Brèves de comptoir #23

Lundi : c’est la semaine des livres interdits !

Du 22 au 27 septembre, l’American Library Association célèbre « la liberté de lire… la liberté de rechercher et d’exprimer des idées, même ceux que certains considèrent comme peu orthodoxes ou impopulaires. », en proposant des compilations de listes de livres interdits ou réprouvés dans les bibliothèques scolaires américaines.
Comment bannit-on un livre ? Ce n’est pas difficile. Il suffit qu’il réponde à quelques (très) légers critères soulignés par des journaux (bien-pensants) et des particuliers (encore mieux pensants, semble-t-il). Langage vulgaire, drogue, sexe, alcool, violence, tout est bon. Surtout, ne parlons pas du monde à nos chères têtes blondes. Et voici les résultats de la liste de 2013. Avez-vous été un affreux lecteur se délectant d’un livre proscrit ?

Les aventures de Super Slip, Dav Pilkey. Un langage vulgaire parfaitement inadapté pour des enfants, une violence terrifiante.

L’Oeil le plus bleu, Toni Morrison. Scènes sexuellement explicites, violence, langage vulgaire.

Le premier qui pleure a perdu, Sherman Alexie. Combo ultime : drogue/alcool/tabac/sexe/racisme. ça pique ! (PS : je l’ai conseillé un demi-millier de fois au moins, tous mes ados étaient aux anges.)

Cinquante nuances de Grey, EL James. Nudité (sans blague), vulgarité, sexe, racisme, inadapté au groupe d’âge (j’adorerais qu’on m’explique ce dernier critère. Je peux concevoir que ça n’ait pas sa place dans une bibliothèque scolaire, mais au rayon adulte d’une bibliothèque municipale, franchement, je ne vois pas le problème).

Hunger Games, Suzanne Collins. Point de vue religieux, inadapté pour l’âge donné. Apparemment, ce n’est pas considéré comme violent, ni subversif. Tout va bien !

A Bad boy can be good for a girl, Tanya Lee Stone (non traduit en France). Drogue/alcool/tabac/nudité/vulgaire/scènes sexuellement explicites.

Qui es-tu Alaska ?, John Green. Drogues / alcool / tabac, scènes sexuellement explicites, inadaptés pour l’âge donné. Bah oui tiens, un titre qui parle des problèmes de lycéens, censurons-le, quelle bonne idée !

Le Monde de Charlie, Stephen Chbosky. Drogue / alcool / tabac, homosexualité, sexuellement explicite, inadapté pour l’âge donné

Bénissez-moi, Ultima, Rudolfo Anaya. Satanisme, offensant, point de vue religieux, scènes sexuellement explicites

Bone, Jeff Smith. Point de vue politique, racisme, violence

En lisant cette liste, je m’interroge. Sachant que la presse et les tabloïds se gargarisent des potins concernant la vie sexuelle des célébrités (dans la vraie vie, donc), que la télé-réalité n’a jamais eu autant de succès, que les émissions sur « la vraie vie vécue en vrai » aux sujets plus sordides les uns que les autres pullulent, pourquoi s’attaque-t-on à la littérature jeunesse ? Il y a des jours où je me demande très sincèrement ce qui ne tourne pas rond dans la tête de mes concitoyens du monde. Sachant qu’en France, on n’est plus si loin du rétablissement de la censure (et donc de l’Inquisition, un de ces quatre ?).
Précisons tout de même que Hunger Games et Qui es-tu Alaska ? ont été cité un certain nombre de fois dans les listes des 10 livres les plus marquants. En gros, pour que nos enfants soient heureux, ne les abreuvons surtout pas de textes qui les font réfléchir, plantons-les devant la téléréalité du matin au soir. Manifestement, c’est beaucoup plus sain.

Lisez des livres bannis, c’est bon pour la santé !

 

Lundi encore : Zone Franche à Bagneux, clap de fin… 

Et pour continuer dans les nouvelles tristes / désespérantes, voilà ce qui a été annoncé sur la page Facebook du festival. Mais, en même temps, l’organisatrice invite les festivaliers à suivre les actus, car des négociations sont en cours avec une autre ville. Espérons que le festival continue sous une autre forme !

 

Lundi toujours : Neil Gaiman en dédicace le 24 octobre !

Annoncée par Le Diable Vauvert, la dédicace aurait lieu le vendredi 24 octobre, à la librairie Millepages de Vincennes, à18h. Elle se situe 91 rue de Fontenay. Notez la date !

Mercredi : le Prix Imaginales des Lycéens dévoile sa sélection !

Septembre, la rentrée, et encore 8 mois à attendre la prochaine éditions des Imaginales (et un hypothétique compte-rendu de la précédente ?). On va pouvoir patienter en feuilletant gaiement la sélection que les lycéens Épinal auront le bonheur de lire et départager pour l’édition 2015. Voici les titres :
Dominium mundi, François Baranger, Critic.
Le Bâtard de Kosigan, Fabien Cerutti, Mnémos.
La Voie des oracles, Estelle Faye, Scrinéo.
Les Enfants d’Erebus, Jean-Luc Marcastel, J’ai Lu.
Manesh, Stefan Platteau, Les Moutons Électriques.
La Symphonie des abysses, Carina Rozenfeld, R. Laffont.

