La Malédiction de l’épouvanteur, L’Épouvanteur #2, Joseph Delaney

la-malédiction-de-l-épouvanteur-joseph-delaney

« Voilà six mois que tu es l’apprenti de M. Gregory, me dit maman. Tu as déjà été témoin de bien des événements. A présent, l’obscur t’a remarqué et va tenter de te neutraliser. Tu es en danger, Tom. Toutefois, rappelle-toi ceci lorsque tu seras un homme, mon fils, ce sera au tour de l’obscur d’avoir peur, car tu ne seras plus la proie, tu seras le chasseur. C’est pour cela que je t’ai donné la vie. »

L’Épouvanteur et Tom, son apprenti, doivent aller finir un travail à Priestown. Dans les sous-sols de la cathédrale est tapie une redoutable créature, que l’Épouvanteur n’a jamais réussi à vaincre. Années après années, le Fléau gagne en puissance et s’enhardit. 
Alors que Tom et l’Épouvanteur cherchent le moyen de l’éradiquer, ils s’aperçoivent que le Fléau n’est peut-être pas leur seul problème. Le Grand Inquisiteur, acharné après tous ceux qui fraient avec l’obscur, est à Priestown et serait ravi de mettre la main sur deux épouvanteurs. Sans compter qu’Alice et ses souliers pointus ne sont pas loin non plus… 

 

Le premier tome de la série s’étendait sur l’apprentissage de Tom. Cette fois, notre jeune épouvanteur est lancé dans le grand bain ! D’une part parce que M. Gregory est malade, et que Tom doit entraver un gobelin tout seul – ce qui le rend un tantinet orgueilleux ; d’autre part parce que cette fois, l’épouvanteur-chef s’attaque à du costaud, et que l’aide de Tom ne sera pas de trop !

Et si j’ai aimé le premier tome, je dois reconnaître que ce second volume est plus abouti… Pour commencer, les personnages s’étoffent nettement. John Gregory, le maître, s’esquisse tout en mystères et non-dits, qui planent entre lui et Tom. Celui-ci quitte la place un peu effacée de l’apprenti pour prendre des initiatives (pas toujours bonnes, ceci dit). Alice, troisième protagoniste, se dessine quant à elle tout en ambiguïtés : elle semble être attachée à Tom, vouloir devenir une bonne personne, mais continue de fricoter assidûment avec l’obscur. Bonne, pas bonne, potentielle traîtresse ? Il faudra attendre la suite de la série pour en savoir plus, mais c’est probablement un des personnages les mieux campés de l’histoire !
Les personnages secondaires sont également approfondis, notamment la mère de Tom… qui se révèle de plus en plus mystérieuse. Par petites touches, l’auteur nous amène à soupçonner sa nature et, par extension, celle de Tom, tout en insufflant la certitude que tout cela finira par trouver une explication. Quoi qu’il en soit, toutes ces révélations mettent l’eau à la bouche, et créent un suspens tenace.

L’histoire est à nouveau narrée par Tom, qui l’écrit rétrospectivement, mais manie tout de même le texte et les mots avec art. Le style est assez simple, le vocabulaire aussi – sans toutefois être simpliste – ce qui rend le roman accessible à un jeune lecteur. En revanche, certaines scènes sont proprement effrayantes, car ce tome comporte à nouveau son lots de fantômes, gobelins et autres créatures très obscures et très peu recommandables qui traînent dans les coins. Âmes trop sensibles, s’abstenir !
De plus, il n’y a aucun temps mort, aussi est-il difficile de s’arrêter une fois que l’on a commencé ! On pourrait lui reprocher cependant une certaine facilité : si les événements s’enchaînent à bon rythme, avec la quantité de stratagèmes alambiqués et de péripéties difficiles à contourner qu’il faut, on a l’impression, une fois les obstacles surmontés, d’un goût de trop peu. Soit que Tom et son maître s’en sortent globalement plutôt bien, soit que le tout se fasse trop rapidement, il manque un tout petit quelque chose pour que le tome atteigne son plein potentiel !

