Reset, Amy Tintera

reset-amy-tintera

Wren 178 n’est plus la même depuis que Callum 22 est arrivé. Son insensibilité semble être morte avec sa capacité à occire son prochain les yeux fermés. Pire, Wren s’est rebellée contre la SHER, pour les beaux yeux de Callum. Ayant fui le complexe d’Austin en compagnie d’Addie 39 et des autres Reboots, ils envisagent de vivre une vie paisible dans la réserve des Reboots dissidents. Du moins jusqu’à ce qu’ils comprennent les plans de Micah 163 qui les y a accueillis, et qui projette d’anéantir les humains. Callum s’y oppose et veut les protéger. Wren, elle, se moque des humains et préférerait simplement se tenir à l’écart du conflit. Mais il va falloir se décider, avant que Micah ou la SHER ne fasse des choix regrettables… 

Le premier tome de Reboot présentait un bon univers post-apo, et des personnes se posant d’intéressantes questions, mais tout y allait un peu vite. Ce second tome prend son temps, creuse les points précédemment évoqués et s’avère donc meilleur que le précédent !

Wren continue de se poser des questions, et on retrouve le motif précédemment esquissé de la créature froide et désintéressée qui finit par se questionner et découvrir qu’elle n’est pas si inhumaine qu’elle le croyait : c’est un parti-pris intéressant et, surtout, c’est bien amené, même si parfois les personnages semblent un peu manichéens. En effet, c’est Callum qui pousse Wren à se poser des questions, et leurs points de vue sont opposés. Mais, dans la mesure où l’on nous explique que Callum, avec ses vingt-deux petites minutes de latence entre son décès et résurrection, est plus proche d’être un humain que d’un véritable Reboot… eh bien cela passe aisément, et on comprend que les cent soixante dix-huit minutes de Wren la rendent si froide.
Le premier tome était extrêmement rapide et un peu superficiel : l’action démarrait alors que l’histoire n’était pas totalement installée, et tout allait à cent à l’heure, sans réels approfondissements. Ici, l’auteur corrige le tir. D’une part parce que les questionnements de Wren et Callum sur eux-mêmes, eux-deux, et leur action sont détaillés, alimentés par les réflexion de l’un et de l’autre, et servent le récit. L’évolution des personnages prend son temps, et découle assez logiquement de leurs comportements.  Ce tome fait donc la part belle aux deux protagonistes qui se dévoilent nettement plus que dans le premier opus, notamment dans la seconde partie, lorsque l’un et l’autre se retrouvent séparés (et qui est probablement la meilleure).
Globalement, la romance est bien menée, même si parfois elle semble un peu trop guimauve par rapport au contexte. Point hautement appréciable : elle ne prend pas le pas sur l’histoire. C’est donc une véritable aventure se déroulant dans un contexte post-apocalyptique soigné, et dont découle une histoire entre deux personnages… et non l’inverse.
Et les personnages secondaires ne sont pas en reste : Addie est plus travaillée que dans le premier tome (notamment dans ses relations aux autres, ce qui est vraiment agréable), les Reboot de la réserve et les humains rencontrés offrent également une belle galerie.

Les rebondissements s’enchaînent à belle allure : le récit est très rythmé, parfois trépidant, et les rebondissements variés. Complots, trahisons, tout cela s’enchaîne à bon rythme, et surtout avec une belle mécanique, alors que dans le premier tome tout semblait vraiment superficiel. Certes, l’intrigue est assez classique, mais comme dans le premier volume, on suit avec plaisir les personnages, et on attend de voir où tout cela nous mène. Cependant, on aurait apprécié plus de difficultés. Par moments, on a l’impression que Wren, Addie et Callum volent par-dessus les obstacles sans aucun problème, et que rien ne leur résiste… et c’est un peu dommage.

Autre bon point : cette fois, c’est que le rapport de force semble avoir changé de camp. Dans le premier volume, les Reboots terrifiaient les humains (surtout lorsqu’ils essayaient de les manger, à vrai dire) et, cette fois, on se rend compte que les humains (et pas seulement la SHER) sont particulièrement dangereux pour les Reboots, vu qu’ils essaient de les éliminer. Généralement, c’est plutôt la créature surnaturelle, le prédateur, et ici on se situe dans un rapport inversé : cela change !
D’autant que l’on retrouve certains points évoqués dans le premier tome : les expérimentations effectuées sur les Reboots, qui les rendent plus vulnérables… ou plus gourmands en chair fraîche. Le roman flirte avec l’horreur, installant de temps en temps une ambiance un peu glauque et angoissante, mais malheureusement sur peu de pages : on aurait aimé frissonner encore plus !

Reset clôt la saga en beauté, en corrigeant une bonne partie des manques du premier tome. Si l’on aurait aimé plus de difficultés pour nos personnages, et plus d’horreur (car ces zombies restent tout de même extrêmement civilisés, il faut le reconnaître), on apprécie que l’auteur ait bien travaillé l’évolution de ses personnages. Ceux-ci se posent d’intéressantes questions qui permettent d’approfondir leur psychologie, et de questionner le rapport monstre/humain, un point d’intérêt bien mis en valeur ici. 
Alors, cette série ? Si vous aimez moyennement les zombies, lisez-la. C’est une intéressante variation autour du thème, les parties les plus trash en moins. Si vous aimez les aventures dans des univers post-apocalyptiques, lisez-la également ! Enfin, si vous appréciez les personnages travaillés, avec une intéressante évolution, n’allez pas plus loin ; passé le premier tome encore un peu faible, ce second volume devrait vous conquérir !

 

◊ Dans la même série : Reboot (1)

 

Reset, Reboot #2, Amy Tintera. Editions du Masque (MsK), 2014, 309 p.


zombies challenge

 

 

Si vous avez aimé, vous aimerez peut-être :

in-the-after-demitria-lunetta

Publicités

Mettre son grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s