Rouge, Kristin Cashore.

rouge-kristin-cashore
La contrée de Dells vit des temps troublés. Des seigneurs rebelles lèvent des armées pour détrôner Nash, le nouveau roi de King’s City. Alors que la guerre se prépare, celui-ci fait appel à Rouge, la dernière femme-monstre, une jeune fille de dix-sept ans à la beauté irrésistible, qui a des dons de télépathie : grâce à ses pouvoirs, elle peut lire les pensées des espions et les forcer à parler. Rouge se lie à la Roen, la reine-mère, ainsi qu’à Brigan, l’un de ses fils, au grand dam d’Archer, un jeune homme avec qui elle a été élevée et qui est épris d’elle depuis toujours. Mais d’autres menaces rôdent : Leck, ainsi qu’un mystérieux chasseur…

 

Dans la contrée où vit Rouge, les êtres vivants sont classés en deux catégories : les animaux et les animaux-monstres. Elle-même est un monstre-humain, le seul de son espèce, à vrai dire, depuis que son père est décédé. Sa personne attise les convoitises, jalousies, peurs et bassesses. D’autant qu’avec la capacité qu’elle a de lire dans les esprits, de nombreuses personnes aimeraient l’avoir à leur service, ce que Rouge se refuse à faire, respectant son éthique personnelle. Dans ce contexte déjà légèrement tendu, Rouge découvre des étrangers assez bizarres sur son terrain, qui vont la forcer à intervenir.

Les dilemmes qui tiraillent la jeune femme prennent une grande place et sont très bien décrits. Tant et si bien que l’intrigue évolue dans une sorte de flou artistique général dans les 200 premières pages, Rouge oscillant entre les différentes choses qu’elle pourrait faire. Mais passé ce cap, l’action s’envole et il devient difficile de lâcher le roman. Malgré une intrigue somme toute assez simple, et sans grande innovation, c’est avec une certaine fascination que l’on suit les péripéties de Rouge, tant sa moralité tient une place importante dans ses actions. A bien y réfléchir, le plus important du roman est peut-être ce qui n’y est pas dit. Rouge est désignée comme étant un monstre; mais ses forces et ses faiblesses, les conflits qui la déchirent en font un personnage terriblement humain, auquel il est très facile de s’attacher. Les autres, comme Archer ou Brigan ne sont pas en reste, et font de bons seconds rôles (surtout Archer, à vrai dire, Brigan étant un peu plus conventionnel).
On regrettera cependant que le rôle d’Immiker soit réduit à la portion congrue ; j’aurais apprécié d’en savoir plus sur ses motivations, et de le voir réapparaître de temps en temps dans le récit  – et pas seulement à la fin.

Quoi qu’il en soit, l’intrigue prend de l’ampleur dans la dernière partie, et Kristin Cashore termine l’opus en beauté; si l’on ajoute à cela le fait que le roman peut être lu indépendamment des autres tomes, on comprend pourquoi Rouge fera un cadeau idéal. Une intrigue agréable, un récit bien écrit, des personnages très attachants, et une réflexion intéressante font de ce roman un ouvrage à découvrir absolument!

Et je remercie vivement Le Livre de Poche et Livraddict pour m’avoir fait découvrir cet opus!
 Rouge, Graceling #2, Kristin Cashore. Le Livre de Poche (1ère édition Orbit, 2010) , 2012, 432 p.
7/10.

 

Si vous avez aimé, vous aimerez peut-être…

chroniques-du-monde-émergé-1-nihal-de-la-terre-du-vent-licia-troisi

Cette entrée a été publiée dans Fantasy.

2 commentaires sur “Rouge, Kristin Cashore.

  1. Ca fait un moment que je me dis que je dois tenter cette série !

    J'aime

Mettre son grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s