TTT #8 : Les 10 personnages secondaires sur lesquels vous aimeriez avoir un livre.

Le TTT, kesskeucé ?

TopTenTuesday

Le TTT est un petit rendez-vous hebdomadaire, fixé au mardi, et qui consiste à faire un petit top 10, d’où son nom : Top Ten Tuesday. On y parle, de préférence, de sujets en rapport avec les livres, ou la lecture et ce rendez-vous consiste à lister 10 points (souvent 10 titres) en rapport avec le thème donné.
Initié sur la blogosphère anglosaxonne par The Broke & the Bookish, il a été repris en français par Iani.
Ce thème était celui du 4 novembre 21 octobre mais il est resté en brouillons un certain temps… et le top ten du jour ne m’inspirant pas des masses, il était temps de sortir celui-ci !

Et donc, cette semaine-là, on planchait sur le thème suivant :

les 10 personnages secondaires sur lesquels vous aimeriez avoir un livre.

J’avais déjà réalisé une sélection des 10 personnages secondaires les plus mémorables et il est évident que ce T.T.T. risquait d’en recouper quelques-uns… Sauf deux. Car depuis la rédaction de ce T.T.T., mes vœux ont été exaucés ! Le spin-off sur Sonax sort tout bientôt (fin novembre) est maintenant sorti, et Patrick Rothfuss a décidé d’écrire une nouvelle sur les aventures d’Auri – qui nous aidera à patienter pour le tome 3…

Alors voici 10 personnages dont j’aimerais connaître un peu mieux l’histoire ; attention, je suis susceptible de révéler des détails d’intrigue : si vous ne voulez rien savoir, sautez les titres !

10. La mère de Tom, dans L’Épouvanteur (Joseph Delaney). 

                           l-apprenti-epouvanteur-delaney         la-malédiction-de-l-épouvanteur-joseph-delaney

Tom devient, sans grande surprise, l’apprenti de Maître Gregory, l’épouvanteur local. C’est son destin, en tant que septième fils d’un septième fils. Dès le premier tome, on sent qu’il y a anguille sous roche avec sa mère, une femme pour le moins étrange, qui le rassure quant à ses capacités à vaincre l’obscur. Dans le second tome, elle laisse carrément une lettre à Tom lui expliquant qu’elle l’a mis au monde pour vaincre l’obscur, justement. M. Gregory semble bien la connaître… sans qu’on sache d’où. Mais surtout, le mystère se renforce (et commence à se dévoiler) avec le récit du père : il aurait trouvé la mère de Tom, longtemps auparavant, enchaînée à un rocher, entravée par une chaîne d’argent – une arme redoutable contre les sorcières.
Si, dès le tome 2, on a peu de doutes sur l’identité de la génitrice de notre apprenti épouvanteur préféré, un tome consacré exclusivement à ses aventures serait certainement très emballant !

9. Chord, dans Dualed & Divided (Elsie Chapman).

                         dualed-elsie-chapman       divided-elsie-chapman

Chord est le meilleur ami de Luc, le frère aîné de West. Lorsque celle-ci se retrouve seule au monde, Chord devient sa bouée, son phare. C’est lui qui veille à ses arrières, lui encore qui la protège des dangers auxquels elle s’expose et d’elle-même, lui qui l’épaule quand elle en a besoin. Il ne laisse pas West indifférente, bien qu’elle essaie désespérément de l’éloigner d’elle, pour le protéger plus efficacement.
La romance entre Chord et West ne prend pas la première place dans le roman, ce qui est hautement appréciable et, dans le second tome, ce n’est guère qu’une toile de fond, tant West essaie de protéger Chord. Or celui-ci poursuit les mêmes buts, mais de façon nettement plus ténue (vu que West est la narratrice). Et à plusieurs reprises, je me suis dit que j’aurais apprécié de connaître les pensées, raisonnements et sentiments de Chord envers West, ses activités, ou lui-même. Ne serait-ce que pour nuancer ceux de West ! Oui, ça mériterait carrément un spin-off !

