garçons partent bille en tête pour enquêter aux States, une fois arrivés sur place, il faut être réalistes : ils n’ont que 16 ans et ont besoin d’aide – celle de Kyle, donc, qui apporte un soutien logistique et stratégique non négligeable.

Dans cette succession très prenante de péripéties survoltées, une chose m’a quand même un peu gênée : les dialogues. Dès l’instant où l’on se trouve aux États-Unis, les deux-trois premières répliques de chaque dialogue sont tout en anglais, et non traduites, bien sûr. Alors, certes, cela permet de se mettre dans l’ambiance, au moins jusqu’à ce que l’on repasse au français. Au final, c’est plus agaçant qu’autre chose et, pour tout lecteur non armé en anglais, cela peut s’avérer un tantinet ardu à lire.
Heureusement, le dynamisme de l’histoire fait que l’on passe rapidement outre ces difficultés.

En somme, Mikaël Thévenot propose un diptyque diablement efficace et prenant qui flirte avec le thriller et le fantastique – les pouvoirs de Josh n’étant pas explicités. Tout au long de l’histoire, l’auteur évoque, en filigrane, les relations parents-enfants et montre que, définitivement, la fin ne justifie pas toujours les moyens. Entre passé et présent, Poitiers et les États-Unis, on suit une quête haletante et souvent émouvante, qui tient en deux tomes courts et prenants. 

Flow #2, Mikaël Thévenot. Didier Jeunesse, septembre 2016, 219 p.

abc-2017

Si vous avez aimé, vous aimerez peut-être :

le-dernier-songe-de-lord-scriven-eric-senabre

Publicités

Mettre son grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s