Finale, Becca Fitzpatrick.

finale-becca-fitzpatrick

 

En tombant amoureuse de Patch, un ange déchu, Nora a dit adieu à une vie ordinaire. Pourtant, elle ne s’attendait pas à se retrouver à la tête d’une armée de néphilims, les ennemis jurés de celui qu’elle aime. Alors que leur histoire d’amour est plus dangereuse que jamais, Nora se retrouve face à un choix impossible : prendre le commandement des néphilims et déclarer la guerre à Patch ou refuser le combat et condamner à mort sa famille et ses amis.

 

Voilà, Finale, l’ultime tome des aventures de Patch et Nora, débarque aujourd’hui en librairie. Très attendu, après la fin pleine de suspense du tome 3, cet opus tient toutes ses promesses. Filant la métaphore musicale des titres, Becca Fitzpatrick orchestre avec brio le grand final de la célèbre saga qui a mis les anges sur le devant de la scène littéraire. Au menu donc, du sang (beaucoup), des larmes (par litres), des trahisons, des revirements, et de l’angoisse (trop, peut-être pour le lecteur au cœur fragile ?). Cerise sur le gâteau : Nora finit sans cheveux blancs, ce qui n’était pas gagné d’avance au vu des événements.

Au conflit millénaire opposant déchus et néphilims, s’ajoute la recherche d’un trafiquant de drogue surnaturel. Nora est sur tous les fronts, obligée d’honorer ses multiples promesses, en tentant de ne pas sacrifier ce à quoi elle tient le plus au monde. La situation déjà tendue issue des tomes précédents s’envenime encore, et l’auteur s’y entend très bien pour balader son lecteur de découvertes en déconvenues. Balader est le bon terme, tant les rebondissements de situation sont nombreux, et la situation confuse. On erre dans un flou total, sans ressentir un seul instant un aspect brouillon ou un manque d’imagination de la part de l’auteur : non, les pièces prennent peu à peu leur place, et la vision s’éclaircit doucement, ce qui rend le roman d’autant plus addictif, et difficile à lâcher. On pourra cependant regretter la rapidité de la confrontation finale, en regard de l’immense préparation qui l’a précédée. Elle reste néanmoins pleine de suspense et de crainte et sa brièveté a le mérite de la rendre d’autant plus intense et éprouvante.

Bien que Nora reste parfois assez agaçante (mais n’est-ce pas ce qui fait d’elle un personnage si attachant ?), elle gagne en maturité dans ce tome et, quels que soient ses choix, elle garde en ligne de mire la vie de sa mère, celles de Vee et Scott et, évidemment, celle de Patch. Son nouveau statut lui donne de nouvelles responsabilités et elle semble taillée pour le rôle. Dans ce tome, on retrouve par ailleurs des thèmes chers à l’auteur, déjà quelque peu développés auparavant. En vrac, il y est question de jalousie, de pertes d’êtres proches, d’inquiétudes viscérales ou, fait nouveau, de différentes addictions et de leurs dramatiques conséquences. Le tout traité avec l’air de ne pas y toucher, ce qui rend l’analyse assez fine et le propos subtil.

Si le happy-end n’est pas total (j’avoue avoir même refermé le livre un peu sèchement tant j’étais désappointée par les chapitres précédant l’épilogue), l’auteur propose une vraie fin qui n’est pas dénuée d’intérêt, tant du point de vue de l’intrigue, que de celle de la psychologie des personnages, et qui permet, peut-être, de quitter les personnages avec moins de regrets que prévu.

En somme, Finale est un excellent tome de conclusion : Becca Fitzpatrick a réussi à y cristalliser tous les éléments qui ont fait le succès de sa saga, sans rendre l’ouvrage poussif ou artificiel. Rythmée, l’intrigue est pleine de suspense, de doutes, d’actions trépidantes et de questionnements existentiels. Les dilemmes cornéliens sont intelligemment résolus, et l’ensemble tient admirablement la route. L’opus tient ses promesses et, bien que ce soit le dernier, on en redemanderait volontiers. Voilà donc une saga qui s’achève en beauté!

 ◊ Dans la même série :  Hush, hush (1) ; Crescendo (2) ; Silence (3).

 

Finale, La Saga des anges déchus #4, Becca Fitzpatrick. Le Masque (MsK), novembre 2012, 400 p.
9/10.

 

Mettre son grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s