Brèves de comptoir #73

brèves

Tous les dimanches, l’actu de l’imaginaire en bref !

 

Lundi : financement participatif pour Olivier Péru !

Pas sur Martyrs III, non. Mais pas de panique, la gestation se passe bien et, au final, le bébé devrait faire dans les 800 pages. Encore quelques mois de patience avant de connaître la fin de la geste de Kassis et Irmine !


Le financement participatif, il est plutôt pour son nouveau projet, Darryl Ouvremonde, un projet du studio Termites Factory, qui regroupe scénaristes, graphistes, dessinateurs, romanciers et designers, tous spécialisés dans les projets transmedia. Le plus simple est encore de laisser la parole à l’auteur :

« Impossible de vous parler de Darryl Ouvremonde sans évoquer mon petit frère Stéphane car j’ai commencé la rédaction de ce roman quelques jours après son décès. C’était il y a des années et depuis je n’ai jamais cessé de l’écrire. Ce livre n’est pourtant pas une œuvre triste, c’est même tout le contraire, c’est une ode à la vie, à l’aventure, à la générosité, à tout ce qu’était mon frère. Darryl c’est beaucoup de lui et un peu de moi, et c’est aussi une anecdote qui m’est précieuse…
Quand on était enfants, tous les matins je racontais à mon frère que durant la nuit j’avais visité un autre monde grâce à une trappe magique située sous mon lit. Il me suppliait alors d’aller le chercher la nuit suivante. Évidemment, je ne l’ai jamais fait. En écrivant les aventures de Darryl Ouvremonde, j’ai voulu lui offrir un dernier cadeau et lui faire visiter cet univers fantastique auquel on ne pouvait accéder qu’en passant sous mon lit.

Dès 2008, j’ai beaucoup écrit et dessiné sur ce jeune héros qui s’est depuis glissé dans nombre de mes livres en me demandant quand viendrait son histoire rien qu’à lui. Jusqu’à il y a peu, je ne pouvais pas lui répondre, jusqu’à ce que mes amis, Rémi Guerin, Nicolas Mitric, Sylvain Dos Santos, et moi-même fondions le studio Termites Factory. Les termites connaissaient Darryl car je parlais parfois de lui sans pour autant faire lire ses aventures, mais récemment, ils m’ont demandé s’ils pouvaient en découvrir plus… et après quelques pages dans l’Ouvremonde, ils m’ont clairement dit que Darryl ne pouvait rester dans l’ombre plus longtemps.
Alors me voilà aujourd’hui en train d’écrire ces quelques lignes.
Pour vous parler de Darryl Ouvremonde le plus simplement possible, il me faut y aller avec le cœur car je le garde sur mon bureau depuis des années, comme un secret difficile à partager. Quelques éditeurs à qui j’ai pourtant dévoilé des extraits du roman m’ont tous proposé de l’éditer et il a bien failli l’être, mais j’ai toujours reculé en prétextant qu’il n’était pas prêt. Lui et moi n’étions pas prêts, en vérité.

Aujourd’hui, les choses ont changé. Le bon moment, la bonne équipe, les amis, l’envie de faire découvrir Darryl et son Ouvremonde, tout pousse mon héros dans la lumière. C’est pourquoi avec Rémi et Nicolas, je suis en train d’écrire le mot « fin » au premier tome de la série, et croyez-moi, ces trois petites lettres ne sont qu’un début. Avec les Termites qui me prêtent main-forte pour illustrer et finaliser tous les compartiments de ce que nous voyons comme le roman illustré le plus ambitieux de notre carrière, nous sommes fiers de vous dire que Darryl Ouvremonde paraîtra bientôt.
Mais l’histoire serait bien trop simple si elle s’arrêtait là. Nous désirons que ce premier tome soit énorme, pétillant, riche, fascinant, qu’il fasse rêver et voyager nos lecteurs, qu’il les terrifie, les fasse vibrer, les replonge en enfance et leur donne l’envie de retourner la moindre pierre de l’Ouvremonde. C’est pourquoi nous comptons bientôt lancer une campagne Ulule afin de financer la publication de ce roman si particulier pour nous. Nous espérons que les fonds nous permettront de créer un ouvrage magnifique, un de ceux qu’on parcourt sans se lasser, qu’on fait lire à ses proches ou qu’on ne laisse jamais au fond d’un carton après un déménagement. Mais pareille ambition ne se concrétisera pas sans tous les lecteurs, les curieux et les rêveurs qui voudront bien nous suivre dans cette aventure.
Alors comme on dit dans l’Ouvremonde, à dare-dare.»