Toutefois, La Malédiction de l’épouvanteur creuse encore un peu un univers dont on sent qu’il n’a pas révélé tous ses secrets. En plaçant l’histoire dans un contexte moyenâgeux, l’auteur développe tout un bestiaire et une mythologie soignés. La galerie de créatures surnaturelles s’agrandit, on en apprend un peu plus sur les sorcières, et l’Inquisiteur et son tribunal rappellent les heures les plus noires de la chasse au sorcière du Moyen-Âge.  Ce qui est vraiment intéressant ici, c’est le jeu constant sur la frontière Bien/Mal. Alice en est le plus bel exemple, bien sûr, mais l’intégrité de Tom sera également mise à rude épreuve… et celle de l’épouvanteur l’a été par le passé. Alors, qui franchira la ligne rouge ?

Ce second volume est donc plus abouti que le premier, mais n’a pas encore révélé tout le potentiel de cette saga dont on sent qu’elle peut être encore meilleure. Ici, les personnages sont étoffés, l’univers aussi, et l’on attend de savoir ce qui attend Tom à l’avenir. L’Épouvanteur est une saga apte à plaire aux jeunes (et moins jeunes) lecteurs, tant que l’on garde à l’esprit que certaines scènes sont particulièrement effrayantes !

◊ Dans la même série : L’Apprenti épouvanteur (1) ;

 

L’Épouvanteur #2, La Malédiction de l’épouvanteur, Joseph Delaney. Traduction par Marie-Hélène Delval. Bayard Jeunesse, 2006, 361 p.

challenge-abc-imaginaire-2014-lectures-trollesques

challenge-halloween-2014-lou-hilde

Publicités

8 commentaires sur “La Malédiction de l’épouvanteur, L’Épouvanteur #2, Joseph Delaney

  1. Acr0 dit :

    Moi aussi je l’avais trouvé plus abouti 🙂 Et le tome 3, encore plus (et je n’ai pas lu la suite huhu). J’aime bien apprendre davantage sur nos personnages, en plus de leur « aventure du tome ».

    J'aime

    • Sia dit :

      Moi aussi ! Je crois que j’ai lu jusqu’au tome 4 il y a bien longtemps, mais c’est un peu flou. Je me souviens d’événements que je n’ai pas encore passés dans cette relecture, donc je verrai bien jusqu’où cela m’emmène !
      En revanche, si j’adore cette série, je crains un peu l’adaptation à venir …

      J'aime

  2. Frankie dit :

    Je partage tout à fait ton avis, ce tome 2 est mieux que le premier qui était sympa mais restait trop jeunesse. C’est encore le cas ici mais comme tu dis il est plus abouti. Et les suivants sont très bien aussi. Pour l’adaptation dont tu parles en commentaire, je la crains aussi car j’avais vu la bande-annonce il y a un bail et trouvé très étonnant de voir qu’ils avaient vieilli Tom pour en faire presque un homme alors que le coeur de la saga c’est justement son jeune âge, son évolution et son apprentissage. D’ailleurs je ne sais pas quand il doit sortir.

    J'aime

    • Sia dit :

      Le film sort le 17 décembre. En plus, dans la bande-annonce, on le voit embrasser une fille… Alice ? Bon, à voir. J’ai lu quelques autres tomes, mais je ne sais plus au juste combien. J’aime beaucoup cette série, la relire est un vrai plaisir !

      J'aime

  3. Drine Psylook dit :

    Un très bel avis. J’ai trouvé que tu résumes parfaitement ce que j’ai ressenti à la lecture de ce second tome que j’ai vraiment adoré 🙂

    J'aime

  4. Charlotte dit :

    J’ai vraiment adorer ce tome 2 , il est tout simplement magique , il manque deux trois chose , mais on reste comme même dans le sujet et les personnages sont de plus en plus mystérieux on a envie de plus savoir .

    J'aime

  5. […] Encres & Calames (Sia), Les lectures de Mina, Thé, lectures et macarons (Syl) ont aussi tremblé en se sachant enfermées dans les catacombes. . […]

    J'aime

Mettre son grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s