La Pire mission de ma vie, Robin Benway.

la-pire-mission-de-ma-vie-robin-benway

À l’âge de 3 ans, Maggie Silver ouvrait son premier coffre-fort. Délinquante juvénile ? Non. Maggie est simplement la fille d’un couple d’espions.Sa première mission solo, elle la décroche à l’âge de 16 ans, à sa grande joie. Objectif : accéder à des infos brûlantes qu’un journaliste envisage de publier. Méthode : se rapprocher du fils, Jesse, en classe dans le lycée où Maggie va être scolarisée. Couverture : devenir une lycéenne comme les autres.
L’ennui, c’est que Maggie n’est certainement pas une lycéenne comme les autres. Pire : elle n’a jamais vécu en communauté et est une parfaite néophyte en amitié. Sans parler d’amour…

 

Les ados espions font recette : après les aventures du très british Alex Rider et du très indiscipliné James Adams, voilà une nouvelle série, à mi-chemin entre comédie et roman d’espionnage, mettant en scène une ado passant plus de temps à traquer les criminels qu’à suivre des heures de classe.
Contrairement aux deux séries citées précédemment, Maggie ne subit pas un entraînement spécifique, et n’est pas une orpheline déracinée : amoureusement élevée par des parents aimants et conscients des capacités de leur fille, elle est spécialisée dans le perçage de coffres. Inutile donc d’attendre d’elle qu’elle se sorte sans dommages et avec un brushing impeccable de toutes les situations potentiellement dangereuses que son métier pourrait lui faire rencontrer. Maggie n’est pas une virtuose toutes catégories, c’est une spécialiste, ce qui est très original – les ados espions étant généralement pensés comme un mélange de James Bond et McGyver – et laisse supposer qu’elle devra souvent travailler en équipe.

L’intrigue est bien amenée, et l’insertion de Maggie au lycée semble parfaitement naturelle : sa désillusion (lorsqu’elle se rend compte qu’elle a mis le pied dans la fosse aux lions) est cocasse, ses remarques décapantes, son humour bien présent. Fine, maligne, on s’attache rapidement à elle, ainsi qu’à ses camarades  : Roux, en premier lieu (vivante incarnation de la jeunesse dorée et abandonnée de New York), et Jesse (fils à papa courtisé pour les beaux yeux de son père, souffrant également d’abandon). Dans le choix des personnages, on trouve rapidement l’idée que l’argent ne fait pas le bonheur, et qu’une vie apparemment dorée peut dissimuler une solitude extrême : à leur manière, chaque personnage du trio s’avère touchant.

L’action se déroule au fil de la plume très fluide et très directe de l’auteur : simple, efficace, sans fioritures, le récit se lit avec facilité et s’avère aussi divertissant qu’agréable. On pourrait, bien sûr, pointer du doigt les facilités du scénario, mais le concept réside bien dans une aventure lycéenne doublée d’espionnage, aspects que l’on ne trouvait ni dans Alex Rider, ni dans Cherub, centrés essentiellement sur l’action. Cette dernière est assez longue à venir ici, et n’occupe que les derniers chapitres : toute la mise en place est psychologique, et l’on s’attarde plus sur l’intégration de Maggie, et les nombreux cas de conscience induits par sa double-vie : c’est frais, c’est léger, c’est drôle, et il y a juste assez de suspens pour maintenir l’intérêt du lecteur éveillé !

La Pire mission de ma vie offre donc un bon moment de détente : à mi-chemin entre amourette adolescente et roman d’espionnage, l’aventure a un petit côté qui rappelle les Fantômette (en plus décontracté), pas désagréable. Facile et agréable à lire, léger, drôle, voilà un roman d’aventures doublé d’une petite amourette qui devrait plaire aux jeunes lecteurs, malgré un scénario assez facile et globalement  prévisible. Malgré cela, on passe un bon moment aux côtés de Maggie, et on espère la retrouver dans une nouvelle aventure aussi drôle et bien menée, à la faveur d’un second tome !

 La Pire mission de ma vie #1, Robin Benway. Nathan, janvier 2014, 381 p.
7,5 / 10.

Si vous avez aimé, vous aimerez peut-être :

Les très sympathiques aventures d’Alex Rider, l’espion malgré lui !

 

Publicités

6 commentaires sur “La Pire mission de ma vie, Robin Benway.

  1. Solessor dit :

    La lecture du résumé aurait eu de quoi me faire tourner les talons… si je n’avais pas vu la note que tu lui as accordée ! ^^ ça a l’air divertissant, léger… une bonne lecture d’été ou pour se vider la tête, en somme ! Cependant, les deux autres séries citées m’attirent plus, car moins « girly » peut-être ! 😉

    J'aime

    • Sia dit :

      Exactement, c’est hyper girly, très léger, idéal pour la détente. Evidemment, si t’es fan des enquêtes hyper fouillés et des questionnements intenses sur l’existence, ça va te sembler fadasse ^^  Mais je savais à quoi m’attendre donc ça m’allait. Sinon, dans le genre espionnage, je te confirme que je préfère les deux autres, avec une petite préférence pour Alex Rider, que je lisais au collège. Cherub c’est sympa aussi, mais c’est plus violent, et moins complexe (et ils sont plusieurs, alors qu’Alex Rider est seul, ça induit plus de tension !).

      J'aime

  2. Séverine dit :

    Il me fait bien envie celui-ci 🙂

    J'aime

    • Sia dit :

      Si tu mets la main dessus, j’espère qu’il te plaira ! J’aurais adoré lire ça cet été à la plage, c’est pile le genre de lectures que je prends en vacances. 

      J'aime

  3. Solessor dit :

    Euh, les questionnements intenses sur la vie dans tous les livres, ça deviendrait vite déprimant de toutes façons, non ? ^^ J’ai hiérarchisé Alex Rider en un, et Cherub en deux… Mais va falloir arrêter de m’orienter vers deux ou trois sagas par article, hein, j’ai qu’une vie ! 😀

    J'aime

    • Sia dit :

      Pour les autres je ne sais pas, mais moi ça m’agacerait copieusement, en effet ^^ Je peux t’aider à choisir entre les deux séries, si tu veux : Alex est recruté d’office, et ça le gonfle ; James est sélectionné et il adore ça. Alex est un ado solitaire, James aime être entouré de sa bande de potes (et de filles…. James peut compter sur ses coéquipiers qui ont le même entraînement que lui, alors qu’Alex est tout seul (et ne peut rien dire à personne). Ce sont deux univers assez différents. 

      J'aime

Mettre son grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s