T.T.T. #7 Les 10 objets magiques que vous aimeriez posséder.

Le T.T.T., kesskeucé ?

Le TTT est un petit rendez-vous hebdomadaire, fixé au mardi, et qui consiste à faire un petit top 10, d’où son nom : Top Ten Tuesday. On y parle, de préférence, de sujets en rapport avec les livres, ou la lecture et ce rendez-vous consiste à lister 10 points (souvent 10 titres) en rapport avec le thème donné. Initié sur la blogosphère anglaise par The Broke & The Bookish, il a été repris en français par Iani.

TopTenTuesday

Et cette semaine, on planche sur le sujet suivant :

Les 10 objets magiques que vous aimeriez posséder.

Et des objets magiques cools, très funs ou carrément indispensables, eh bien il y en a tout un tas. Allons-y pour un petit top 10 !

10. Les chaussures de Dorothy. 

« Vous êtes très gentille, mais vous devez faire erreur. Je n’ai rien tué du tout [dit Dorothy.]
– En tout cas, votre maison s’en est chargée, répondit la petite femme en riant. Et cela revient au même. Regardez ! poursuivit-elle en montrant un coin de la maison. Voici ses orteils, qui dépassent sous ce mur de bois. 
Dorothy jeta un coup d’œil à l’endroit indiqué et laissa échapper un petit cri de frayeur. En effet, à l’angle d’une grande poutre qui servait de support dépassaient deux souliers d’argent aux bouts pointus.»

chaussures-dorothy

Ici dans la version de Stéphane Levallois. Avouez quand même qu’elles ont la turbo-classe, ces chaussures. Je sais que dans le film, elles arborent une très belle couleur rubis. Mais dans le livre original de Lyman Frank Baum, elles sont en argent ! La couleur rouge dans le film d’origine n’est là que pour que les réalisateurs puissent se la péter avec le Technicolor, une technique alors très récente et pas si évidente que ça (et on les comprend bien).
Mais que peut-on faire avec les souliers d’argent de Dorothy ? Eh bien, comme le révèle la gentille sorcière du Nord (dont le nom n’est pas révélé dans le roman, mais qui est assimilée à Glinda dans le film – alors qu’en fait Glinda est la gentille sorcière du Sud, pas du Nord, les deux sorcières ayant fusionné avec le passage au grand écran – vous suivez ?), il suffit de claquer trois fois des talons et de faire un vœu, pour qu’il soit exaucé. C’est d’ailleurs ainsi que Dorothy finit par rentrer chez elle (et faire tout un tas d’autres trucs importants), tout en ayant la classe. Ce qui n’est franchement pas si mal.
En somme, voilà une paire de souliers qui allie l’utile à l’agréable ! Indispensable, donc.

 

9. Les lunettes d’Ophélie. 

« Elle retira ses lunettes, les briqua dans son tablier, puis les remit sur son nez, par réflexe, comme si ça pouvait l’aider à y voir plus clair. Les verres, qui étaient devenus parfaitement transparents sitôt ôtés, retrouvèrent vite leur teinte grise. Cette vieille paire de lunettes était un prolongement d’Ophélie ; la couleur qu’elle prenait s’accordait à ses humeurs. »

personnage_ophelie.png

Vous n’avez jamais rêvé, vous, d’une paire de lunettes dont vous pouvez changer la couleur et l’opacité des verres pour vous protéger des curieux ? Eh bien ce serait quand même parfois fort pratique, ne serait-ce que pour signaler à votre voisin dans le train que là, vous êtes en train de lire et que non, vous n’êtes définitivement pas dispo pour un plan drague miteux. Et c’est ce dont dispose Ophélie et qui s’avère fort pratique sur son immense et taciturne fiancé (entre autres objets vraiment très sympa de son trousseau comme l’écharpe qui ressemble à un chat, ou les gants de liseuse qui permettent de lire le passé des objets. Mais il fallait vraiment faire un choix donc allons-y pour les binocles).
En plus ce sont des lunettes de myope, donc autant dire que c’est tout indiqué. 

les-fiancés-de-l-hiver-christelle-dabos

8. Une des montres du sommeil du Maître du Temps. 

« Depuis le pied de chaque mur et jusqu’à l’immense verrière qui servait de plafond, les cadrans s’alignaient dans un ordre parfait, multitude bruissante dont les cuivres brillaient à la lueur des étoiles.»

