[2016] Petit bilan de décembre

Décembre aura été un mois haut en couleur, avec le SLPJ de Montreuil (et un état grippal du plus bel effet !), dès le départ. Dans le cadre du premier, j’ai pu assister à une rencontre avec Brenda Drake, ainsi qu’à une présentation – ô combien alléchante – du programme de rentrée de Lumen (et il y a du lourd !). Dans le cadre du second, ma foi, le rythme du blog a été quelque peu chamboulé.

Carnet de lectures.

Côté essais.

Dark Vador VS M. Spock, Jeanne-A. Debats & Olivier Cotte.
Tout fan de SF le sait, la bataille pour savoir laquelle des deux sagas est la meilleure est aussi acharnée qu’elle est sans fin. Les deux auteurs se sont donc proposé, en 101 rounds, de la départager de façon objective (en fin de chaque analyse, un encart avec deux cases à cocher permet au lecteur de choisir). Si l’ouvrage est accessible, il s’adresse pourtant nettement plus au fan qu’au complet néophyte – pour bien tout comprendre, il est nécessaire d’avoir, a minima, une vague idée de ce dont il est question dans chaque film et dans chaque univers (et avec ce minimum seulement, il faut parfois sortir les rames).
Seront donc évoqués ici tout un tas de sujets capitaux comme le casting, la technologie, les régimes politiques, la place des femmes, la musique, les armes ou encore les costumes. Les anecdotes croustillantes suivent les analyses plus profondes ; chaque sujet a droit à une double page, l’une d’entre elles supportant les informations, l’autre une illustration en noir et blanc. De fait, les analyses sont parfois un peu trop brèves par rapport à la matière du sujet, mais l’ensemble est plein d’un enthousiasme qui rend la lecture très fluide. On regrettera toutefois que les textes semblent pencher plus en faveur d’une saga que de l’autre, ce qui rend le tout pas si objectif que cela !

Côté albums.

Petit manuel des ours à l’usage des aventuriers débutants, Michelle Robinson & David Roberts.
Si vous pensiez être prêts à déambuler en forêt en toute tranquillité, peut-être vous trompiez-vous ! C’est d’ailleurs le cas du petit garçon que l’on suit ici. L’album est assez drôle, car le texte est en décalage avec les dessins : ceux-ci perturbent le récit, lequel est obligé de s’adapter sans cesse. Et la chute est particulièrement surprenante ! Toutefois, si vous comptez vraiment arpenter une forêt avec des ours, l’album sera à compléter d’une lecture un tantinet plus sérieuse 🙂

 

Côté ciné.

Les Animaux fantastiques.
Inutile, j’imagine, de préciser que j’attendais cette sortie avec une grande impatience. Et j’ai passé, dans l’ensemble, un bon moment avec ce film.
En gros, c’est l’histoire de Norbert Dragonneau, un sorcier d’une trentaine d’années avec le tic de toujours mettre la tête sur le côté, qui entre aux États-Unis (patrie où la pratique de la magie est rigoureusement interdite !) avec une mallette bourrée d’animaux fantastiques pour le moins exotiques. Évidemment, la mallette s’ouvre et il va devoir courir à droite à gauche après ses petits protégés. Or, c’est pas de bol, un Obscurus dévaste justement la ville. Norbert tombe alors sur Tina, une ex-Auror mutée à la circulation, qui va tenter de circonscrire les dégâts. Le film est particulièrement efficace et vraiment vraiment grand public. J’étais d’ailleurs un peu déçue, je m’attendais à une ambiance aussi sombre que celle de Harry Potter 7, plutôt qu’à quelque chose approchant celle de Harry Potter 1. Mais, malgré cela (et malgré toutes les incohérences qui donnent l’impression que le film roule sur les lois de l’univers…), les péripéties s’enchaînent à bon train, l’action s’équilibre avec la réflexion, il y a de l’humour et de chouettes bestioles à découvrir. En somme, j’ai été agréablement surprise !

Rogue one.
Seconde grosse sortie attendue de décembre : le nouveau Star Wars ! Le précédent ne m’avait pas tellement bottée, aussi y allais-je avec pas mal d’attentes… qui n’ont pas été déçues ! Dans Rogue one, on suit Jyn Erso, la fille d’un grand scientifique réquisitionné par l’Empire pour la construction de l’étoile noire, alors que Jyn n’était qu’une petite fille – que son père a mise en sécurité pour lui éviter de se faire tuer. Quinze ans plus tard, l’Alliance rebelle entend faire assassiner le père scientifique, afin d’empêcher l’Empire de finaliser l’Etoile de la Mort, cette arme de destruction massive dont toute la galaxie commence à parler fiévreusement. L’Alliance intercepte donc Jyn (devenue une vraie petite rebelle solitaire), alors qu’elle fait partie d’un convoi de prisonniers et tente de l’utiliser pour atteindre son père – sans lui révéler, évidemment, la finalité du plan. Évidemment, tout ne se passe pas comme escompté, et les rebelles, comme les électrons libres, auront fort à faire…
Une fois qu’on a passé la déception initiale de n’avoir pas le générique emblématique de Star Wars (à quoi cela sert-il d’aller au ciné si ce n’est pas pour entendre le générique à pleins tubes, franchement ?), on découvre un film palpitant, bien mené, et qui présente son lot de péripéties, retournements de situations et autres belles surprises. Je regretterai seulement que l’escadron Rogue n’ait qu’une seule femme en son sein. Certes, c’est le boss. Mais quand même. Le film est nettement plus sombre que le précédent et, si l’humour n’est pas totalement absent, on sent que le ton est bien différent. D’ailleurs, la fin est à la hauteur de l’ambiance ! Côté chronologie, le film se situe entre l’épisode III (La Revanche des Sith, 2005) et l’épisode IV (Un nouvel espoir, 1977) : l’histoire fait pile poil le lien et c’est très agréable ! Je suis ressortie de là conquise, en tirant un trait sur le précédent opus, trop fade à mon goût.