8. Renard dans Widdershins (Ari Marmell).

                widdershins-le-pacte-de-la-voleuse-ari-marmell    widdershins-2-le-pacte-du-mensonge-ari-marmell

Aaah, Renard. Imaginez un homme svelte, roux, moustachu, museau pointu, plutôt insignifiant si ce n’est sa tenue : extravagant couvre-chef à plume, chausses multicolores, manières exagérées… Renard passe inaperçu par excès de visibilité. Après tout, qui irait soupçonner cet extravagant mirliflor d’être… ce qu’il est ?
Au-delà de l’image du dandy maniéré et aux choix chromatiques pour le moins originaux, Renard est un personnage aussi fin que le laisse supposer son prénom. On le soupçonne assez vite de ne pas nourrir que de tendres sentiments fraternels pour Shins, et on se doute que son rôle ne se limite pas à ce que la narration nous montre. Celle-ci étant essentiellement centrée sur Shins, on aimerait en savoir plus sur les sentiments et volontés de cet énigmatique gentleman cambrioleur. Car même si Ari Marmell nous donne suffisamment d’éléments pour cerner Renard, les aventures du gentleman cambrioleur davillonnais ne manqueraient certainement pas de piquant !

7. Mamma K, dans L’Ange de la nuit (Brent Weeks). 

la-voie-des-ombres-l-ange-de-la-nuit-brent-weeks

Restons dans l’univers des guildes de détrousseurs. Mamma K est une vieille amie de Durzo Blint, le maître pisse-culotte de Kylar. Sous des airs de maîtresse fatiguée, Mamma K dissimule des compétences acérées.
Les quelques scènes entre Durzo Blint et elle laissent entendre que leur histoire a débuté bien avant l’arrivée de Kylar dans l’affaire. Et on aimerait bien savoir ce qui couve entre ces deux-là. Un spin-off sur la vie de Durzo existe déjà et peut-être que Mamma K y tient une grande place ; mais elle mériterait d’avoir son propre spin-off !

6. Butler dans Artemis Fowl (Eoin Colfer).

Domovoi Butler et Artemis Fowl, talentueusement immortalisés par San-Chan5

Domovoi Butler et Artemis Fowl, talentueusement immortalisés par San-Chan5

Butler peut se traduire par « majordome » en français. Cela tombe bien, Butler est le majordome de la famille Fowl, entièrement dévoué au service du très jeune – et très malhonnête – Artemis. Butler n’est pas le majordome stylé, silencieux, élégant et muet que l’on imagine (façon Agatha Christie). Butler est une armoire à glace (et à peu près aussi souriant et loquace que la-dite armoire), qui maîtrise plusieurs langues, autant d’arts martiaux qu’il en existe et plus d’armes que l’on peut imaginer. Butler peut également s’inquiéter sincèrement pour son jeune employeur, sans sombrer dans le ridicule.
Eoin Colfer a imaginé un personnage très énigmatique, complexe, et pour lequel on aime s’inquiéter. Assez pour trembler dans un certain tome, avoir le cœur serré dans d’autres. Et on aimerait vraiment savoir comment il en est arrivé à travailler pour la famille Fowl, et ce qu’il a fait à son service avant de se dévouer à celui d’Artemis – un roman d’espionnage avec Butler au centre de l’affaire, pour faire simple !

complexe-atlantis-artemis-fowl-eoin-colfer

5. Chien de la lune, Les Maîtres des Brisants (Erik L’Homme). 

Comme dit l’illustrateur, Ornicar, Chien-de-la-lune a un petit côté Albator.

Chien de la lune, c’est le surnom du capitaine du vaisseau sur lequel embarquent Mârk, Xâvier et Môrgane pour leur stage. Un capitaine quelque peu controversé, qui navigue dans les brisants à bord d’un antique vaisseau spatial, qui semble bien loin des champions de l’astroport.
Chien-de-la-lune est un baroudeur, tendance flibustier, un aventurier intrépide, qui cache aussi de lourds secrets. Entre l’histoire qu’il noue avec La Pieuvre, ses relations atypiques avec les devineresses du vaisseau et son côté casse-cou intrépide, il a tout pour faire le personnage idéal.
Les trois tomes de l’excellente série Les Maîtres des Brisants d’Erik L’Homme laissent la part belle aux jeunes stagiaires et si le capitaine est souvent présent, certains pans de sa personnalité n’en restent pas moins dans l’ombre.
J’ai de suite apprécié ce personnage, je fonds pour les romans d’Erik L’Homme, j’aime les récits mâtinés d’aventure et de S.F. donc un spin-off pour me parler de la jeunesse de Chien-de-la-lune ne pourrait que me plaire !

