[2015] Petit bilan de mai

Entre les très (très) nombreux week-ends et les Imaginales, mai a été pas mal chargé !

Carnet de lectures.

Romans ! 

romans-mai-15

Bon, en fait, ce n’est pas un roman, mais plutôt un recueil de nouvelles. Mais on va dire que ça compte dans cette rubrique !
Si vous me connaissez un peu, vous savez que j’adore Luis Sepúlveda ; je ne pouvais donc pas passer à côté de L’Ouzbek muet et autres histoires clandestines, son dernier ouvrage publié.
Il était une fois, dans les années 60 du siècle dernier, des pays d’Amérique latine en plein ébullition, et des jeunes ne sachant pas quoi faire de leurs velléités révolutionnaires – hormis les investir dans une lutte armée pleine de belles paroles qui claquent. Et c’est parti ! Entre le jeune homme qui, plutôt que faire la révolution préfère draguer la soeur de son lieutenant, le commando révolutionnaire qui met tout en oeuvre pour trouver du lait en poudre afin d’éviter qu’un bébé ne pleure pendant une opération de haut vol, le braqueur qui interprète Blue Velvet aux otages de la banque pour les tranquilliser ou l’incroyable histoire de Che le condor… on ne s’ennuie pas une minute dans ce portrait plein de fougue et de nostalgie. Sepúlveda raconte ces histoires avec un panache bien agréable et, si toutes les nouvelles ne sont pas aussi bonnes les unes que les autres, le recueil est tout de même excellent. J’étais déjà conquise, mais je ne suis pas déçue !

Toujours section romans, j’ai lu Je suis là, de Clélie Avit, le roman qui a reçu le Prix Nouveaux Talents 2015. Et… je dois dire que je suis assez mitigée. Pour être tout à fait honnête, je partais avec une légère appréhension, car ce n’est clairement pas ma came habituelle : roman contemporain, histoire d’amour, tout ça… Mais je suis ouverte à toutes propositions !
Donc, Je suis là, c’est l’histoire de Thibault, traumatisé par l’accident de voiture provoqué par son frère sous l’emprise de l’alcool, qui a tué une jeune fille. Thibault accompagne religieusement sa mère à l’hôpital, mais refuse d’aller voir son frère. Un jour, alors qu’il cherche un endroit où se reposer, il rentre par erreur dans la chambre d’une patiente plongée dans le coma. Curieux, il consulte la pancarte au pied du lit : Elsa, victime d’un accident d’alpinisme, fête ses 30 ans ce jour-là. Emu, le jeune homme s’assoit et commence à lui parler de tout et de rien avant de, finalement, s’assoupir. Ce qu’il ignore, c’est qu’Elsa, dans son immobilité forcée, est parfaitement consciente de ce qu’il se passe : elle ne peut pas bouger, mais elle entend absolument tout. Y compris les médecins qui, trouvant son cas désespéré, enjoignent ses parents de la débrancher. Semaine après semaine, Thibault continue de venir voir la jeune femme, lui parle… et s’attache. Le récit alterne les points de vue de Thibault et Elsa : l’un se demande comment et pourquoi il s’attache autant à cette jeune femme, l’autre essaie désespérément de forcer son corps à bouger. Voilà. Sinon, on n’en saura pas beaucoup plus hormis qu’Elsa aime la montagne (mais on s’en doutait) et que Thibault, en plus de fantasmer sur le couple génial et le bébé de son meilleur ami, engloutit des litres de jus de poire. C’est plutôt minimaliste et il m’a manqué des trucs à me mettre sous la dent (le point de vue du frère de Thibault, mettons, ou des parents d’Elsa). Point positif : le style de Clélie Avit est fluide, ce qui fait qu’on lit le roman d’une traite et quasiment sans y penser. L’histoire est plutôt mignonne, parfois émouvante, mais … il m’a manqué la petite étincelle pour rendre le tout absolument génial et inoubliable. Bref, une histoire mignonne tout plein, mais qui ne laissera malheureusement pas un souvenir impérissable.

Rayon bulles. 

bilan-bd-mai-15

 

Côté bulles, j’ai enfin lu Miss Marvel, un comic signé G. Willow Wilson et Adrian Alphona. Et j’ai adoré !
C’est donc l’histoire de Kamala Khan, une ado de 16 ans vivant à Jersey City, dans une famille paskitanaise aimante mais très très à cheval sur les lois de la maison. Donc, à 16 ans, Kamala n’a pas le droit de sortir (surtout s’il y a des garçons au programme), de faire du sport, et doit faire le meilleur. De son côté, Kamala aimerait respirer un peu, s’amuser, et que sa fanfic sur les Avengers – qui existent réellement ! – ait encore plus de succès. Un soir, Kamala fugue et fait un malaise dans lequel elle aperçoit Captain America, Captain Marvel et Iron Man, à qui elle avoue son envie d’être, elle aussi, une super-héroïne. Et ça marche ! Sauf que, voilà. Être une super-héroïne, ce n’est pas évidemment, surtout quand on a une maman très très stricte, un père tout aussi tâtillon, et un couvre-feu à 21h…
Alors, Miss Marvel ? Eh bien déjà, c’est hyper marrant, ça fourmille de petites piques et réflexions caustiques. L’intrigue est super bien menée et mêle apprentissage super-héroïque, questionnements intenses de Kamala (tiraillée entre sa culture, la culture américaine et ses velléités d’héroïsme) et affaire corsée tirant sur la S.F. Les dessins sont hyper agréables et en plus il n’y a même pas besoin d’être un fondu de Marvel pour comprendre l’histoire. J’aime !

