Les Chroniques de MacKayla Lane, #1, Fièvre noire. K. M. Moning

les-chroniques-de-mackayla-lane-1-fièvre-noire-karen-marie-moning

« Ma philosophie tient en quelques mots : si personne n’essaie de me tuer, c’est une bonne journée. Autant vous le dire, ça ne va pas très fort, depuis quelques temps. Depuis la chute des murs qui séparaient les hommes des fäes. Pour moi, un bon fäe est un fäe mort. Seulement, les fäes Seelie sont moins dangereux que les Unseelie. Ils ne nous abattent pas à vue. Ils préfèrent nous garder pour… le sexe.
Au fait, je m’appelle MacKayla Lane. Mac pour les intimes. Je suis une sidhe-seer.
La bonne nouvelle : nous sommes nombreux.
La mauvaise : nous sommes le dernier rempart contre le chaos. »

Si le résumé m’avait alléchée, j’ai rapidement eu un sentiment mitigé à la lecture de ce livre. L’aspect farouche de MacKayla avancé sur la quatrième de couverture (« Pour moi, un bon fäe est un fäe mort ») n’intervient que fort tard dans l’intrigue, ce que j’ai trouvé un peu dommage.

Au départ, MacKayla est une sorte de poupée Barbie dorlotée, pomponnée, et pas du genre à risquer de se casser un ongle dans une aventure périlleuse (tout à fait le genre de personnage qui m’agace); mais l’auteur prend tellement le topos de l’héroïne valeureuse à contre-pied que je me suis laissée prendre au jeu, et à finir par apprécier la donzelle. Dès le second chapitre, où l’on apprend le décès de la soeur aînée de Mac, Alina, la jeune fille prend de l’envergure et s’humanise. A noter qu’Alina est peut-être un des personnages les plus importants de l’histoire, bien qu’elle décède dès le début du roman; l’auteur joue très bien sur l’opposition présence-absence et distille les indices émaillant l’enquête sur son décès au fil des pages.

Car il faut bien reconnaître que l’intrigue est parfaitement maîtrisée; certes, il s’agit comme souvent d’un personnage se retrouvant dans la position unique de rempart contre le Fléau (quoiqu’appuyé par d’autres personnages dans une situation similaire), mais la seule personnalité de Mac, un peu frivole, rend la chose intéressante et sauve le roman.
J’ai apprécié l’utilisation du folklore irlandais, la place des fäe, l’importance des traditions et des écrits, qui sont plutôt bien utilisés et expliqués. Ainsi, l’enquête se double d’une dimension initiatique non négligeable, où Mac se voit contrainte d’apprendre sur le tas plusieurs choses: la maîtrise de ses pouvoirs, et l’apprentissage de la vie en règle générale.

Le style de l’auteur rend la lecture fluide et très facile, et c’est peut-être ce qui m’a un peu gênée; le texte en devient assez lisse, sans aspérités, et on avale les chapitres sans se poser trop de questions, jusqu’au final. L’introduction du secret de famille, même si elle était assez prévisible, relance un peu l’attention du lecteur distrait en fin d’ouvrage, et amorce le besoin de connaître la suite.

Ce fut donc pour moi une lecture en demi-teinte, avec une intrigue que j’ai appréciée, mais un style et une avancée trop lisses à mon goût; peut-être n’ai-je pas abordé ce roman comme il le méritait!

 

Fièvre Noire, Les Chroniques de MacKayla Lane #1, Karen Marie Moning. Editions J’ai Lu, 2009, 413 pages.
6/10

 

Si vous avez aimé, vous aimerez peut-être :

merry-gentry-laurell-k-hamilton

Merry Gentry, de Laurell K. Hamilton.

 

 

 

Publicités

2 commentaires sur “Les Chroniques de MacKayla Lane, #1, Fièvre noire. K. M. Moning

  1. Ha, enfin quelqu’un qui partage mon avis sur le style de KMM 🙂 Non seulement il est lisse et a du mal à convoyer de l’émotion mais en plus, moi je le trouve assez pauvre (après je soupçonne la traduction assez moyenne de ne pas arranger les choses) !

    J'aime

    • Sia dit :

      Oui, à la lecture, je me suis aussi fait la réflexion que la traduction n’étais peut-être pas excellente, ce qui pourrait expliquer en partie le peu d’émotion que la lecture a suscitée !

      J'aime

Mettre son grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s