La Pire mission de ma vie n’est pas finie, Robin Benway.

la-pire-mission-de-ma-vie-n'est-pas-finie-robin-benway
Maggie pense pouvoir profiter de son année de son année de Terminale tranquille. Malheureusement, non. Non seulement le Collectif a toujours des vues sur elle mais, en plus, le voilà qui accuse ses parents d’avoir dérobé des preuves. Pour sauver la réputation de ses parents, la sienne, et protéger Roux et Jesse des dommages collatéraux, Maggie va devoir renfiler ses habits d’espionne. À son plus grand déplaisir.

Les aventures de Maggie Silver reprennent. L’ennui c’est que, cette fois-ci, elle est du mauvais côté de la barrière, ce qui change agréablement du premier tome, tout en renouvelant efficacement l’histoire.
Le début du roman est assez lent, et ce n’est que peu à peu que l’on comprend l’ampleur de la tâche qui attend Maggie. On retrouve ici les bons éléments du premier tome : c’est rythmé, c’est drôle, c’est une aventure rondement menée.
De plus, cette fois, on ne suit pas que Maggie. Ses parents et Angelo sont à nouveau de la partie, elle embarque à nouveau à sa suite Roux et Jesse mais, surtout… elle va rencontrer d’autres jeunes prodiges de l’espionnage. Et c’est intéressant car, du coup, on passe d’un seul personnage à un groupe et la dynamique change. C’est plus énergique, plus drôle, et plus prenant. Dans l’ensemble, ce volume est beaucoup plus sombre que le précédent : Maggie n’a pas droit à l’erreur, et le danger est omniprésent !
Dommage, en revanche, qu’on ne suive pas toutes les étapes de la mise en place de l’aventure et du stratagème, cela manque un peu : le déroulement est parfois un peu rapide, et les raccourcis un peu frustrants.

L’autre point faible de cet opus tient à la résolution de l’intrigue amoureuse entre Maggie et Jesse : non seulement il n’y a plus de suspens de ce côté-là mais, en plus, on sombre dans une romance assez sirupeuse la plupart du temps. Ceci étant, l’auteur s’en détache et porte dessus un regard ironique bienvenu (mais pas toujours assez présent). De même, l’aventure de Roux se solde un peu rapidement, et manque un peu d’émotions.
Heureusement, les personnages sont assez travaillés et complexes. Roux, notamment, est certainement le personnage le plus intéressant et vient équilibrer celui de Maggie. Le duo de filles est très efficace.

C’est donc un second tome dans la lignée du précédent : roman d’espionnage sans prétention, mais efficace du point de vue du mélange entre romance, histoire lycéenne et complot international. On passe un bon moment aux côtés des personnages, l’aventure étant dynamique et divertissante. Voilà un agréable compromis, qui devrait ravir les jeunes lecteurs ! À glisser dans les valises !

◊ Dans la même série : La Pire mission de ma vie.

 

La Pire mission de ma vie #2 : La Pire mission de ma vie n’est pas finie, Robin Benway.
Nathan, 2014, 363 p.
7/10.

challenge-new-york-cafe-powell

Si vous avez aimé, vous aimerez peut-être :

infiltrés-laurent-queyssi

Publicités

Mettre son grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s