4. Norah, dans Le Puits des Mémoires (Gabriel Katz). 

                                  le-puits-des-mémoires-2-le-fils-de-la-lune-gabriel-katz    les-terres-de-cristal-le-puits-des-mémoires-3-gabriel-katz

Norah est une jeune femme… somme toute insignifiante, qui travaille comme lingère. Mais voilà, elle a tapé dans l’œil du taciturne Nils. Nils est sans aucune doute mon larron préféré dans le trio du Puits des Mémoires, car le plus mystérieux, et le plus taiseux. Il aime les chevaux, dort avec son arme, parle uniquement quand c’est vital (ou presque)… et s’amourache d’une lingère-espionne. Leur histoire est super mignonne (sans être guimauve, et en étant crédible et réaliste) et la fin… laisse le lecteur sur sa faim, justement. Quand La Maîtresse de guerre a été annoncé, il était simplement question d’un roman dans le même univers, avec une femme pour protagoniste. Et j’ai secrètement espéré que ce serait Norah. Comme ça n’a pas été le cas, je continue d’espérer. Je verrais tout à fait un spin-off de ses aventures !

3. Lord Akeldama, dans Le Protectorat de l’ombrelle (Gail Carriger). 

  le-protectorat-de-l-ombrelle-sans-âme-gail-carriger  sans-forme-le-protectorat-de-l-ombrelle-2-gail-carriger protectorat-ombrelle-3-sans-honte-alexia-tarabotti

Imaginez… un vampire. Un VIEUX vampire. Un vampire élégant de l’époque victorienne. Élégant et… coloré. Vraiment très coloré. Un vampire rococo, en somme. Lord Akeldama est le type d’homme que vous ne pouvez ignorer dès l’instant où il entre dans la pièce, tant sa mise est extravagante.
Mais, à l’instar d’autres personnages dans son genre, Lord Akeldama a beaucoup d’autres talents que celui de marier les tissus et couleurs les plus improbables. Vampire solitaire, à la tête d’un véritable réseau d’informateurs, il sait tout, sur à peu près tout – des derniers potins de la jet-set aux derniers complots en cours. Si Lord Akeldama passe souvent dans le paysage des aventures d’Alexia Tarabotti, sa personne mériterait bien une aventure rien qu’à elle !

2. Samuel Cornick, dans Mercy Thompson (Patricia Briggs). 

Bran et Sam, illustrés par MathiaArkoniel.

Sam est le fils de Bran, le compagnon d’enfance de Mercy. Vieux loup-garou solitaire, médecin, chanteur et musicien virtuose, c’est un bourru qui vit très bien tout seul. Mais qui squatte tout de même le mobil-home de Mercy, qui est (semble-t-il) secrètement amoureuse de son coloc’.
Le personnage de Sam est quelque peu torturé, et on ne compte pas le nombre de fois où l’on se demande s’il va s’en sortir. La rivalité entre lui et Adam est très bien mise en valeur et, si le militaire chef de meute a du charme, le barde gallois ne se défend pas mal du tout. La vie de Sam comportant de grandes zones d’ombre, un spin-off qui lui serait consacré ne serait pas pour me déplaire. Comme, de plus, il y en a déjà un sur Charles, son frère… on peut toujours espérer !

                        mercy-thompson-1-l-appel-de-la-lune-patricia-briggs    la-marque-du-fleuve-mercy-thompson-6-patricia-briggs

1. McGonagall, dans Harry Potter (J.K. Rowling). 

Bon, on ne la présente plus. Si ? Allez, présentons-la. Dans les films, elle est interprétée par la talentueuse Maggie Smith, qui la campe à merveille. Mais pour moi, Minerva McGonagall ressemblerait plus à ça, rapport à la description qui en est faite lorsqu’Harry la voit la première fois :

Une grande sorcière aux cheveux noirs, vêtue d'une longue robe vert émeraude se tenait dans l'encadrement. Elle avait le visage sévère des gens qu'il vaut mieux éviter de contrarier, pensa aussitôt Harry.

Rogue et McGonagall discutant de Quidditch, par le talentueux Ehay.

