Lord Faureston & Lady d’Angerès, D #1 & #2 ; Ayroles, Maïorana & Leprévost.

                            d-1-lord-faureston-ayroles-maïorana        d-2-lady-d-angerès-ayroles-maïorana

De retour d’expédition, l’explorateur Richard Drake hante clubs et salles de bal, fréquentant la haute société victorienne. Lors d’une soirée, il tombe littéralement sous le charme de Miss Catherine Lacombe, une jeune lady au caractère… bien trempé. L’ennui, c’est qu’il n’est pas seul sur le coup. Le très jeune, très beau, très riche – et très sulfureux – lord Faureston a également jeté son dévolu sur la belle. Le ténébreux dandy joue de l’aura de mystère qui l’entoure, et de son étonnant pouvoir de séduction. Si Lady Catherine succombe sans demander son reste, Richard Drake ne peut s’empêcher de ressentir une pointe d’anxiété. Jalousie ? Ou pressentiment ?
L’intrépide explorateur pencherait bien pour la première hypothèse… du moins, jusqu’à ce qu’il croise l’énigmatique Mister Jones, obscur employé de banque le jour et… chasseur de vampires la nuit !

La première chose que l’on remarque dans D, c’est la couverture du premier volume, dont la prise de vue est assez remarquable, et donne le ton d’ensemble : l’intrigue va être sombre, et montrer au lecteur les aspects les moins reluisants de cette bonne société victorienne.

Cette société, on y plonge dès les premières planches, la bande-dessinée s’ouvrant sur un bal, minutieusement représenté. Le contexte est extrêmement bien rendu : dans les dessins, les dialogues, le ton des personnages, ou dans l’ambiance qui se dégage des pages. Le dessin est réaliste, bourré de détails, la couleur chatoyante, surtout dans les scènes diurnes. Les scènes nocturnes, elles, se démarquent par un aspect sombre et froid, qui nous plonge dans l’ambiance de cet épais mystère.
Au détour des scènes, on reconnaît ça et là des clins d’œil à la littérature gothique et fantastique du XIXè, et l’ambiance générale de la bande-dessinée n’est pas sans rappeler les titres (bien connus) mettant en scène des créatures avides de sang frais.

Le premier tome est une vaste et mise en place, et m’a laissée quelque peu sur ma faim. Pourtant, tout y est : l’intrigue bien construite et laissant du suspens pour la suite, l’ambiance, les dessins, les dialogues, il n’y a rien à redire. Mais, dans la mesure où ce tome sert à mettre en place les suivants, on peut lui reprocher quelques longueurs (pourtant nécessaires).

Le second tome, de son côté, a un petit côté efficace fort agréable, et éclipse les récriminations (de lecteur acariâtre) que l’on pouvait faire au premier. Ambiance, dessins, couleurs, intrigue épaisse, action, suspens, on retrouve tous les excellents ingrédients du premier opus. On en apprend également sur la passé de Richard Drake, ce qui ajoute du mystère à l’intrigue ambiante. Celle-ci est vraiment bien amenée : s’il y a quelques résolutions, on sent que le fil rouge général (autour du comte D) achève de se mettre en place. Sans que l’on ressente un insoutenable suspens à la fin, il reste tout un tas de zones d’ombre à explorer, tant dans l’intrigue générale avec les vampires, qu’autour de la personnalité de Richard Drake, au nom bien programmatique.

Dans cette mode des vampires, Alain Ayroles, Bruno Maïorana et Thierry Leprévost frappent fort, et livrent deux très bons premiers tomes. Si vous aviez aimé De Capes et de crocs et Garulfo, vous devriez trouver votre compte avec D, bien que le ton et le style d’intrigue soient bien différents. De même, si la littérature gothique du XIXe vous plaît, cette bande-dessinée devrait vous rappeler de bons souvenirs. Tout y est de très bonne facture : l’intrigue est bien menée, le dessin et les couleurs sublimes, le contexte bien retranscrit, l’ambiance tour à tour oppressante et exaltante. Bref : c’est un très bon début !

 

 D #1 : Lord Faureston et D #2 : Lady d’Angerès, Alain Ayroles (scénario), Bruno Maïorana (dessin) et Thierry Leprévost (couleurs). Delcourt, 2009 (62 pages) et 2011 (56 pages).
8/10.

 ABC-2013-Imaginaire

 

4 commentaires sur “Lord Faureston & Lady d’Angerès, D #1 & #2 ; Ayroles, Maïorana & Leprévost.

  1. Flora dit :

    Ouh làlà, je crois que je vais craquer… Avec ta chronique et quelques planches que j’ai regardées sur le net, je suis sous la charme ! D’autres tomes sont-ils prévus ?

    J'aime

    • Sia dit :

      A priori, oui, vu que la fin ne résoud pas tout, mais je n’ai pas vu de date annoncée. Entre-temps, il y a des tomes de De Cape et de crocs qui sont sortis, les auteurs étaient probablement très occupés ! Mais j’espère que la suite verra le jour x)

      J'aime

  2. solessor dit :

    Les auteurs de Garulfo, la littérature gothique, et un avis positif de ta part… hm, il se pourrait bien que j’accroche complètement ! Ou plutôt, que j’y trouve mon compte, pour reprendre un joli jeu de mots ! 😀

    J'aime

Répondre à Flora Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s