[2014] Petit bilan d’avril.

Avril en bref : pas mal de chroniques, et une annonce de lecture commune. Pour tout retrouver, ça se passe .
Passons donc aux lectures que je ne compte pas chroniquer !

Carnet de lectures. 

longs-métrages

En-dehors des BD et autres ouvrages à bulles, seuls deux ouvrages n’auront pas été chroniqué ce mois-ci. Le premier est un petit documentaire sur les films d’animation, réalisé par Gersende Bollut : Pourquoi est-ce un chef d’œuvre ? 50 films d’animation expliqués. Des années 20 aux années 2010, et à raison de deux pages par film, Gersende Bollut offre un panorama varié (et non exhaustif) du meilleur du cinéma d’animation. Bien sûr, cela donne furieusement envie de revoir les films que l’on connaît, et laisse une liste de titres à voir plus qu’alléchante. C’est didactique, facile à lire, abordable par les néophytes : un bon documentaire !

crime-irvine-welshLe second est le dernier né d’Irvine Welsh, j’ai nommé Crime qui… ne m’a franchement pas passionnée. Je n’ai accroché ni à l’intrigue (pourtant construite de façon originale, l’affaire se dévoilant tout à fait par hasard) ni aux personnages (qui, à part le personnage inspecteur, manquaient un peu d’approfondissements). L’intrigue est extrêmement lente, et les constants rappels du passés (rédigés en plus à la seconde personne du singulier, ce qui est assez étrange à lire quoiqu’audacieux) rendent le récit haché et encore plus lent. La fin est plus énergique, mais cela s’achève un peu vite, pour le coup, et un peu facilement. En somme, je n’ai pas accroché à cette virée en Floride !

Côté bulles. 
J’ai fait pas mal de découvertes B.D. ce mois-ci. 

Selection-BD-avril.jpg

Tout d’abord, j’ai découvert les deux premiers tomes de L’Immeuble d’en face, une série signée Vanyda : ce sont des petits clichés de vie, narrant le quotidien d’un immeuble et de ses occupants. Le dessin est vraiment agréable à regarder, l’histoire est fraîche et sympa comme tout, c’est vraiment un très bon moment de lecture.
J’ai également lu Cinq mille kilomètres par seconde, de Manuele Fior. L’histoire est celle de Lucia, étudiante italienne qui débarque en Norvège… et y passe un certain temps. Ne serait-ce que pour le graphisme et les couleurs, cette bande-dessinée vaut le coup. Une vraie merveille.
Par ailleurs, j’ai lu les deux premiers tomes de la série Alix Senator, reprise par Valérie Mangin et Thierry Demarez. On y retrouve Alix, bien plus vieux que dans les premières aventures. Le contexte est très bien remis, le graphisme vraiment agréable à l’œil et l’intrigue est bien ficelée. J’ai hâte de lire le 3e et dernier tome.
J’ai terminé la série Mattéo, de Jean-Pierre Gibrat : le dessin est toujours aussi beau, le récit toujours aussi bien ficelé et j’ai aimé retrouver les personnages à l’orée de la seconde guerre mondiale. Dommage, cependant, qu’on ne les suive pas dans les années entre 1918 et 1936 ! Si vous aimez le travail de Gibrat, ne passez pas à côté.
Le mois dernier, j’ai découvert Les Enfants d’Evernight, de Mel Andoryss ; ce mois-ci, je me suis penchée sur la B.D. dont est tiré le roman et… j’ai nettement préféré ce dernier, qui est bien plus étoffé ! La BD m’a laissé un sentiment de trop-peu et d’intrigue un peu trop facile alors que le roman est nettement plus riche. Mais l’incursion était tout de même intéressante !
Il y a aussi eu Les Carnets de Cerise, mais j’en reparlerai dans un billet parce que j’ai adoré !
Enfin, côté manga, j’ai lu les deux premiers tomes de la série King’s Game qui, honnêtement, ne m’a pas passionnée. C’est très violent, répétitif, et pas toujours bien raconté. J’attends tout de même de lire la suite, histoire de voir ce que cela va donner… En revanche, toujours en manga, j’ai découvert la série Bride Stories… et je suis sous le charme ! L’histoire est originale et bien menée, et le dessin… fantastique ! Je lui consacrerai peut-être un billet, d’ailleurs !