À Evernight, les montres du sommeil permettent de contrôler le sommeil des enfants, afin d’en profiter pour tirer l’énergie issue de leurs rêves et de leurs cauchemars. Ce qui est plus facile à faire lorsque le dit enfant dort (sinon il n’y a ni rêve, ni cauchemar…). Et le Maître du Temps dispose de tout un tas de moyens pour les surveiller, ces affreux moutards, et renvoyer illico au pays des songes les mauvais dormeurs – sauf cas exceptionnel, ce qui arrive notamment à Camille dans la BD et dans le roman ! Conclusion, avec une bonne montre du sommeil, finies les insomnies. Et donc je signe !
On tâchera simplement d’oublier la partie « la montre de sommeil permet de géolocaliser en temps réel son propriétaire »… qui s’avère nettement moins sympathique.

les-enfants-d-evernight-1-de-l-autre-côté-de-la-nuit-mel-andoryss

7. L’aléthiomètre de Lyra. 

«Il marcha vers le bureau et sortit d’un tiroir un petit objet enveloppé de velours noir. Quand il le déballa, Lyra découvrit une sorte de grosse montre, ou de petite horloge : un épais disque de cuivre et de cristal. On aurait dit une boussole, ou quelque chose de ce genre. 
– C’est quoi ?
– Un aléthiomètre.»

alethiometre.jpg

L’aléthiomètre permet, avec une bonne formation, de connaître la vérité et, mieux, d’avoir un guide contre l’indécision. On pense à sa question, on règle les curseurs sur trois des trente-six symboles qui nous semblent les plus appropriés suivant les niveaux de lecture choisis, et on attend que la galopante dernière aiguille fasse son tour, et désigne d’autres symboles qu’il faut alors analyser soi-même. C’est compliqué, mais ça finit par donner la vérité. La formation à la lecture est ardue, les livres de symboles encore plus rares que l’objet, mais Lyra Belacqua a réussi à s’en approprier le fonctionnement sans problème. Allez, on vous accorde que tomber sur la mandoline, l’éclair et l’ancre en réponse à la question « Que fais-je à dîner ce soir ? » est un peu obscur, mais ça vaut le coup d’essayer, non ?

à-la-croisée-des-mondes-philip-pullman-les-royaumes-du-no

7 bis. Et dans le même état d’esprit, les biscuits chinois de l’Éternéant. 

« Après une lecture attentive de tous les ouvrages de Mary à sa disposition, Allie repéra enfin le paragraphe consacré aux biscuits chinois. Mary les décrivait comme maléfiques et recommandait de les éviter comme la peste. Allie en conclut que si elle redoutait ces biscuits au point de les interdire, ils avaient sûrement un intérêt quelconque. Elle partit à la recherche de Tête d’épingle. […]
– Raconte-moi tout ce que tu sais sur les biscuits chinois, lui dit-elle. […] Mary Tourcéleste raconte qu’ils sont diaboliques, c’est vrai ?
– Mary a dû lire un message funeste, dit-il.
– Alors dis-moi la vérité. 
Tête d’épingle regarda autour de lui comme s’il était sur le point de révéler un secret d’une importance capitale. 
– Tous ces biscuits transmigrent, répondit-il à mi-voix.
Il fallut un moment à Allie pour digérer cette information. 
– Tous ? Qu’est-ce que tu veux dire ? demanda-t-elle.
– Je veux dire, vraiment tous. Chaque biscuit chinois fabriqué chez les vivants arrive dans l’Éternéant. Même si des vivants les ouvrent, les fantômes de ces biscuits transmigrent intacts en attendant d’être ouverts par un Illumière. 
– Voilà qui est intéressant, commenta Allie. Mais pourquoi en faire un tel secret ?
Tête d’épingle sourit.
– Parce que c’est un secret capital, répondit-il en se penchant vers elle. Parce que dans l’Éternéant, toutes les prédictions se réalisent. »


Si vous êtes dans l’Éternéant, c’est que vous êtes mort. Et que vous êtes un adolescent. Tout cela ne serait pas arrivé si vous étiez allé jusqu’à la lumière au bout du tunnel, d’ailleurs. À vous de vous débrouiller dans ce monde instable et mouvant, où tout est fantomatique, et où il n’y a rien à se mettre sous la dent.
Sauf les rares portions de nourriture à passer dans l’Éternéant… et les biscuits chinois. Ceux avec le petit message à l’intérieur. Mais attention… car le petit message dit toujours la vérité ! Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le biscuit chinois n’est pas plus facile à interpréter que l’aléthiomètre : lapidaire, volontairement cryptique, il livre, au mieux, des aphorismes obscurs, et dont le sens ne se révèle bien souvent… que trop tard. Mais à l’heure où les horoscopes, tous plus fumeux les uns que les autres pullulent, un bon petit biscuit chinois peut tout à fait faire l’affaire ! En plus, il a le mérite de caler les petits creux, alors que demande le peuple ?