Ensuite, j’ai lu le second volume des Carnets de Cerise : Le Livre d’Hector, que j’ai trouvé presque aussi mignon et enthousiasmant que le précédent – même si la bibliothécaire est en jupe-chignon.
Presque seulement, car il est vrai que l’histoire est un peu moins lumineuse que précédemment. Mais elle reste passionnante ! Cette fois, Cerise enquête sur une Dame Mystère et son enquête prend le pas sur le reste de sa vie. C’est bien ce qui est intéressant, finalement ! D’une part, on a un petit mystère (vraiment poignant) à se mettre sous la dent et, d’autre part, on s’aperçoit que Cerise peut, dans son enthousiasme, faire de mauvais choix – ce qu’elle va rapidement déplorer, bien sûr. Côté illustrations, c’est toujours aussi beau et réussi : on retrouve le mélange entre bande-dessinée traditionnelle et extraits des fameux carnets de notre détective fétiche. Bref : j’ai hâte de lire la suite !

Top & … top.

Eh oui, pas de flop, ce mois-ci. C’est fou ! En revanche, une flopée de super lectures !

la-horde-du-contrevent-alain-damasioAu premier rang de celles-ci, un classique de l’imaginaire (qui a seulement 10 ans… saluez la performance !), j’ai nommé La Horde du Contrevent d’Alain Damasio. Une bonne grosse claque littéraire comme on les aime.

J’ai ensuite terminé la série Les Outrepasseurs, de Cindy van Wilder et, si le tome 3 ne m’a pasles-outrepasseurs-3-le-libérateur-cindy-van-wilder accrochée aussi fort que le tome 2, j’ai quand même adoré la balade. En revanche, je suis quasiment déçue d’avoir terminé la série.

nos-âmes-jumelles-samantha-baillyLe choix du troisième titre pour cette rubrique a été ardu, mais j’ai fini par opter pour Nos âmes jumelles, le petit dernier en date de Samantha Bailly. Parce que c’est exactement le genre de livre que j’aurais aimé lire quand j’étais au lycée !

Citations.

«Pour Daffy, l’argent représentait des livres, et bien que Buckshaw en contînt plus que la bibliothèque de Bishop’s Lacey, aux yeux de ma sœur, ce n’était jamais assez. […] Les livres sont comme de l’oxygène pour un plongeur sous-marin, avait-elle déclaré un jour. Retirez-les-moi et vous n’aurez plus qu’à commencer à compter les bulles.»
Je suis lasse des ombres, Alan Bradley.

«Rappelez-vous bien cela, Mademoiselle Temminnick : une dame ne tire jamais la première. Elle pose des questions, puis elle tire.»
Étiquette & espionnage, Gail Carriger.

«S’il y avait quelque chose de logique dans la religion, on le saurait.»
Aeternia, Gabriel Katz.

Publicités

6 commentaires sur “[2015] Petit bilan de mai

  1. Acr0 dit :

    Ahah moi aussi j’avais remarqué la bibliothécaire en jupe-chignon 😉 Une escapade dans une bibliothèque, c’est tout de même très chouette. Super pour l’absence de flop.

    J'aime

  2. Lupa dit :

    Ohhhh… La Horde du Contrevent ❤ ❤ ❤ Il semble que la claque soit partagée par le plus grand nombre de ses lecteurs, dont je suis !!! Un mois sans flop, c'est top 😉

    J'aime

  3. saefiel dit :

    Purée tes bilan sont vraiment awesome ‘_’
    La horde du contrevent il faudrait vraiment que je le lise. Par contre Nos âmes Jumelles je l’ai bien aimé mais je trouve que niveau référence culturelle il est plus ancré dans notre génération que dans la génération actuelle (Final Fantasy X, Nana, Death Note). Ce sont des classiques certes, mais ça m’a paru assez décalé en fait ‘_’ Bon j’ai quand même bien aimé ma lecture !
    Je ne savais pas qu’il y avait un nouveau Luis Sepulveda 😀 Merci pour l’info du coup je vais le commander pour la librairie !

    J'aime

    • Sia dit :

      Merci Sae ! Je n’ai pas été très gênée par les références, j’avoue que je n’y ai même pas pensé. Mais c’est vrai que Death note est sorti quand je suis entrée au lycée (bim le coup de vieux !) et Nana un peu plus tôt !
      Ha, tu vas voir, il est très sympa ce Sepulveda. Peut-être pas révolutionnaire (huhu), mais on passe un très bon moment 🙂

      J'aime

Mettre son grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s