Le Dernier songe de Lord Scriven #1, Eric Senabre.

le-dernier-songe-de-lord-scriven-eric-senabre

Christopher Carandini, dit Toph, est un journaliste fini. Lui qui a régalé ses lecteurs de scandales et de révélations croustillantes a chatouillé le client riche et bien introduit de trop. Le voilà sans travail, à la rue, et interdit de rédactions. Il postule alors à une petite annonce l’invitant à travailler à Portobello Road, pour le compte d’un certain Arjuna Banerjee… sur le sommeil duquel il doit veiller. Facile, non ? Sauf que Banerjee est un genre d’enquêteur, sorte de Sherlock Holmes surdoué… du songe. Pour résoudre les problèmes qu’on lui soumet, après avoir écouté un topo complet de la situation, il se livre à une sieste de vingt-six minutes – pas une de plus ! – qui lui permet de démêler l’écheveau.
Cette fois, on leur demande d’enquêter sur le très mystérieux décès de Lord Scriven, marchand d’armes de son état, retrouvé mort dans son bureau hermétiquement clos de l’intérieur… et manifestement assassiné. Mais le plus bizarre, c’est que c’est Lord Scriven lui-même, dont l’âme s’est réfugiée dans le corps de son secrétaire, qui leur demande d’enquêter ! Qui avait intérêt à ce que Lord Scriven meure ? Qui pouvait en vouloir à sa famille, à son industrie ? Mystère… Voilà Carandini et Banerjee lancés aux trousses des malfaiteurs !

Le Dernier songe de Lord Scriven est un roman aux multiples influences et facettes, qui se lit avec plaisir !
C’est avec précautions que l’auteur nous plonge dans son univers : on découvre tout d’abord, via l’embauche de Christopher, les méthodes fort peu conventionnelles – mais néanmoins efficaces – de Banerjee. L’élément fantastique surgit dès qu’il est question de la transmigration des âmes, avec le passage de celle de Lord Scriven dans le corps de son secrétaire – élément qui, jusqu’à la fin, reste bien présent, mais en arrière-plan, comme simple donnée de l’univers.

Ce sont les enquêtes qui ont la part belle, notamment celle autour du décès de lord Scriven (il y en a quelques-unes avant que l’on n’attaque le gros morceau). Alambiquée et complexe, elle fait appel à la géopolitique et au contexte international : l’histoire se déroule au début du XXe siècle et la politique internationale de l’époque ne laissait guère de place à la fête ! Par ailleurs, le décor est extrêmement soigné : entre la boutique d’antiquités de Banerjee dans Portobello Road, les salles de rédactions (que l’on imagine enfumées) et les manoirs classieux faisant étalage de domestiques, on s’y croirait réellement. D’autant que tout est à l’avenant !

Le rythme est maintenu de bout en bout, ce qui fait qu’on ne s’ennuie pas un instant. On aurait pu croire, au vu des méthodes utilisées par Banerjee et Carandini, que la lassitude s’installerait rapidement mais pas du tout ! En fait, les recherches oniriques menées par Banerjee, hautement symboliques, précèdent un certain nombre d’actions proprement trépidantes, notre duo d’enquêteur ne reculant devant rien pour obtenir des infos. D’ailleurs, plus on galope vers la fin, plus le suspens est prenant.

Finalement, la seule limite vient du côté légèrement superficiel des personnages : si l’on sait que Banerjee est un maître de spiritualité et qu’il y a des choses dans le passé de Christopher, difficile d’en apprendre vraiment plus. Par ailleurs, leurs interactions se limitent à l’enquête en cours : ainsi, entre Leonora et Christopher, rien n’arrive en dehors de l’enquête – rien qui ne nous soit rapporté, en tout cas. C’est un peu dommage mais, dans la mesure où l’auteur annonce un deuxième tome, on peut espérer (au vu de la conclusion) en apprendre plus par la suite !

Avec Le Dernier songe de Lord Scriven, Éric Senabre nous propose un très bon roman policier destiné aux adolescents (dès 12-13 ans). L’intrigue, complexe, est servie par une ambiance délicieusement victorienne, dans une Angleterre prise par les enjeux politiques internationaux et par des enquêteurs aux méthodes fort peu banales, que l’on a hâte de retrouver dans une prochaine aventure. 

Le Dernier songe de Lord Scriven #1, Éric Senabre. Didier Jeunesse, février 2016, 250 p.

ABC-imaginaire-2016

Si vous avez aimé, vous aimerez peut-être :

Blanche ou la triple contrainte de l’enfer, une autre enquête flirtant avec le fantastique et à l’ambiance travaillée !

Publicités

4 commentaires sur “Le Dernier songe de Lord Scriven #1, Eric Senabre.

  1. Camille dit :

    Mais voilà qui tombe à pic! Je viens de l’acheter! 😀

    J'aime

  2. solessor dit :

    En voyant la couverture, j’ai tout de suite pensé que c’était un roman jeunesse, mais j’ai eu un doute en lisant le début de ta chronique ! Voilà un policier qui semble intelligent et différent. Je suis curieuse de savoir comment se résolvent les enquêtes à travers les songes…

    J'aime

    • Sia dit :

      C’est plus ado que strictement jeunesse, en fait. Quant aux résolutions par songes, ma foi, cela demande une haute compétence en déchiffrage de symboles !

      J'aime

Mettre son grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s