Tops & Flops.

Décembre a été un mois hyper faste niveau lectures, j’ai fait un tas de superbes découvertes, dont voici le top 3 (sans ordre de préférence).

le-vent-te-prendra-camille-brissotAprès avoir grandement apprécié Dresseur de fantômes, de Camille Brissot, cet été, j’ai littéralement dévoré la réécriture qu’elle a faite des Hauts de Hurlevent (d’Emily Brontë) pour la collection In love de Rageot : Le Vent te prendraEt quelle surprise ! J’ai adoré cette histoire tourmentée, dans un paysage très vertical, battu par les vents et qui, au final, narre plus une horrible histoire de vengeance et d’ego surdimensionné qu’une belle romance. Splendide !

La fin 2016 et le début 2017 auront, semble-t-il, été placés sous le patronage d’Olivier Gay : après avoir découvert Faux frère, vrai la-main-de-l-empereur-olivier-gaysecretj’ai dévoré La Main de l’empereur – et n’ai fait qu’une bouchée, en janvier, du premier tome du Noir est ma couleur ! La Main de l’empereur est un roman de fantasy particulièrement prenant et qui se lit avec plaisir. On y découvre le jeune Rekk, un soldat à l’histoire fascinante et un empire aux envies expansionnistes bien gourmandes. J’ai hâte de lire la suite des aventures de Rekk !

louis-pasteur-contre-les-loups-garous-flore-vescoEt j’ai lu Louis Pasteur contre les loups-garous, un roman de fantasy historique jeunesse signé Flore Vesco pour lequel j’ai eu un énorme coup de cœur ! Pour faire simple : il y a de la science, de l’Histoire, de l’aventure, des jeunes gens sensés (et d’autres à claquer), des loups-garous et des combats soigneusement mitonnés, au fleuret ou au tube à essai. C’est palpitant et franchement, j’étais bien triste de le terminer. Je recommande donc chaudement !

Citations.

« Tu as un bon fond, Dareen. Je ne comprends pas pourquoi tu te livres à la contrebande.
La femme haussa les épaules en sortant de la tente.
– Tu as un bon fond, Rekk. Je ne comprends pas pourquoi tu tues des gens. »
La Main de l’empereur, Olivier Gay.

« Je me suis construit une vie. Mais je n’ai pas oublié mon enfance confisquée par les Khmers rouges.
Les souvenirs que j’en garde sont terrifiants. Il a pourtant fallu que je continue avec eux. Sans chercher à oublier le passé, je suis obligé de vivre dans le présent et pour l’avenir. Si j’y parviens, c’est peut-être que les douleurs, quelles qu’elles soient, sont plus faciles à guérir chez un enfant que chez un adulte. En tout cas, c’est ce que je me dis. »

« Je me consacre juste à survivre, ce qui me demande à la fois de savoir obéir sans réfléchir, et de réfléchir sans cesse aux moyens de désobéir. »
Sothik, Sothik Hok, Marie Desplechin & Tian.

 

Publicités

4 commentaires sur “[2016] Petit bilan de décembre

  1. Ah contrairement à toi je n’ai pas été convaincue par Rogue One, j’attends donc l’épisode 8 en fin d’année plutôt 🙂 J’en profite pour te souhaite une excellente année 2017! Bonnes lectures et bons visionnages!

    J'aime

    • Sia dit :

      Et tu avais aimé Star Wars VII ? Je n’avais pas été convaincue, pour ma part. Bonne année 2017 à toi aussi !

      J'aime

      • Pas plus que ça non plus, c’était surtout un bon divertissement mais je ne le re-regarderais pas! En fait, je crois que je n’attends plus grand chose des Star Wars à part me divertir 🙂

        J'aime

      • Sia dit :

        Ha, tu vois, c’est marrant, parce que j’ai bien aimé Rogue One (j’ai trouvé l’autre assez poussif), mais ce ne sera sans doute pas au point de le regarder encore, encore et encore jusqu’à le connaître par cœur. Mais j’ai passé un bon moment dans l’ensemble tout de même (je crois que je deviens trop difficile en fait !).

        Aimé par 1 personne

Mettre son grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s