L’envers du monde, Aeternia #2, Gabriel Katz.

aeternia-2-l-envers-du-monde-gabriel-katz

C’est l’heure du duel décisif entre les deux camps qui s’entredéchirent pour la cité mère de Kyrenia. Deux champions vont s’affronter sur le sable de l’arène, un combat qui peut faire basculer le destin d’un peuple entier. Mais quelques heures à peine avant le coup de gong, le culte du Prophète a perdu son champion. Qui affrontera le Corbeau, redoutable gladiateur du Temple ?
Déchirée par les luttes de pouvoir, la plus grande cité du monde est au bord de la guerre civile. Le culte millénaire de la Grand déesse, menacé par celui d’Ochin qui se répand comme un raz-de-marée, n’a plus qu’un recours : la violence. Entre complots, combats et trahisons, chacun lutte pour sauver sa place et parfois sa vie…

Après le terrifiant cliffhanger qui terminait le premier volume, c’est avec une certaine impatience que l’on retrouve nos personnages, presque immédiatement après la fin du premier volume. Et dire que cette audacieuse, mais néanmoins tragique, conclusion a marqué la suite n’est qu’un euphémisme.
Désormais, fini de plaisanter : c’est un tome bien plus sombre que Gabriel Katz offre ici. Alors, certes, l’humour et les conversations badines de Desmeon sont toujours au rendez-vous. Mais au vu de la tempête qui s’amasse gentiment à l’horizon, c’est dans une portion bien moindre que précédemment.
L’histoire est sans concessions. Impossible de ne pas trembler pour les personnages, au vu de l’hécatombe qui frappe les chapitres. Pas de répit, pas de pitié ! Le conflit larvé qui opposait le culte d’Ochin à celui de la Déesse éclate dans toute son ampleur, occasionnant échauffourées et batailles de grande ampleur. Et l’opposition entre les deux cultes est vraiment intéressante, chacun y allant de ses discours persuasifs pour contrer l’autre et conquérir les masses.
C’est aussi l’occasion de découvrir les coulisses des deux cultes. Résultat ? C’est pas glorieux. Manipulations des foules, complots, mensonges, trahisons, fricotages avec l’obscur et plus si affinités sont le quotidien tant des prêtres de la grande Déesse… que de ceux d’Ochin. Avec différentes motivations, bien sûr : la survie, la bêtise, le profit, la quête de pouvoir… Tout est vraiment pourri au royaume de Kyrenia.

Côté personnages, inutile de se voiler la face : on flippe ! D’une part parce que la situation se corse, bien sûr, mais aussi parce que leurs psychologies sont nettement creusées ici. Le premier volume était centré sur Leth Marek ; cette fois, c’est à Desmeon de se révéler. Et si le guerrier n’a pas sa langue dans sa poche, il est loin d’être aussi clown qu’il en a l’air. Puisqu’il est au centre de l’histoire, c’est le moment de découvrir son – lourd – passé. Et, vu les développements, de découvrir le personnage sous un tout autre jour. Les figures féminines ne sont pas en reste. On retrouve Nessirya (sur laquelle il y aurait tant à dire, mais on risquerait de spoiler, malheureusement…) et Synden prend une très agréable consistance. Autour d’eux gravitent une foultitude de personnages secondaires (plus ou moins importants), mais tous aussi soignés. Prêtres, gardes, conseillers, il y a du choix.
D’ailleurs, l’histoire oscille entre les pérégrinations de Desmeon et celles de Varian, le jeune prêtre de la Déesse, subitement propulsé au rang d’émissaire spécial du culte. Et, comme dans le premier volume, cette alternance permet de confronter les points de vues des bords opposés. Avec, toutefois, une légère modification par rapport au premier tome : cette fois, Varian doute de plus en plus. Desmeon, de son côté, pas très croyant, fait quand même part de ses doutes quant aux bien-fondés du culte d’Ochin qu’il sert.

L’intrigue est très fluide : de rebondissements en retournements de situations, pas le temps de souffler, d’autant que Gabriel Katz joue, à son habitude, des ressources du récit. Pourtant, il n’y a guère de surprises dans ce tome : on devine assez vite comment les événements vont évoluer et les révélations fracassantes sont rares. Malgré tout, le rythme est excellent : c’est attendu, certes, mais on ne s’ennuie pas un seul instant !

L’Envers du monde, au titre si bien choisi, apporte une belle conclusion à Aeternia. Le sujet des guerres de religion est vraiment bien traité, démontrant toute l’inanité de ces luttes – et faisant, malheureusement, un peu trop écho au monde réel. Du coup, l’humour est moins présent que précédemment (mais pas totalement absent) et l’histoire est assez sombre. Et si l’intrigue manque un peu de surprises, le rythme savamment entretenu jusqu’aux dernières pages ne laisse aucun répit au lecteur. En bref, Aeternia est un bon diptyque de fantasy, enlevé et haletant à souhait !

◊ Dans la même série : La Marche du prophète (1).

◊ Dans le même univers : La Traque (1) ; Le Fils de la Lune (2) ; Les Terres de Cristal (3).
La Maîtresse de guerre.

Merci à Livraddict et Scrinéo !
Aeternia #2, La Marche du prophète, Gabriel Katz. Scrinéo, 2015, 390 p.

 

Si vous avez aimé, vous aimerez peut-être :

ayesha-ange

Publicités

4 commentaires sur “L’envers du monde, Aeternia #2, Gabriel Katz.

  1. Il faudrait que je me mette à cette série !

    J'aime

  2. Solessor dit :

    J’ignorais que les autres romans de Gabriel Katz se déroulaient dans le même univers !
    J’ai hâte de retrouver les personnages de cette saga, et surtout d’en savoir plus sur Desmeon. L’auteur avait suscité ma curiosité avec cette histoire de tatouage, un détail tout bête pourtant ! ^^
    Enfin, depuis que j’ai vu Des’ dessiné par le sieur Katz, je dois dire qu’il est beaucoup moins attrayant quand même ! 😀

    J'aime

    • Sia dit :

      Ha non mais les dessins de Gabriel Katz cassent toujours le mythe ^^ Les autres romans se déroulent dans le même univers, oui, on parle souvent de Kyrenia dans Le Puits des Mémoires ! En revanche, hormis quelques allusions cachées, pas trace des autres personnages !

      J'aime

Mettre son grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s