Top & Flops. 
Peu de lectures décevantes ce mois-ci, tant mieux ! Je ne reparle pas de Crime, ce serait redondant avec le début de ce billet !


La Dernière flèche
la-dernière-flèche-jérôme-noirez
, de Jérôme Noirez m’a un peu déçue, mais c’était avant tout une question d’attentes ; je m’attendais, en fait, à une suite de Robin des Bois tout ce qu’il y a de plus classique, avec aventures héroïques et cambrioles épiques et ce n’était pas du tout le cas. L’idée était bonne, le concept très intéressant, mais j’aurais tout de même apprécié que l’histoire soit un peu plus poussée qu’elle ne l’était. Finalement, je suis restée sur ma faim !

king's-game-1King’s Game
Les deux premiers tomes du fameux manga n’ont pas su me convaincre. Peut-être la suite sera-t-elle meilleure ? En tout cas, là, j’ai trouvé l’histoire assez fade, répétitive, et sombrant trop volontiers dans la surenchère.

En revanche, côté bonnes découvertes, il y avait beaucoup beaucoup de choses… et le choix a été ardu !

l-homme-qui-a-vu-l-homme-marin-ledun
Au premier chef de ces merveilleuses découvertes, il y a eu L’Homme qui a vu l’homme, de Marin Ledun. Difficile à aborder par son thème, L’Homme qui a vu l’homme est un roman policier absolument époustouflant. La plume est nerveuse, le sujet parfaitement traité et si la lecture est éprouvante, on en redemande. Un régal !

 


Widdershins
,
 Ari Marmell. widdershins-1-le-pacte-de-la-voleuse-ari-marmell

Widdershins est de ces romans fantasy que j’aime : sobre, simple, mais très efficace. Le personnage principal est caustique comme il faut, la plume vive à souhait, et l’intrigue vraiment bien ficelée. Et même si l’univers laisse peu de surprises aux lecteurs férus du genre, on lit le roman avec grand plaisir.

flame-amy-kathleen-ryan-mission-nouvelle-terreFlame, Amy Kathleen Ryan.
J’ai abordé Flame avec une légère circonspection : j’avais aimé le premier tome, adoré le second et celui-ci vient clore la saga. Trois bonnes raisons de se méfier. Et au début, misère : je ne retrouvais ni le rythme ni l’enthousiasme des débuts. Heureusement, passé un premier tiers un peu longuet, on retrouve l’énergie de la trilogie, et l’auteur propose une fin en apothéose, surprenante en plus. Amy Kathleen Ryan propose une série qui tient vraiment la route, surtout grâce à ses personnages !

Citations. 

« Les guerres sont comme les bus. Tu en rates une, tu attrapes la suivante.»
Mon père est parti à la guerre, John Boyne.

«En fait, le rapport manager-managé, c’est un mariage forcé. On doit passer au minimum huit heures par jour avec quelqu’un qui nous a choisi mais sur lequel on n’a pas son mot à dire.»
Les Stagiaires, Samantha Bailly.

«Une librairie qui ferme, Hervé, c’est un phare qui s’éteint, laissant des hommes dériver, s’échouer ou se fracasser contre les récifs d’une époque.»
Le Regard des princes à minuit, Erik L’Homme.

2 commentaires sur “[2014] Petit bilan d’avril.

  1. […] De l’autre côté de la nuit et L’Orphelinat du Cheval-Pendu (le roman, car la B.D. m’a laissée plus mitigée). J’ai particulièrement apprécié les aventures de […]

    J'aime

  2. […] de Cerise, Joris Chamblain & Aurélie Neyret. Zita, la fille de l’espace, Ben Hatke. Alix Senator, Valérie Mangin & Thierry […]

    J'aime

Mettre son grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s