McGonagall est donc la directrice d’études de Harry, en tant que directrice de la Maison Gryffondor ; c’est une sorcière plus que talentueuse, membre de l’Ordre du Phénix, résistante à l’envahisseur, sage et digne – sauf lorsqu’il est question de Quidditch ; il y a tout de même des priorités dans la vie. On la découvre dans la fleur de l’âge (35 ans dans ma tête quand j’ai commencé la saga… ), mais finalement, on ne sait pas exactement comment elle en est arrivée là. Quelle étudiante était-elle ? Comment est-elle devenue la tyrannique directrice de Gryffondor ?
Je sais qu’aucun nouveau roman ne verra le jour mais… mais j’aurais aimé un roman dont Minerva McGonagall aurait été la protagoniste !
(Ceci fonctionne aussi avec Severus Rogue. Mais il était déjà cité dans le top des personnages secondaires préférés, j’ai donc préféré varier les plaisirs).

Et vous, sur quels personnages auriez-vous aimé un livre ?

Publicités

12 commentaires sur “TTT #8 : Les 10 personnages secondaires sur lesquels vous aimeriez avoir un livre.

  1. Mariejuliet dit :

    Mama K! Bonne idée 🙂

    J'aime

  2. Tesrathilde dit :

    Je plussoie pour Akeldama, Butler, la mère de Tom et McGonagall ! 🙂 Je ne connais pas la moitié des autres, ce sont des séries que je n’ai pas lues. J’aimerais plus de détails sur Gandalf, sauf que je ne crois pas qu’on en ait à disposition, et sur à peu près n’importe quel perso secondaire des Lames du cardinal de Pevel (Saint-Lucq, au hasard).

    J'aime

    • Sia dit :

      Haaa, j’ai carrément pas pensé aux personnages des Lames ! A chaque fois que je fais un TTT, je pense soit aux lectures très récentes, soit aux livres doudou (et je n’ai même PAS cité Bottero !), soit aux lectures d’enfance, c’est fou. Gandalf, je n’y avais pas pensé non plus, j’avoue !

      J'aime

  3. Solessor dit :

    Un top ten qui souligne mes lacunes ! Mais je suis d’accord pour ceux que je connais (McGonagall et Akeldama) !

    J'aime

  4. Acr0 dit :

    Oh oui, des aventures de Mamma K ! Ceci dit, on a quelques infos – mais très peu – dans la nouvelle sur Durzo Blint 😉 Ahah, Lord Akeldama, quel personnage, je plussoie. McGonagall on ne sait pas ce qu’elle a été, maintenant, on sait que c’est une noble très riche :p (Downton Abbey)

    J'aime

    • Sia dit :

      Mon frère a été un peu déçu par la nouvelle sur Durzo, alors du coup, je ne me suis pas précipitée dessus… Il y a des personnages comme ça, qui hantent le paysage, et qu’on verrait bien en protagonistes (ces trois-là, en particulier, qui cachent bien leur jeu). Je voulais établir des correspondances entre personnages dans mon TTT, mais j’avais trop peur de spoiler : j’ai bien 3 personnages construits sur le même modèle ou presque 😛

      J'aime

      • Acr0 dit :

        J’ai bien aimé la nouvelle en tant que tel. En même temps, il ne faut pas s’attendre à tout savoir sur Durzo en un seul court texte. Par contre, j’ai trouvé sympa d’avoir un autre angle de vue. Ceci dit, tu peux laisser tomber le reste du livre.

        J'aime

      • Sia dit :

        Ha, mon frère m’a dit à peu près la même chose. Quand je le lui ai offert, je n’ai pas regardé ce qu’il y avait dedans, je pensais vraiment que c’était une novella. Et il m’a dit que la nouvelle prenait juste la moitié du livre, pas plus, j’étais un peu déçue 😦

        J'aime

  5. […] par exemple. Je ne vous fais pas languir, c’était une tartiflette.). Même la mère de Tom (un personnage que j’ai adoré dans le roman) n’a pas droit à sa minute de gloire, alors que c’est quand même l’héroïne […]

    J'aime

  6. […] Mais ça aussi, vous deviez vous en douter ! J’adorerais assister à ses cours, ou l’avoir comme directrice d’études pour […]

    J'aime

Mettre son grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s