l-éternéant-neal-shusterman

6. Le livre d’apprentissage de Nita et Kit. 

« Nita laissa courir ses doigts le long d’une des étagères de la bibliothèque. Soudain, quelque chose interrompit son mouvement. Un petit livre perdait un fil, et son ongle s’était accroché dessus. Elle plissa les yeux. Ah ! Un de ces guides consacrés aux métiers : Comment devenir pilote, Comment devenir chercheur, infirmier, écrivain… Mais celui-là s’intitulait… Comment devenir un sorcier en dix leçons ! Nita extirpa le volume du rayonnage, ébahie, et se plongea dans la lecture. Non, impossible ! se dit-elle au bout d’un instant. Elle referma le livre et le tint serré dans sa main, immobile, en proie à un mélange de confusion, d’incrédulité…et d’euphorie. Si c’était une plaisanterie, elle était géniale. »


wizards-nita-kit.jpg

D’une part parce qu’il permet de devenir un sorcier en 10 leçons. Épatant, non ? Plus efficace que les longues heures de cours à Poudlard, ou que les cours de correspondace d’Emélius Browne, voilà un super-guide d’autoformation. D’autant que cet ouvrage comble le rêve de tout étudiant autodidacte : il se remplit au fur et à mesure ! Les chapitres s’étoffent, approfondissant les points utiles à l’étudiant, selon ses compétences et centres d’intérêt. Mieux : il ne prend ni en épaisseur, ni en poids ! Donc même une fois que vous serez avancés en étude, vous pourrez toujours vous le trimballer dans le sac à mains sans risquer le lumbago, tout en revoyant les chapitres de découverte. Et ça, c’est un avantage non négligeable.

wizards-diane-duane

5. Guenhwyvar, la panthère astrale de Drizzt do’Urden. 

drizzt-1-r-a-salvatore.jpg

Bon, ok, ce n’est pas à proprement parler un objet (pas plus que l’objet suivant, d’ailleurs). Sauf quand elle est dans son plan astral : à ce moment-là, Drizzt, un elfe noir rebelle, ne trimballe qu’une petite statuette. Il lui suffit de l’activer pour qu’en sorte une panthère grandeur nature, griffes et crocs inclus. Mais ce n’est pas qu’une arme, c’est aussi l’amie de Drizzt (la seule, d’ailleurs, du moins au début).
Dans tous les cas, imaginez l’effet dans la vraie vie : hop, vous dégainez votre petite statuette, et voilà une panthère de 600 livres, p
rête à gambader à vos côtés ! Toujours pratique pour trouver une place assise dans le métro !

4. Le dieu de poche de Shins. 

«Sans pourtant articuler le moindre mot, Olgun parvint à grommeler une remarque impolie. 
Un sourire malicieux éclaira brièvement le visage de Madeleine. Évidemment… Comment aurait-elle pu oublier qu’un dieu se promenait en permanence dans sa tête ? »

Widdershins art by Jason Chan

Widdershins est talentueuse. Widdershins a de la chance. Tout cela… grâce à un dieu nordique nain de poche. Sans Widdershins, sa seule et unique adepte, il y a belle lurette qu’Olgun serait oublié et rasé des sphères divines ! Du coup, en contrepartie, Olgun fait ce qu’il peut pour le bien-être et le confort de son aimable hôtesse. Widdershins escalade un escalier branlant et dangereux ? Olgun le stabilise et étouffe en plus le bruit de ses pas pour éviter qu’elle ne se fasse repérer. Widdershins est poursuivie par un affreux malotru ? Olgun le désoriente le temps nécessaire pour que la voleuse s’éclipse discrètement. Voyez : Olgun est LE facteur chance qui manque aux petites entreprises du quotidien. Indispensable, non ?

widdershins-le-pacte-de-la-voleuse-ari-marmell

3. Le gant d’Ambarinal. 

«Jingars tira le couteau qu’il portait à la ceinture et fit un pas en avant. 
Un seul.
Un sifflement retentit dans la taverne. Un trait sombre, presque invisible, fusa au-dessus des têtes. Jingars fut projeté en arrière et plaqué avec violence contre un pilier. Une longue flèche noire, passant comme par magie entre son cou et son collier d’acier, venait de le clouer au poteau. […]
Jilano Alhuïn.[…]
Le marchombre s’approcha de son élève sans qu’une seule tête pivote dans sa direction, sans que son passage provoque la moindre réaction. Il ne portait pas d’arc, mais un gant de soie noire était passé à sa main gauche.»