Bref : stay tuned !

Lundi encore : opération spéciale Fiona McIntosh chez Milady !

percheron-1-odalisque-fiona-mcintosh

Pour fêter en poche la sortie de L’Exil (Trilogie Valisar, tome 1), Milady offre le premier tome de la série Le Dernier souffle, Le Don, pour deux romans de Fiona McIntosh achetés. Auteur et série que je recommande chaudement !

Mardi : sad day…

Aujourd’hui, Sara Doke a annoncé que Yal Ayerdhal avait passé l’arme à gauche… :

« Sara speaking : je ne sais pas comment vous l’annoncer, respectez mon silence, il ne sera pas long. Merci. […]
Sara speaking, alone : Ce matin, au lever du soleil, Yal a cessé de respirer, la maladie a pris trop de place pour le laisser parler. Vous étiez avec nous pendant ce moment de douleur, vous êtes avec nous encore, toujours, dans la peine. Il n’écrira plus, c’est donc à nous de partager ses mots. Écrivez, lisez, partagez, il restera parmi nous. »

Et parce que, parfois, la presse généraliste daigne évoquer la SF, vous pouvez lire les articles qui sont parus dans Le Monde, Télérama et Libé (bon avec quelques conneries à l’intérieur…).
Comme il n’y a malheureusement, pas grand-chose d’autre à dire (hormis déplorer l’hécatombe de 2015), voici une citation d’Ayerdhal qui me plaît particulièrement :

« La science-fiction, c’est un petit peu le successeur de la philosophie. C’est à peu près le dernier domaine où l’on réfléchit à l’humanité telle qu’elle est en anticipant un petit peu sur celle qu’elle peut devenir. » 

Et puisque, « Un écrivain ne meurt jamais tant qu’il est lu », lisons encore ses textes !

Mardi encore : interview de Fabien Clavel chez Mythologica !

L’auteur y évoque son dernier roman, Feuillets de cuivre (ActuSF).

Mercredi : une carte de La Terre du Milieu annotée par J.R.R. Tolkien !

La merveille a été trouvée dans une librairie britannique, glissée dans un livre. Les dessins ont été réalisés par Tolkien à l’occasion de la réédition illustrée par Pauline Baynes en 1970. Les annotations qu’il a laissées donnent notamment des informations sur le Mordor. On découvre ainsi que le village des Hobbits se trouve à la même latitude qu’Oxford, où Tolkien a été professeur, que la ville de Ravenne, en Italie, a servi de référence pour la cité de Minas Tirith et que l’auteur s’est servi de Belgrade, Jérusalem et Chypre pour d’autres lieux où il a situé sa trilogie.
Cette carte est donc  exposée dans la librairie de Blackwell, à Londres. Prix de vente : 83 000 euros.

Mercredi encore : pourquoi personne n’ose le fantastique en cinéma français?

C’est la question que pose Joann Sfar dans sa tribune en faveur d’un cinéma de l’imaginaire français !

Jeudi : adaptation possible de Par bonheur, le lait de Neil Gaiman !

