1869 : La Conquête de l’espace, Alex Alice.

coupdecoeurle-château-des-étoiles-1-alex-alice

 

Et si la conquête de l’espace avait un siècle d’avance ?

1868. Au seuil d’une incroyable découverte à bord de son ballon de haute altitude, la mère de Séraphin disparaît mystérieusement à la frontière de l’espace. Un an plus tard, une lettre anonyme révèle que son carnet de bord a été retrouvé…
Séraphin et son père, échappant de justesse à un enlèvement, suivent la piste du carnet jusque dans les contreforts des Alpes. C’est là, à l’ombre d’un château de conte de fées, que le roi Ludwig de Bavière a entrepris la construction d’un engin spatial de cuivre et de bois qui s’apprête à changer le cours de l’histoire…

Le Château des étoiles est une bande-dessinée en deux tomes, pré-publiée sous forme de fascicules (la seconde série de fascicules et le second tome sont à paraître) narrant… la conquête de l’espace, sur la fin du XIXe siècle.
Ambiance steampunk au programme, donc !
L’émerveillement débute avec la couverture : l’album est en partie toilé, et l’agencement de la première de couverture rappelle vraiment les publications de l’époque.

La suite de la découverte est tout aussi bonne : pour aller droit au but, cet album est une merveille.
Parlons un peu de l’histoire : Séraphin a perdu sa mère alors qu’elle effectuait un vol en dirigeable pour trouver l’éther. Depuis, il ne pense qu’à ça et aspire à découvrir l’éther, bien que son père tente de l’en empêcher pour sa propre sécurité. Finalement, l’éther rencontre à nouveau leur chemin et, alors qu’ils se préparent à aller récupérer les carnets de la défunte en Bavière, ils se retrouvent à fuir, avec des Prussiens aux trousses – lesquels aimeraient mettre la main sur la précieuse substance avant tout le monde. L’histoire se déroule donc majoritairement en Bavière, à l’époque où Bismarck essaie de l’annexer, et tandis que Louis II poursuit ses chimères.
Une grande partie de l’histoire se déroule donc dans le fabuleux décor du château de Neuschwanstein, merveilleusement représenté. Le trait est léger, le dessin est fouillé, les couleurs restent dans les tons pastels de l’aquarelle… c’est splendide.

Le contexte historique est très détaillé et inscrit l’intrigue confinant à la science-fiction dans un contexte extrêmement réaliste : Séraphin et son père trouvent un Louis II de Bavière à deux doigts d’être renversé par un coup d’état, au moment où la Bavière tombe dans l’escarcelle allemande. L’intrigue entremêle donc intrigue proprement historique, et quête scientifique de l’éther. Il y a quelque chose de très prenant dans la façon dont s’entrecroisent les différents mystères, un sentiment souligné par un découpage vraiment bien pensé.

montage-château-des-étoiles-alice

Pour résumer, ce premier volume du Château des Étoiles est un gros coup de cœur : pour l’histoire, originale et bien menée, pour les personnages bien campés (quels qu’ils soient), pour le dessin d’une légèreté et d’une beauté incomparables, et pour l’ambiance steampunk, sorte de mélange entre les romans de Jules Verne et les films d’Hayao Miyazaki. Une merveille, disais-je, un titre à avoir absolument dans sa bibliothèque !

◊ Dans la même série : Les Naufragés des étoiles (gazette, épisode 4) ; 1869 : La Conquête de l’espace (2).

Le Château des étoiles #1, 1869 : La Conquête des étoiles, Alex Alice. Rue de Sèvres, 2014, 63 p.

Le petit plus : interview d’Alex Alice sur French Steampunk.

challenge-vapeur-et-feuilles-de-thé-small

Publicités

10 commentaires sur “1869 : La Conquête de l’espace, Alex Alice.

  1. Saintrailles dit :

    Elle a l’air géniale cette bd !

    C’est une bonne idée de mettre dans la tête de Louis II des rêves de conquête spatiale, ça va tout à fait avec sa folie des grandeurs^^. Et en même temps c’est plutôt original : j’ai l’impression que souvent, les histoires steampunk se déroulent plutôt dans des endroits comme Londres ou Paris, ou en tout cas, dans des villes industrielles plutôt qu’en Bavière.

    J’aime beaucoup le dessin d’Alex Alice dans la trilogie Siegfried, alors un album tout entier réalisé à l’aquarelle, c’est le rêve (surtout si on a droit aux intérieurs de Neuschwanstein^^). Merci pour ta chronique, je me jette sur le premier tome dès que possible !

    J'aime

    • Sia dit :

      Cette BD est…. ❤
      J'ai adoré que Louis II de Bavière ait des envies de conquête spatiale, ça cadre tellement bien avec le personnage ! Et du steampunk bavarois, je signe directement ! Bref, un très très bon cru, et j'ai prévu de lire les autres titres qu'il a signés.

      J'aime

  2. Flora dit :

    Mouhahaha, on aurait pas copié mes photos de guingois ? :p
    Trêve de plaisanteries, depuis que je l’ai vue au Salon de Montreuil, cette BD me fait un oeil de diiingue… Et ton avis n’est pas pour freiner mon enthousiasme, elle a l’air vraiment sublime, et si l’histoire est extra, comment résister ? Et puis bon, le côté steampunk n’est pas pour me déplaire… ^^ Raaah, cruelle tentation !

    J'aime

    • Sia dit :

      Hahaha, je n’aime pas les photos droites ! Tu verrais mes photos de vacances, prises à l’argentique, mes parents étaient totalement désespérés (« Mais pourquoi tu ne cadres pas ? » « Mais C’EST cadré ! C’est juste que vous n’avez pas l’habitude ! ») ! Par contre, je suis déçue, mon montage ressortait mieux dans Gimp que là, donc je vais peut-être le reprendre.
      Cette B.D. EST sublime ! L’histoire est géniale, le cadre magnifique, et steampunk juste comme il faut, avec une ambiance un peu onirique (j’ai beaucoup pensé au Château ambulant de Miyazaki, mon film d’animation préféré ; tu l’as vu ?). En plus elle est en deux tomes, et le second volume sort cette année 🙂

      J'aime

  3. Camille dit :

    Ah bah je note! Il a l’air très beau en effet!

    J'aime

  4. sombrefeline dit :

    Ah oui, je l’ai vue en librairie celle-là, je pense que je vais investir.

    J'aime

  5. […] dessin, qui est toujours aussi sublime, vu que je ne ferais que répéter ce que j’écrivais ici. Je vais plutôt parler du format ! Premier point : la gazette est imprimée sur du beau papier […]

    J'aime

  6. […] Graphique :  ♥ Le Château des étoiles, tome 1 d’Alex Alice, aux éditions Rue de Sèvres Seconds de Brian Lee O’Malley aux éditions […]

    J'aime

Mettre son grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s