Brèves de comptoir #4

C’est dimanche, et c’est l’heure des niouzes ! Au menu de cette semaine : des prix, du festival, et des nouveautés éditoriales !

Mardi : annonce du vainqueur du Prix Terry Pratchett 2013 !

Le prix du premier roman Anywhere But Here, Anywhen But Now, assorti d’un contrat d’édition de 20 000 £, a été décerné par Sir Terry Pratchett himself à Alexander Maskill, un jeune auteur de 21 ans, pour son roman de science-fiction The Hive, dont l’intrigue opposera humanité et technologie. Les finalistes sont visibles ici.

Toujours mardi : L’Atalante lance sa décade de l’imaginaire !

Lecteurs du numérique, voilà qui devrait vous plaire : L’Atalante lance donc une opération réservée au numérique, du 10 au 19 juin, et intitulée La décade de l’imaginaire. Au lieu de déblatérer inutilement, je vais laisser la parole à Denis Detraz, chargé du numérique au sein de la maison d’édition :

«De quoi s’agit-il au juste ? me demanderez-vous, intrigués. Eh bien, il ne s’agit de rien de moins que dix jours, du 10 au 19 juin pour être précis, où nous allons vous proposer de découvrir une partie de notre catalogue à des prix attractifs, le tout accompagné de nouvelles offertes. Le thème que nous avons choisi pour cette année est l’imaginaire européen, c’est donc cette partie de notre catalogue que nous allons mettre en avant.Commençons pas les cadeaux.Tous les jours, nous vous offrirons une nouvelle d’un auteur… européen, of course.»

Dix jours, dix nouvelles ! Et voici les titres :

  • 10 juin : L’ouragan de Jean-Marc Ligny
  • 11 juin : Le peuple des signeurs d’Olivier Paquet
  • 12 juin : Raoul des Crapauds de Sylvie Denis
  • 13 juin : Drame de Troll de Sir Terry Pratchett
  • 14 juin : Nouvelle vie™ de Pierre Bordage
  • 15 juin : La stratégie du requin de Jean-Claude Dunyach
  • 16 juin : Fractal de Vincent Gessler
  • 17 juin : La sorcière égarée de la citadelle silencieuse de Michael Moorcock
  • 18 juin : L’envol du faucon sagittal d’Andreas Eschbach
  • 19 juin : Ce que chuchotait l’eau d’Anne Fakhouri

Les romans proposés au prix découverte sont les suivants :

  • Les guerriers du silence de Pierre Bordage
  • 1792 de Pierre Bordage
  • Frère Ewen de Pierre Bordage
  • La saison des singes de Sylvie Denis
  • Mimosa de Vincent Gessler
  • Le Proscrit de Simon R. Green
  • Aqua™ de Jean-Marc Ligny
  • Mortimer de Sir Terry Pratchett
  • Au Guet ! de Sir Terry Pratchett
  • Mécomptes de fées de Sir Terry Pratchett
  • Zémal, l’épée de feu de Javier Negrete
  • Le mythe d’Er ou le dernier voyage d’Alexandre le Grand de Javier Negrete
  • Skinn Mac Dana de Gilles Servat
  • Le Melkine d’Olivier Paquet
  • Vestiges de Laurence Suhner
  • Rêves de Gloire de Roland C. Wagner

 

Mercredi : les indés de l’Imaginaire annoncent un mois d’août qui sera fantasy !

Mais avant toute chose, les indés de l’Imaginaire, c’est quoi ? Les Indés de l’Imaginaire est un collectif d’éditeur, qui s’est créé fin 2012. Il regroupe 3 maisons d’édition indépendantes, spécialisées depuis de nombreuses années dans la science-fiction et la fantasy, et ayant publié au total plus de 500 livres : ActuSF, les éditions Mnémos, et Les Moutons électriques. Cette association leur permet de mutualiser une partie de leurs moyens, par exemple, ou d’organiser conjointement des événements.
Comme, par exemple, ce mois d’août fantasy. Au programme  : 3 lancements simultanés de fantasy, une mise en avant en librairie avec des opérations thématique et des événements conjoints (soirée de lancement, conférences, dédicaces communes…).