Et le réalisateur Edgar Wright (Shaun of the Dead, Hot Fuzz, Scott Pilgrim) et Johnny Depp (qui sera à la fois acteur et producteur) collaboreraient sur le sujet. Le scénario sera confié à Bret McKenzie.
Le film, de son côté, mêlera prises de vue réelles et images de synthèse. Mais un peu de patience, car les négociations sont à peine entamées avec la Fox.

par-bonheur-le-lait-neil-gaiman-boulet
Dans Par bonheur, le lait, Neil Gaiman décrit les aventures d’un père qui va acheter du lait au magasin et en revient avec des histoires d’aliens, de voyage dans le temps, de pirates et autres. Pour une traduction française (illustrée par Boulet), il faut aller voir le catalogue du Diable Vauvert.

Et toujours au chapitre des adaptations des oeuvres de Neil Gaiman : Neil Gaiman’s Likely Stories.

L’adaptation des quatre nouvelles de l’auteur débutera fin novembre, sous la direction de Iain Forsyth et Jane Pollard (à qui on doit un biopic sur Nick Cave et 20, 000 Days on Earth) avec, à la production Sid Gentle Films. Et on ne sait rien de plus, pas même quelles nouvelles ont été choisies !

Jeudi encore : roman vampirique pour Gary Oldman !

L’acteur a décidé de mettre sa carrière cinématographique en parenthèse pour se lancer dans l’écriture de ce roman, assisté de son ami, agent et producteur Douglas Urbanski. Alors qu’on pensait qu’il écriraient leurs mémoires (projet pour lequel ils sont souvent sollicités), ils seraient plutôt en train de conclure un roman vampirique (qui devrait être publié par Simon & Schuster / Atria Publishing au printemps prochain). La traduction dépendra des ventes anglosaxones.
Si on ne connaît pas encore le résumé de la future trilogie (tributaire du succès du premier tome), on sait que l’histoire se déroulerait dans un village laissé presqu’à l’abandon après la conquête de l’ouest. Là viendrait se réfugier un homme solitaire, porteur d’une malédiction après avoir croisé la route d’un vampire, condamnant ainsi ses derniers habitants.

Vendredi : appel à textes pour une anthologie Sword & Sorcery !

Les éditions de l’Instant prévoient une anthologie Sword & Sorcery, dirigée par Fabrice Lyraud (qui en a déjà dirigé une, Arcanes, chez Voy’el).
Vous avez jusqu’au 30 avril 2016 pour faire parvenir vos textes. La parution est prévue pour la fin de l’année.
Et voici la ligne de commande : «Mettez en scène un de ces héros dans un de leurs combats pour la bonne cause, qu’ils affrontent monstres, sorciers ou encore potentats véreux, dans un texte comprenant entre 10 000 et 50 000 signes. Inspirez-vous de Robert Howard, Fritz Leiber (Le cycle des épées), Michael Moorcock, James Enge (Morlock) ou Simon Sanahujas.»
Les auteurs sélectionnés seront rémunérés à hauteur de 4 centimes le mot (en guise d’avance sur les droits d’auteurs).

 

Samedi : remise du prix Planète SF des blogueurs 2015 !

Et il revient à Morgane Caussarieu, pour Je suis ton ombre. Félicitations !

 

Bon dimanche !

Publicités

4 commentaires sur “Brèves de comptoir #73

  1. solessor dit :

    Projet très excitant d’Olivier Peru, j’ai hâte d’en savoir plus ! Une belle anecdote personnelle derrière, en plus…
    Je me suis fait la même réflexion, cet après-midi, aux Utopiales : sacrée hécatombe en 2015…

    J'aime

  2. Ahhh tu me rappelles qu’il faut qu’on soit encore patient pour le tome 3 de Martyrs… Sinon ce projet a l’air sympa!
    Merci une fois de plus pour ces brèves 🙂

    J'aime

    • Sia dit :

      Ha oui, il faut encore attendre… Ceci dit, j’ai vu l’auteur à une dédicace après les Imaginales, il avait l’air de dire que son éditeur voulait le bouquin pour 2016 mais qu’il serait pas prêt alors ce qu’il en dit là est plutôt de bon augure !!

      Aimé par 1 personne

Mettre son grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s