Le gant d’Ambarinal est une sorte de super arc au format poche. Imaginez : au lieu de vous trimballer l’arc, la corde, le carquois, les flèches, vous prenez seulement le gant. Une fois enfilé, c’est exactement comme si vous teniez l’arc à la main, et il ne vous reste qu’à faire votre travail d’archer, les flèches jaillissant du néant.
Bon, évidemment, l’intérêt immédiat d’un tel artefact dans la vie réelle peut vous sembler nébuleux. Outre le fait que j’ai toujours adoré tirer à l’arc (sans pratiquer plus que cela), l’intérêt ici réside plutôt dans l’idée que cet objet permet de lier la dimension du réel et celle de l’imaginaire. Et rien que ça, c’est fabuleux !
Je vous laisse imaginer la tête des autres participants à un concours de tir à l’arc… ça vaudrait sûrement son pesant de cacahuètes !

ellana-bottero-marchombres

2. Le Château ambulant de Hurle.

« Par conséquent, lorsque après quelques mois apparut soudain un château noir soufflant de sombres nuages de fumée par quatre tourelles grêles, tout le monde fut persuadé que la sorcière avait quitté le Désert pour revenir terroriser le pays, comme elle l’avait fait cinquante ans plus tôt. Les habitans vécurent dès lors dans la peur, personne n’osa plus sortir seul la nuit. Le plus effrayant, c’était que le château ne restait pas en place. Tantôt il faisait une grande tache noire sur les coteaux du nord-ouest, tantôt il se dressait à l’est au-dessus des rochers, ou encore venait se poser dans la bruyère au pied des collines, à quelques pas de la dernière ferme au nord. On le voyait parfois se déplacer, exhalant par ses tourelles des panaches de fumée gris sale. Chacun avait la conviction qu’un jour ou l’autre le château descendrait s’installer dans la vallée, et le maire envisagea même d’envoyer chercher de l’aide auprès du roi. 
Le château, néanmoins, continua de vagabonder aux alentours des collines, et on apprit qu’il n’appartenait pas à la sorcière mais au magicien Hurle.»

chateau-ambulant-Miyazaki.jpg

Le Château de Hurle, c’est quelque chose tout de même. Et je n’en rêve pas uniquement pour combler un vieux fantasme de maternelle du genre «Quand je serai grande, je serai une princesse» (et d’abord, je voulais être bergère…). Non non, le grand atout de ce château c’est quand même qu’il bouge (j’aurais également pu citer le feu qui parle, et fait preuve d’un sens aigu du sarcasme, ou le magicien acariâtre qui l’habite, ou l’apprenti en manque d’affection, car cela fait aussi partie du charme !). Non seulement il se déplace, ce château mais, à l’instar du gant cité juste au-dessus, il fait le lien entre différentes dimensions : une sortie dans les Landes qu’il arpente, une sortie au Pays de Galles, et deux autres sorties donnant dans des maisons bien fixes. Vous pouvez donc virtuellement être à quatre endroits différents, tout ça en vous contentant de changer la couleur de la poignée de la porte. Et en plus, vous pouvez changer de lieu tous les soirs, il suffit de dire au château dans quel sens marcher. Franchement, je ne vois pas ce qu’on peut rêver de mieux !

livres-chaateau-de-hurle

1. La Pensine de Dumbledore. 

« Harry hésita, jeta un coup d’oeil à Fumseck, puis se leva et alla ouvrir la porte de l’armoire. 
Elle renfermait une sorte de bassine de pierre, peu profonde, dont les bords étaient gravés de signes étranges : des runes et des symboles que Harry était incapable de déchiffrer. La lueur argentée provenait du contenu de la bassine qui ne ressemblait à rien de connu. Il aurait été incapable de dire si cette substance était liquide ou gazeuse. En tout cas, elle était brillante, d’une couleur argent qui tirait sur le blanc, et elle remuait sans cesse. Sa surface ondulait comme de l’eau ridé
e par le vent puis, tel un nuage, elle se séparait en plusieurs fragments qui tournoyaient lentement en changeant de forme. On aurait dit de la lumière à l’état liquide – ou du vent à l’état solide – Harry n’arrivait pas à se décider. »