Histoire de ne pas changer les bonnes habitudes, je n’ai encore rien lu (mais quatre de ces titres sont notés dans la liste des livres à lire), et vous ?

Jeudi : le Prix Imaginales des Collégiens !

Et c’est au PIC de dévoiler sa liste de titres. Cette année, les collégiens devront départager :

Souvenirs perdus : Étrangère, Samantha Bailly, Syros.
Les Autodafeurs, Marine Carteron, Le Rouergue.
Gigante, Alain Grousset, L’Atalante.
Les Substituts, Johan Heliot, Le Seuil.
Terre-Dragon : Le Souffle des pierres, Erik L’Homme, Gallimard.
Praërie : Le Monde des Skins, Jean-Luc Marcastel, Scrinéo.

Jeudi encore : le prix Elbakin.net, ça se précise !

La remise du fameux pris aura lieu le 21 octobre, au Dernier Bar avant la fin du monde. Les vainqueurs seront annoncés d’ici quelques jours. Pour mémoire, voici les titres nominés :

Meilleur roman fantasy français :
  • Fées, Weed et Guillotines, de Karim Berrouka, éditions ActuSF.
  • Le Bâtard de Kosigan, de Fabien Cerutti, éditions Mnémos.
  • Manesh, de Stefan Platteau, éditions Moutons électriques, collection Bibliothèque voltaïque.
  • Même pas mort, de Jean-Philippe Jaworski, éditions Moutons électriques, collection Bibliothèque voltaïque.
  • Notre-Dame des loups, d’Adrien Tomas, éditions Mnémos.
Meilleur roman fantasy français Jeunesse :
  • Animale, de Victor Dixen, éditions Gallimard Jeunesse.
  • Angel, l’indien blanc, de François Place, éditions Casterman.
  • GrandClapier, de Joan Sfar, éditions Gallimard Jeunesse.
  • Les fiancés de l’hiver, de Christelle Dabos, éditions Gallimard Jeunesse.
  • Les Outrepasseurs, de Cindy Van Wilder, éditions Gulfstream.
Meilleur roman fantasy traduit :
  • Immortel, de Catherynne M. Valente , éditions Eclipse/Panini Books (traduction : Laurent Philibert-Caillat).
  • Le Chevalier rouge, de Miles Cameron, éditions Bragelonne (traduction : Caroline Nicolas).
  • Morwenna, de Jo Walton, éditions Denoël, collection Lunes d’Encre (traduction : Luc Carissimo).
  • Qui a peur de la mort ? de Nnedi Okorafor, éditions Eclipse/Panini Books (traduction : Laurent Philibert-Caillat).
  • The Rook, au service surnaturel de sa majesté, de Dan O’Malley, éditions Super8 (traduction : Charles Bonnot).
Meilleur roman fantasy traduit Jeunesse :
  • Cœur d’Acier, de Brandon Sanderson, éditions Orbit, (traduction : Mélanie Fazi).
  • Étiquette et Espionnage, de Gail Carriger, éditions Orbit, (traduction : Sylvie Denis).
  • La Malédiction Grimm, de Polly Shulman, éditions Bayard Jeunesse (traduction : Karine Suhard-Guié).
  • Le monde merveilleux du caca, de Terry Pratchett, éditions l’Atalante (traduction : Patrick Couton).
  • Magie Noire, d’Andrew Prentice et Jonathan Weil, éditions Albin Michel, collection Wiz (traduction : Blandine Longre).

Jeudi toujours : Au tour de Nos Étoiles contraires !

Et cette fois, c’est donc le best-seller de John Green qui y passe, et qui est censuré dans le district californien de Riverside. Motif : scène sexuellement explicite (je pense que certaines personnes devraient relire leurs Harlequin pour bien comprendre la définition de « explicite »…), maladie, proximité avec la mort (ouais, c’est vraiment triste, mais bon, ça arrive aussi dans la vraie vie).

Et donc John Green s’est permis de répondre. Avec un droit de réponse absolument fantastique :

«I guess I am both happy and sad.
I am happy because apparently young people in Riverside, California will never witness or experience mortality since they won’t be reading my book, which is great for them.
But I am also sad because I was really hoping I would be able to introduce the idea that human beings die to the children of Riverside, California and thereby crush their dreams of immortality.»

Vendredi : des Salons, plein de Salons !

Les Halliennales, à Hallennes-lez-Haubourdins….

