Nightshade #1, Lune de Sang, Andrea Cremer.

nightsade-lune-sang-cremer

Calla appartient à la meute des Nightshade. Comme tous les siens, elle a le pouvoir de se transformer en louve. Le soir de la Lune de Sang, elle sera unie au séduisant Ren, loup-garou de la meute rivale. Mais lorsqu’elle viole les lois de ses maîtres pour sauver la vie de Shay, jeune lycée, Calla remet en question son destin. En suivant son coeur, risque-t-elle de tout perdre – y compris sa propre vie?

Après l’engouement suscité par Twilight, nombreuses ont été les productions s’attachant aux créatures surnaturelles. Nightshade fait partie des bonnes surprises de cette cohorte de romans mettant en scène des adolescents en proie à leur nature. Certes, il y a de grandes similitudes avec Twilight : une belle jeune fille qui s’ignore, convoitée par deux jeunes hommes shootés à la testostérone et appartenant à deux mondes différents, une menace supérieure… on retrouve même une rencontre en cours de science qui semble être le passage obligatoire de la littérature pour ados actuelle. Mais Nightshade est aussi bien plus que cela ; tout d’abord, l’auteur s’attache à décrire une mythologie qui est propre à son univers. Les loups-garous n’en sont pas vraiment – et sont d’ailleurs appelés Protecteurs – et ils servent une caste de sorciers, les Gardiens, dont les intentions ne sont pas toujours limpides. À ces deux groupes s’oppose un troisième, les Chercheurs. Et tout ce petit monde évolue dans une communauté presque fermée (le village, le lycée, les maisons des meutes), sans toutefois se cacher plus que cela, ce qui permet de développer une ambiance très prenante et assez travaillée – beaucoup plus que si les personnages avaient dû ronger leur frein en attendant sans cesse d’être hors de vue. Quoique l’auteur sacrifie à quelques clichés du genre, la fiction est bien pensée, et s’oriente peu à peu vers le final qu’elle présente. Il est vrai que certains passages se voient venir de loin (ou disons qu’on les soupçonne très fortement) et qu’on en vient presque à regretter que les personnages ne comprennent pas aussi vite que le lecteur ; quoiqu’il en soit, les scènes d’action qui en résultent sont bien dosées, et l’adrénaline est au rendez-vous.

Les personnages sont décrits avec beaucoup de justesse ; si certains se font détestables dès la première rencontre, d’autres savent rester ambivalents jusqu’au bout. Ainsi, les petites luttes intestines des meutes révèlent les caractères: les personnages ne sont jamais monolithiques, et parviennent à surprendre le lecteur. Le triangle amoureux fonctionne très bien. Cependant, l’indécision de Calla peut parfois agacer; elle semble ne jamais savoir ce qu’elle veut et agir plus sur des impulsions que sur les décisions sages qu’elle est censée prendre en tant que chef de meute. Les scènes concernant les tourtereaux sont heureusement bien moins chastes que dans la romance vampire-humaine-loup-garou suscitée – quoique restant dans le très politiquement correct.

L’intrigue, si elle met du temps à être totalement dévoilée, est bien construite; les éléments sont finement amenés et elle déploie des thèmes d’un grand intérêt. Les personnages s’interrogent sur la philosophie en général, les valeurs du devoir, de l’obéissance, ou du respect de loi en général, offrant au lecteur un double niveau de lecture assez intéressant. L’héroïne représente parfaitement les tiraillements propres à l’adolescence et on frémit avec elle devant les choix déchirants qui s’imposent à elle, en espérant qu’elle fasse le bon.

En définitive, Nightshade est un premier tome qui annonce une saga de qualité; malgré quelques petits défauts imputables à l’effet de mode ou au simple premier tome, c’est une fiction très agréable à lire, et dont les personnages sont assez attachants pour qu’on ait envie de connaître leur futur !

 

Nightshade, tome 1 : Lune de Sang, Andrea Cremer. Trad. de Julie Lopez. Gallimard Jeunesse, 2011, 492 pages.
7,5/10.

 

Si vous avez aimé, vous aimerez peut-être :

alpha-et-oméga-l-origine-patricia-briggs

Alpha et Oméga, de Patricia Briggs.

Mettre son grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s