Pour faire simple, voici le communiqué de presse du collectif :

« Fêtez la fantasy française avec les Indés !

Fin août, les indés de l’Imaginaire (Mnémos, Actusf, Les Moutons électriques) vous proposent de placer la rentrée sous le signe de la fantasy française !

Chacune des trois maisons d’éditions publiera une nouveauté d’un auteur majeur de l’hexagone. Objectif : montrer la richesse et la diversité de ce genre que la France a su s’approprier avec brio depuis plus de 10 ans ! Trois auteurs, trois talents, trois voix très personnelles dans les littératures de l’Imaginaire avec pour chacun de très jolis succès en librairie pour leurs précédents ouvrages !

Au programme : Même pas mort de Jean-Philippe Jaworski, Mordred de Justine Niogret et La chasse sauvage du colonel Rels d’Armand Cabasson. À eux trois ils totalisent une dizaine de prix littéraires en seulement quelques années.

Les trois nouveautés sortiront donc en même temps et s’accompagneront d’événements (soirée de lancement, conférences, dédicaces communes…) ainsi que d’une opération spéciale en librairie (libraires, n’hésitez pas à en parler avec votre représentant Harmonia Mundi). Elles seront également l’occasion de remettre en avant plusieurs titres du catalogue de chaque éditeur. En parallèle, les Indés de l’Imaginaire lanceront un journal gratuit en librairie, L’indé ! avec un maximum d’informations sur ces trois livres pour accompagner leur sorties.

Pourquoi ? La fantasy est un phénomène qui dépasse aujourd’hui la littérature de genre et le public des connaisseurs. Depuis plusieurs années, les auteurs ont su se démarquer des œuvres fondatrices (Tolkien, Howard…) pour explorer de nouveaux territoires. Jean-Philippe Jaworski, Justine Niogret et Armand Cabasson en sont l’exemple parfait. La fantasy est riche de sa diversité et en France les éditeurs des Indés ont fortement participé au court des années à l’émergence de nouveaux talents et de nouveaux imaginaires.

Pour aller plus loin, nous vous proposons un dossier de presse complet sur le phénomène de la fantasy francophone : http://www.moutons-electriques.fr/espace-pro  »

Pour en savoir encore un peu plus, André-François Ruaud parle de l’opération ici.

Allez… on croise les doigts et, peut-être qu’en août, on parlera aussi de fantasy à la rentrée littéraire ! (Celui qui a dit qu’il allumait un cierge à Sainte-Rita sera châtié ! Restons optimiste).

Toujours mercredi : le donjon de Naheulbeuk se déclinera bientôt en animé !

Vous connaissez peut-être la saga radiophonique Le Donjon de Naheulbeuk (écoutable ici), qui reprend les aventures loufoques d’une bande d’aventuriers déglingués, sur le modèle des quêtes de MMORPG. Après les B.D. (éditions Clair de Lune) et les romans (éditions Octobre), voilà qu’un film animé en 3D se profile à l’horizon. Produite par Nomad Plus et Canal Plus, elle sera composée de 52 épisodes de 7 minutes chacun, et sera diffusée en 2014. La série serait basée sur les deux premières saisons, avec des contenus inédits. Il ne reste donc qu’à attendre 2014 avant d’en savoir plus, ou fréquenter la page Facebook dédiée. 

 

Week-end : ce week-end s’est déroulée la 4è édition des Futuriales, festival consacré aux littératures de l’imaginaire à Aulnay-sous-Bois. Thème de l’année : les robots.

