Les Yeux d’Elisha, Tobie Lolness #2, Timothée de Fombelle.

coupdecoeur

tobie-lolness-2-les-yeux-d-elisha-timothée-de-fombelle

Après deux années passées avec le peuple de l’herbe, Tobie décide de repartir vers l’arbre. Ses parents sont sûrement encore vivants et prisonniers, et il peut sûrement faire quelque chose. Il veut aussi retrouver ses amis et découvrir le moyen de sauver l’arbre de la destruction qui le guette. De son côté, Elisha est retenue prisonnière par Léo Blue qui n’attend que son improbable consentement.
Mais Tobie est toujours recherché par tout le monde dans l’arbre…

On retrouve Tobie deux ans après qu’il ait quitté l’arbre, à la fin de La Vie suspendue. Ces deux années lui ont permis de grandir, mûrir, réfléchir et si le personnage que vous aviez quitté vous avait semblé enfantin, le Tobie de ce tome-là est nettement plus mature. La situation de l’arbre, de son côté, a nettement empiré, alors qu’elle était déjà assez catastrophique à la fin du premier tome. Tobie ne se bat plus seulement contre Jo Mitch, mais contre l’ensemble de la population, soumise au contrôle du répugnant industriel, ou à la folie de Léo Blue. Lequel attend patiemment qu’Elisha craque, pour pouvoir l’épouser… Autant dire que la situation de Tobie est étroitement liée à celle de l’arbre, et qu’il va tenter l’impossible pour concilier les deux fronts.

Les Yeux d’Elisha est de ces livres que l’on regrette de terminer, tant l’intrigue est prenante et le style accrocheur. A vrai dire, les presque 350 pages passent sans qu’on s’en rende compte ou presque. Comme dans le premier tome, l’histoire est pleine de rebondissements, si ce n’est qu’ici, ils sont doublés d’une sorte de désespoir aigu qui pousse les personnages aux actes héroïques et désespérés. On sent bien qu’on est dans une course contre la montre de type « dernière chance ». L’auteur manie à la perfection effets de suspens, annonces programmatiques, et autres effets de styles propres à provoquer l’infarctus du lecteur scotché. Il n’y a aucune temps mort : la lecture est affreusement prenante, les scènes palpitantes, et on a du mal à se décoller tant on se sent concerné par la bataille de Tobie.

Là-dedans, tout n’est que retournements de vestes, petits complots, traîtres cachés, ce qui dynamise un récit déjà survolté. On ne suit pas que Tobie est il est agréable de constater que tous les personnage importants ont droit à leur petit quart d’heure de gloire. Évidemment, le choix d’alterner les personnages centraux renforce le suspens. On a à peine retrouvé avec plaisir un personnage longtemps délaissé que l’on recommence à se ronger les sangs pour un autre… Tous sont agités par des sentiments très complexes et fort bien décrits, tant et si bien que certains en deviennent très ambigus. Seul petit bémol : il faut reconnaître que la méchanceté des méchants est un peu « forcée », et que l’on sombre quelque fois dans un manichéisme un peu facile. Cela concerne (heureusement) essentiellement un personnage, les autres étant plutôt bien tournés (et moins tranchés).

Comme dans le premier tome, il y a de très savoureux passages où Timothée de Fombelle reprend à son comptes des expressions du langage courant, en montrant comment elles sont issues du monde de l’arbre. On apprend, par exemple, que « la langue des bois » est celle des bûcherons, habitués à ne jamais parler pour ne rien dire, ce qui a donné – avec les nuances que l’on connaît – la « langue de bois ». C’est assez drôle, et le plus souvent très bien amené.

Parlons enfin des thèmes abordés dans cette intrigue. On retrouve certes  l’aspect « république bananière » que j’évoquais dans la précédente chronique. A cela s’ajoutent d’autres thèmes graves comme la ségrégation, le racisme, l’esclavage, l’écologie ou le simple respect des droits de l’humain. L’aspect très sérieux mais néanmoins divertissant est très présent ici : la lecture reste très divertissante, mais on sent bien le double niveau de lecture, ce qui fait que l’intrigue, sous des abords simplistes, propose des enjeux considérables. Tout cela est fait de façon aussi fine et intelligente que dans le tome 1 – ce tome 2 a en fait toutes les qualités !
Sans oublier, bien sûr, les très délicates illustrations de François Place qui émaillent et soutiennent le récit ; une pure merveille !

Dire que j’ai passé un bon moment avec ce second tome des aventures de Tobie ne serait pas tout à fait honnête : j’ai passé un merveilleux moment en sa compagnie, et j’ai perçu une petite pointe de tristesse à l’idée que c’était fini. Ce second tome est encore meilleur que le premier, ce que je n’aurais pas cru possible et c’est sans hésiter que je lui décerne le coup de cœur. Au final, si vous cherchez un roman facile à lire sans être simpliste, très bien écrit, original et présentant une intrigue vraiment bien ficelée, le diptyque est fait pour vous. Tobie Lolness est de ces romans dont on garde un chaud souvenir, et que l’on recommande toujours des années après l’avoir découvert. 

 

◊ Dans la même série : La Vie suspendue (1)

 

Tobie Lolness #2, Les Yeux d’Elisha, Timothée de Fombelle. Gallimard Jeunesse, 2007, 343 p.
10/10.

 

   

8 commentaires sur “Les Yeux d’Elisha, Tobie Lolness #2, Timothée de Fombelle.

  1. Pauline dit :

    Ah quel souvenir de lecture!

    J'aime

  2. Pauline dit :

    Ouiiiii ! D’ailleurs, je viens de le remettre en avant sur mon nouveau blog : http://entrelespages.wordpress.com/

    J'aime

  3. solessor dit :

    Très beau souvenir de lecture pour moi aussi, avec ce deuxième tome encore plus fouillé que le premier. C’est un bel hommage que tu lui rends là !

    J'aime

  4. solessor dit :

    Y a pas à se sentir nulle ! On ne peut pas tout capter au moment des sorties, il y en a tellement…

    J'aime

  5. […] avec l’excellentissime Tobie Lolness, dont j’ai particulièrement aimé le tome 2. J’ai ensuite littéralement dévoré Le Livre de Perle, un énorme coup de cœur. Il a […]

    J'aime

Mettre son grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s