pensine.gif

Le choix a été difficile, très difficile… Entre le Scrutoscope, le sac géant d’Hermione, le Retourneur de Temps, la Glace à l’ennemi, le miroir du Riséd, la malle de Maugrey Fol-Œil, la Ford Anglia, la carte du Maraudeur, la cape d’Invisibilité, la pendule des Weasley, ou encore la baguette magique (et j’en passe), il a bien fallu trancher. Mais voilà, j’avais décidé de me limiter à un objet par auteur : dur dur de choisir.
Donc la Pensine : car j’ai toujours rêvé d’avoir un récipient à souvenirs, qui me permettrait de les consulter à loisir et, bien sûr, de pallier les trous de mémoire ! L’avantage, en plus, c’est qu’on peut également consulter les souvenirs de quelqu’un d’autre… ce qui peut s’avérer extrêmement pratique. Pour rester dans un cadre purement scolaire, imaginez le bénéfice sur les cours d’histoire ! Une vraie bénédiction !

harry-potter-and-the-goblet-of-fire-j-k-rowling

Et vous, quels sont vos objets magiques indispensables ?

Publicités

18 commentaires sur “T.T.T. #7 Les 10 objets magiques que vous aimeriez posséder.

  1. Mypianocanta dit :

    La vache ! tu as sacrément bossé sur ce Top Ten et je te tire mon chapeau ! Je ne les connais pas tous mais j’aime bien les biscuits chinois … et la Pensine évidemment 😀

    J'aime

    • Sia dit :

      Je l’ai entamé dès que le thème est sorti, parce que je n’aime pas avoir juste un titre !  Sauf Drizzt, que j’ai ajouté ce matin, mais je ne me souviens pas assez des bouquins pour retrouver la première apparition, donc j’ai laissé tomber la citation!

      J'aime

  2. Mariejuliet dit :

    Réussir à faire ce TTT en ne mettant qu’un seul objet d’Harry Potter je dis bravo!!!

    J'aime

  3. Altaira dit :

    Sympa comme Top Ten! Difficile de n’en choisir que 10 je trouve! Et puis pour le dîner, je suggère du poisson (ancre) grillé (éclair) à l’italienne (mandoline)! Ca m’est venu spontanément… je dois être un peu bizarre^^’

    J'aime

    • Sia dit :

      Difficile de n’en choisir que 10, en variant auteurs et univers, je t’avoue !  Je vois que tu as de la suite dans les idées pour le déchiffrement de l’aléthiomètre ! J’étais partie sur des calamars (ancre), à la sauce tomate (qui me semble accompagner pas mal de spécialités italiennes). Suffirait de flamber le tout pour être raccord avec l’éclair ! 

      J'aime

  4. solessor dit :

    Je te rejoins sur les quelques uns que je connais (l’aléthiomètre, la pensive, le château) ! Bien que le premier me semble bien compliqué à utiliser dans l’urgence ! ^^

    J'aime

  5. Gloewen dit :

    Sur le coup, je n’ai pas pensé à l’aléthiomètre! C’est pas mal! Et la pensine aussi! 🙂 Il est très chouette ton Top Ten Tuesday!!

    J'aime

  6. mallodoc dit :

    Waouh! Génial ce top-ten! Moi aussi j’aurais adoré avoir la chateau de Hurle, pour voyager dans l’espace.  

    J'aime

  7. Pinklychee dit :

    Ca fait plusieurs fois que je vois cité « Les fiancés de l’hiver », ça me donne bien envie de le lire du coup ^^ Très joli top en tout cas, même si je ne connais pas tous les objets cités 🙂

    J'aime

  8. Acr0 dit :

    Te voilà bien équipée ! Il y a beaucoup d’objets que je ne connaissais pas. J’aime beaucoup ta façon de raconter, c’est exquis 🙂

    J'aime

    • Sia dit :

      Merci ! C’est vrai qu’une fois que j’aurai tout ça, je pense que je peux parer à toute éventualité ! (Mais peut-être pas à une attaque de zombies, ceci dit). 

      J'aime

  9. Marie dit :

    J’aurais aussi adoré avoir l’Aléthiomère ! Dans l’univers de Harry… C’est clair que la pensine est très pratique :p mais j’ai un penchant pour le remonteur de temps

    J'aime

    • Sia dit :

      J’y avais pensé aussi, quand j’ai fait mon choix. Mais pour être honnête, c’est la Pensine qui est sortie la première, donc je l’ai gardée !!

      J'aime

Mettre son grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s