D’après mes informateurs, c’était encore une fois fort sympathique. Il y avait des animations, des conférences, et tout un tas d’auteurs en dédicace. Le festival est organisé par le réseau des bibliothèques de la ville et la librairie Folies d’Encre et met à l’honneur les littératures de l’imaginaire (plus d’infos sur le site très complet du festival).
Par ailleurs, le Prix Futuriales a été décerné. Après avoir obtenu le Prix Imaginales Collégiens, Carole Trebor a été distinguée du Prix Révélation Jeunesse des Futuriales, pour  La Lignée (Nina Volkovitch 1).
Le Prix Révélation des Futuriales a, quant à lui, été décerné à Laurence Suhner, pour Vestiges.
Félicitations aux auteurs (même si je suis un peu déçue que Gabriel Katz n’ait pas été primé, je dois avouer).

Le nouveau Tolkien : une date pour la traduction française  !

Je vous en parlais il y a 15 jours : le poème épique de J. R. R. Tolkien, The Fall of Arthur, vient d’être publié. Eh bien, ça y est, on a une date pour la traduction ! Les éditions Bourgois ont annoncé que La Chute d’Arthur, traduit par Christiane Laferrière, sortirait le 19 septembre 2013.
En attendant cette nouvelle parution, et la suite de la version cinématographique du Hobbit, vous pouvez vous replonger dans l’œuvre de Tolkien en écoutant l’auteur lui-même lire des extraits de ce roman, ici, dans un enregistrement qui date de 1952.

La semaine dernière : cela fait des lustres qu’on en entend parler, et le projet semble de nouveau sur les rails. Le film live de la franchise World of Warcraft est toujours prévu pour 2015, toujours avec Duncan Jones aux commandes, en tant que réalisateur. Cependant, le producteur (Charles Rovens) a annoncé que le tournage débuterait au premier trimestre 2014, au lieu de fin 2013.
Cette fois-ci serait-elle la bonne ? Affaire à suivre !

Et, dans un registre nettement moins festif, on a appris le 26 mai dernier le décès de l’auteur Jack Vance, un des grands noms des littératures de l’imaginaire. Il laisse derrière lui une œuvre considérable, dont les influences sont, paraît-il, visibles dans de nombreuses œuvres d’auteurs postérieurs. Qu’avez-vous lu de cet auteur ?

Publicités

7 commentaires sur “Brèves de comptoir #4

  1. Ryuuchan dit :

    Super, merci beaucoup pour l’info sur les Décades organisées par l’Atalante ! Y a pas mal d’auteurs que je voulais découvrir dedans, ça me permettra une première approche ^-^

    J'aime

  2. Ryuuchan dit :

    A vrai dire, je n’ai pas vraiment de liseuse et ke ne compte pas en acheter, je lis tout simplement sur mon ordinateur ^-^

    J'aime

  3. Ryuuchan dit :

    Certes ça reste un écran, mais tu as raison dans ta rétiscence en même temps. V’est vrai que la liseuse utilise ce que l’on appelle « encre numérique » et que l’éclairage est plus doux, ce qui rend la lecture moins fatigante vi-à-vis de celle sur ordi.  Après sur ordi, c’est vrai que je me suis habituée (même si à peine une heure de lecture m’explose les yeux), mais surtout, le logiciel Kindle met en page des pages assez petites, de la taille de l’écran (donc pas de défilement), et rapides à lire. Du coup je fatigue un peu mon que sur un page longue à défiler.  Enfin c’est sûr que c’est un choix et une question d’habitude (et d’argent aussi, n’étant pas convaincue par les liseuses, je ne compte pas mettre d’argent dedans ^-^).

    J'aime

    • Sia dit :

      Oui, il y a la question financière qui entre en jeu, c’est clair ! Et je suis très attachée à mes bouquins papier, je dois dire =) La liseuse, pour l’instant, je n’en ai pas trop l’usage (ni l’envie), mais peut-être que j’y viendrai par la suite (mais rien n’est moins sûr).

      J'aime

  4. […] l’on parle de ce film pour compter les années (pour mémoire, je vous en parlais déjà en juin 2013, vous disant que le projet était sur les rails depuis des lustres…). Bref, puisque le film […]

    J'aime

Mettre son grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s