… se tiendront le 11 octobre, dans la ville sus-mentionnée (près de Lille). Thème de l’année : Magie et Fantasy. Cette année, il y aura quelques nouveautés : remise d’un Prix Halliennales, séance de projection VisionSteampunk par Arthur Morgan, ou un espace dédié aux jeux de rôles. Cette année, le parrain de l’édition est Jean-Luc Bizien, et c’est Oliver Péru qui a signé la très belle affiche ! Le très beau site internet est particulièrement complet, alors n’hésitez pas à aller le consulter !
Le Prix des Halliennales est attribué par un jury incorruptible de cinq lecteurs, qui devront trancher entre les titres suivants :

Ash, Jean-Michel Calvez, Atria.
Le Suivant sur la liste, Manon Fargetton, Rageot.
La Maîtresse de guerre, Gabriel Katz.
Les Mondes de l’alliance / L’Ombre blanche, David Moitet, Didier.
La Confrérie de l’invisible, Richard Taleman, J’ai Lu.

 

Le Salon fantastique, à Paris…


… se tiendra du 31 octobre au 2 novembre. Cette année, c’est le steampunk qui sera mis à l’honneur. Pour tous les renseignements, hop, direction le site !

Voilà pour cette semaine !

Publicités

11 commentaires sur “Brèves de comptoir #23

  1. Camille dit :

    C’est à se demander si les livres interdits ont été lu par les gens qui les interdisent…

    De bons titres sélectionnés dans les différentes catégories! 😀

    J'aime

    • Sia dit :

      Clairement. Je t’avoue que je suis extrêmement surprise de ne pas lire le motif « violence » pour Hunger Games. Et puis sexe ! Qui sait ce qui se passe au juste dans cette grotte, hein ? Bref, ce genre de bêtise abyssale me sidérera toujours autant >.<

      J'aime

  2. sphinxou dit :

    très intéressant ton article !
    C’est vrai que certains livres ‘bannis’ n’y ont pas leur place ou alors pas pour de bon motifs du tout! C’est un peu nawak!

    J'aime

    • Sia dit :

      Complètement, si les parents ne veulent pas que leurs enfants les lisent, ils n’ont qu’à vérifier leurs emprunts / achats ! Ils ne sont pas pour autant obligés de priver TOUS les autres de bons titres !

      J'aime

  3. Solessor dit :

    Le steampunk est très à l’honneur dans les salons, cette année ! J’aimerais tous les faire… Mais je serai aux Utopiales, ce sera déjà bien ! 🙂
    Cette histoire de livres interdits est désespérante… C’est vrai, quoi, pourquoi laisser des gamins lire des bouquins dont les thèmes pourraient les toucher directement…
    Sinon, je n’ai lu aucun des titres sélectionnés pour les différents prix, mais il y a du beau monde !

    J'aime

    • Sia dit :

      Les gens ont parfois des réactions vraiment idiotes par rapport à la littérature jeunesse et c’est malheureusement pas prêt de s’arranger ! Et oui, les titres sélectionnés sont vraiment alléchants !

      J'aime

  4. Flora dit :

    Une semaine chargée en bonnes comme en mauvaises nouvelles…
    Non mais sérieusement, j’ai bien ri (jaune) devant la liste des livres bannis et tes commentaires excellents (« Hunger Games, Suzanne Collins. Point de vue religieux, inadapté pour l’âge donné. Apparemment, ce n’est pas considéré comme violent, ni subversif. Tout va bien ! » hahahah). C’est juste dingue, quand on voit comment ces bouquins peuvent marquer et faire évoluer les jeunes. Grrr. Bref.
    Comme toi, j’ai rien lu des nominés des prix Imaginales mais je compte aller au Salon du Fantastique encore cette année ! 🙂

    J'aime

    • Sia dit :

      Ce genre d’initiatives autour de la littérature me hérisse le poil !! On se croirait revenus à la bonne vieille époque de l’Inquisition franchement, ça craint, surtout quand on pense que l’Humanité se targue d’avoir évolué en quelque chose de plus « éclairé ». Juste : LOL. Rien que de taper ce commentaire, je sens que ça m’énerve !
      Pas de salons en vue pour l’instant (mais en même temps, c’est le désert littéraire ici). Tu nous raconteras ta visite au Salon Fantastique ?

      J'aime

  5. Du coup je peux commenter les 2 actus en même temps…
    D’abord parceque je suis l’auteure des Autodafeurs et ensuite car un éditeur etranger à essayé de nous en faire modifier le texte pour ne pas  » choquer  » la sensibilité des lecteurs. Bien sûr nous avons refusé…. Dans un livre qui traite de la censure ça aurait été un comble !!!

    J'aime

    • Sia dit :

      En effet, le comble ! Je ne comprends toujours pas cette attitude de censure. J’avais déjà noté Les Autodafeurs et de savoir qu’il était sur la liste « à censurer » me rend d’autant plus curieuse !

      J'aime

  6. […] Pour participer il faut lire un des livres de la sélection au Prix Imaginales des Collégiens (la liste est ici) et envoyer une critique (entre 10 et 20 lignes) avant le 31 mars 2015 à : Okapi – Concours […]

    J'aime

Mettre son grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s