Sœurs sorcières #1, Jessica Spotswood.

soeurs-sorcières-jessica-spotswood

Nouvelle-Angleterre, début du XXè siècle. Cate, Maura et Tess, sont sœurs, orphelines de mère, et ont plusieurs tares. En plus d’être femmes, elles sont sorcières. Si quelqu’un le découvre, les Frères les enverront à l’asile ou les feront disparaître, comme toutes les autres. Depuis la mort de leur mère, Cate vit dans la peur, avec la mission de protéger ses sœurs. Mais ses 17 ans approchent et tout s’accélère : son ami d’enfance la demande en mariage, alors qu’un autre jeune homme ne la laisse pas indifférente. Et bientôt, Cate doit se rendre à l’évidence : malgré tous ses efforts, le danger se referme sur elle et ses sœurs comme un étau…

 

La chasse aux sorcières.Voilà un sujet enthousiasmant, développé par Jessica Spotswood dans ce premier tome. Cate, Maura et Tess sont donc trois jeunes sorcières de moins de dix-sept, caractère qu’elles doivent à tout prix cacher, les sorcières étant assez mal vues par la communauté, traquées, enfermées, ou simplement rayées de la circulation par le tout-puissant ordre des Frères, qui fleure bon l’Inquisition.
Dans la Nouvelle-Angleterre puritaine, dix-sept ans est l’âge auquel il faut choisir entre se marier, ou se faire nonne. Au cas où les ordres ne vous intéresseraient pas, et que les prétendants se feraient rare, pas de panique : l’ordre religieux  (et bienveillant, évidemment !) des Frères, se charge de vous dégoter un vieux mari libidineux mais respectable. Un système merveilleux !

Merveilleux, mais pas sans fondements, malheureusement. Car Jessica Spotswood n’a certainement pas eu à chercher bien loin pour mettre en place son univers, fort bien étayé, d’ailleurs. La vie de Cate, Maura et Tess rappelle désagréablement des événements historiques bien connus ; Salem et la Sainte-Inquisition ne sont pas si lointains.Ajoutons à cela que le décor mis en place par l’auteur est très pittoresque et le tour est joué : on s’y croirait. On évolue donc sur les traces de Cate, dans la grande demeure, les jardins immenses, ou les petites rues de la bourgade, en se demandant sans cesse qui épie quoi derrière ses petits carreaux.

Si le début est assez lent à se mettre en place, ce n’est pas sans intérêt que l’on suit les pérégrinations de Cate, l’aînée des trois sœurs, et le personnage principal. Obnubilée par la réputation de la fratrie, elle tente de cacher ses pouvoirs et ceux de ses remuantes petites sœurs. Si l’on comprend très bien ses angoisses, les sempiternelles hésitations et les atermoiements incessants de la jeune femme son un peu agaçants, à la longue. Même si le choix qu’elle a à opérer est cornélien, un peu plus de vivacité n’aurait pas fait de mal.
De plus, le triangle amoureux  est visible dès le départ : c’est dommage car, s’il met un peu de piquant dans l’histoire, il n’y apporte pas grand-chose, à part de fausses péripéties. Pourtant, il y a du suspense, car on se demande comment tout cela va tourner, et si oui ou non, la chasse aux sorcières va reprendre dans le patelin. C’est très prenant, et le roman se lit sans aucune difficulté. On regrettera cependant que le meilleur de l’action soit précipité dans les quelques derniers chapitres.

Ceux-ci sont survoltés, on ne sait plus où donner de la tête, et le roman s’achève sur une grande incertitude. Difficile de savoir ce qu’il va se passer par la suite ; sans cliffhanger mal amené, l’auteur réussit à instiller un fort effet de suspens et une attente de la part du lecteur. Nul doute que la suite sera aussi prenante, si l’auteur poursuit dans cette voie.

Ce premier tome de Sœurs sorcières pose donc bien les bases d’un univers intéressant, étayé, et très pittoresque. L’intrigue principale est un peu effacée au profit de la romance qui, avec un peu de chance, disparaîtra dans les tomes suivants. De même, la magie est assez peu présente ici, mais gageons qu’elle prendra toute sa place dès le tome suivant, qui promet d’intéressants développements, même si la lutte qui se profile s’annonce un peu manichéenne. Si le départ est un peu lent, la suite est bien meilleure ; le tout forme un roman honnête, explorant le mythe des sororités sorcières de la Nouvelle-Angleterre dans un premier tome introductif, mais très agréable à lire. Série à suivre, donc.

Sœurs sorcières, Livre 1, Jessica Spotswood. Nathan jeunesse, 2013, 392 p.
7,5/10.

 

Si vous avez aimé, vous aimerez peut-être …

 

Une autre histoire de sorcières en Nouvelle Angleterre, coup de cœur de jeunesse !

Publicités

3 commentaires sur “Sœurs sorcières #1, Jessica Spotswood.

  1. Mypianocanta dit :

    Deuxième ou troisième avis très positif que je lis sur ce livre… allez zou je l’ajoute à ma liste. Merci pour cette chronique bien argumentée 🙂

    J'aime

    • Sia dit :

      Mais de rien ! J’ai vraiment accroché, peut-être parce que les procès en sorcellerie, c’est un peu mon domaine d’expertise, mais c’était sympa comme tout. Depuis le temps que je cherchais quelque chose qui me botte autant que Journal d’une sorcière !

      J'aime

  2. […] – Les Partials, tome 3, Ruines, Dan Wells (Albin Michel, Wiz). Science-fiction.  ♦ Sœurs Sorcières, tome 3, Jessica Spotswood (Nathan). Fantasy. ♦ I Hunt killers, tome 3, Blood of my blood, Barry […]

    J'aime

Mettre son grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s